Ouvrir le menu principal
Sauber C22
Sauber C22
Heinz-Harald Frentzen au volant de la Sauber C22 lors du Grand Prix de France 2003.
Présentation
Équipe Drapeau : Suisse Sauber Petronas
Constructeur Sauber
Année du modèle 2003
Concepteurs Willy Rampf
Spécifications techniques
Châssis Monocoque composite moulée en fibre de carbone en nid d'abeille
Suspension avant Triangles superposés, poussoirs et barre de torsion, amortisseurs Penske
Suspension arrière Triangles superposés, poussoirs et barre de torsion, amortisseurs Penske
Nom du moteur Petronas 03A
Cylindrée 2 997 cm³
855 ch à 18 600 tr/min
Configuration V10 à 90°
Position du moteur Longitudinal arrière
Boîte de vitesses Sauber longitudinale semi-automatique séquentielle
Nombre de rapports 7 + marche arrière
Système de freinage Freins à disque carbone Brembo/Carbone Industrie
Dimensions et poids Empattement : 3 100 mm
Voie avant : 1 470 mm
Voie arrière : 1 410 mm
Poids : 600 kg
Carburant Petronas
Pneumatiques Bridgestone
Partenaires Petronas, Red Bull, Mobiles TéléSystèmes, Crédit Suisse
Histoire en compétition
Pilotes 9. Drapeau : Allemagne Nick Heidfeld
10. Drapeau : Allemagne Heinz-Harald Frentzen
Début Grand Prix automobile d'Australie 2003
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
16000
Championnat constructeur 6e avec 19 points
Championnat pilote Heinz-Harald Frentzen : 11e
Nick Heidfeld : 14e

Chronologie des modèles (2003)

La Sauber C22 est la monoplace engagée par l'écurie Sauber lors de la saison 2003 de Formule 1. Elle est pilotée par les Allemands Nick Heidfeld qui effectue sa troisième année consécutive au sein de l'écurie et Heinz-Harald Frentzen qui a commencé sa carrière chez Sauber. Le pilote-essayeur est le Suisse Neel Jani.

HistoriqueModifier

La Sauber C22 engagée par l'écurie Sauber lors de la saison 2003 de Formule 1 est pilotée par les Allemands Nick Heidfeld qui effectue sa troisième année consécutive au sein de l'écurie et Heinz-Harald Frentzen qui a commencé sa carrière chez Sauber. Le pilote-essayeur est le Suisse Neel Jani.

Troisième monoplace de l'écurie suisse conçue par l'ingénieur allemand Willy Rampf, la Sauber C22 est, à son lancement, assez différente de sa devancière, la Sauber C21, tout en présentant des similitudes au niveau de l'aileron avant, des dérives aérodynamique des roues arrière et du capot moteur avec celle-ci et la Sauber C20 de 2001. Développée à partir de mai 2002, la C22 est testée en soufflerie et bénéficie d'une construction plus compacte et légère afin d'abaisser son centre de gravité[1]. La C22 a été conçue en prenant compte de la taille de Heinz-Harald Frentzen qui avait du mal à s'installer dans la C21 lorsqu'il avait remplacé le Brésilien Felipe Massa au Grand Prix des États-Unis[2]. Elle subit d'importantes modifications à partir du Grand Prix d'Italie en fin de saison, essentiellement sur sa partie arrière (capot moteur et pontons).

Le dimanche 9 janvier 2003, Peter Sauber, le patron de l'écurie suisse, annonce que l'objectif de son équipe est « de jouer un rôle-clé à l'avant-garde du peloton de chasse » et de conserver la quatrième place du championnat des constructeurs acquise en 2002. Sauber annonce également l'arrivée de la société russe Mobiles TéléSystèmes en tant que commanditaire (le logo est visible sur un fond jaune sur les déflecteurs de la monoplace). Ce partenariat, d'une durée de plusieurs années, doit notamment permettre la construction d'une soufflerie ultramoderne près de l'usine Sauber basée à Hinwil en Suisse[2].

Forte de ces ambitions, l'écurie se rend en Australie disputer le premier Grand Prix de la saison. En qualifications, Heinz-Harald Frentzen obtient la quatrième place et convertit sa performance en une sixième place en course tandis que Nick Heidfeld abandonne après une casse de suspension[3]. En Malaisie, Heidfeld prend le point de la huitième place alors que son coéquipier termine cinquième au Brésil[4],[5].

Au début de la saison européenne, Sauber ne parvient pas à hisser ses monoplaces dans les dix premières du classement et qui doit faire face aux problèmes de fiabilité de la C22. Le point culminant de ces problèmes survient lors du Grand Prix d'Autriche lors duquel Frentzen renonce à prendre le départ de la course en raison d'un problème d'embrayage survenu lors du tour de formation, l'écurie n'ayant pas le temps de préparer la voiture de réserve et de faire les réglages basés sur ceux de la monoplace de Heidfeld. Ce dernier, parti quatrième sur la grille de départ, dégringole au classement et abandonne après une casse moteur[6].

Il faut attendre le neuvième Grand Prix de la saison au Nürburgring pour revoir deux Sauber franchir la ligne d'arrivée, Frentzen terminant juste derrière Heidfeld qui se classe huitième[7]. Les épreuves suivantes sont plus délicates pour l'écurie suisse qui ne parvient pas à s'extirper de la deuxième moitié du peloton.

La meilleure performance de la Sauber C22 arrive au Grand Prix des États-Unis. Les deux pilotes partis du milieu de grille, font une course solide et prétendent tous deux au podium durant une partie de la course, Frentzen prenant même la tête de l'épreuve pendant un tour[8]. Heidfeld termine en cinquième position et Frentzen franchit la ligne d'arrivée à la troisième place, réalisant le premier podium de l'écurie depuis le Grand Prix du Brésil 2001 et la troisième place d'Heidfeld. C'est le dernier podium de Sauber jusqu'au retour de l'écurie sous son nom propre en 2011[9],[10].

Sauber termine sixième du championnat des constructeurs avec dix-neuf points. Heinz-Harald Frentzen prend la onzième place du championnat des pilotes avec treize points et Nick Heidfeld se classe quatorzième avec six points[11].

Lors de l'été 2003, Sauber envisage d'engager la C22 pour les premiers Grands Prix de la saison 2004 car la soufflerie de Hinwil n'est pas encore achevée, ce qui empêche le développement de la Sauber C23[12]. La C23 est finalement prête à disputer intégralement la saison 2004 de Formule 1.

Résultats en championnat du monde de Formule 1Modifier

 
La Sauber C22 de Heinz-Harald Frentzen sur la grille de départ du Grand Prix de Hongrie.
Résultats détaillés de la Sauber C22 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
2003 Sauber Petronas Petronas V10 Bridgestone AUS MAL BRÉ SMR ESP AUT MON CAN EUR FRA GBR ALL HON ITA USA JAP 19 6e
Nick Heidfeld Abd 8e Abd 10e 10e Abd 11e Abd 8e 13e 17e 10e 9e 9e 5e 9e
Heinz-Harald Frentzen 6e 9e 5e 11e Abd Np Abd Abd 9e 12e 12e Abd Abd 13e 3e Abd

Légende : ici

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Sauber Petronas C22 », sur ultimatecarpage.com (consulté le 7 novembre 2012)
  2. a et b « Présentation de la nouvelle Sauber C22 », sur formule14.free.fr, (consulté le 7 novembre 2012)
  3. « Classement du Grand Prix d'Australie 2003 », sur statsf1.com (consulté le 8 novembre 2012)
  4. « Classement du Grand Prix de Malaisie 2003 », sur statsf1.com (consulté le 8 novembre 2012)
  5. « Classement du Grand Prix du Brésil 2003 », sur statsf1.com (consulté le 8 novembre 2012)
  6. (en) « Grand Prix Results: Austrian GP 2003 », sur grandprix.com (consulté le 8 novembre 2012)
  7. « Classement du Grand Prix d'Europe 2003 », sur statsf1.com (consulté le 8 novembre 2012)
  8. « Grand Prix des États-Unis 2003 : Tour par tour », sur statsf1.com (consulté le 8 novembre 2012)
  9. « Classement du Grand Prix des États-Unis 2003 », sur statsf1.com (consulté le 8 novembre 2012)
  10. « Podiums de l'écurie Sauber », sur statsf1.com (consulté le 8 novembre 2012)
  11. « Classements du championnat du monde de Formule 1 2003 », sur statsf1.com (consulté le 8 novembre 2012)
  12. « Sauber pourrait entamer 2004 avec la C22 », sur news.sportauto.fr, (consulté le 8 novembre 2012)

Sur les autres projets Wikimedia :