Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Warren et Samuel Warren (homonymie).
Samuel Warren
Description de cette image, également commentée ci-après
Samuel Warren (vers. 1835-40), par John Linnell.
Naissance
Rackery Farm, près de Wrexham, Pays de Galles, Drapeau du pays de Galles Pays de Galles
Décès (à 70 ans)
Londres, Angleterre, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Activité principale
Distinctions
Compagnon de la Royal Society en avril 1835.
Auteur
Langue d’écriture Anglais britannique
Mouvement romantisme, Roman gothique
Genres

Samuel Warren () est un écrivain britannique. Tour à tour médecin, puis avocat, il est considéré, avec son personnage atypique de « Docteur*** » comme le précurseur, voir le fondateur, d'un genre littéraire très particulier : les détectives de l'occulte.

Son œuvre influença notamment Arthur Conan Doyle, Sheridan Le Fanu ou encore Guy de Maupassant lors de l'écriture du Horla, certainement profondément marqué par la lecture d'Un spectre envahissant. Mais, il eut également de violents détracteurs dont l'un, qui ne fut pas des moindres, fut Edgar Allan Poe[1].

BiographieModifier

Après des études à la Kingswood School, il entre à l'Université d’Édimbourg pour y étudier la médecine mais très vite, se tourne vers la Loi et devient un brillant avocat, écrivant même quelques nouveaux textes de lois. En 1852, il devient juge au tribunal de la ville de Hull. Samuel Warren siège à la Chambre des communes pour la ville de Midhurst de 1856 à 1859, et fut psychiatre de 1859 à 1877.

ŒuvresModifier

 
Frontispice de Ten Thousand a-Year

Vingt-neuf nouvelles des enquêtes du Docteur*** paraissent initialement en feuilletons dans le magazine Blackwood's Magazine, de 1830 à 1837. Elles ont été, plus tard, réunies en trois volumes sous le titre Passages from the diary of a late physician :

  • Premiers combats.
  • Cancer.
  • Le dentiste et le comédien.
  • Un savant mort.
  • Préparation pour la maison.
  • Duel.
  • Intrigues et Folie.
  • Le cœur brisé.
  • Un spectre envahissant, 1830.
  • Le Chien spectral, 1831.
  • Faussaire.
  • Un homme en ville.
  • Mort dans les toilettes.
  • La tête tournée.
  • La femme.
  • Graves agissements[2].
  • Le spectre frappeur.
  • Le philosophe martyr.
  • L'homme d'État.
  • Un or éphémère.
  • Riche et Pauvre.
  • Le marchand ruiné.
  • Mère et fils[3].
  • La foudre a frappé - Le boxeur.
  • La Madeleine.
  • Le marchand ruiné.
  • La fiancée du baronnet.
  • Le clic du marchand.
  • Le destructeur[4].
  • Le lys et l'abeille: un apologue du Crystal Palace[5].
  • Les expériences d'un avocat et les confessions d'un mandataire.
  • Ten Thousand a-Year, roman paru en feuilleton, également dans le magazine Blackwood's Magazine jusqu'en 1839 ; puis dans une édition intégrale et définitive en 3 vol., revue et corrigée par l'auteur en 1841.
  • Maintenant et alors..., 1847. Son dernier roman défend le caractère social de la criminalité et de la loi, en faisant valoir dans une perspective morale méthodiste le cas pour la réforme à venir en Angleterre.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier