Scouts unitaires de France

mouvement de scoutisme catholique français
Scouts Unitaires de France
Logo de l’association
Cadre
But Scoutisme
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 1971
Identité
Siège 81 avenue de la République 92120 Montrouge
Personnages clés président : Pierre du Couëdic
Méthode scoutisme catholique
Volontaires 4 000 jeunes chefs et cheftaines (17-25 ans) et 500 adultes soit 4 500 bénévoles
Membres 33 000 (2021)
Employés 20
Site web www.scouts-unitaires.org

Les Scouts unitaires de France (SUF) sont un mouvement de scoutisme catholique français créé en 1971. Association loi de 1901, le mouvement est reconnu d’utilité publique par l’État français et accueille les enfants à partir de 8 ans. Son objectif est l'éducation des enfants et des jeunes pour les aider à devenir « des citoyens sains, heureux et utiles », selon la pédagogie imaginée par Baden-Powell, dont l'exemple est repris par tous les groupes SUF.

En 2021, le mouvement compte environ 33 000 membres.

HistoriqueModifier

Scission avec les Scouts de FranceModifier

Les SUF naissent en 1971 d'une scission avec les Scouts de France (SdF), le mouvement de scoutisme catholique historique, fondé en 1920 par le Père Jacques Sevin. Au début des années 1960, les Scouts de France lancent une grande réflexion pédagogique sur la branche éclaireur (12-17 ans) sous l'impulsion de François Lebouteux. Cette réflexion débouche en 1964 sur la scission en deux unités de cette branche (les rangers de 12 à 14 ans et les pionniers de 14 à 17 ans). Le terme de « scoutisme unitaire » apparaît pour désigner l'ancienne pédagogie, où il n'existe qu'une unité au lieu des deux créées par la réforme. Jusqu'au début des années 1970, les deux pédagogies sont pratiquées en parallèle dans le mouvement. Le , la pédagogie réformée est imposée à l'ensemble des unités. En réaction, une vingtaine de groupes quittent les SDF et créent les Scouts unitaires de France pour continuer à la pratiquer.

Grandes dates du mouvementModifier

  • 1971 : Création du mouvement
  • 1974 : L'Association est agréée par le Ministère de la Jeunesse et les Sports.
  • 1980 : Les SUF comptent 10 000 membres.
  • années 1980 - 1990 : croissance régulière du mouvement
  • 1983 : L'Association est reconnue d'Utilité publique.
  • 1986 : L'Association est agréée par le Ministère de l'Environnement.
  • 1998 : L'ensemble des mouvements scouts connaissent une crise de confiance au niveau du grand public[1] et une baisse des effectifs à la suite du drame de Perros-Guirec, au cours duquel quatre scouts-marins, membres d'un groupuscule scout non reconnu par l'État, ni d'aucune fédération de scoutisme, périssent noyés ainsi qu'un homme venu à leur secours. Cet épisode aboutira à un contrôle renforcé par l'État et à l'adoption de plusieurs chartes de qualité par les différents mouvements scouts. Au terme de quatre procès, le responsable de ce camp scout fut condamné et ladite association scoute dissoute.
  • 1999 : Les SUF signent, avec la Conférence française de scoutisme, le Message aux familles[2].
  • 2000 : À l'occasion du jubilé de l'an 2000, les SUF réunissent 12 000 jeunes à Lyon pour les journées nationales au parc Lacroix-Laval.
  • 2003 : Les SUF comptent 18 000 membres[3].
  • 2007 : Dans le monde entier, les scouts célèbrent le centenaire du scoutisme[4]. En France, les SUF participent à de nombreux rassemblements inter-mouvements[5]. À la Pentecôte, 17 300 SUF se réunissent dans les bois de Chambord pour les journées nationales, dans un vaste camp de plus de 2 500 tentes[6].
  • 2008 : Les SUF comptent 23 000 membres[réf. souhaitée].
  • En 2016, les SUF sont 28 000 adhérents en France[réf. souhaitée], à Rome, Djibouti, Kuala Lumpur, New York, Tunis, Francfort et Düsseldorf. Ils représentent 220 groupes locaux. Les effectifs se répartissent comme suit : 11 000 louveteaux et jeannettes ; 10 700 éclaireurs et guides ; 1 800 routiers et guides aînées ; 4 500 cadres, chefs, cheftaines, aumôniers.
  • En 2017, 2300 aînés SUF, venus de toute la France, se rassemblent à Moisson (Yvelines) pour célébrer les 70 ans du Jamboree de la paix.
  • En 2022 (initialement prévu en 2021, mais reporté en raison du contexte sanitaire lié à la pandémie de COVID), rassemblement vécu par l'ensemble des SUF (plus de 33 000 jeunes[7]) à la Pentecôte, dans le parc du château de Chambord, pour un camp d'un week-end. Une importante logistique est mise en place[8] : mobilisation de tous les gendarmes du département pour escorter les quelque 550 cars depuis les autoroutes A10 et A85, fermeture d'une des routes de Chambord pour parquer lesdits cars, découpage de la forêt et de la plaine en zones pour les groupes, commande de 64 000 baguettes aux boulangers du coin, venue des groupes de la région sur les deux mois précédant le week-end pour le préparer, etc[9]. C'est pour cette occasion que le domaine national de Chambord va planter autant d'arbres que de SUF pendant deux ans, plus grande plantation réalisée dans le parc depuis longtemps[10]. Malgré les importants orages qui ont contraint le préfet du Loir-et-Cher à ordonner la mise à l'abri des plus jeunes dans le château, le week-end s'est bien déroulé et les scouts en gardent un bon souvenir.[11].

Origine du nom « Unitaire »Modifier

Le qualificatif de scoutisme « unitaire » provient de l'unité de la classe d'âge 12-17 ans. Cette unité vise à permettre une « pédagogie du grand frère » : au sein d'équipes assez autonomes, les plus grands s'occupent des plus jeunes. Cette pédagogie aide à faire grandir à la fois les plus jeunes, grâce à l'exemple et aux explications des grands, et les plus grands, grâce aux responsabilités qui leur sont confiées progressivement dans l'éducation des plus jeunes. Elle repose sur une forte confiance accordée aux jeunes, et est conforme à la méthode scoute d'origine instaurée par Baden-Powell.

Le terme « unitaire » s'oppose au système mis en place par les Scouts de France au cours de leur rénovation pédagogique des années 1960-1970. Cette rénovation pédagogique, qui visait à proposer à chaque tranche d'âge des activités spécifiquement adaptées, a imposé la séparation de la branche 12-17 ans en deux branches distinctes : une branche préadolescents (12-14 ans) et une branche adolescents (15-17 ans). Le refus de cette séparation, ainsi que le souhait de maintenir une distinction éducative des unités de filles et de garçons[12], est à l'origine de la scission au sein des Scouts de France, qui a donné naissance aux Scouts Unitaires de France[13].

PédagogieModifier

Projet éducatif et fondementsModifier

La pédagogie des SUF se base sur les principes développés par Baden-Powell. Ceux-ci visent à aider chaque jeune à grandir et à s'engager dans la vie en jouant les jeux scouts.

Pour ce faire, la pédagogie vise cinq buts majeurs[14] :

  • Santé
  • Formation de la personnalité
  • Sens du concret
  • Sens des autres
  • Sens de Dieu

Pour les atteindre, la pédagogie se donne cinq axes :

  • Une pédagogie : le jeu
  • Un cadre : la nature
  • Une progression personnalisée
  • Le système des patrouilles
  • Une foi chrétienne vivante

Chaque jeune est ainsi incité à progresser personnellement selon ces buts. Chaque tranche d'âge suit son propre cheminement de progression fondé sur des points tant techniques que spirituels.

  • Les engagements : promesse (Louveteaux, Jeannettes, Éclaireurs et Guides), Parole de Feu (Guides Aînées), Compagnonnage Routier et Départ Routier (Routiers)
  • Les Classes (à la fois technique et spirituel) : étoiles chez les Louveteaux, fleurs chez les Jeannettes, Aspirance, Seconde classe et Première classe chez les Guides et Éclaireurs.
  • Les brevets ou badges (purement technique) : transmetteur, pionnier, secouriste, cuisine, nature...

Le moment le plus important est certainement la Promesse au cours de laquelle le jeune s'engage à suivre la loi scoute et à aider son prochain (la fameuse B.A.).

Les trois principes des SUF sont « Le scout est fier de sa foi et lui soumet toute sa vie », « Le scout est fils de France et bon citoyen », « Le devoir du scout commence à la maison ». Les trois vertus sont Franchise, Dévouement, Pureté.

BranchesModifier

Les SUF s'organisent en trois tranches d'âges dites branches.

Louveteaux et jeannettes (8-12 ans)Modifier

Les garçons sont appelés « louveteaux » et forment ensemble une « meute ». Les filles sont appelées « jeannettes » et forment ensemble une « ronde ».

Louveteaux et Jeannettes peuvent se réunir pour des sorties durant lesquelles les cheftaines ont préparé des jeux. Le camp d'été dure une semaine.

Pédagogie des louveteauxModifier

La pédagogie des louveteaux s'inspire de la vie de Mowgli dans Le Livre de la jungle de Rudyard Kipling. Une vingtaine de louveteaux forment ainsi une « meute », divisée en quatre sizaines. Ces sizaines sont menées par un sizainier et un second. Ces deux garçons sont désignés par les cheftaines selon leur progression. Le plus jeune louveteau est appelé Mowgli. Le plus âgé, surnommé le Vieux Loup, a le privilège de lancer le cri de la meute lors des cérémonials de la promesse et de la montée à la troupe. Les louveteaux sont encadrés par des cheftaines qui portent les noms des personnages du Livre de la Jungle. La cheftaine de Meute est ainsi nommée Akela, du nom du chef du clan ; ses assistantes prennent les noms de Bagheera, Baloo, Hathi, ou encore Chil. Les louveteaux sont placés sous le patronage de saint François d'Assise.

Pédagogie des JeannettesModifier

La pédagogie des Jeannettes s'inspire en partie de la vie de sainte Jeanne d'Arc quand elle était enfant, dans la forêt bleue (les Vosges), d'après les livres Le livre de la Forêt bleue de Marie Diémer et Jeannette de Domrémy de Jean Debruynne. Une vingtaine de Jeannettes forment une Ronde, elle-même divisée en quatre sizaines portant des noms de fleurs (par exemple coquelicots, bleuets, jonquilles et lilas). La cheftaine de Ronde est nommée Guillemette (meilleure amie de Jeanne d'Arc) ; ses assistantes s'appellent Zabilette (de Isabelle d'Arc, mère de Jeanne d'Arc), Hauviette ou Mengette (amies de Jeanne d'Arc), Isabelette ; et plus rarement Nicolette ou Dame Colette (sans fondement historique). Les jeannettes sont placées sous le patronage de sainte Jeanne d'Arc.

Les étapes de progression sont associées à des fleurs : fleur bleue cueillie à la maison (donnée par les parents) parce qu'une Jeannette fait de son mieux à la Ronde comme à la maison, fleur blanche puis fleur d'or données par les cheftaines. À partir de la fleur blanche, les jeannettes peuvent développer leurs compétences et montrer leurs talents avec des signes.

Loi des Jeannettes Loi des Louveteaux
  • Une Jeannette est toujours active.
  • Une Jeannette est toujours propre.
  • Une Jeannette est toujours gaie.
  • Une Jeannette dit toujours vrai.
  • Une Jeannette pense d'abord aux autres.
  • Une Jeannette est amie de Jésus.
  • Un Louveteau ouvre les yeux et les oreilles.
  • Un Louveteau est toujours propre.
  • Un Louveteau est toujours gai.
  • Un Louveteau dit toujours vrai.
  • Un Louveteau pense d'abord aux autres.
Absence de cheftainesModifier

S'il n'y a pas d'Akela, la meute est dissoute le temps qu'une volontaire veuille bien remplir ce rôle. Le résultat est le même s'il n'y a pas assez de cheftaines. La situation est la même pour les Jeannettes.

Éclaireurs et guides (12-17 ans)Modifier

en équipe ou équipage (pour les marins) les guides font partie d'une compagnie

compagnie:

-Les cheftaines (jeunes adultes à partir de 19 ans)

-les équipes:

-entre 6 et 8 guides

-La CE (chef d'équipage) est généralement la plus grande de l'équipe, c'est à elle qui est donné la responsabilité des autres guides

elle est souvent une guide très motivé et investie au sein de la compagnie.

Elle est épaulé par sa seconde (SE) qui l'aide dans les préparatifs de week-end et sorties.

OrganisationModifier
En groupeModifier

Les garçons sont appelés « éclaireurs » et forment ensemble une « troupe ». Les filles sont appelées « guides » et forment ensemble une « compagnie ».

La troupe regroupe de 20 à 40 éclaireurs divisés en patrouilles de 6 à 8 garçons.

La patrouille est l'unité fondamentale et l'émulation entre les patrouilles joue un grand rôle dans toutes les activités. Chaque patrouille porte un nom d'animal et possède un fanion (staff) et une devise ou cri de patrouille (par exemple Tatous prêts à tout ou Chamois toujours vers l'exploit). Le Chef de Patrouille (CP) et son second (SP), les deux garçons les plus âgés et/ou les plus expérimentés, organisent la vie et les activités de la patrouille. Les autres membres de la patrouille se partagent différentes tâches comme celles d'intendant, de cuisinier, de topographe, d'infirmier, de responsable matériel, ... le but étant de faire grandir les jeunes en leur confiant des responsabilités. Un garçon de 16-17 ans peut ainsi partir camper seul avec ses scouts durant un week-end.

Les scouts ne sont toutefois pas livrés à eux-mêmes. Un Chef de Troupe (CT) et des chefs-assistants organisent les activités communes à toute la troupe et s'assurent de la bonne préparation et du bon déroulement des activités des patrouilles. De plus, lors des week-end de patrouille (qui sont donc sans responsables majeurs), un chef doit toujours pouvoir intervenir au besoin et a leur responsabilité. Les chefs, tous majeurs et bénévoles, sont souvent d'anciens scouts. Les éclaireurs sont placés sous le patronage de saint Georges.

Les guides s'organisent de la même façon mais la troupe prend le nom de compagnie et les patrouilles celui d'équipes. Les activités sont similaires. Les guides sont placées sous le patronage de Notre-Dame de la Visitation.

En patrouilles ou équipes libresModifier

Lorsque quelques jeunes veulent faire parties du mouvement, ont l'âge d'être guides, mais qu'il n'y a pas de groupe ou de compagnie près de chez elles, elles peuvent alors se rassembler pour former une équipe libre. Elles ont un foulard noir, sont rattachée à un groupe généralement le plus proche (pour les finances, les calendriers, l'administratif, ...) mais leurs activités sont organisées par la cheffe d'équipe. Pour eux aussi il doit y avoir un adulte compétent disponible en cas de besoin durant leurs rencontre.

L'été, les équipes libres ont deux choix : faire le camp avec une compagnie (peu importe laquelle), ou alors participer au camp des équipes libres qui regroupe toutes les équipes libres qui n'ont pas de camp.

Une organisation semblable existe pour les garçons, avec les thermes qui leurs sont propre.

Absence de chefsModifier

Lorsqu'une troupe n'a pas de chef de troupe, ou simplement aucun chefs, les patrouilles sont considérés comme des patrouilles libres pour les camps, mais conservent leurs foulards, et participent aux rencontrent de groupe. La situation est la même pour les filles.

ActivitésModifier

Au cours de l'année, les scouts (éclaireurs ou guides) se réunissent régulièrement pour

  • des sorties,
  • des week-ends de patrouille ou équipe,
  • des week-ends de troupe ou compagnie,
  • un petit camp de quelques jours souvent à Pâques.

Le but de l'année est le camp d'été, qui dure généralement deux à trois semaines. Les principales activités en sont généralement :

  • la construction d'installations en bois, pour aménager le lieu de camp,
  • le concours cuisine,
  • les olympiades (série d'épreuves sportives entre patrouilles ou équipes),
  • le Grand Jeu (plusieurs jours de jeux et d'aventure selon un scénario),
  • les explorations (randonnée et visite des environs),
  • le service (rendre service à quelqu'un, selon la loi scoute),
  • les raids de progression associant marche, réflexion et méditation.

Le camp peut aussi être itinérant à vélos, en canoë... Les camps humanitaires sont par contre réservés à la tranche d'âge supérieure (voir ci-dessous).

Routiers et guides-aînées (17-25 ans)Modifier

La branche aînée rassemble des jeunes désireux de continuer leur vie scoute durant leurs études ou au début de leur vie active. Les garçons sont appelés « routiers » et forment ensemble un « clan ». Les filles sont appelées « guides-aînées » et forment ensemble un « feu ».

Ces deux unités vivent un scoutisme centré sur trois piliers : la vie spirituelle, l’aventure et le service. Ces trois piliers sont vécus durant l'année au travers d'activités de communauté, de services rendus et de la préparation des camps d'été (en particulier travaux pour financer ces camps). Les camps d'été intègrent chacun de ces trois piliers et prennent par exemple la forme de camps humanitaires à l'étranger, ou en France avec une activité de Service. Ils ont chacun une progression symbolisée par des flots. Pour les routiers, le compagnonnage et départ routier. Pour les guides-aînées : le flot jaune (joie, foi, communauté), le flot vert (évangile, espérance, service) où la guide-aînée choisie un père spirituel et une marraine à qui elle écrit une lettre de compagnonnage, et le flot rouge, appelé aussi parole de feu (charité, amour) où par un cérémonial la guide-aînée s'engage à vivre en guide-aînée porteuse de lumière. Les routiers sont placés sous le patronage de saint Paul et les guides-aînées sous le patronage de Notre-Dame de Pentecôte.

L'absence de chefs n'a pas d'incidence sur leurs activités.

Rassemblement national Routier / Feux de ToussaintModifier

Le rassemblement national routier (RNR) est un événement annuel regroupant la branche routiers et les chefs éclaireurs de l'association des Scouts unitaires de France (SUF). Il a lieu traditionnellement lors des vacances de la Toussaint. Pendant environ 3 jours, quelques centaines de routiers marchent, se recueillent et célèbrent notamment la fête de la Toussaint. En même temps et sur un lieu proche, se déroule les Feux de Toussaint regroupant la branche guides-aînées et les cheftaines des Scouts Unitaires de France (SUF).

  • En 1985 : RNR I au Puy en Velay, à l'invitation de Louis Cornet, évêque du Puy et chargé du scoutisme. Marche de Retournac au Puy.
  • En 1986 : RNR II dans le Cantal, dit "Les Puys", jeu de mots en référence au 1er RNR du Puy. Base-line de ce RNR : "un pèlerinage sportif", marche de Chastel-sur-Murat à Aurillac par les crêtes, sur les pas de Saint Géraud.
  • En 1987 : RNR III à Périgueux.
  • En 1988 : RNR IV à Vannes. Une forêt d'étendards au bord de la mer, des départs au sommet de la falaise, les vétérans en gardent un souvenir ébloui.
  • En 1989 : RNR V à Chambord.
  • En 1990 : RNR VI à Fontainebleau au château de Blandy-les-Tours.
  • En 1991 : RNR VII à Saint Savin. Poitiers, une douceur de la terre et enthousiasme des Routiers. Une nouveauté : la marche et les nuits en sous-camps apparaissent.
  • En 1992 : RNR VIII à Bordeaux.
  • En 1993 : RNR IX à Souvigny (Allier).
  • En 1994 (29 et ) : RNR X à Saint-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne), avec une nuit à 2000 mètres au col de Balès.
  • En 1995 : RNR XI à Tours avec 500 participants « Sur les pas de St Martin ».
  • En 1996 : RNR XII de Tournus à Taizé via Cluny avec 600 routiers, jumelé avec les Feux de la Toussaint.
  • En 1997 : Routes de Toussaint (CC & CE) au Mont Saint-Michel.
  • En 1998 : RNR XIII en Haute-Normandie.
  • En 1999 : RNR XIV dans le Vaucluse (Sénanque, Venasque)
  • En 2000 : RNR XV à Paray le Monial
  • En 2001 : RNR XVI à Rocamadour avec 500 routiers et chefs
  • En 2002 : RNR XVII du 1er au {{date-|3 novembre à Chambord avec 450 routiers
  • En 2003 : RNA au Mont Saint Michel rassemblant 1600 routiers, guides-ainées, chefs et cheftaines
  • En 2004 : RNR XVIII à Oradour sur Glane
  • En 2005 : RNR XIX Dans le Pas de Calais, entre Calais et Boulogne.
  • En 2006, le RNR a lieu autour de Lyon et d'Ars-sur-Formans, lieu connu pour son célèbre curé, Saint Jean-Marie Vianney.
  • En 2007, pour marquer le centenaire du scoutisme, le RNR fut jumelé avec le pèlerinage annuel des routiers de l'association des Scouts d'Europe à Vézelay[15].
  • En 2008, le RNR conduit 700 routiers d'Amboise à Tours.
  • En 2009, le RNR a eu lieu dans la région d'Avignon.
  • En 2010, le RNR a eu lieu dans les Deux-Sèvres avec une arrivée à l'abbaye de Celles-sur-Belle.
  • En 2011, le programme du RNR fête les 40 ans des Scouts Unitaires de France au couvent Dominicain de la Sainte-Baume dans le sud-est de la France autour du chemin des Rois.
  • En 2012, le RNR a eu lieu à Paris, et autour de Paris.
  • En 2013, le RNR a eu lieu à Rocamadour, dans le cadre du centenaire du sanctuaire.
  • En 2014, le RNR a eu lieu au Mont Saint Michel, sous le signe de la marche avec notamment la traversée de la baie par plus de 800 routiers.
  • En 2015, le RNR a eu lieu au Puy-en-Velay. : RNR XXIX au Puy en Velay sur le thème : « Pèlerins au quotidien »
  • En 2016, le RNR a eu lieu à Vézelay. RNR XXX au Puy en Velay sur le thème : « Confiance, lève-toi, Il t'appelle »
  • En 2017, le RNR a eu lieu à l’Ile-Bouchard. : RNR XXXI à L'Ile-Bouchard sur le thème : « Préparez-vous aux grandes choses par la fidélité aux petites »
  • En 2018, le RNR a eu lieu à Ars-sur-Formans. : RNR XXXII à Ars-Sur-Formas sur le thème : « Revenons à Lui, et nous serons heureux »
  • En 2019, le RNR a eu lieu à Saint Anne d'Auray : RNR XXXIII à Sainte-Anne d'Auray, en Bretagne sur le thème : "Vous êtes la lumière du monde."
  • En 2020, le RNR et les FdT prévus à Reims n'ont pas pu se tenir en raison du contexte sanitaire.
  • En 2021, le RNR et les FdT ont eu lieu à Chartres : RNR XXXIV sur le thème "Devenez ce que vous devez être !"
  • En 2022, le RNR et les FdT auront lieu à Conques
JNModifier

Les JN (journées nationales) rassemblent chaque année, fin avril-début mai, des aînés venus de toute la France, ainsi que les chefs de groupes, équipes et responsables nationaux. Ils sont organisés par les responsables régionaux et l'ensemble des ainés de la région qui les accueille. Au cours de ce week-end se déroule l'assemblée générale de l'association.

Textes fondamentauxModifier

La Loi scouteModifier

  • Article 1 : Le Scout met son honneur à mériter confiance.
  • Article 2 : Le Scout est loyal à son pays, ses parents, ses chefs et ses subordonnés.
  • Article 3 : Le Scout est fait pour servir et sauver son prochain.
  • Article 4 : Le Scout est l'ami de tous et le frère de tout autre scout.
  • Article 5 : Le Scout est courtois et chevaleresque.
  • Article 6 : Le Scout voit dans la nature l'œuvre de Dieu, il aime les plantes et les animaux.
  • Article 7 : Le Scout obéit sans réplique et ne fait rien à moitié.
  • Article 8 : Le Scout est maître de soi, il sourit et chante dans les difficultés.
  • Article 9 : Le Scout est économe et prend soin du bien d'autrui.
  • Article 10 : Le Scout est pur dans ses pensées, ses paroles et ses actes.
Les PrincipesModifier
  • Le Scout est fier de sa foi et lui soumet toute sa vie.
  • Le Scout est fils de France et bon citoyen.
  • Le devoir du Scout commence à la maison.

La promesse[16]Modifier

Sur mon honneur, avec la grâce de Dieu, je m'engage

  • À servir de mon mieux Dieu, l'Église et ma patrie,
  • À aider mon prochain en toutes circonstances,
  • À observer la loi scoute.

La prière scouteModifier

Écrite par le P. Sevin à partir d'une prière de Saint Ignace de Loyola, cette prière est le plus souvent chantée. En mémoire de l'association des paralytiques de France elle se dit les bras le long du corps.

« Seigneur Jésus, apprenez nous à être généreux,
À Vous servir comme Vous le méritez,
À donner sans compter,
À combattre sans soucis des blessures,
À travailler sans chercher le repos,
À nous dépenser sans attendre d'autres récompenses que celle de savoir que nous faisons Votre sainte volonté. »

OrganisationModifier

Les SUF fonctionnent, depuis leur création, comme une fédération de groupes locaux[17]. Le mouvement est organisé selon une structure légère, avec seulement 2 niveaux : un niveau local (groupes) directement relié au niveau national (centre national).

Les groupesModifier

Un groupe local rassemble plusieurs unités :

  • La ronde des Jeannettes (8-11 ans)
  • La meute des Louveteaux (8-11 ans)
  • La troupe des Éclaireurs (12-17 ans)
  • La compagnie des Guides (12-17 ans)
  • Le clan des Routiers (18-25 ans)
  • Le feu des Guides-Aînées (18-25 ans)

Il vit au sein d'une commune, d'un quartier, d'une paroisse ou d'un établissement scolaire. Chaque groupe est animé par un couple Chefs de Groupe, souvent anciens scouts et parents de scouts, qui assure le suivi des Chefs d'unités et de leur formation continue, et veille au respect de la pédagogie et des règlements. Ce couple change tous les trois ans et est indispensable au groupe, sans lui le groupe est dissous. Un aumônier participe au cheminement spirituel des scouts.

Les scouts se réunissent généralement une ou deux fois par mois, le samedi après-midi ou le dimanche toute la journée. Ils ont également des weekends festifs, un camp de Pâques ou de février, et bien évidemment le camp d'été. Pour les petites unités, le camp d'été dure une semaine, pour les plus grandes, il dure entre dix jours et trois semaines.

Le , il y avait 195 groupes locaux, rassemblant 24 050 adhérents.

En 2022, c'était 228 groupes pour plus de 32 000 jeunes[18].

FinancementModifier

Chaque année, une participation est demandée pour l'inscription. Cette participation peut être réduite pour aider certaines familles.

De plus, au mois d'octobre, chaque SUF doit vendre six calendriers minimum pour récolter de l'argent.

Enfin, une participation est de nouveau demandée pour le camp, elle aussi ajustable, afin de payer le car, la nourriture et d'autres activités.

L'argent des calendriers et de l'inscription annuel est mise en commun au niveau national pour payer les formation des chefs et cheftaines, les quelques salariés du mouvement, et l'argent restant est redistribué en fonction des besoins de chaque groupe.

Le Centre National et les Équipes NationalesModifier

Le Centre National représente le bureau permanent de l'association.

Chaque branche est représentée par une « équipe nationale » qui organise notamment les camps de formation des Chefs et Cheftaines (Camp École Préparatoire) nécessaires à l'encadrement. Elles gèrent également le suivi des unités, la formation des chefs de groupe, la rédaction des revues et l'organisation des rassemblements nationaux. Elles valident les dossiers de camp et effectuent l'été des visites de camp auprès de leurs unités. Les six équipes nationales ont pour référent le Commissaire Général.

Commissaires Nationaux
Dates Commissaire Général Louveteaux Jeannettes Guide Eclaireurs Route Guides-Aînées
2013 Jean-Paul Béchu Claire Lebreton Anne-Béatrice Clément Marc de Bazelaire Céline de Vallée Bruno Rabagnac-Kinsky Sophie Gauthier
2014 Hélène de Place Sabine Geisler François de Cognac Marie Bureau
2015 Stéphane Robillard Diane Carton Antoine Héron-Westenbohm François de la Taste
2016 Laure Libouton Jean Carton Caroline de Chaisemartin Hugues Michon Marie du Tertre
2017 Pierre du Couëdic Clarisse Maitenaz
2018 Charlotte Pena Verrier Mathilde Leroy Aymeric Mabille du Chêne
2019 Laure Julien Marin de Jenlis Hélène Beuzelin
2020
2021 François et Anne-Laure Peaucelle Solène Bernard Camille Morel Pierre-Maël Dousson
2022 Léopold Fort Soline Fraissinet Albane Malval


Au niveau spirituel, le mouvement est suivi par un aumônier national nommé par la Conférence des Évêques de France[19]. Les derniers aumôniers nationaux ont été :

Aumônier National Scouts Unitaires de France Dates de début de mission Dates de fin de mission
Chanoine Georges Ancel 1971 1988
Père Hervé Renaudin 1988 1999
Père Jacques-Alain Maillet 1999 2005
Père Pierre Cabarat 2005 2011
Père Stanislas Lemerle 2011 2014
Père Philippe Verdin,op 2014 2019
Père Nicolas Burle,op 2019 En cours


StatutModifier

  • Association de Loi 1901 créée en 1971
  • Agréée par le Secrétariat d'État chargé de la Jeunesse et des Sports depuis 1974
  • Reconnue d'utilité publique depuis 1983
  • Agréée par le Ministère de l'Environnement depuis 1986
  • Indépendante : l'association ne fait partie ni de la Fédération du scoutisme français, ni de la Conférence française de scoutisme. Elle est néanmoins signataire avec les membres de la CFS du « Message aux familles ».

EncadrementModifier

Tous les membres et responsables du mouvement, des plus jeunes jusqu'au président, sont bénévoles[17]. Seuls quelques employés administratifs du centre national sont rémunérés.

Les chefs et cheftaines doivent suivre des stages de formation d'une semaine appelés CEP (Camp École Préparatoire) pour pouvoir encadrer les jeunes. Il existe deux niveaux de formations

  • CEP 1 pour être chef ou cheftaine assistant,
  • CEP 2 pour être chef ou cheftaine d'unité et responsable du camp.

La réglementation définit le nombre minimal de chefs/cheftaines de chaque niveau de formation selon le nombre et l'âge des jeunes à encadrer.

Les chefs de groupe ont également une formation : le Tripode.

Les aumôniers sont aussi accompagnés et formés par les Équipes Nationales.

Scouts marinsModifier

Globalement l'organisation et la progression des scouts marins sont les mêmes que les autres scouts. Leurs activités se tournent vers la mer et le milieu marin (bateaux, matelotage, plongée,...

La patrouille est appelée équipage.

Le chef de patrouille (CP) est appelé chef d'équipage (CE) et le second de patrouille (SP) est appelé second d'équipage (SE).

L'uniforme est un short et une chemise bleu marine. Au lieu du chapeau 4 bosses, les scouts marins portent un bachi à pompon marin.

« La formation du caractère par le scoutisme est excellente, mais quand elle se renforce de la pratique de la mer, je ne crois pas qu'il n'y ait rien qui puisse lui être comparé, à condition que marin reste toujours l'adjectif et scout le nom »[20] R.P. Sevin

Il existe 7 groupes scouts marins[21].

Uniformes et traditionsModifier

UniformesModifier

  • Pour les Louveteaux ou Jeannettes : bermuda bleu marine, pull bleu marine, chemise ou chemisette bleu ciel, chaussettes bleu marine et béret basque, foulard aux couleurs du groupe.
  • Pour les Éclaireurs et leurs chefs : short velours beige (pantalon beige pour les chefs), chemise beige à manche longues retroussées , pull beige, chaussettes beige, chapeau 4 bosses (BP) beige/kaki, foulard aux couleurs du groupe.
  • Pour les Guides et leurs cheftaines : bermuda bleu marine, chemisier ou chemisette bleu marine à manche longue, pull bleu marine, chaussettes bleu marine, ou béret ou chapeau 4 bosses (BP) bleu marine, foulard aux couleurs du groupe.
  • Pour les Routiers : pantalon beige, chemise beige à manche longue, pull bleu marine, chaussettes beige, foulard rouge avec liserés jaune et vert.
  • Pour les Guides-Aînées : bermuda bleu marine, chemisier ou chemisette blanche, pull bleu marine, chaussettes bleu marine, foulard rouge avec liserés jaune et vert.
  • Pour Cheftaines Louveteaux ou Jeannettes : bermuda bleu marine, chemisier ou chemisette bleu ciel, pull bleu marine, chaussettes bleu marine, pas de couvre-chef ou béret bleu marine[22].

Les éclaireurs, guides, routiers et guides-aînées portent le ceinturon SUF.

Tous les branches portent les insignes qui leur sont propres (bande SUF, bande de groupe, écusson de région, marques de progression, flots,...)

L'étendard SUFModifier

L'étendard SUF comporte :

  • une fleur de lys blanche et noire; la fleur de lys, symbole mondial du scoutisme, fut choisie par Baden-Powell par référence à la fleur de lys qui indique le Nord sur une carte (et non par référence à la royauté, confusion fréquente dans l'inconscient français). La fleur de lys des SUF est partie d'argent et de sable(noir) avec une inclusion de l'un dans l'autre ; car il y a toujours un peu de bien dans la pire des personnes, et réciproquement (voir l'image en haut de cette page).
  • une croix potencée (« croix scoute » ou « croix de Jérusalem ») rouge ; cette croix est depuis 1920 l'emblème du scoutisme catholique français, ainsi que de nombreux mouvements scouts chrétiens (catholiques ou non) dans le monde.
  • le tout est au centre d'une croix blanche sur fond vert.
 
Étendard des Scouts de France, dont le drapeau SUF s'inspire directement.

Ce drapeau reprend l'étendard historique des Scouts de France, que ceux-ci ont abandonné lors de leur fusion avec les Guides de France en 2004.

Voir aussiModifier

Depuis 2010, les SUF disposent d'un magasin scout de vente par correspondance (la Malle SUF), pour s'approvisionner de tout le matériel scout nécessaire et les magasins Acanthe sont associés pour tout ce qui concerne les uniformes.

L'association possède ses publications trimestrielles internes : Jungle pour les louveteaux, Foret pour les jeannettes, Pourquoi pas ? pour les guides, Woodcraft pour les éclaireurs, Clé de Feu pour les guides-aînées, Carnet de Route pour les routiers, "Hisse et Haut" pour les chefs, L'InSUFleur pour les cadres.

BibliographieModifier

  • Azimut, livre dans lequel tous les rouages de la branche « Éclaireurs » sont expliqués. Il est disponible dans les boutiques spécialisées dans le scoutisme.
  • Bases fondamentales du scoutisme, écrit par Pierre Delsuc, Pierre de MontJamont, Henry Dhavernas et Michel Menu. Ce petit livre écrit dans les années 1970 rappelle les bases pédagogiques essentielles sur lesquelles le scoutisme unitaire a été fondé.
  • Yves Combeau, Toujours prêts. Histoire du scoutisme catholique en France, Cerf, , 358 p.

Notes et référencesModifier

  1. https://www.humanite.fr/1999-08-28_Societe_Des-scouts-sous-surveillance.
  2. http://www.scoutisme.org/pdf/message.pdf.
  3. http://www.scouts-unitaires.org/histoire_suf.php.
  4. « La Croix - Actualité en France, en Europe et dans le Monde », La Croix, La Croix (consulté le ).
  5. « La Croix - Actualité en France, en Europe et dans le Monde », sur La Croix, La Croix (consulté le ).
  6. « La Croix - Actualité en France, en Europe et dans le Monde », sur La Croix, La Croix (consulté le ).
  7. « Les meilleurs moments du mythique camp des 33 000 SUF à Chambord », sur Famille Chrétienne, (consulté le ).
  8. RCF RADIO, « Rassemblement des SUF : les orages avaient été anticipés, explique Pierre du Couëdic, le président des SUF », (consulté le )
  9. « Les SUF avec Pierre-Maël Dousson : « un des temps forts est la veillée, avec 30 mille scouts » - Rencontre », sur radionotredame.net/, (consulté le ).
  10. « Projet un scout, un arbre », sur Château de Chambord, (consulté le )
  11. le figaro, « «Un week-end grandiose»: la joie des scouts à Chambord, malgré les orages », Le Figaro Étudiant (consulté le ).
  12. [PDF] http://www.scouts-unitaires.org/documents/15mars07-LeMonde.pdf.
  13. « Site catholique, info spirituelle et questions de foi - Croire », sur Croire (consulté le ).
  14. « Notre projet éducatif / Scouts Unitaires de France », sur scouts-unitaires.org (consulté le ).
  15. Site de l'hebdomadaire Famille chrétienne : « Et puis, grande première, « nous accueillons nos frères routiers Suf », dit-il, soulignant le rayonnement de cet événement mythique de l'année Scouts d'Europe. »
  16. Textes fondamentaux des S.U.F.
  17. a et b « La formation des encadrants / Scouts Unitaires de France », sur scouts-unitaires.org (consulté le ).
  18. « Un groupe près de chez vous | Scouts Unitaires de France », sur www.scouts-unitaires.org (consulté le )
  19. « Scouts Unitaires de France (SUF) - Scoutisme - Catholique.org », sur catholique.org (consulté le ).
  20. « ScoutBlog – La plateforme de sites 100% scouts ! », sur scoutblog.org (consulté le ).
  21. « Scouts Unitaires de France - La méthode scoute », sur www.scouts-unitaires.org (consulté le ).
  22. « Scouts unitaires de France - Scoutopedia, l'Encyclopédie scoute ! », sur scoutwiki.org (consulté le ).

Articles connexesModifier

Fondateurs Scoutisme Fondateurs SUF Personnalités SUF Articles sur le scoutisme
Robert Baden-Powell, inventeur du scoutisme Pierre de Montjamont Bagad Saint Patrick de la troupe SUF de Quimper Scoutisme
Paul Coze, cofondateur des Scouts de France Henry Dhavernas Eva Berberian de la troupe SUF de Rueil-Malmaison Scoutisme en France
Jacques Sevin, cofondateur des Scouts de France Yves Combeau Scouts de France, Mouvement dont les SUF sont issus.
Chanoine Cornette, cofondateur des Scouts de France
Edouard de Macédo, cofondateur des Scouts de France
  • Yves Fumé de Monbassieux, célèbre maquisard (FFI). Il tenait son idéal patriotique de ses années chez les Scouts de France et défendit plus tard l'indépendance des Scouts Unitaires de France.

Liens externesModifier