Schwartzkopff

nom constructeur donnée à des locomotives

Schwartzkopff est le nom constructeur donnée aux locomotives produites de 1867 à 1945 par l'entreprise allemande créée par Louis Schwartzkopff (1825-1892), devenue en 1870 la société anonyme Berliner Maschinenbau AG (BMAG).

Berliner Maschinenbau AG
Locomotives Schwartzkopff
logo de Schwartzkopff
Schwartzkopff DRB-classe 01.10
illustration de Schwartzkopff

Création 1852 Schwartzkopff/Nitsche
1870 devient S.A. BMAG
Dates clés production locomotives
1867-1945
Disparition 1966 (fusion)
Fondateurs Louis Victor Robert Schwartzkopff (en) et Nitsche
Siège social Berlin
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité Construction de locomotive (d), Fabrication d'huiles et de graisses (d)[1], Fabrication d'aliments pour animaux de ferme (d)[1] et food and tobacco industry (d)[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Société mère Deutsche Jurgens-Werke (d)[3] et Harburger Oelwerke Brinkman & Mergell (d)[3]Voir et modifier les données sur Wikidata

HistoireModifier

 
Action de la Berliner Maschinenbau-AG en date du decembre 1932

En Allemagne, à Berlin, le Louis Victor Robert Schwartzkopff (de) et son associé Nitsche créent l'entreprise Eisengießerei und Maschinenfabrik Schwartzkopff und Nitsche. La production d'abord spécialisée dans la fonderie et la construction mécanique, évolue vers la construction de locomotives à vapeur, la première étant produite le . L'entreprise devient société anonyme le , sous le nom de Berliner Maschinenbau-Actien-Gesellschaft vormals L. Schwartzkopff appelée couramment Berliner Maschinenbau AG (BMAG).

À partir de 1876, la société se lance également dans la production de torpilles dans une usine situé sur la Chausseestraße à Berlin[4].

Une deuxième usine est ouverte à Wildau en 1897. En 1907 l'entreprise signe un accord de coopération avec la société J.A. Maffei de Munich, ce qui débouche sur la construction à Wildau du Maffei-Schwartzkopff-Werke GmbH, d'où vont sortir des locomotives électriques à partir de 1910, puis des locomotives diesels en 1924.

Une des réalisations importante de l'entreprise fut aussi ses locomotives de mines fonctionnant à l'air comprimé pour les zones à risques d'explosion par les gaz (le coup de grisou).

ProductionModifier

L'entreprise construit des séries d'exemplaires de ces types de locomotives pour les réseaux allemands :

Machines préservéesModifier

  • Locomotive Prussienne S 10, no 17008 de 1911, musée allemand de la technologie, Berlin.
  • Locomotive tender à vapeur pour voie étroite (600 mm) JŽ 99.4-084, no 6316 de 1917, Belgrade Railway Museum.
  • Locomotive DRG classe 01, no 01066 de 1928, musée ferroviaire de Bavière.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Pressearchiv 20. Jahrhundert, (organisation), consulté le  
  2. Pressearchiv 20. Jahrhundert, (organisation), consulté le  
  3. a et b Pressearchiv 20. Jahrhundert, (organisation), consulté le  
  4. « La torpille Schwarzkopff », sur Crimes à la belle époque, (consulté le ).
  5. Site Christophe Lachenal, historique des chemins de fer, 1908 lire (consulté le 09/01/2009).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier