Samuel

personnage biblique

Pour les articles sur les personnes portant ce prénom, consulter la liste générée automatiquement.

Samuel
Jan-victors-samuel-annointing-david.jpg
Samuel lors de l'onction de David
peint par Jan Victors.
Fonction
Juge d'Israël
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
שְׁמוּאֶל
Nationalité
Israélite de la tribu de Lévi
Activités
Père
Elkana
Mère
Enfants
Abijah (d)
Joël (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Étape de canonisation
Maîtres
Eli, Puteri Azaziah Megat Abd Rani (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Personnes liées
Fête

Samuel (en hébreu, שְׁמוּאֶל (Šəmūʼēl), qui signifie "Yahweh a entendu"; en grec, Σαμουήλ (Samouél) ; en latin, SAMVEL ; en arabe, صموئيل (Ṣamūʾīl)) est un personnage biblique dont l'histoire fait l'objet du Premier et du Deuxième livre de Samuel dans la Bible hébraïque ou Ancien Testament. Il est qualifié de prophète dans la Bible bien que son rôle soit plus proche de celui d'un juge, c'est-à-dire un chef guerrier au sens biblique. C'est lui qui désigne les deux premiers rois d'Israël, Saül, puis David.

ÉtymologieModifier

Ce prénom signifie « nom (šem) de Dieu (‘El, Elohim) »[1],[2] ou « son nom (šm.ō) est Dieu (‘El) »[2]. L’explication donnée en 1 Sam 1:20, כִּי מֵיְהוָה שְׁאִלְתִּיו (kī me-yhwah šə’iltiyō) : « car je l’ai demandé au Seigneur ('YHWH') », dérivée du verbe ša’al : « demander », s’applique plutôt à Saül[2] ou à Salathiel (en), prince de la fin du royaume de Juda. Quant à l’hypothèse šamaʕ ‘El : « Dieu (Elohim) a entendu » (avec un ʿAyin), elle se rapporte à Ismaël.

BiographieModifier

Selon la BibleModifier

Samuel est né à Rama[3]. Enfant, il est consacré au Seigneur par sa mère Anne, qui le reçoit comme un cadeau de Dieu, alors qu'elle est stérile. Celle-ci l'emmène vivre chez le grand-prêtre Éli alors qu'il est enfant. Après avoir grandi à Silo, il vit à Rama (1 Samuel 7:17) où il officie en tant que juge et c'est là que se trouve sa tombe (1 Samuel 25:1)[4]. Samuel est appelé à jouer un rôle exceptionnel pendant une période de crise et de transition.

Plus tard, alors que Samuel est un vieux prophète déjà renommé en Israël, il désigne le premier roi des Hébreux, Saül, que Dieu lui a montré. Les Hébreux veulent absolument un roi et malgré ses réticences, Samuel finit par leur en accorder un sur l'ordre de Dieu : « Écoute la voix de ce peuple ; car ce n'est pas toi, mais c'est moi qu'il rejette, afin que je ne règne plus sur eux. »

Lorsque Saül déplaît à Dieu, celui-ci demande à Samuel de consacrer comme roi une autre personne : c'est David, qui n'est alors qu'un berger. Après sa victoire contre Goliath, le jeune berger doit, avec l'aide de Samuel, s'imposer face à Saül pour gagner la couronne et l'onction.

Saül, à la veille de la bataille au mont Gelboé contre les Philistins qui va lui coûter la vie et celles de ses fils (dont Jonathan), demande à la sorcière d'Endor d'invoquer l'âme défunte de Samuel pour le conseiller, selon 1 Samuel 28:13. Ce dernier lui prédit sa mort.

Selon le CoranModifier

Comme dans la Bible, Saül/Talut est le premier roi israélite. D'après le texte coranique, il a été choisi par un prophète anonyme[5] que la tradition musulmane a identifié à Samuel[6]

Ainsi, Tabari et Ibn Kathir avancent que le prophète auquel les fils d'Israël ont demandé la désignation d'un roi est Samuel, « fils de Bali, fils de 'Ilqima, fils de Yarkham, fils d'Eloho, fils de Taho, fils de Soff, fils de 'Ilqima, fils de Maheth, fils de `Amoça […] ». [réf. nécessaire]

Ascendance de SamuelModifier

Samuel appartient à la tribu de Lévi. Il est un descendant de Coré, chef d'une rébellion contre Moïse et Aaron pendant l'Exode.

Descendance de SamuelModifier

Samuel a deux fils : Yoel, son premier-né et Abiya, son deuxième[n 17],[n 18]. Devenu vieux, il établit ses deux fils comme juges à Beer-Sheva mais ceux-ci se comportent mal[n 19]. Leur conduite inconvenante provoque le mécontentement des anciens d'Israël qui demandent alors au prophète Samuel d'établir la royauté[n 20].

Samuel est le grand-père de Hémân (en)[n 21] le chanteur[n 22] qui devient ministre de la musique sous le règne du roi David et qui est l'auteur du psaume 88 (87).

Mort de SamuelModifier

Samuel meurt et est enterré près de sa maison à Rama[n 43],[n 44] identifié au village palestinien d'Er-Ram (en)[7].

L'empereur romain d'Orient Flavius Arcadius (377-408) fait déplacer les restes de Samuel dans la cité grecque de Chalcédoine en Bythinie[8].

Le déplacement des restes de Samuel a lieu un siècle avant la construction du monastère byzantin à Nebi Samwil sur la supposée Tombe de Samuel (en) se trouvant dans une chambre souterraine servant de petite synagogue. L'archéologue Yitzhak Magen pense que les constructeurs du monastère considéraient leur édifice comme un mémorial et qu'ils ne construisaient pas sur la Tombe de Samuel[9]. La ville biblique de Ramataïm-Tsofim (en) est identifiée au village palestinien de Nebi Samwil[n 45].

Livres des Juges et de SamuelModifier

Selon la tradition juive, Samuel aurait été l'auteur du livre des Juges et d'une partie de celui qui porte son nom. Ce livre de Samuel aurait été achevé par le prophète Gad[10].

VénérationModifier

L'Église orthodoxe et l'Église catholique, le fête le 20 août.

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a et b Exode 6,16.
  2. a b et c 1 Chroniques 6,38.
  3. a et b Exode 6,18.
  4. a et b Exode 6,21.
  5. a et b Exode 6,24.
  6. a b c et d 1 Chroniques 6,37.
  7. a et b 1 Chroniques 6,23.
  8. 1 Chroniques 6,24.
  9. a b c et d 1 Chroniques 6,36.
  10. a et b 1Ch 6,25.
  11. a b c et d 1 Chroniques 6,35.
  12. a b et c 1 Chroniques 6,26.
  13. a b c d et e 1 Samuel 1,1.
  14. 1 Samuel 9,5.
  15. a b c et d 1 Chroniques 6,34.
  16. a b et c 1 Chroniques 6,27.
  17. a b et c 1 Samuel 8,2.
  18. a b et c 1 Chroniques 6,28.
  19. 1 Samuel 8,1-3.
  20. 1 Samuel 8,4-5.
  21. Il ne faut pas confondre Hémân appartenant à la tribu de Lévi et petit-fils du prophète Samuel avec Hémân appartenant à la tribu de Juda et fils de Zérah.
  22. a et b 1 Chroniques 6,33.
  23. 1 Chroniques 15,17-19.
  24. 1 Chroniques 16,41-42.
  25. 1 Chroniques 25,1-6.
  26. 2 Chroniques 5,12.
  27. a b c d e f g h i j k l m et n 1 Chroniques 25,4.
  28. 1 Chroniques 25,13.
  29. 1 Chroniques 25,16.
  30. 1 Chroniques 25,18.
  31. 1 Chroniques 25,20.
  32. 1 Chroniques 25,22.
  33. 1 Chroniques 25,23.
  34. 1 Chroniques 25,25.
  35. 1 Chroniques 25,27.
  36. 1 Chroniques 25,29.
  37. 1 Chroniques 25,31.
  38. 1 Chroniques 25,24.
  39. 1 Chroniques 25,26.
  40. 1 Chroniques 25,28.
  41. 1 Chroniques 30.
  42. a b et c 1 Chroniques 25,5.
  43. 1 Samuel 25,1.
  44. 1 Samuel 28,3.
  45. Le théologien Pierre le Mangeur dans son œuvre majeure intitulée Historia scholastica (en) dédiée à l'évêque de Chartres Guillaume aux Blanches Mains identifie Ramataïm-Tsofim (en) avec le lieu Arimathie (en) où vivait Joseph d'Arimathie et correspondant à la bourgade actuelle de Rantis.

RéférencesModifier

  1. P. Hanks et F. Hodges, A dictionary of surnames, Oxford, 2000, p. 469.
  2. a b et c C. Tanet et T. Hordé, Dictionnaire des prénoms, Larousse, 2000, p. 396.
  3. J. D. Douglas, Merrill C. Tenney, Zondervan Illustrated Bible Dictionary, Zondervan Academic, USA, 2011, p. 1280
  4. Holman Bible Editorial Staff, Holman Concise Bible Dictionary, B&H Publishing Group, USA, 2011, p. 553
  5. Segovia C. "Sourate 2", Le Coran des Historiens, t.2b, 2019, p.105 et suiv.
  6. Mohyddin Yahia, article « Goliath » in Mohammed Ali Samir-Moezzi (dir.), Dictionnaire du Coran, éd. Robert Laffont, 2007, pp. 371-372
  7. Dictionnaire des noms propres de la Bible, O. Odelain et R. Séguineau, Cerf/Desclée de Brouwer, 1978;réédition 2008.
  8. Traité Contre Vigilance, Saint Jérôme, 5:43.
  9. Yitshak Magen, Nebi Samwil, Where Samuel Crowned Israel's First King, in Biblical Archaeology Review, mai/juin 2008.
  10. Thomas Römer, « Les Prophètes : Introduction », dans Thomas Römer, Introduction à l'Ancien Testament, Labor et Fides, , 902 p. (ISBN 9782830913682, lire en ligne), p. 313.

BibliographieModifier

  • Philippe Lefebvre, Saül, le fils envoyé par son père. Lecture de 1 Samuel 9, coll. Connaître la Bible, no 13, Bruxelles, Lumen Vitæ, 1999, 64 p. (ISBN 2-87324-124-1).
  • Sophie Ramond, David, l'insensé et la femme sage. Une analyse de la caractérisation des personnages en 1 Samuel 24-26, coll. « Connaître la Bible », no 43, Bruxelles, Lumen Vitæ, 80 p. (ISBN 978-2-87324-285-5).
  • Sophie Ramond, Leçon de non-violence pour David. Une analyse narrative et littéraire de 1 Samuel 24-26, Paris, Cerf, Lire la Bible 146, 2007.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :