Satchkhere (municipalité)

municipalité d'Iméréthie, Géorgie

La municipalité de Satchkhere[Note 1], (en géorgien : საჩხერის მუნიციპალიტეტი, phonétiquement satchkhéris mounitsipalitéti)[1] est un district de la région d’Iméréthie, en Géorgie. Sa capitale est la ville de Satchkhere.

Satchkhere
Sachkhere district COA.jpgFlag of Sachkhere Municipality.svg
Image dans Infobox.
Nom officiel
(ka) საჩხერის მუნიციპალიტეტიVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom local
(ka) საჩხერის მუნიციპალიტეტიVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Mkhare
Chef-lieu
Superficie
973 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
GEO-IM-SACH.svg
Démographie
Population
37 775 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
38,8 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Municipalité (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identité
Langue officielle
Géolocalisation sur la carte : Géorgie
(Voir situation sur carte : Géorgie)
Point carte.svg

GéographieModifier

Il est entouré au nord du district d’Oni, au nord-est du district de Djava –sécessionniste sous le nom de district de Dzau[2]-, à l’est de ceux de Kareli –en partie sécessionniste sous le nom de district de Znaur[3]- et de Khachouri, au sud de celui de Kharagaouli et à l’ouest de celui de Tchiatoura.

Il a une superficie de 973 m2[1].

HistoireModifier

Après la chute de l'URSS, de janvier 1991 à juin 1992, la région située à l’est du district a été le théâtre d'un premier conflit armé entre forces ossètes et forces géorgiennes : il s'est conclu par un accord de cessez-le-feu, l'implantation d'un contingent militaire russe sur la partie nord du territoire, et l'auto-proclamation de son indépendance sous la dénomination République d'Ossétie du Sud.

En , un deuxième conflit, entre forces ossètes et russes d'une part et forces géorgiennes d'autre part, a vu le jour : il s'est conclu par un cessez-le-feu lui aussi, l'amputation d'une partie du district de Satchkhere -rattachée au district de Dzau- et une reconnaissance internationale de la République d'Ossétie du Sud limitée à la Russie, au Vénézuela, au Nicaragua et aux îles Nauru[4].

.

DémographieModifier

Évolution de la population (2011 à 2016)Modifier

Du au , la population a diminué de 10 000 personnes. Si les surestimations administratives en sont une cause, la sous-estimation du phénomène de migration en est une autre : les mouvements de population des campagnes vers les villes (essentiellement Tbilissi) et des villes vers l'étranger se poursuivent, sans oublier les conséquences de la guerre russo-géorgienne d’[Note 2].

Population[5]
Année Urbaine Rurale Totale
2011 7 200 40 500 47 700
2012 7 200 40 900 48 100
2013 7 200 40 800 48 000
2014 7 200 40 900 48 100
2015 6 200 31 600 37 800
2016 6 100 31 700 37 800

NotesModifier

  1. L’orthographe des lieux géographiques utilisée est celle définie dans l’« Atlas géopolitique du Caucase » de Jean Radvanyi, géographe, professeur des universités à l’INALCO, Éditions Autrement Collection Atlas/monde, 2009, (ISBN 978-2-7467-1296-6), orthographe alignée sur celle des voyageurs francophones des XIX et XXe siècles dans le Caucase
  2. Le nombre d’habitants au 1er janvier de chaque année est une estimation, à l’exception du 1er janvier 2015 qui correspond au recensement de la fin d’année précédente.

RéférencesModifier