Second prêtre d'Amon

Le second prêtre d'Amon (hem netjer sen-nu en Amon), également appelé deuxième prophète d'Amon, est un haut fonctionnaire sacerdotal du culte du dieu Amon.

HistoireModifier

Nouvel EmpireModifier

 
Deuxième prophète d'Amon Âanen, frère de la reine Tiyi.

La fonction de deuxième prophète d'Amon a été créée au Nouvel Empire, au début de la XVIIIe dynastie, sous le règne d'Ahmôsis Ier. Une stèle de donation de Karnak rapporte comment le roi Ahmôsis Ier crée la fonction de second prophète d'Amon et la dote de terres, de biens et d'administrateurs. Le poste de second prophète d'Amon est placé sous l'autorité de l'épouse du dieu Amon lors de sa création[1].

« Fait en présence des [...fonctionnaires...] du territoire de Thèbes et de la prêtrise du temple d'Amon. Ce qui a été dit m hm n stp-si l.p.h. en ce jour, [disant] : « " La fonction de second prêtre d'Amon [appartiendra] à l'épouse de Dieu, grande épouse royale, unie à la couronne blanche, Ahmès-Néfertary, vivante ; ayant été faite pour elle dans un imyt-pr, de fils en fils, d'héritier en héritier, [sans permettre] qu'elle [soit] interférée par qui que ce soit pour les siècles des siècles. »[2]. »

La donation est donnée à Ahmès-Néfertary et à ses descendants[3]. L'acte est signé et confirmé ultérieurement par un oracle[2]. Des documents d'une époque ultérieure indiquent qu'à ce poste, elle aurait été responsable de toutes les propriétés du temple, de l'administration des domaines, des ateliers, des trésoreries et de tout le personnel administratif associé[4].

Sous le règne d'Hatchepsout et de Thoutmôsis III, le second prophète est impliqué dans les constructions royales à Karnak. Le second prophète Pouimrê supervise l'érection d'une chapelle en ébène dédiée à Hatchepsout, la construction de deux obélisques pour Thoutmôsis II et la construction de portes en calcaire de Tourah. Dans la tombe de Pouimrê, il est indiqué qu'il est en outre chargé de recevoir des marchandises des oasis et des tributs de Nubie, y compris des captifs[5].

Troisième Période intermédiaireModifier

Sous les grands prêtres d'Amon Piânkh et Pinedjem Ier, à la XXIe dynastie, le poste de second prophète est occupé par des parents des grands prêtres. À partir de l'époque de Menkhéperrê, les postes de second, troisième et quatrième prophètes d'Amon ne sont plus occupés par la famille du grand prêtre d'Amon. Ces postes sont attribués à des nobles thébains locaux, qui se marient souvent avec la famille du grand prêtre[6].

Au cours de la XXVe dynastie, les souverains nubiens brisent l'emprise des familles locales sur ces postes de prêtres. Chabaka nomme Kelbasken comme quatrième prophète et plus tard son fils Horemakhet comme grand prêtre d'Amon. Taharqa nomme son fils Nesshoutefnout comme second prophète d'Amon[7].

Principaux seconds prêtres d'AmonModifier

Second prêtre d'Amon Nom en hiéroglyphes Dynastie Souverain régnant Commentaire
Ahmès-Néfertary
N12F31F35M17X1
D21
Z4
B7
XVIIIe dynastie Ahmôsis Ier Épouse d'Ahmôsis Ier et mère d'Amenhotep Ier.
Pouimrê[5]
Q3G43M17G17N5
Z1
Pwj m Rˁ
XVIIIe dynastie Thoutmôsis III Fils de Pouia et de Néfer-Iah, gendre d'Hapouseneb.
Ahmose XVIIIe dynastie Thoutmôsis III Enterré dans la tombe thébaine TT121. Il a peut-être servi à Deir el-Bahari plutôt qu'à Karnak.
Menkhéperrêseneb II XVIIIe dynastie Hatchepsout et Thoutmôsis III Connu par une statue du British Museum.
Néferhotep[5]
F35I9
D21
R4
X1 Q3
Z7
Y1
Nfr-ḥtp
XVIIIe dynastie Thoutmôsis III Fils du vizir Rekhmirê. Il a peut-être servi à Deir el-Bahari plutôt qu'à Karnak.
Merymaât[5] XVIIIe dynastie Thoutmôsis III Petit-fils du vizir Amethou appelé Ahmose.
Mahou XVIIIe dynastie Thoutmôsis III Mahou est représenté dans la tombe de Pehsouhor (Pḥ-sw-ḥr), appelé Thenenou (tnn.w) - TT88 - à Thèbes[5]. La vie et la carrière de Pehsouhor s'étend sur les règnes de Thoutmôsis III et d'Amenhotep II.
Amenhotep-si-se[8] XVIIIe dynastie Thoutmôsis IV Enterré dans la tombe thébaine TT75.
Nefer XVIIIe dynastie Amenhotep II
Amenhotep III
Âanen
aA
a
n
n
D55
XVIIIe dynastie Amenhotep III Frère de Tiyi. Enterré dans la tombe thébaine TT120.
Samout XVIIIe dynastie Amenhotep III Successeur d'Âanen à la fin du règne d'Amenhotep III[1].
Aÿ XVIIIe dynastie Toutânkhamon et Aÿ Connu d'une statue au Brooklyn Museum[9].
Roma, appelé Roy XIXe dynastie Ramsès II et Mérenptah A servi comme second prophète avant de devenir grand prêtre. Enterré dans la tombe thébaine TT283.
Bakenkhonsou
G39V31
,
,
N35
Aa1
N35
sA51
XIXe dynastie Ramsès II Fils de Roma, appelé Roy. Enterré dans la tombe thébaine TT35.
Hornakht XXe dynastie Enterré dans la tombe thébaine TT236.
Nesamon XXe dynastie Fils de Ramsèsnakht, grand prêtre d'Amon et frère d'Amenhotep, également grand prêtre d'Amon.
Heqanefer[10]   XXIe dynastie Nesbanebdjed Ier Fils du grand prêtre d'Amon Piânkh et frère du grand prêtre d'Amon Pinedjem Ier.
Amonhirpamesha ?   XXIe dynastie Peut-être second prophète d'Amon du règne de Nesbanebdjed Ier ?[6]
Nesbanebdjed II   XXIe dynastie Fils du grand prêtre d'Amon Menkhéperrê qui était deuxième prophète d'Amon avant de devenir grand prêtre d'Amon selon les archives d'El Hibeh[11].
Tjanefer   XXIe dynastie Gendre du grand prêtre d'Amon Menkhéperrê. A servi principalement comme troisième prophète d'Amon, mais peut avoir été attesté une fois comme deuxième prophète d'Amon. Tjanefer a été enterré dans la tombe thébaine TT158[11].
Djed-ptah-ef-ânkh   XXIIe dynastie Connu par sa sépulture dans la cache royale DB320. Il est répertorié comme « fils de roi » de Ramsès, ce qui indique qu'il pourrait être lié à la famille royale de la XXIe dynastie. Il est probablement mort pendant le règne de Sheshonq Ier[11].
Bakenamon   XXIIe dynastie Connu grâce aux inscriptions d'une chapelle de Thot et d'Amon à Karnak, datée de l'époque d'Osorkon Ier ou d'Osorkon II[11].
Pa-Khered-(en)-Iset   Connu de vases canopes et d'ouchebtis (maintenant au Musée égyptien du Caire), originellement trouvés à Tebnah[11].
Harsiesi Ier   XXIIIe dynastie[6] Fils de Nakhtefmout[11].
Djed-ptah-ef-ânkh   XXIIIe dynastie[6] Fils de Takélot III[11].
Nes-hor-bedjet   XXIIIe dynastie[6] Takélot III
Djed-khons-ef-ânkh   XXIIIe dynastie Fils de Harsiese (C). Possiblement second prêtre d'Amon - selon Bierbrier[11].
Patjenfy   XVe dynastie Chabaka
Nesi-shou-tefnout   XVe dynastie Fils de Taharqa[7].
Neshorbedjet   XVIe dynastie

Notes et référencesModifier

  1. a et b David O'Connor, Eric H. Cline, Amenhotep III: Perspectives on His Reign, University of Michigan Press, 2001, p. 209-210, (ISBN 978-0472088331)
  2. a et b Gary J. Shaw, « The meaning of the phrase M ḤM N STP-Sⳍ », The Journal of Egyptian Archaeology, Vol. 96 (2010), p. 175-190, Egypt Exploration Society, Stable URL: https://www.jstor.org/stable/23269763
  3. Joyce Anne Tyldesley,Chronicle of the Queens of Egypt, Thames & Hudson, 2006, (ISBN 0-500-05145-3).
  4. Barbara S. Lesko, The Great Goddesses of Egypt, p. 246, University of Oklahoma Press, 1999, (ISBN 0-8061-3202-7).
  5. a b c d et e Eric H. Cline, David O'Connor, Thutmose III: A New Biography, University of Michigan Press, 2006.
  6. a b c d et e Kenneth Anderson Kitchen, The Third Intermediate Period in Egypt, 1100-650 B.C., (Book & Supplement), Aris & Phillips, 1986, (ISBN 978-0856682988).
  7. a et b Robert G. Morkot, The Black Pharaohs: Egypt's Nubian Rulers, The Rubicon Press, 2000, p. 236-237, (ISBN 0-948695-24-2).
  8. James Baikie, Egyptian Antiquities in the Nile Valley, 1932, Methuen.
  9. Statue cube de Aÿ. Brooklyn Museum.
  10. Peter Keegan, Graffiti in Antiquity, Routledge, 2014.
  11. a b c d e f g et h Gerard P.F. Broekman, « The leading Theban Priests of Amun and their families under Libyan Rule », The Journal of Egyptian Archaeology, Vol. 96 ,2010, p. 125-148, Egypt Exploration Society, URL: https://www.jstor.org/stable/23269760