Église Santa Maria Antiqua

église italienne de Rome
(Redirigé depuis Santa Maria Antiqua)

Ancienne église Sainte-Marie du Forum Romanum
Image illustrative de l’article Église Santa Maria Antiqua
L'oratoire des Quarante Martyrs, à l'entrée de Santa Maria Antiqua dans le Forum Romanum
Présentation
Nom local Chiesa di Santa Maria Antiqua al Foro Romano
Culte Église catholique romaine
Type Église
Début de la construction Ve siècle
Style dominant Architecture byzantine
Protection Liste de l'observatoire mondial des monuments (2004)
Géographie
Pays Italie
Région Latium
Commune Rome
Rione Campitelli
Coordonnées 41° 53′ 28″ nord, 12° 29′ 08″ est
Géolocalisation sur la carte : Italie
(Voir situation sur carte : Italie)
Ancienne église Sainte-Marie du Forum Romanum
Géolocalisation sur la carte : Rome
(Voir situation sur carte : Rome)
Ancienne église Sainte-Marie du Forum Romanum

L'église Santa Maria Antiqua est une église catholique romaine située dans le Forum Romanum, à Rome en Italie. Construite au Ve siècle, il s'agit du plus ancien édifice chrétien du forum.

NomModifier

Le nom italien de l'église est chiesa di Santa Maria Antiqua al Foro Romano, c'est-à-dire littéralement ancienne église Sainte-Marie du Forum Romain.

CaractéristiquesModifier

L'église est située à la base du mont Palatin, dans le Forum Romanum.

L'intérieur de l'église est décoré d'ancienne fresques de style byzantin, remontant aux papes Martin Ier (649-655), Jean VII (705-707) et Zacharie (741-752). Elle contient la représentation la plus ancienne à Rome de Santa Maria Regina, la Vierge Marie comme reine, remontant au VIe siècle[1],[2],[3].

La représentation de la Crucifixion débute partir du Ve siècle, avec un Christ vivant, dépourvu des marques de la douleur extrême (Christus triumphans, Christ triomphant). Celle de Santa Maria Antiqua réalisée au VIIe siècle est une des premières de l'art monumental[4].


HistoriqueModifier

L'église est bâtie au Ve siècle en adaptant un bâtiment de la Rome impériale datant du règne de Domitien (Ier siècle). Le pape Jean VII l'utilise au début du VIIIe siècle comme siège de l'évêque de Rome.

L'église est abandonnée au IXe siècle et est partiellement ensevelie en 847, lorsqu'un séisme fait s'effondrer sur elle des parties des palais impériaux. Une nouvelle église, Santa Maria Nova, est érigée à proximité par le pape Léon IV sur une portion ruinée du temple de Vénus et de Rome où s'élevait une chapelle commémorant la chute de Simon le Magicien. Santa Maria Antiqua est vandalisée pendant le sac de Rome par les Normands, en 1084.

En 1617, l'église Santa Maria Liberator est érigée sur ses ruines, mais est démolie en 1900 afin de restaurer les restes de l'ancienne église. L'église est répertoriée sur la liste des édifices en danger du Fonds mondial pour les monuments en 2004[5].

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internesModifier

Liens externesModifier

(it)(en) Site web consacré à Santa Maria Antiqua (Archeoroma.beniculturali.it)

RéférencesModifier

  1. (en) Erik Thunø, Image and relic: mediating the sacred in early medieval Rome, (ISBN 88-8265-217-3), p. 34
  2. (en) Bissera V. Pentcheva, Icons and power: the Mother of God in Byzantium, (ISBN 0-271-02551-4), p. 21
  3. (en) Anne J. Duggan, Queens and queenship in medieval Europe, (ISBN 0-85115-881-1), p. 175
  4. François Boespflug, La Crucifixion dans l’art : Un sujet planétaire, Bayard Editions, , 559 p. (ISBN 978-2-227-49502-9), p. 40
  5. (en) « Church of the Holy Savior », Fonds mondial pour les monuments