Ouvrir le menu principal
Officier de l'Ordnungspolizei (au centre de face) visitant une unité de la Schutzmannschaft à Zarig, près de Kiev, . L'officier allemand de la Schutzmannschaft (à gauche de profil) lui présente le poste de garde composé de deux Ukrainiens (en noir à droite derrière le chien).

Les Schutzmannschaften-batallione ou Hilfpolizei étaient constitués de douze bataillons de milice lituaniens, estoniens, lettons, biélorusses, ukrainiens et du bataillon no 202 polonais (le 13e). Ils furent créés, pendant la Seconde Guerre mondiale, par les SS pour lutter contre la résistance dans les pays occupés par l'Allemagne nazie en Europe de l'Est et pour les assister dans les massacres de masse de Juifs lors de la Shoah par balles.

Ils étaient couramment surnommés « Polizei » par la population soviétique.

OrganisationModifier

Chaque bataillon comprenait une unité de commandement et quatre compagnies de 124 hommes chacune, composées d’un peloton de mitrailleuses et de trois pelotons d'infanterie.

UniformesModifier

L'uniforme était composé d’un calot, d’une vareuse, d’un pantalon noir et de bottes. Un écusson de nationalité figurait sur la manche droite.

ArmementModifier

Les Schutzmannschaften furent armés de fusils soviétiques Mosin Nagant 91/30.

Grades des SchutzmannschaftenModifier

OpérationsModifier

115e bataillon SchutzmannschaftModifier

118e bataillon SchutzmannschaftModifier

201e bataillon SchutzmannschaftModifier

Article détaillé : 201e bataillon Schutzmannschaft.

Voir aussiModifier