Sarma (plat)

Sarma
Image illustrative de l’article Sarma (plat)
Sarma

Lieu d’origine Balkans Turquie
Place dans le service Entrée, plat principal
Ingrédients Viande (bœuf, mouton, porc ou mélange de plusieurs viandes), riz, condiments, feuilles de chou ou de vigne

La sarma, сарма, սարմա ou encore σαρμάς[1] est le nom turc, kurde, albanais, bosnien, croate, serbe, slovène, macédonien, bulgare, arménien, roumain et occasionnellement grec du chou farci ou parfois des dolmas.

Le chou farci est un plat mondial qui se retrouve à travers le monde sous des appellations différentes.

ÉtymologieModifier

Le nom sarma dérive du turc sarmak qui signifie « rouler ».

Un plat de fête religieuseModifier

En Roumanie, en Croatie, en Serbie, en Bulgarie, en Bosnie, au Monténégro, en Macédoine et en Ukraine, la sarma (сарма) est consommée lors du réveillon de Noël et pour Pâques. Ou pour la fête de l'Aïd chez les musulmans bosniaques, albanais et turcs aussi. Chez les Serbes et les Monténégrins, la sarma est aussi servie pour la Slava.

La sarma fait souvent partie des plats principaux au cours des cérémonies de mariage.

Élément de la vie politiqueModifier

En Serbie, en 2017, la sarma est un des éléments principaux de la campagne des élections présidentielles d'un candidat burlesque, Ljubiša Preletačević Beli, qui obtiendra tout de même la 3e place[2]. Le nom de son parti, SPN, est un acronyme qui signifie : « Sarmu Probo nisi », ce qui se traduit par « tu n’as pas goûté les sarma[3],[2] ». En 2016, il a remporté les élections dans une banlieue de Belgrade[3].

Dans la diaspora, elle est souvent conservée comme un rappel de l'ancienne patrie.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :