Sarah Abitbol

patineuse artistique française

Sarah Abitbol
Image illustrative de l’article Sarah Abitbol
Sarah Abitbol avec Stéphane Bernadis à la Finale du Grand Prix ISU 2001.
Biographie
Nom Sarah Abitbol
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (45 ans)
Lieu Nantes
Taille 1,50 m (4 11)
Poids 43 kg
Parcours
Partenaire Stéphane Bernadis
Entraineur Jean-Christophe Simond et Stanislas Leonovitch
Chorégraphe Tatiana Tarasova
Retraite 2003

Sarah Abitbol, née le à Nantes, est une patineuse artistique française. Son partenaire en couple est Stéphane Bernadis avec lequel elle patine depuis 1992. Avec ce dernier, elle a remporté une médaille de bronze aux championnats du monde 2000. Ils sont devenus le premier couple français à remporter une médaille aux championnats du monde depuis l'or remporté par Andrée Brunet et Pierre Brunet en 1932. Ils remportent également 7 médailles aux championnats d'Europe (bronze et argent), 3 Grands Prix internationaux, et 10 championnats de France.

BiographieModifier

Sarah Abitbol grandit avec son frère à Nantes d'un père, propriétaire d'une boite de nuit[1]. Elle commence le patinage dés l'âge de 7 ans à la patinoire de Rezé en Loire-Atlantique.

CarrièreModifier

Sarah Abitbol a commencé à faire équipe avec Stéphane Bernadis en 1992, à la suite d'une épreuve de détection pour couple organisé à Paris-Bercy. Ils travaillent avec l'entraîneur Jean-Roland Racle.

Ils remportent le premier de leurs dix titres nationaux, en 1994. En 1996, Sarah et Stéphane remportent leur première médaille aux championnats d'Europe, une médaille de bronze.

En 1999, leur entraîneur Jean-Roland Racle quitte Bercy pour Boulogne. Abitbol et Bernadis se tournent donc vers Stanislas Leonovitch. Les championnats du monde 2000 se déroulent à Nice. La veille du programme libre, Stéphane Bernadis est agressé dans sa chambre d'hôtel par un déséquilibré qui lui fait une entaille sur l'avant-bras. Malgré cette blessure, Abitbol et Bernadis se présentent sur la glace pour livrer leur programme libre. Le couple remporte la médaille de bronze.

Aux championnats du monde 2001, ils doivent déclarer forfait pour cause de blessure. Pour la saison 2001/2002, ils se tournent vers Tatiana Tarassova et Nikolai Morozov pour l'élaboration de leur programme libre. Ils remportent la médaille d'argent aux championnats d'Europe 2002. Une semaine avant les Jeux olympiques de Salt Lake City, Sarah se blesse durant l'entraînement. Une rupture au tendon d'Achille les contraint à déclarer forfait pour les Jeux olympiques. Sarah se fait opérer et retourne sur la patinoire en .

Pour la saison 2002/2003, Sarah et Stéphane travaillent toujours avec Tatiana Tarassova. Toutefois, ils se tournent vers Jean-Christophe Simond comme entraîneur. Ils remportent leur dixième titre national, suivi d'une médaille d'argent aux championnats d'Europe. Toutefois, les championnats du monde 2003 ne se passent pas très bien et le couple termine à la 12e place.

Le , Sarah et Stéphane décident de se retirer de la compétition. Le couple se joint à la troupe Holiday on Ice et la tournée européenne Diamants Diamants. Les années suivantes, ils participent également à différentes tournées en compagnie de plusieurs membres de l'équipe de France : on les voit avec les Légendes de la glace, les Étoiles de la glace et Champions on Ice.

En 2007, Sarah Abitbol crée sa propre troupe et son spectacle Rêves de glace. Elle propose ce nouveau show aux mairies de France. L'aventure se poursuit en 2008 avec une nouvelle tournée. C'est Sarah Abitbol qui met en scène le spectacle. Elle est entourée des chorégraphes Sébastien Lefrançois et Richard Leroy, et du compositeur Maxime Rodriguez.

En 2009, Sarah Abitbol avec son partenaire Stéphane Bernadis participent en tant que vedettes dans la Troupe d'Holiday on Ice Energia.

Depuis 2011, la troupe Rêves de Glace réalise des tournées nationales avec la Production IMSOS.

Fin 2013, elle participe à la première saison de l'émission d'M6 Ice Show en tant qu'entraîneur.

En 2014, Sarah Abitbol participe avec son partenaire Stéphane Bernadis à la tournée Holiday on Ice 2014. Une tournée unique qui a réuni les champions de leur génération, comme Philippe Candeloro et Surya Bonaly.

Accusations de viol, d'attouchements et de harcèlement sexuelModifier

En , L'Obs publie un entretien avec Sarah Abitbol à propos de la publication de son second livre, Un si long silence. Elle déclare « J’ai été violée par mon entraîneur à 15 ans ». Elle l'accuse de viol, d'attouchements et de harcèlement sexuel, alors qu'elle était âgée entre 15 ans et 17 ans soit entre 1990 et 1992. Sarah Abitbol déclare qu'elle n'a pas souhaité porter plainte, les faits étant prescrits.

Elle déclare également qu'en 2007, alors que son ancien entraîneur, Gilles Beyer devient le dirigeant du club des Français volants de Paris, elle aurait alerté un ministre sans préciser s'il s'agissait de Bernard Laporte ou de Jean-François Lamour et que celui-ci lui aurait répondu après deux jours que les services du ministère étaient au courant d'une affaire judiciaire, mais que le ministère devait « fermer les yeux »[2]. Le même jour du , le journal L'Équipe rappelle d'une part que l'affaire à laquelle il est fait allusion est celle concernant Hélène Godard, patineuse qui accuse également la même personne de viol lorsqu'elle était âgée de 12 ans, et qui accuse également un autre entraîneur lorsqu'elle était un peu plus âgée.

Aprés la dénonciation publique de Sarah Abitbol, le club parisien des Français volants a annoncé le , avoir démis de ses fonctions son manageur général, Gilles Beyer. Ce dernier concède des relations « intimes inappropriées » et présente « ses excuses » à Sarah Abitbol[3].

Le , Sarah Abitbol refuse de dire quel ministre elle aurait contacté en 2007. Le ministre Jean-François Lamour déclare qu'il ne se souvient pas avoir été contacté à ce sujet. Le ministre Bernard Laporte ne fait pas de déclaration[4].

Elle accuse également Didier Gailhaguet, patron de la Fédération française des sports de glace depuis 20 ans, d'avoir couvert les agissements de son ancien entraineur et demande sa démission. Un collectif d'anciens sportifs et professionnels lance également une pétition à son encontre pour demander sa démission "pour manquement à la sécurité des enfants depuis plus de 20 ans"[5]. Le , Didier Gailhaguet est convoqué par Roxana Maracineanu, afin de justifier le choix d'avoir maintenu Gilles Beyer dans sa fonction d'entraîneur, malgré une mesure d’interdiction d’exercer auprès de mineurs après une enquête au début des années 2000[6]. Malgré le refus de Didier Gailhaguet de démissioner, Sarah Abitbol déclare que "Je suis soulagée de voir que la ministre a pris la mesure du problème.(...)[7]. Elle a indiqué qu'elle souhaitait rencontrer Brigitte Macron, engagée sur les sujets touchant à la protection de l'enfance, qui a répondu favorablement à sa demande[8].

Le , le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire pour viols et agressions sexuelles sur mineurs. Les faits étant prescrit, le procureur de la République de Paris déclare que l'enquête vise à "(...) identifier toutes autres victimes ayant pu subir, dans le contexte décrit, des infractions de même nature »[9].

Le livre de Sarah Abitbol paraît dans un contexte du Mouvement #MeToo, de libération de la parole des victimes de violences sexuelles et caractérise le premier témoignage dans le monde sportif.

Vie privéeModifier

Elle vit en couple avec son partenaire de patinage Stéphane Bernadis de 1999 à 2004 environ.

En 2009, Sarah Abitbol épouse à la mairie du 12e arrondissement de Paris le patineur artistique Jean-Louis Lacaille, qui a rejoint sa troupe en 2006. Ils sont parents d'une petite fille Stella, née en 2011.

Elle vit avec son mari et sa fille aux Etats-Unis depuis 2015.

PalmarèsModifier

Compétition 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003
Jeux olympiques d'hiver 6e F
Championnats du monde 19e 9e 11e 7e 8e 5e 3e A F 12e
Championnats d'Europe 14e 15e 7e 3e 4e 3e 3e 3e 3e 2e 2e
Championnats de France 2e 1re 1re 1re 1re 1re 1re 1re 1re 1re 1re
Championnats du monde junior 11e
Grand Prix ISU[10] 1992/93 1993/94 1994/95 1995/96 1996/97 1997/98 1998/99 1999/00 2000/01 2001/02 2002/03
Finale du Grand Prix 4e 2e 5e 6e
Skate America 10e 6e 2e
Skate Canada 3e 5e 3e
Coupe d'Allemagne 7e 9e 1re
Trophée de France 7e 8e 6e 7e 4e 5e 1re 1re 4e 3e 2e
Coupe de Russie A 3e
Trophée NHK 2e 2e
Légende : F = Forfait ; A = Abandon

Notes et référencesModifier

  1. « Nantes. Simon Abitbol, le créateur du Floride est décédé », Ouest-france.fr,‎ (lire en ligne)
  2. [1]
  3. « Patinage : l’ex-entraîneur de Sarah Abitbol concède des relations « intimes inappropriées » et lui présente « ses excuses » », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. [2]
  5. « Une pétition lancée pour demander la démission de Didier Gailhaguet », L'Equipe,‎ (lire en ligne)
  6. « Viols dans le patinage : le patron de la fédération convoqué par la ministre ce lundi », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  7. « Sarah Abitbol : « La ministre des Sports a pris la mesure du problème » dans le patinage artistique », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  8. « Violences sexuelles dans le patinage : Sarah Abitbol va être reçue par Brigitte Macron », FranceInfo,‎ (lire en ligne)
  9. « A la suite des accusations de la patineuse Sarah Abitbol, une enquête pour viols et agressions sexuelles sur mineurs a été ouverte », LeMonde,‎ (lire en ligne)
  10. Le Grand Prix ISU a débuté en 1995.

LivresModifier

  • Abitbol, Sarah et Stéphane Bernadis. Rêves de glace : drames, passions et secrets du patinage artistique / Sarah Abitbol et Stéphane Bernadis ; avec la collab. de Christophe Duchatelet. - Paris : Plon, 2002 160 pages. (ISBN 2-259-19740-X)
  • Abitbol, Sarah, Un si long silence, 2020

Liens externesModifier