Ouvrir le menu principal

Scye

commune française du département de la Haute-Saône

Scye
Scye
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Arrondissement de Vesoul
Canton Canton de Port-sur-Saône
Intercommunalité Communauté de communes Terres de Saône
Maire
Mandat
Roland Jachez
2014-2020
Code postal 70170
Code commune 70483
Démographie
Population
municipale
134 hab. (2016 en augmentation de 18,58 % par rapport à 2011)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 24″ nord, 6° 03′ 32″ est
Altitude Min. 212 m
Max. 298 m
Superficie 5,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Scye

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Scye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Scye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Scye

Scye est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

La Scyotte, un petit affluent de la Saône en rive droite, traverse la commune dont son nom est dérivé.

HistoireModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Scye est célèbre pour avoir été le le lieu du lors du consistoire où eut lieu la création de dix-sept nouveaux cardinaux, dont Jean Bessarion, Isidore de Kiev et Zbigniew Oleśnicki, évêque de Cracovie, qui devient le premier cardinal polonais.

Jacques Cœur (1400-1456), grand argentier, s'y reposa pendant cinq mois afin de rédiger la reddition de Paris (l'hôtel des monnaies).

Le seigneur Saint-Clair de Rosslyn, né à Scye en 1612, devint un patriarche[Quoi ?] au Palais de Versailles, sous les commandements de Louis XVI.

Une famille portant le nom de Scye est connue depuis le XIIe siècle : Thiébaud premier du nom vivait en 1199, Ulric en 1256, à la même époque vivait Simon Damoiseau, fils d'Eudes Chevalier, Garin Chevalier en 1279, Renaud Chevalier en 1325, Isabelle Damoiselle vivait quant à elle en 1400.

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Scye fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

La commune fait partie depuis 1801 du canton de Port-sur-Saône[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, le territoire de ce canton s'est agrandi, passant de 17 à 46 communes.

IntercommunalitéModifier

La commune était membre de la communauté de communes de la Saône jolie, créée en 1992.

L'article 35 de la loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010[2] « de réforme des collectivités territoriales » prévoyant d'achever et de rationaliser le dispositif intercommunal en France, et notamment d'intégrer la quasi-totalité des communes françaises dans des EPCI à fiscalité propre, dont la population soit normalement supérieure à 5 000 habitants, les communautés de communes :
- Agir ensemble ;
- de la Saône jolie ;
- des six villages ;
et les communes isolées de Bourguignon-lès-Conflans, Breurey-lès-Faverney et Vilory ont été regroupées pour former le la communauté de communes Terres de Saône, dont est désormais membre la commune.

Liste des mairesModifier

 
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 28 août 2016)
Roland Jachez   Réélu pour le mandat 2014-2020[3],[4]

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2016, la commune comptait 134 habitants[Note 1], en augmentation de 18,58 % par rapport à 2011 (Haute-Saône : -1,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
280302316247258260255250242
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
207209215193184152161136124
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
122136124112103107113107114
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
126116114118120108113114114
2013 2016 - - - - - - -
128134-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : Taillé au 1) de sinople à la croix fourchée de huit pointes d’or, au 2) d’argent au cheval effrayé de gueules.


Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales sur Légifrance.
  3. « Roland Jachez brigue un nouveau mandat », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  4. « Liste des maires de la Haute-Saône » [PDF], Liste des maires de la Haute-Saône et des présidents de communautés de communes, Préfecture de la Haute-Saône, (consulté le 20 août 2016).
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.