Samantha Orobator

Samantha Orobator
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (34 ans)
NigeriaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Samantha Orobator, née le au Nigéria, est une britannique arrêtée pour trafic de drogue au Laos en août 2008, et dont le cas eut un retentissement international. Elle encourait la peine de mort si elle était jugée coupable, et ne nia pas les faits, bien qu'elle affirma avoir été « contrainte » de transporter de la drogue. Sa situation attira particulièrement l'attention des médias en raison de sa grossesse[1].

Orobator fut arrêtée à l'aéroport international de Wattay en possession de 680 grammes d'héroïne. Selon la loi laotienne, la peine de mort s'applique automatiquement à toute personne en possession de plus de 500 grammes d'héroïne[2],[3],[4].

En , elle tomba enceinte, dans des circonstances ambiguës, bien qu'elle ait été internée dans une prison féminine[2].

Les autorités britanniques ne furent averties de son arrestation que plusieurs mois plus tard[Quand ?]. Le gouvernement britannique déclara [Quand ?] qu'il discutait de la situation avec le gouvernement laotien « au plus haut niveau ». Un porte-parole du gouvernement laotien déclara qu'Orobator ne serait pas exécutée avant la naissance de son enfant[3]. Le ministre des Affaires étrangères laotien visita le Royaume-Uni à ce sujet le [2].

Les autorités laotiennes annoncèrent fin avril que son procès débuterait début mai. Selon l'organisation Reprieve, elle n'aurait jamais eu accès à un avocat[2].

Aucune personne n'a été exécutée au Laos depuis 1989, bien que plusieurs personnes aient été condamnées à mort depuis cette date[5]. Selon la BBC, les autorités laotiennes seraient embarrassées par la situation, craignant qu'elle n'ait un impact négatif sur le tourisme dans le pays[1].

Le , à la suite d'un accord entre les deux gouvernements, le Laos annonça qu'Orobator ne serait pas condamnée à mort si elle était reconnue coupable, et qu'elle pourrait être transférée au Royaume-Uni pour y subir son éventuelle peine d'emprisonnement[6]. Le , elle fut condamnée à la prison à perpétuité par un tribunal laotien[7].

Elle a été rapatriée au Royaume-Uni en Août 2009 afin de purger sa peine dans une prison britannique[8]. En janvier 2010, la Haute Cour a estimé qu'elle n'avait pas subi de "déni flagrant" de justice et que sa détention n'était pas illégale. Elle a aussi décidé qu'une période de 18 mois minimale avant la possibilité de libération conditionnelle était suffisante[9].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) "The prisoner Laos does not want", BBC, 7 mai 2009
  2. a b c et d (en) "Pregnant British woman Samantha Orobator facing death by firing squad in Laos", The Telegraph, 1 mai 2009
  3. a et b (en) "Concern grows for pregnant Briton facing possible death penalty in Laos", The Guardian, 5 mai 2009
  4. (fr) "Une Britannique enceinte risque la peine capitale pour trafic d'héroïne", France 24, 4 mai 2009
  5. (fr) "Laos: une jeune Britannique enceinte risque la peine de mort", L'Express, 4 mai 2009
  6. (en) "Briton held in Laos may return home", Reuters, 7 mai 2009
  7. (en) "Pregnant Briton Samantha Orobator given life sentence in Laos", The Times, 3 juin 2009
  8. (en-GB) « Pregnant prisoner returns to UK », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. (en-GB) « Laos drug Briton's jail term cut », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )

Articles connexesModifier