Ouvrir le menu principal

Schweissdissi

sculpture française
Schweissdissi
Schweissdissi.jpg
Le Schweissdissi
Présentation
Type
Statue monumentale en bronze
Destination initiale
Commémoration des labeurs du prolétariat
Destination actuelle
Commémoration des labeurs du prolétariat
Architecte
Frantz Beer
Matériau
Construction
Hauteur
5,6 mètres
Propriétaire
Commune de Mulhouse
Statut patrimonial
 Inscrit MH (2008, statue monumentale avec piédestal)
Localisation
Pays
Région
Département
Quartier
Rebberg (Parc du Tivoli)
Commune
Adresse
parc du Tivoli
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

(Voir situation sur carte : Grand Est)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Mulhouse

(Voir situation sur carte : Mulhouse)
Point carte.svg

Le Schweissdissi (qui signifie littéralement « le type qui sue » en dialecte local) est une statue monumentale en bronze conçue par Frantz Beer, qui se trouve actuellement au parc du Tivoli à Mulhouse. Le Schweissidissi a toujours été compris comme étant un hommage au dur travail du prolétariat au début du XXe siècle : Mulhouse est alors une cité industrielle allemande puissante rayonnant dans toute l'Europe. Pourtant, le Schweissdissi représente un laboureur[1], s'essuyant le front, fatigué par l'effort.

HistoireModifier

Le Schweissdissi a été conçue par l'autrichien Frantz Beer à Florence. Il a ensuite été fondu en 1905 à Pistoia en Italie.

Il a été mis en place en 1906 au milieu de la place de la Réunion, entre le Temple Saint-Étienne et l'hôtel de ville, par la municipalité socialiste de l'époque. Le maire, Émile Kaiser, désirait ainsi rendre hommage au dur labeur du prolétariat mulhousien. Le Schweissdissi surmontait alors la nouvelle fontaine de la place devant remplacer l'ancienne, détruite lors de la Réunion de l'ancienne Stadtrepublik à la France. Mais la pudeur de l'époque et la vue de son fessier découvert faisant face au temple Saint-Étienne provoquèrent des réactions de la part d'une partie de la population. On essaya de le faire pivoter, mais il présentait alors son arrière-train à l'hôtel de ville. Puisque aucun angle ne convenait, il fut déplacé au parc Tivoli, son fessier camouflé par des haies.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il échappa miraculeusement à la destruction par l'occupant à court de bronze. Son histoire particulière en a fait l'un des plus célèbres monuments de Mulhouse.

L'édifice fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le [2].

 
Le Schweissdissi au parc Tivoli

DiversModifier

Créée en 1976, une confrérie mulhousienne qui a pour but de préserver le dialecte et les traditions alsaciennes, la Schweissdissi Confrerie Milhüsa, porte son nom[3].

Le sculpteur Yves Carrey a créé en 2006 une version contemporaine de la célèbre statue, faite de matériaux de recyclage (pièces de mécanique automobile…) et représentant un soudeur au chômage. Cette œuvre est installée à la porte Jeune, près du centre historique de Mulhouse[4].

RéférencesModifier

  1. Marie-Claire Vitoux, « Le Schweissdissi, entre mythe et réalité », Annuaire historique de Mulhouse, 2013
  2. Notice no PA68000054, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. « SCHWEISSDISSI CONFRERIE MILHÜSA », sur schweissdissi.com (consulté le 28 janvier 2015)
  4. « Sculptures en ville », sur mulhouse.fr (consulté le 28 janvier 2015)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :