Scarabaeidae

famille de coléoptères

Les Scarabéidés (Scarabaeidae Latreille, 1802) sont une famille d'insectes coléoptères de la super-famille des Scarabaeoidea. Ils sont connus sous le nom vernaculaire de Scarabée. C'est notamment la famille des dynastes, du scarabée rhinocéros européen, des bousiers et des hannetons.

Les limites de cette famille sont encore débattues et controversées. Les chercheurs européens en ont une définition plutôt restrictive, alors qu'un certain nombre de chercheurs américains y incorporent bien plus de taxons[1].

Les antennes des insectes de cette famille sont en massue dont l'extrémité peut s'ouvrir en un éventail de feuillets. L'extrémité de l'abdomen est découverte en raison d'élytres normalement tronqués. La plupart des espèces volent correctement. Plusieurs de ces espèces stridulent en frottant l'extrémité de leurs élytres contre la face dorsale de leur abdomen. Cette vaste famille comprend des coprophages et des saproxylophages nuisibles aux végétaux[2].

SystématiqueModifier

La famille a été décrite par l'entomologiste français Pierre André Latreille en 1802[3].

TaxinomieModifier

Liste des sous-familles

Liste non exhaustive des genresModifier

Noms vernaculairesModifier

Le terme de Scarabée est, via le vieux français « escarbot », un emprunt soit au latin scarabaeus soit au grec ancien κάραβος, qui est également à l'origine du terme carabe[4]. Le terme « scarabée» désigne de façon générale en zoologie l'ensemble de la super-famille des Scarabéoïdes, mais ce terme peut désigner chez certains auteurs, d'une façon plus restrictive, la famille des Scarabaeidae, et même pour certains uniquement les coprophages de cette famille[réf. nécessaire].

Plusieurs groupes, qui peuvent être paraphylétiques, de ces insectes ont des noms vernaculaires tels que les Dynastes ou scarabées rhinocéros, les bousiers, les hannetons... Certaines espèces ont un nom vernaculaire particulier comme le Pique-prune (Osmoderma eremita).

Les scarabées dans la cultureModifier

 
Collection d'amulettes en forme de scarabées.

Le Scarabée sacré (Scarabaeus sacer) est un animal vénéré dans l'Égypte antique. Symbole du soleil et de , il était l'un des douze animaux sacrés associé aux douze heures du jour et de la nuit[réf. nécessaire].

Le Scarabée rhinocéros siamois ou scarabée de combat (Xylotrupes gideon) est capturé dans la nature puis dressé pour des duels qui font l'objet de paris dans le nord de la Thaïlande. Ces duels de scarabées sont couramment organisés. Ces combats d’insectes du type xylotrupes appelés Kwang localement sont à bien des égards surprenants, notamment du fait qu’il est sans doute plus difficile d’attribuer à un scarabée qu’a un autre animal des caractéristiques anthropomorphiques et qu'il est plus compliqué encore de deviner ce qu’il perçoit. Le duel de scarabées met à l’épreuve une forme de zoomanité trouble fondée sur une forme d’attachement inédite entre l’homme et l’animal[5],[6].

Notes et référencesModifier

  1. Museum de l'université du Nebraska
  2. Michael Chinery, Insectes de France et d'Europe occidentale, Flammarion, 2012 (1re éd. 1986), p. 264
  3. Latreille, 1802: Histoire naturelle, générale et particulière des Crustacés et des Insectes. Tome 3. F. Dufart, Paris. Internet Archive BHL
  4. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Scarabée » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  5. Stéphane Rennesson, Emmanuel Grimaud, Nicolas Cesard, Duel en miniature. La délicate mise en scène des combats de scarabées dans le nord de la Thaïlande , Insectes, 151 (4), 3-6,2008
  6. Thiti Wannamontha, « Jeux. Le duel de scarabées, une passion thaïlandaise », sur courrierinternational.com, Courrier international,

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :