Santoche

ancienne commune française du département du Doubs

Santoche
Santoche
Santoche, vu de la piste cyclable.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Canton Bavans
Intercommunalité Communauté de communes des Deux Vallées Vertes
Commune Pays de Clerval
Maire délégué Jean-Claude Vermot
Code postal 25340
Code commune 25531
Démographie
Population 87 hab. (2014)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 24′ 17″ nord, 6° 30′ 29″ est
Altitude Min. 275 m
Max. 385 m
Superficie 2,15 km2
Historique
Date de fusion
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 15.svg
Santoche
Géolocalisation sur la carte : Doubs
Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 15.svg
Santoche
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Santoche
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Santoche

Santoche est une ancienne commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Les habitants de Santoche sont appelés les Santochois et Santochoises.

Le , elle fusionne avec Clerval pour former la commune nouvelle de Pays de Clerval[1].

GéographieModifier

LocalisationModifier

Santoche est un quartier de Pays de Clerval[1].

Communes limitrophesModifier

  Fontaine-lès-Clerval Pompierre-sur-Doubs  
N
O    Santoche
(Cne de Pays de Clerval) 
  E
S
(Clerval)

ToponymieModifier

Centusca en 1147 qui se traduit par "lieu saint";

Centuscha en 1177 ;

Centoche devant Clerevaltz en 1310 ;

Centoches en 1395 ;

Centoche en 1424 ;

Cendoche en 1475 ;

Centoiche en 1600 ;

Centoche en 1671.

HistoireModifier

  • Evénement local du . Un train de onze wagons déraille sur la commune de Santoche des suites d'un sabotage de la voie par des résistants locaux. Le train qui allait en direction de Pompierre-sur-Doubs a quitté sa voie et a dévalé un talus pour finir sa route retourné six mètres plus bas. Les deux personnes présentent dans le train sont mortes écrasées.
  • Le dolmen de Santoche est classé au titre des monuments historiques en 1974[2].
  • Le la première pierre de la salles des fêtes de Santoche est posée. Elle sera achevée le de la même année puis inaugurée officiellement lors de la fête patronale quinze jours après.

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Christian Buriez[3]    
mars 2014 décembre 2016 Jean-Claude Vermot SE Cadre

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 87 habitants, en augmentation de 11,54 % par rapport à 2009 (Doubs : 2 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
596170655362545753
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
415145464338454133
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
292524393436364233
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
313551747768867887
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

Santoche compte deux entreprises sur son territoire: Profialis[8] et la fromagerie Ermitage[9].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Le dolmen de Santoche, classé au titre des monuments historiques en 1974[2]. Il s'agit de sépultures collectives. Ces monuments ont été édifiés entre 3000 et 2000 avant Jésus-Christ (c'est-à-dire durant la période néolithique). Lors de fouilles en 1969 des restes de plusieurs dizaines de personnes ajoutés les uns sur les autres ont été mis au jour.
  • Chapelle Saint Ermenfroy (ou Ermenfroi). Elle fut édifiée sur un temple païen (gallo-romain). Son origine est attestée dès le VIIe siècle et en fait d'elle le lieu de culte chrétien le plus ancien de la région. L'édifice actuel fut bâti en 1556 et ruiné durant la guerre de Dix Ans puis restauré en 1671 (comme l'indique la date gravée au-dessus de la porte d'entrée). Le lieu attire un grand nombre de pèlerins jusqu'en 1810 venus vénérer les reliques de saint Ermenfroy (déposées au IXe siècle).
À la fin du XIXe siècle la chapelle est abandonnée et est transformée en remise agricole. C'est en 1930 qu'elle reprend sa vocation première. Son clocheton date de 1993, son auvent de 1996 et une nouvelle porte d'entrée fut posée en 2007. Une rosace gothique de pierre, finement ciselée (datée de 1556) fut découverte il y quelques années, elle se situe derrière le maitre-autel et nécessite d'importants travaux de restaurations pour la remettre à jour.

Personnalités liées à la communeModifier

 
Dessin du reliquaire de saint Ermenfroi datant de 1496
  • Saint Ermenfroy (ou Ermonfroi)Il fut moine de Luxeuil, abbé de Cusance au VIIe siècle et saint patron de Santoche. Sa fête liturgique est le 25 septembre. Il naît au début du VIIe siècle dans une famille noble, riche et puissante du Comté de Bourgogne. Habitant dans un château proche de Clerval il se rend chaque dimanche avec sa famille à Santoche où se trouvait alors le seul lieu de culte chrétien de la région. Plus tard, il décide de se dépouiller de toutes ses richesses et d'entrer au monastère de Luxeuil. Il y devient prêtre puis décide de faire construire un monastère à Cusance, il y demeurera quarante années avant de mourir vers 670. Aujourd'hui il est encore célébré dans le diocèse de Besançon chaque 25 septembre. Ses reliques se trouvent dans une chasse au-dessus du maître-autel au sein une chapelle latéral placée sous son vocable dans l'église voisine de Clerval. Une statuette du saint en argent doré datant de 1496 renferme également une partie de ses reliques. La statue fut classée au titre de Monuments historiques le 17 juin 1901, elle est visible dans les trésors de la cathédrale de Besançon.




Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Vie de saint Ermenfroy: abbé de Cusance au VIIe siècle, GEORGY, Pierre, mémoire de master, Besançon, 2013.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier