Sawdan

dernier émir de Bari


Sawdan (Sawdan al-Mawiri en arabe sicilien, Soldanos en grec) est le dernier émir de Bari, situé dans le sud de l'Italie.

Sawdan
Image dans Infobox.
Sawdan lors du siège de Bénévent, Ioannis Scylitzae Synopsis Historiarum (v. XIe – XIIIe siècle)
Fonction
Émir
Émirat de Bari
jusqu'en

BiographieModifier

Originaire de Sicile, dans le royaume aghlabide, Sawdan monte sur le trône de Bari vers 857 en tant que troisième émir après l'assassinat de son prédécesseur Mufarrag[1],[2].

Avant d'avoir conquis son royaume il est un général du royaume aghlabide et participe au long siège de Raguse qui dure deux ans (866-868) où il commande la flotte composée de plusieurs dizaines de navires[3],[4] Il conduit ensuite son armée à Bari qu'il prend et se nomme émir de la ville et sa région. Il en obtient en 864 la confirmation officielle d'al-Mustein, le calife abbasside de Bagdad.

Parallèlement il prend soin de développer la diplomatie avec les pays chrétiens voisins et délivre des sauf-conduits comme au moine français Bernard qui se rend en Égypte puis Terre sainte. Sawdan fait aussi construire la première grande mosquée de Bari.

Le , l’empereur d’Occident Louis II, aidé par la flotte de Venise, du duc croate Domagoj et le gouverneur byzantin d’Otrante mènent une armée composée de Francs, Lombards, et Croates qui attaque l'émirat de Bari et prend la ville de Bari[5]. L'émir Sawdan est enchaîné et emmené à Benevento par le duc Lambert Ier de Spolète. C'est la fin de l'émirat de Bari, royaume musulman du sud de la botte italienne et qui est remplacé par le Catépanat d'Italie.

RéférencesModifier

  1. (it) Giosuè Musca, L'emirato di Bari, 847-871, (lire en ligne)
  2. (en) Christopher Heath, « Third/Ninth-Century Violence: “Saracens” and Sawdān in Erchempert's Historia », Al-Masāq - Journal of the Medieval Mediterranean, vol. 27,‎ (ISSN 1473-348X, lire en ligne)
  3. (en) Lorenzo M. Bondioli, « Islamic Bari between the Aghlabids and the Two Empires », The Aghlabids and their Neighbors, Éditions Brill,‎ , p. 470-490 (lire en ligne)
  4. André Jacob, « Une mention d'Ugento dans la Chronique de Skylitzès », Revue des études byzantines, vol. 35,‎ , p. 229-235 (ISSN 2261-060X, lire en ligne)
  5. (en) Luigi Andrea Berto, « The Muslims as Others in the Chronicles of Early Medieval Southern Lombardy », Viator - Medieval and Renaissance Studies, Brepols, vol. 45,‎ , p. 1-24 (ISSN 0083-5897, lire en ligne)

Liens externesModifier