Ouvrir le menu principal

Sarraounia (film)

film sorti en 1986
Sarraounia
Réalisation Med Hondo
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso
Drapeau de la France France
Drapeau de la Mauritanie Mauritanie
Genre Drame historique
Durée 115
Sortie 1986

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Sarraounia est un film franco-burkinabé-mauritanien réalisé par Med Hondo et sorti en salles en 1986. Il raconte l'histoire de la colonne Voulet-Chanoine, en mettant l'accent sur l'épisode de l'affrontement avec la reine africaine Sarraounia.

SynopsisModifier

L'histoire se déroule en 1899, en Afrique de l'ouest : les officiers français Voulet et Chanoine mènent une mission d'exploration à la tête d'une colonne de troupes coloniales. Outrepassant leurs ordres, ils se livrent à des massacres de populations. La sarraounia (« reine ») du village de Lougou décide de leur résister...

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

DistinctionsModifier

Autour du filmModifier

Sarraounia a été tourné au Burkina Faso[3]. Le film reprend le point de vue du roman de Mamani Abdoulaye, qui faisait de la reine Sarraounia un symbole de la lutte des Africains contre la colonisation.

Le rôle-titre est tenu par Aï Keïta, une jeune Burkinabé, qui faisait alors ses débuts à l'écran. Med Hondo pensait initialement lui confier un rôle secondaire, mais a ensuite décidé de lui faire interpréter Sarraounia, après avoir remarqué son caractère combatif en la voyant prendre part à une dispute[4]. Elle ensuite continué d'apparaître occasionnellement dans des productions de son pays tout en travaillant comme secrétaire dans un hôpital[5].

Très bien accueilli dans les festivals internationaux, Sarraounia est cependant un échec financier, qui entraîne la faillite de la société de production de Med Hondo[6] : le film ne connaît en effet qu'une distribution confidentielle dans les salles françaises, où il est retiré de l'affiche au bout de trois semaines[7]. En 1992, il fait l'objet d'une nouvelle exploitation en salles en France[8].

Notes et référencesModifier

  1. Fiche du film sur cinefiches.com
  2. Fiche sur le site Africultures
  3. Françoise Pfaff, Interview with Med Hondo, in With open eyes: women and African cinema, Rodopi, 1997, pages 151–158
  4. Aï Keïta-Yara, interview sur le site africanwomenincinema.org, 1997
  5. Etre actrice au Burkina Faso, Africultures, 6 novembre 2004
  6. Abdoulaye Mamani, un autre étrange destin, TYDSKRIF VIR LETTERKUNDE • 42 (2) • 2005
  7. Revue Africa, recueil des Numéros 190 à 200, 1987, page 37
  8. Le Nouvel Afrique Asie, Numéros 28 à 39, 1992, page 64

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier