Say It Ain't So, Joe

chanson de Murray Head
Say It Ain't So, Joe

Single de Murray Head
extrait de l'album Say It Ain't So
Sortie 1975
Enregistré Morgan Studios, Londres
Durée 4:36
Genre Soft rock
Auteur Murray Head
Compositeur Murray Head
Producteur Paul Samwell-Smith
Label Island Records

Singles de Murray Head

Pistes de Say It Ain't So

Say It Ain't So, Joe est une chanson de Murray Head sortie en 1975 sur son album éponyme Say It Ain't So. Elle connut un très grand succès en France.

ParolesModifier

L'écriture de cette chanson politique a été déclenchée par le visionnage d'un documentaire montrant des Américains, en plein scandale du Watergate, refusant de croire que Richard Nixon avait menti. « Joe » représente le président Nixon, mais aussi « Joe Public (en) », c'est-à-dire l'homme de la rue.

Les journalistes américains ont vite fait l'analogie avec la star de baseball Shoeless Joe Jackson. En 1921, Joe Jackson est banni à vie par sa fédération sportive pour ne pas avoir dénoncé la corruption de ses coéquipiers dans le scandale des Black Sox. Le journal Chicago Daily News titre alors « Say It Ain't So, Joe », que l'on peut traduire par « Dis[-moi] que ce n'est pas vrai, Joe ». Cette phrase devient légendaire quand un autre reporter l'attribue à un jeune supporter croisé par Joe Jackson à la sortie du tribunal après son témoignage devant le grand jury[1],[2].

ReprisesModifier

Roger Daltrey en 1977 a repris la chanson pour son troisième album solo One of the Boys : cette version inclut les musiciens des Who Keith Moon à la batterie et John Entwistle à la basse, ainsi que le guitariste Jimmy McCulloch du groupe Wings de Paul McCartney. La version de Daltrey a été publiée en tant que single sauf au Royaume-Uni, a culminé au numéro 20 aux Pays-Bas mais n'a pas réussi à figurer dans un autre classement national.

Dans la culture populaireModifier

La chanson est présente dans les films français L'Anniversaire (2005), L'amour est une fête (2018) et Tellement proches (2009), Le discours (2020), dans la pièce de théâtre J'ai pris mon père sur mes épaules[3] de Fabrice Melquiot et dans l'épisode 2 (Prepare to Brace) de la série télévisée américaine Snowpiercer[4] (2020).

ClassementsModifier

Classement (1976) Meilleure
place
  France (IFOP)[5] 48
Classement (1978) Meilleure
place
  France (IFOP)[5] 34
Classement (2013) Meilleure
place
  France (SNEP)[6] 18

Notes et référencesModifier

  1. Laurent Vergne, « Dis-moi que ce n'est pas vrai, Joe... », Eurosport, .
  2. « Rencontre avec Murray Head, demain à Pau », Sud Ouest, (consulté le ).
  3. Fabrice Melquiot, J'ai pris mon père sur mes épaules, Paris, L'Arche éditeur, , 152 p. (ISBN 978-2-85181-955-0, présentation en ligne)
  4. « Soundtrack (S1E2) #9 - Say It Ain't so, Joe (Cast) - Snowpiercer (2020) » [vidéo], YouTube, .
  5. a et b http://www.infodisc.fr/Bilan_H.php
  6. Lescharts.com – Murray Head – Say It Ain't So Joe. SNEP. Hung Medien. Consulté le 26 mai 2015.