Sanatorium Tama Zenshōen

hôpital

Sanatorium Tama Zenshōen
Présentation
Coordonnées 35° 45′ 55″ nord, 139° 29′ 38″ est
Pays Japon
Ville Higashimurayama-shi
Adresse 4-1-1, Aobacho, Higashimurayama, Tokyo
Fondation 1909
Site web http://www.nhds.go.jp/~zenshoen/
Géolocalisation sur la carte : Japon
Red pog.svg

Le sanatorium Tama Zenshōen, ou sanatorium national Tama Zenshōen (国立療養所多磨全生園, Kokuritsu ryōyōjo Tama Zenshōen?), pour lépreux ou anciens lépreux se trouve dans la ville d'Higashimurayama-shi, à Tokyo-to. Il est fondé en 1909.

HistoireModifier

ContexteModifier

Le gouvernement japonais promulgue la première loi de prévention de la lèpre le , mais elle n'est effective que le en raison de difficultés financières. Le Japon est alors divisé en 5 zones. La première zone comprend Tokyo-fu ainsi que les préfectures de Kanagawa, Niigata, Saitama, Gunma, Chiba, Ibaraki, Tochigi, Aichi, Shizuoka, Yamanashi et Nagano. Dans ce secteur, Tokyo est choisi comme site du sanatorium.

Les deux principales raisons de la loi sur la prévention de la lèpre sont :

  1. Les étrangers qui viennent au Japon après la restauration Meiji de (1868), sont très surpris de trouver des malades de la lèpre errants et affirment que quelque chose doit être fait.
  2. Le gouvernement japonais est préoccupé par le nombre considérable de malades de la lèpre parmi ceux qui sont examinés dans le cadre de la conscription à 20 ans.

Hôpital Tama Zensho et SanatoriumModifier

DirecteursModifier

  •  : Tokutaro Ohno (directeur par intérim)
  •  : Kensuke Mitsuda (médecin chef)
  •  : Saijiro Ikeuchi
  •  : Kensuke Mitsuda
  •  : Yoshinobu Hayashi
  •  : Ryoichi Yajima
  •  : Masao Arai
  •  : Kishio Ohnishi

Nombre de patients en fin d'exerciceModifier

Nombre de patients hospitalisés[1]
Année Hommes Femmes Total
1909 165 63 228
1920 338 133 471
1930 762 291 1053
1940 805 403 1208
1950 733 411 1144
1960 771 407 1178
1970 660 375 1035
1978 640 360 1000
Année Nombre de patients hospitalisés
2003 447
2004 417
2005 371
2006 358
2007 334
2008 319

Musée et centre de rechercheModifier

Le Musée national de la maladie de Hansen se trouve dans un quartier voisin, tout comme l'Institut des maladies infectieuses (un centre de recherches sur la lèpre).

CultureModifier

Le film Les Délices de Tokyo de Naomi Kawase a été en partie tourné dans le sanatorium, et fait référence à la vie d'une malade. Le sanatorium est appelé Tenshōen dans le roman Les Délices de Tokyo de Durian Sukegawa dont a été tiré le film.

Le réalisateur Hayao Miyazaki entretient de fortes relations avec le sanatorium, et soutient l'association des résidents pour faire du parc et de l'établissement une « Forêt des droits de l’homme »[2].

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Tama Zenshoen Sanatorium » (voir la liste des auteurs).
  1. (ja) Fukken e no jitsugetsu : Hansenbyō kanja no tatakai no kiroku (復権への日月 : ハンセン病患者の闘いの記錄?), Zenkoku hansenbyō ryōyōjo nyūshosha kyōgikai (全国ハンセン病療養所入所者協議会編?), Kōyō Shuppansha, Tokyo, 2001
  2. Ce que Miyazaki Hayao a appris d’anciens lépreux, Nippon.com, le 25 février 2016

Articles connexesModifier

Liens externesModifier