Picromérite

minéral
(Redirigé depuis Schönite)

Picromérite
Catégorie VII : sulfates, sélénates, tellurates, chromates, molybdates, tungstates[1]
Image illustrative de l’article Picromérite
Picromérite sur de la halite
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule chimique K2Mg(SO4)2·6H2O
Identification
Couleur Incolore ; blanc, gris, rougeâtre, jaunâtre
Classe cristalline et groupe d'espace Prismatique (2/m)
(mêmes symboles H-M)
P21/a (n° 14)
Système cristallin Monoclinique
Réseau de Bravais a = 9,07, b = 12,21,
c = 6,11 [Å] ; β = 104,8° ;
Z = 2
Clivage Parfait sur {201}[2]
Habitus Agrégats massifs ; croûtes ; cristaux prismatiques
Échelle de Mohs 2,5
Trait Blanc
Éclat Vitreux
Propriétés optiques
Indice de réfraction nα = 1,461
nβ = 1,463
nγ = 1,476[3]
Biréfringence Biaxial (+) ; δ = 0,015
2V = 47° (mesuré)[3]
Transparence Transparent
Propriétés chimiques
Densité 2,03[2]
Solubilité dans l'eau froide

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La picromérite (synonymes : schoenite ou schönite) est un minéral de la famille des sulfates hydratés sans anions additionnels, et contenant des anions moyens à gros selon la classification de Nickel-Strunz[3].

EtymologieModifier

Le nom vient des mots grecs πικρός [pikros] pour "amer" et μέρος [meros] pour "partie", et est lié au goût amer du minéral.

OccurrenceModifier

La picromérite ne se trouve que dans d'assez peu de lieux, actuellement (2015) environ 40 localités sont connues[3]. Elle fut identifiée pour la première fois dans des fumerolles volcaniques actives sur le Vésuve par Arcangelo Scacchi en 1855[4] et a également été trouvée dans des dépôts volcaniques sur l'Etna et sur Hawaï.

On la trouve plus communément dans les zones de kaïnite de certains dépôts marins de sel, parmi lesquels des mines de sel en Thuringe, Basse-Saxe et en Saxe-Anhalt (Allemagne), près de Hall en Tyrol, Hallstatt et Bad Ischl (Autriche), près de Whitby (Royaume-Uni), et dans le district de Carlsbad Potash (Nouveau-Mexique), ainsi que dans des lacs salés en Chine occidentale.

La picromérite peut également se former dans des gisements hydrothermaux de minerai riches en sulfate et se trouve dans les terrils de certaines mines de charbon et de minerai.

La picromérite est souvent associée à l'anhydrite, l'épsomite, la halite, l'hohmannite, la kaïnite, la métasidéronatrite et la métavoltine, selon le lieu.

PropriétésModifier

La picromérite se déshydrate dans l'air sec et les cristaux présentent alors des zones de déshydratation sphériques et ternes. La déshydratation progressive conduit à la léonite.

RéférencesModifier

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. a et b Picromerite, In: John W. Anthony, Richard A. Bideaux, Kenneth W. Bladh, Monte C. Nichols (Hrsg.): Handbook of Mineralogy, Mineralogical Society of America. 2001 (PDF 66,3 kB).
  3. a b c et d (en) « Picromerite », Mindat
  4. Arcangelo Scacchi: Memoria sullo incendio vesuviano del mese di Maggio. Nobile, Napoli 1855, p. 191.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :