Scouts unitaires de France

mouvement de scoutisme catholique français
Scouts Unitaires de France
Logo de l’association
Cadre
But Scoutisme
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 1971
Fondateurs Pierre de Montjamont
Henry Dhavernas
Scission de Scouts de France (SDF)
Identité
Siège 81 avenue de la République 92120 Montrouge
Président Pierre du Couëdic
Vice-président Guillaume Delecourt
Secrétaire générale Jean-Christophe Berrrand
Déléguée générale Laure Viossat
Trésorier Frédéric Lassalle
Commissaires généraux François et Anne-Laure Peaucelle
Méthode scoutisme catholique
Membres 34 000 (2023)
Bénévoles 4 000 jeunes chefs et cheftaines (17-25 ans) et 500 adultes soit 4 500 bénévoles
Employés 20
Site web www.scouts-unitaires.org

Les Scouts unitaires de France (SUF) sont un mouvement de scoutisme catholique français créé en 1971. Association loi de 1901, le mouvement est reconnu d’utilité publique par l’État français et accueille les enfants à partir de 8 ans. Son objectif est l'éducation des enfants et des jeunes pour les aider à devenir « des citoyens sains, heureux et utiles », selon la pédagogie imaginée par Baden-Powell, dont l'exemple est repris par tous les groupes SUF.

L'association ne fait partie ni de la Fédération du scoutisme français, ni de la Conférence française de scoutisme. En 2023, le mouvement compte environ 34 000 membres.

Histoire modifier

Scission avec les Scouts de France modifier

Les SUF naissent en 1971 d'une scission avec les Scouts de France (SDF), le mouvement de scoutisme catholique historique, fondé en 1920 par le Père Jacques Sevin. Au début des années 1960, les Scouts de France lancent une grande réflexion pédagogique sur la branche éclaireur (12-17 ans) sous l'impulsion de François Lebouteux. Cette réflexion débouche en 1964 sur la scission en deux unités de cette branche (les rangers de 12 à 14 ans et les pionniers de 14 à 17 ans). Le refus de cette séparation, ainsi que le souhait de maintenir une distinction éducative des unités de filles et de garçons[1], entraîne l'apparition du terme de « scoutisme unitaire », qui reprend l'ancienne pédagogie, où il n'existe qu'une unité au lieu des deux créées par la réforme. Jusqu'au début des années 1970, les deux pédagogies sont pratiquées en parallèle dans le mouvement. Le , la pédagogie réformée est imposée à l'ensemble des unités. En réaction, une vingtaine de groupes quittent les SDF et créent les Scouts unitaires de France pour continuer à la pratiquer.

Grandes dates du mouvement modifier

  • 1971 : Création du mouvement
  • 1974 : L'Association est agréée par le Ministère de la Jeunesse et les Sports.
  • 1980 : Les SUF comptent 10 000 membres.
  • 1983 : L'Association est reconnue d'Utilité publique.
  • 1986 : L'Association est agréée par le Ministère de l'Environnement.
  • 1998 : L'ensemble des mouvements scouts connait une crise de confiance parmi le grand public[2] et une baisse des effectifs à la suite du drame de Perros-Guirec, au cours duquel quatre scouts-marins, membres d'un groupuscule scout non reconnu par l'État, ni d'aucune fédération de scoutisme, périssent noyés ainsi qu'un homme venu à leur secours. Cet épisode aboutira à un contrôle renforcé par l'État et à l'adoption de plusieurs chartes de qualité par les différents mouvements scouts. Au terme de quatre procès, le responsable de ce camp scout fut condamné et ladite association scoute dissoute.
  • 1999 : Les SUF signent, avec la Conférence française de scoutisme, le Message aux familles[3].
  • 2000 : À l'occasion du jubilé de l'an 2000, les SUF réunissent 12 000 jeunes à Lyon pour les journées nationales au parc de Lacroix-Laval[réf. nécessaire].
  • 2007 : En France, les SUF participent à de nombreux rassemblements inter-mouvements[4]. À la Pentecôte, 17 300 SUF se réunissent dans les bois de Chambord pour les journées nationales[5].
  • En 2017, 2300 aînés SUF, venus de toute la France, se rassemblent à Moisson (Yvelines) pour célébrer les 70 ans du jamboree de la paix[réf. nécessaire].
  • En 2022, un rassemblement réunit l'ensemble des SUF (quelque 33 000 jeunes[6]) à la Pentecôte, dans le parc du château de Chambord. Le domaine national de Chambord annonce lancer une collecte de 50 000 euros pour planter autant d'arbres que de SUF pendant deux ans, plus grande plantation réalisée dans le parc depuis longtemps[7],[8][source insuffisante]. Des importants orages ont contraint le préfet du Loir-et-Cher à ordonner la mise à l'abri des plus jeunes dans le château[8].

Organisation modifier

 
Étendard des Scouts de France, dont le drapeau SUF s'inspire directement.

Les SUF fonctionnent, depuis leur création, comme une fédération de groupes locaux[9]. Le mouvement est organisé selon une structure légère, avec seulement 2 niveaux : un niveau local (groupes) directement relié au niveau national (centre national).

L'étendard comporte une fleur de lys et une croix potencée, au centre d'une croix blanche sur fond vert.

L'association possède ses publications trimestrielles internes : Jungle pour les louveteaux, Forêt pour les jeannettes, Pourquoi pas ? pour les guides, Woodcraft pour les éclaireurs, Clé de Feu pour les guides-aînées, Carnet de Route pour les routiers, "Hisse et Haut" pour les chefs, L'InSUFleur pour les cadres.

Branches modifier

Les Scouts unitaires de France s'organisent en trois tranches d'âges.

  • Les branches "louveteaux" et "jeannettes" réunissent les enfants de 8 à 12 ans
  • Les "éclaireurs" et "guides" regroupent les adolescents de 12 à 17 ans
  • Les "routiers" et "guides-aînées" connectent les jeunes de 17 à 25 ans

Chaque groupe local rassemble plusieurs unités (en 2022, 228 groupes pour plus de 32 000 jeunes[10]). Il existe aussi 7 groupes scouts marins[11].

Uniformes modifier

L'uniforme des scouts unitaires de France diffère selon les unités : ainsi, jeannettes, louveteaux, éclaireurs, guides, routiers, guides-aînés et chefs ou cheftaines ont chacun leur propre uniforme. Le foulard est celui du groupe pour toutes unités, sauf pour les guides-aînés et les routiers qui ont un foulard commun (de couleurs rouge, jaune et verte) qui représente leurs engagements particuliers. Les patrouilles libres (PL) ont quant à elles un foulard commun totalement noir.

L'uniforme louveteaux[12] est composé d'une culotte bleu marine en velours, d'un ceinturon (commun à toutes les unités), d'une chemise bleu ciel (rentrée dans la culotte, les manches relevées comme pour toutes les autres unités), d'un pull bleu marine et d'un béret noir (auquel on ajoute des étoiles en métal selon la progression du louveteaux) ainsi que du foulard du groupe.

L'uniforme éclaireur[13] est lui composé d'une culotte beige en velours, du ceinturon, d'une chemise beige (à laquelle est cousue, comme pour toutes les autres unités, la progression, c'est-à-dire les badges, la croix de promesse, et la seconde et première classe), d'un pull beige, du chapeau quatre bosses beige et du foulard du groupe d'appartenance.

L'uniforme guide est composé d'un bermuda bleu marine, d'une chemise bleu marine, d'un pull bleu marine, du ceinturon SUF, d'un quatre bosse bleu marine et du foulard du groupe.

L'uniforme des jeannettes est à peu près le même que celui des louveteaux; néanmoins, le port de collants est obligatoire.

L'uniforme du routier est composé d'un pantalon beige et d'un short de la même couleur pour le camp d'été, d'une chemise beige, et d'un pull bleu marine. Ils portent un foulard commun à leur unité.

L'uniforme guide-aînés est constitué d'une chemise blanche ou d'un polo de la même couleur, d'un pull bleu marine et d'un bermuda de la même couleur.

L'uniforme des Scouts Unitaires de France se veut avant tout pratique et utilitaire: il doit être porté avec soin et celui qui le porte doit se comporter en respectant l'engagement scout. L'uniforme n'est pas porté constamment par les jeunes ou les chefs, et est réservé au moment où la troupe marche à l'extérieur, lors des "rassos", ou lors des occasions solennelles comme pendant les promesses. Autrement, seul le foulard reste, celui-ci ne devant être jamais enlevé par le scout.

Journées Nationales modifier

Les journées nationales (JN) rassemblent chaque année, fin avril-début mai, des aînés venus de toute la France, ainsi que les chefs de groupes, équipes et responsables nationaux. Ils sont organisés par les responsables régionaux et l'ensemble des aînés de la région qui les accueille. Au cours de ce week-end se déroule l'assemblée générale de l'association.

Rassemblement national Routier modifier

Le Rassemblement national Routier (RNR) est un événement annuel regroupant la branche routiers et les chefs éclaireurs de l'association des Scouts unitaires de France (SUF). Il a lieu traditionnellement lors des vacances de la Toussaint. Pendant environ 3 jours, quelques centaines de routiers marchent, se recueillent et célèbrent notamment la fête de la Toussaint. En même temps et sur un lieu proche, se déroule les Feux de Toussaint regroupant la branche guides-aînées et les cheftaines des Scouts Unitaires de France.

Aumôniers modifier

Le mouvement est suivi par un aumônier national nommé par la Conférence des Évêques de France[14].

Aumônier National Scouts Unitaires de France Dates de début de mission Dates de fin de mission
Georges Ancel 1971 1988
Hervé Renaudin 1988 1999
Jacques-Alain Maillet 1999 2005
Pierre Cabarat 2005 2011
Stanislas Lemerle 2011 2014
Philippe Verdin 2014 2019
Nicolas Burle 2019 En cours

Bibliographie modifier

  • Azimut, livre dans lequel tous les rouages de la branche « Éclaireurs » sont expliqués. Il est disponible dans les boutiques spécialisées dans le scoutisme. En Route est l'équivalent pour la branche « Routiers ».
  • Bases fondamentales du scoutisme, écrit par Pierre Delsuc, Pierre de MontJamont, Henry Dhavernas et Michel Menu. Ce petit livre écrit dans les années 1970 rappelle les bases pédagogiques essentielles sur lesquelles le scoutisme unitaire a été fondé.
  • Yves Combeau, Toujours prêts. Histoire du scoutisme catholique en France, Cerf, , 358 p.

Notes et références modifier

  1. Olivier Razemon, « Les scouts se relookent » [PDF], sur Le Monde (archive), (consulté le )
  2. « Des scouts sous surveillance », sur L'Humanité, (consulté le )
  3. http://www.scoutisme.org/pdf/message.pdf.
  4. « Le scoutisme, cent ans et toujours prêt ! », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  5. Pierre, « 17 000 Scouts unitaires de France ont fêté les 100 ans du scoutisme », La Croix,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « Les meilleurs moments du mythique camp des 33 000 SUF à Chambord », sur Famille Chrétienne, (consulté le ).
  7. « Projet un scout, un arbre », sur Château de Chambord, (consulté le )
  8. a et b le figaro, « «Un week-end grandiose»: la joie des scouts à Chambord, malgré les orages », Le Figaro Étudiant (consulté le ).
  9. « La formation des encadrants / Scouts Unitaires de France », sur scouts-unitaires.org (consulté le ).
  10. « Un groupe près de chez vous | Scouts Unitaires de France », sur www.scouts-unitaires.org (consulté le )
  11. « Scouts Unitaires de France - La méthode scoute », sur www.scouts-unitaires.org (consulté le ).
  12. « uniformes et insignes - Groupe Scouts Unitaires de France Notre Dame des Missions - Saint Pierre », sur scoutscharenton.canalblog.com, (consulté le )
  13. « Uniforme (SUF) - Scoutopedia, l'Encyclopédie scoute ! », sur fr.scoutwiki.org (consulté le )
  14. « Scouts Unitaires de France (SUF) - Scoutisme - Catholique.org », sur catholique.org (consulté le ).

Liens externes modifier