Saule noircissant

Salix myrsinifolia, le saule noircissant, est un arbrisseau de 1 à 3 mètres de haut de la famille des Salicaceae.

SynonymieModifier

Selon BioLib (31 déc. 2016)[1] :

  • Salix kolaënsis Schljakov
  • Salix myrsinites Hoffm. non L.
  • Salix nigricans Sm.

DescriptionModifier

 
Chatons femelles cotonneux

Les jeunes rameaux et les bourgeons du saule noircissant sont pubescents. Le bois nu et strié en long porte des feuilles pétiolées, ovales ou oblongues-lancéolées, aiguës ou acuminées, ondulées-crénelées, vertes en dessus, glauques-pubescentes et faiblement nervées-réticulées en dessous, noircissant sur le sec. Les stipules sont à sommet droit.

 
Chatons de saule noircissant émergeant des bourgeons

Les chatons sont précoces, courtement pédonculés, avec des feuilles à la base. Les chatons mâles sont ovoïdes, chaque fleur porte 2 étamines libres, à anthères jaunes. Les chatons femelles sont longs et lâches, à écailles barbues et brunâtres au sommet, chaque fleur possède un long style. La capsule est glabre ou poilue, à pédicelle 3 à 4 fois plus long que la glande. La floraison a lieu d'avril à juillet.

Distribution et habitatModifier

Ce saule pousse dans les lieux humides des montagnes : Vosges, Jura, Alpes, Pyrénées-Orientales, Corse.
Plus généralement, on le trouve en Europe montagneuse et en Sibérie[2].

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier