Scolécite

minéral

La scolécite est une espèce minérale du groupe des silicates, sous-groupe des tectosilicates, de formuleCa(Al2Si3O10).3H2O avec des traces : Na; K. Elle fait partie de la famille des zéolithes, c'est l'équivalent calcique de la natrolite. Les cristaux peuvent atteindre jusqu'à trente centimètres[3].

Scolécite
Catégorie IX : silicates[1]
Image illustrative de l’article Scolécite
Scolécite de Jalgaon, Inde - 20x11 cm.
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule chimique H6Al2CaO13Si3Ca(Al2Si3O10).3H2O
Identification
Masse formulaire[2] 392,337 ± 0,009 uma
H 1,54 %, Al 13,75 %, Ca 10,22 %, O 53,01 %, Si 21,48 %,
Couleur incolore, blanc
Classe cristalline et groupe d'espace domatique ;
Cc
Système cristallin Monoclinique
Réseau de Bravais centré C
Clivage parfait sur {110} et {1-10}
Cassure irrégulière, conchoïdale
Habitus vermiculaire, groupes radiés, fibreux, prismatiques allongés
Échelle de Mohs 5,5
Trait blanc
Éclat vitreux à soyeux
Propriétés optiques
Indice de réfraction a=1,507-1,513,
b=1,516-1,52,
g=1,517-1,521
Biréfringence biaxial (-) ; 0,0080-0,0100
2V = 36 à 56°
Fluorescence ultraviolet oui ; jaune à jaunâtre
Transparence transparent à translucide
Propriétés chimiques
Densité de 2,26 - 2,40
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Historique de la description et appellationsModifier

Inventeur et étymologieModifier

Décrite par les minéralogistes allemands A. F. Gehlen et J. N. von Fuchs (en) en 1813[4], ils lui ont donné le nom skolezit, du grec σκώληξ (ver), du fait de sa particularité de se recroqueviller en amas vermiculaires si elle est chauffée à la flamme d'un chalumeau. Si l'on se contente de la chauffer en éprouvette, elle ne libère que de l'eau [5].

TopotypeModifier

SynonymieModifier

  • Ellagite : Scolécite ferrifère trouvée sur l'ile d'Åland[6] déclassée comme synonyme.
  • Épiscolécite
  • Mésotype sexoctonale (René Just Haüy 1801)[7]
  • Scolésite[8]

Caractéristiques physico-chimiquesModifier

CristallochimieModifier

Elle fait partie du groupe de la natrolite.

Groupe de la natrolite

CristallographieModifier

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 6,516 Å, b = 18,948 Å, c = 9,761 Å, Z = 4; bêta = 108,98 ° V = 1 139,62 Å3
  • Densité calculée = 2,29

Propriétés physiquesModifier

Gîtes et gisementsModifier

Gîtologie et minéraux associésModifier

Gîtologie
Lié à l'hydrothermalisme, ce minéral se retrouve dans les cavités des roches basaltiques, dans les fissures de gneiss ou encore dans certains amas de type roche métamorphique de contact.
Minéraux associés
Zéolites, apophyllite, prehnite, calcite

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Gisements remarquablesModifier

Notes et référencesModifier

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. The Handbook of Mineralogy John W. Anthony, Richard A. Bideaux, Kenneth W. Bladh, and Monte C. Nichols, and published by Mineral Data Publishing Volume II, 1995, reprinted 2003
  4. Neues Jahrbuch für Mineralogie, Abhandlungen: 143: 231-248.
  5. MINER Database von Jacques Lapaire - Minéraux et étymologie
  6. Albert Auguste Cochon de Lapparent, Cours de minéralogie, 1908, p. 725
  7. René Just Haüy, Traité de minéralogie, tome 3, 1822, p. 183
  8. Frédéric Cuvier, Dictionnaire des sciences naturelles, 1824, p. 321
  9. Balzer, R. (2003): Rio Grande do Sul, Brasilien - Landschaften - Menschen - edle Steine. Wenzel Verlag, Marburg, 235 pp
  10. Ottens, B. (1996). "Jalgaon: Une nouvelle localité minéralogique du Trapp-Dekkan (Inde)." Lapis, 21(9), 13-22
  11. The Mineralogical Record: 34: 3-82

Sur les autres projets Wikimedia :