Ouvrir le menu principal

Santarém (Portugal)

municipalité et ville du Portugal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Santarém.

Santarém
Blason de Santarém
Héraldique
Drapeau de Santarém
Drapeau
Santarém (Portugal)
Une rue de Santarém
Administration
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Région Nom de région absent ou mal rédigé pour en savoir plus cliquez-ici. Par défaut, la carte de géolocalisation est celle du Portugal continental.
Sous-région Lisière du Tage
Ancienne province Ribatejo
District Santarém
Maire Francisco Moita Flores
Démographie
Population 62 200 hab. (2011[1])
Densité 111 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 12′ nord, 8° 42′ ouest
Superficie 55 829 ha = 558,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Portugal

Voir la carte administrative du Portugal
City locator 14.svg
Santarém

Géolocalisation sur la carte : Portugal

Voir la carte topographique du Portugal
City locator 14.svg
Santarém
Liens
Site web http://www.cm-santarem.pt
LocalSantarem.svg
Le Tage à Santarém.

Santarém est une ville portugaise occupant une colline sur la rive droite du Tage, dans la région du Ribatejo et sous-région de la Lisière du Tage qui compte 28 900 habitants. Elle est distante de 82 km de Lisbonne.

DescriptionModifier

Elle est le siège d’une municipalité de 558,29 km2 et de 62 200 habitants (2011), subdivisée en vingt-huit freguesias. La municipalité est limitée au nord par les municipalités de Porto de Mós, Alcanena et Torres Novas, à l'est par la Golegã et par la Chamusca, au sud-est par Alpiarça et par Almeirim, au sud par le Cartaxo, au sud-est par Azambuja, à l’ouest par Rio Maior et au nord-est par Alcobaça.

HistoriqueModifier

Appelée à l’origine Scalabis par les Romains, puis Shantarin (شنترين) lors de la période musulmane, elle devint une importante cité-forteresse durant les guerres entre les Maures et les Chrétiens et fut finalement conquise par les Portugais en 1147. Injustement méconnue, la capitale provinciale du Ribatejo veille sur la plaine du haut de son promontoire stratégique. Cet important centre agricole occupe une colline de la rive droite du Tage. Centre taurin et équestre réputé, capitale de la tauromachie portugaise, avec Vila Franca de Xira, la ville s'anime lors des grandes "feiras" et des "touradas". Ses ruelles animées cachent de nombreuses églises aux intérieurs insoupçonnés et toute la région jusqu'à Golegã porte la plus grande attention à ses élevages de chevaux et de taureaux. Proche de Lisbonne, la ville possède un Musée rural du vin.

DémographieModifier

Évolution démographique
1801 1849 1900 1930 1960 1981 1991 2001 2011
37 30415 42541 99454 70163 77762 89662 62163 56362 200

SubdivisionsModifier

TourismeModifier

  • Les Portas do Sol sont les ruines du château qui fut une résidence royale durant le Moyen Âge.
  • L’église Notre-Dame de l’ancien collège jésuite (1676) est aujourd'hui la cathédrale du diocèse de Santarém (Catedral Nossa Senhora da Conceiçao), qui possède un orgue anglais construit par James Chapman Bishop en 1835.
  • L’église gothique du couvent de la Grâce (avec la tombe de Pedro Alvares Cabral qui, dit-on, découvrit le Brésil)
  • La plus récente basilique gothique de Saint Jean de Alporão (pt) (ancienne commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem abritant maintenant le musée municipal de sculpture).
  • L'église Saint Nicolas (Igreja de São Nicolau) et son orgue baroque de 1818.
  • L'église Santa Maria de Alcaçova, la plus ancienne de la ville.
  • L'église Notre-Dame de Piedade (Igreja de Nossa Senhora da Piedade)
  • L'église de la Miséricorde (Igreja da Misericordia).
  • L'église Notre-Dame de Marvila (Igreja de Nossa Senhora de Marvila), fondée au XIIe siècle par le Roi Alphonse Henriquès, après la conquête de Santarem sur les Maures en 1147. Remaniée au XVIe siècle, elle arbore un élégant portail manuélin. L'intérieur est tapissé d'azulejos bleus : les plus intéressants, datant de 1620 et de 1635, sont des azulejos dits "tapete" (tapis), aux motifs végétaux polychromes. L'église possède aussi 3 chapelles aux éléments décoratifs manuélins, ainsi qu'un autel baroque en bois doré.
  • Le Musée Régional du Vin.

ÉconomieModifier

Les revenus proviennent de l'industrie des aliments et du tourisme en accroissement. Des dépôts de kaolin proches de Santarém fournissent la matière primaire pour de la poterie.

Personnalités célèbresModifier

  • Ibn Bassam (Ibn Bassam Al-Shantarini), savant, poète et historien andalou, né à Santarém et mort en 1147, célèbre par son anthologie "Dhakhira fî mahâsin ahl al-Gazira" (Trésor des bienfaits des peuples de la presqu’ile), une des plus importantes sources d'information historique littéraire et culturelle de l'Al-Andalus

JumelagesModifier

Notes et référencesModifier