Sayyida Zeinab

ville de Syrie

Sayyida Zeinab (arabe : السيدة زينب; ce qui signifie « Dame Zeinab ») est une ville de Syrie de la grande banlieue sud de Damas dépendant administrativement du gouvernorat de Rif Dimashq. Elle se trouve à 10 kilomètres au sud de Damas et comptait en 2004 un total de 136 427 habitants: c'est donc la ville de grande banlieue la plus importante de la capitale. Elle appartient au canton (nahié) de Bab Bila[1].

Sayyida Zeinab
Lady zaynab mosque.jpg
Mosquée de Sayyida Zeinab (photographie de 2007).
Géographie
Pays
Gouvernorat
District
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : Syrie
(Voir situation sur carte : Syrie)
Point carte.svg

La ville est connue pour sa mosquée abritant le tombeau de Zeinab, petite-fille du prophète Mahomet, fille d'Ali et de Fatima. Cette mosquée chiite est un lieu de pèlerinage révéré par les fidèles chiites, non seulement syriens, mais aussi d'autres pays du Moyen Orient. Avant la guerre civile syrienne, leur nombre était évalué à un million par an.

La ville a fait souvent l'objet d'exactions et d'attentats pendant la guerre civile syrienne, mais pas seulement. Déjà le , un attentat à la voiture piégée a lieu de la part d'islamistes visant les fidèles chiites près de la mosquée. Il fait 17 morts[2].

Pendant la guerre civile syrienne, le premier a lieu le , avec un attentat-suicide à bord d'une voiture et fait 14 blessés graves[3].

Les plus meurtriers furent ceux du et du . Le premier fit 71 morts (dont 42 soldats de l'armée syrienne et combattants chiites et 29 civils[4])[5], tués par deux attentats-suicides de terroristes rebelles islamistes et une voiture piégée. Le second, qui a lieu le en pleine journée, est dû à trois attentats-suicides et voitures piégées. Les explosions ont lieu dans un quartier à 400 mètres de la mosquée[6], quartier où se trouvent plusieurs écoles. Les trois explosions font au moins 120 morts[7] dont des enfants sortant des écoles. Il est revendiqué par l'État islamique, ainsi que les deux attentats-suicides à la voiture piégée qui ont lieu le même jour à Homs[8] et qui font près de 60 morts[9].

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Recensement de 2004.
  2. (en) « Syria condemns Damascus car bombing as "cowardly terrorist act" », Xinhua,‎ (lire en ligne, consulté le 27 septembre 2008).
  3. (en) Syria Today:Suicide car bomb blast in Sayyidah Zaynab.
  4. (en-GB) « Syria conflict: Dozens killed near Sayyida Zeinab shrine - BBC News », sur BBC News (consulté le 21 février 2016).
  5. Le Monde, article du 31 janvier 2016.
  6. L'Express, article du 21 février 2016.
  7. Chiffre donné plus tard par le gouvernement et l'observatoire syrien des droits de l'homme.
  8. France 24, article du 21 février 2016.
  9. La Nouvelle République, article du 21 février 2016.