Saison 2019-2020 du RCD Espanyol

Saison 2019-2020 du RCD Espanyol
Description de l'image Logo RCD Espanyol Barcelona 2005.svg.
Généralités
Stade RCDE Stadium
(40 500 places)
Président Chen Yansheng
Entraîneur David Gallego
(de juillet à octobre 2019)
Pablo Machín
(d'octobre à décembre 2019)
Abelardo
(de décembre 2019 à juin 2020)
Rufete
(intérim de juin à juillet 2020)
Résultats
Championnat 20e
24 points (5V, 9N, 17D)
(26 buts pour, 50 buts contre)
Coupe du Roi 1/16e de finale
contre la Real Sociedad (2-0)
Ligue Europa 1/16e de finale
contre Wolverhampton (0-4, 3-2)
Meilleur buteur Facundo Ferreyra
Wu Lei (8)
Meilleur passeur Matías Vargas (7)

Maillots

Kit left arm espanyol1920h.png
Kit body espanyol1920h.png
Kit right arm espanyol1920h.png
Kit shorts.png
Kit socks espanyol1920h.png

Domicile
Kit left arm espanyol1920a.png
Kit body espanyol1920a.png
Kit right arm espanyol1920a.png
Kit shorts.png
Kit socks.png

Extérieur
Kit left arm espanyol1920t.png
Kit body espanyol1920t.png
Kit right arm espanyol1920t.png
Kit shorts.png
Kit socks.png

Troisième

Chronologie

La saison 2019-2020 du RCD Espanyol est la 118e de l'histoire du club et la 79e en championnat d'Espagne. Il est également en lice pour la Coupe du Roi et la Ligue Europa. Le club retrouve la compétition européenne douze ans après sa dernière participation en Coupe UEFA lors de l'édition 2006-2007, qui s'était soldé par un parcours réussi et une finale perdue contre le Séville FC.

Fort de sa saison 2018-2019 qui le voit finir septième de Liga, l'Espanyol enregistre l'arrivée de joueurs tels que Fernando Calero, Ander Iturraspe ou Jonathan Calleri au mercato d'été. Le club réalise la plus grosse vente de son histoire avec le transfert de Borja Iglesias au Real Betis pour la somme de 28 millions d'euros[1].

Les débuts en championnat ne sont pas réussis par les Pericos qui s'inclinent dès la première journée à domicile, au RCDE Stadium, contre le Séville FC (0-2). Très vite, les Catalans s'enlisent avec des performances décevantes et n'obtiennent qu'une victoire en huit journées. L'entraîneur David Gallego est donc limogé, remplacé par Pablo Machín le . Malgré un effectif de qualité, l'Espanyol ne parvient pas à se sortir de sa situation et s'installe durablement dans le bas du classement. Après dix rencontres et une seule victoire, Machín est à son tour remercié par le club.

Abelardo devient le troisième entraîneur de l'Espanyol en décembre, à la fin de la phase aller. Le premier match qu'il dirige amène de l'espoir au club car les Pericos tiennent tête aux voisins du FC Barcelone lors du derby sur le score de 2-2, arraché en fin de match grâce à un but de Wu Lei. Le succès 2-1 face au Villarreal CF la journée suivante, troisième de la saison, n'est pas confirmé durant les journées suivantes. Malgré une quatrième victoire contre Majorque, l'Espanyol obtient des nuls face à Bilbao, Séville et l'Atlético qui ne lui permettent pas de se sortir de la zone de relégation.

La pandémie de Covid-19 qui touche l'Espagne au mois de conduit à la suspension du championnat pendant trois mois. En juin, la compétition reprend avec une fréquence de matches importante. L'Espanyol retrouve les terrains et par la même la victoire contre le Deportivo Alavés mais enchaîne par deux défaites et un nul qui confortent leur place dans le bas du tableau et seront fatales à Abelardo, limogé le . Il est remplacé par Francisco Rufete jusqu'à la fin de la saison. C'est donc le quatrième entraîneur à prendre les rênes de l'équipe, fait rare dans le football.

Le point de satisfaction pour l'Espanyol est son parcours en Ligue Europa. Le club passe par les phases qualificatives avec succès et domine aisément la phase de groupe, terminant premier avec trois victoires, deux nuls et une défaite en six matches. Les Catalans sont toutefois balayés 4-0 en seizièmes de finale aller contre Wolverhampton et éliminés de la compétition malgré une victoire 3-2 d'orgueil au retour. En Coupe d'Espagne, l'Espanyol est éliminé en seizièmes de finale par la Real Sociedad, futur vainqueur de la compétition.

Avant-saisonModifier

TransfertsModifier

ÉquipeModifier

Effectif du RCD Espanyol pour la saison 2019-2020
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[Note 1] Nom Date de naissance Sélection[Note 2] Club précédent
1 G   Prieto, AndrésAndrés Prieto 17/10/1993 (27 ans) CD Leganés
13 G   López, DiegoDiego López 03/11/1981 (39 ans) Espagne AC Milan
25 G   Olazábal, OierOier Olazábal 15/09/1989 (31 ans) Espagne -19 ans Levante UD
27 G   López, AdriánAdrián López 09/01/1999 (21 ans) Formé au club
2 D   Pipa, Pipa 26/01/1998 (22 ans) Espagne espoirs Formé au club
3 D   Pedrosa, AdriàAdrià Pedrosa 13/05/1998 (22 ans) Espagne espoirs Formé au club
5 D   Naldo, Naldo 28/08/1988 (32 ans) FK Krasnodar
16 D   López, JaviJavi López   21/01/1986 (34 ans) Formé au club
17 D   Vilà, DídacDídac Vilà 09/06/1989 (31 ans) Espagne espoirs AEK Athènes
18 D   Cabrera, LeandroLeandro Cabrera 17/06/1991 (29 ans) Uruguay -20 ans Getafe CF
20 D     Espinosa, BernardoBernardo Espinosa 11/07/1989 (31 ans) Colombie Gérone FC
24 D   Calero, FernandoFernando Calero 14/09/1995 (25 ans) - Real Valladolid
34 D   Gómez, VíctorVíctor Gómez 01/04/2000 (20 ans) Espagne -19 ans Formé au club
- D     Corchia, SébastienSébastien Corchia 01/11/1990 (30 ans) France Séville FC
4 M   Sánchez, VíctorVíctor Sánchez 08/09/1987 (33 ans) Neuchâtel Xamax
8 M   Iturraspe, AnderAnder Iturraspe 08/03/1989 (31 ans) Espagne Athletic Bilbao
10 M   Darder, SergiSergi Darder 22/12/1993 (26 ans) Espagne espoirs Olympique lyonnais
14 M   Melendo, ÓscarÓscar Melendo 23/08/1997 (23 ans) Formé au club
15 D   López, DavidDavid López 09/10/1989 (31 ans) SSC Naples
21 M   Roca, MarcMarc Roca 26/11/1996 (24 ans) Espagne espoirs Formé au club
26 M   Lozano, PolPol Lozano 06/10/1999 (21 ans) Espagne espoirs Formé au club
7 A   Lei, WuWu Lei 19/11/1991 (29 ans) Chine Shanghai SIPG
9 A     Ferreyra, FacundoFacundo Ferreyra 14/03/1991 (29 ans) Argentine -20 ans Benfica Lisbonne
11 A   de Tomás, RaúlRaúl de Tomás 17/10/1994 (26 ans) Espagne -19 ans Benfica Lisbonne
12 A     Calleri, JonathanJonathan Calleri 23/09/1993 (27 ans) Argentine olympique Deportivo Alavés
22 A   Vargas, MatíasMatías Vargas 08/05/1997 (23 ans) Argentine Vélez Sarsfield
23 A   Embarba, AdriánAdrián Embarba 07/05/1992 (28 ans) Rayo Vallecano
31 A   Campuzano, VíctorVíctor Campuzano 31/05/1997 (23 ans) Espagne -19 ans Formé au club
Entraîneur(s)
Préparateur(s) physique(s)
  •   Jaume Bartrés
Entraîneur(s) des gardiens
  •   Jesús Salvador Garrido
Médecin(s)
  •   Misael Rivas López
  •   Narciso Amigó de Bonet

Légende

 

Joueurs prêtésModifier

Le tableau suivant liste les joueurs en prêt pour la saison 2019-2020.

Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt
- D   López, LluísLluís López 05/03/1997 (23 ans) Espagne -19 ans   CD Tenerife
- M   López, ÁlexÁlex López 02/06/1997 (23 ans)   CD Lugo
- A   Puado, JaviJavi Puado 25/05/1998 (22 ans) Catalogne   Real Saragosse

Résumé de la saisonModifier

ChampionnatModifier

Une entame ratée - Journées 1 à 8Modifier

L'Espanyol commence sa saison en championnat le en recevant le Séville FC au RCDE Stadium. Les Catalans essuient une défaite 0-2[2]. Le club obtient un nul la journée suivante au Deportivo Alavés sur le score vierge de 0-0. Il attend la quatrième journée pour remporter son premier match à l'occasion d'un déplacement à la SD Eibar grâce à des buts de Facundo Ferreyra et d'Esteban Granero (victoire 1-2). Menés 1-0 en seconde période, les Pericos parviennent à renverser la vapeur en fin de rencontre, et en l'espace de trois minutes, pour récolter les trois premiers points de la saison[3]. Cependant, l'Espanyol subit un nouveau revers à domicile la journée suivante en s'inclinant 1-3 face à la Real Sociedad. Le club s'enlise progressivement dans la zone de relégation alors qu'il ne parvient pas à tirer profit de ses rencontres à domicile. Durant la sixième journée, les Catalans ouvrent le score sur la pelouse du Celta de Vigo grâce à Adrià Pedrosa mais sont rejoints en toute fin de rencontre, dans le temps additionnel, et concèdent le nul[4]. Le , après deux nouvelles défaites contre le Real Valladolid et le RCD Majorque, David Gallego est remercié par le club. Il est remplacé par Pablo Machín, ayant notamment entraîné le Girona FC et le Séville FC[5].

Enchaînement inquiétant de mauvais résultats - Journées 9 à 18Modifier

Le premier match de Machín se joue à domicile contre le Villarreal CF. Il choisit l'un des schémas tactique qui l'a fait connaître lors de son passage à Gérone, un 3-4-2-1. Malgré cela, l'Espanyol est défait par un but de Karl Toko-Ekambi en début de première période. Les Pericos s'imposent pour la deuxième fois de la saison en championnat sur le terrain de Levante grâce à une réalisation du défenseur colombien Bernardo Espinosa. Le club demeure néanmoins relégable et ne concrétise pas sa relance durant son déplacement à San Mamés. Il est largement dominé par l'Athletic Bilbao, emmené par Iker Muniain, auteur d'un doublé, pour un succès 3-0. L'Espanyol entame bien la douzième journée face au Valence CF, à domicile. Profitant d'une main dans la surface, il ouvre le score par le biais de Marc Roca sur penalty. Le club parvient à conserver son avantage jusqu'à la seconde mi-temps où Valence obtient à son tour un penalty, transformé par Dani Parejo. Maxi Gómez donne la victoire aux siens et empêche les Catalans d'obtenir leur premier succès à domicile de la saison. L'Espanyol est défait 3-1 par l'Atlético de Madrid la journée suivante, malgré l'ouverture du score de Sergi Darder.

Après trois matchs sans victoire, les Blanquiazules obtiennent un point à domicile face à Getafe, Wu Lei répondant au but précoce de Jaime Mata. La quinzième journée se joue une nouvelle fois au RCDE Stadium, contre le CA Osasuna. Bien parti, l'Espanyol sabre son avantage obtenu par un but sur penalty de Roca dès l'entame de la seconde période. Rubén García égalise d'une tête surprenant Diego López avant qu'Ezequiel Ávila ne profite d'une mauvaise passe en retrait d'Espinosa pour donner l'avantage à Osasuna en l'espace de trois minutes. L'Espanyol ne tire pas profit de l'expulsion de Facundo Roncaglia et concède même deux autres buts. Jonathan Calleri réduit la marque mais le club s'incline une nouvelle fois sur son terrain (2-4). Défaits 2-0 sur la pelouse du Real Madrid, les Pericos ne gagnent toujours pas à domicile, obtenant un nul 2-2 contre le Real Betis pour le compte de la dix-septième journée. Une nouvelle défaite à Leganés a raison de Machín qui est démis de ses fonctions le [6].

Arrivée d'AbelardoModifier

Le , Abelardo est nommé entraîneur du club[7]. L'Espanyol débute la nouvelle année par le derby barcelonais contre le FC Barcelone. Pour le premier match d'Aberlado, les Pericos montrent un meilleur visage et parviennent à arracher un nul 2-2 grâce à un but de Wu en fin de rencontre. La journée suivante, le club s'impose à l'extérieur face au Villarreal CF sur le score de 1-2, avec un but de nouvel attaquant Raúl de Tomás, recrue la plus chère de son histoire[8]. L'Espanyol est une nouvelle fois freiné à domicile le en concédant le nul 1-1 contre l'Athletic Bilbao. Il entame le mois de février par une défaite 2-1 à Grenade malgré un but sur penalty de De Tomás en première période. Le , les Pericos remportent leur premier match à domicile de la saison grâce à une nouvelle réalisation de De Tomás qui scelle un court succès 1-0 face à Majorque[9].

CompétitionsModifier

ChampionnatModifier
























ClassementModifier

Rang Équipe
v · d · m
Pts J G N P Bp Bc Diff Qualification ou relégation
16 Deportivo Alavés 39 38 10 9 19 34 59 −25
17 Celta de Vigo 37 38 7 16 15 37 49 −12
18 CD Leganés (R) 36 38 8 12 18 30 51 −21 Relégation en LaLiga SmartBank
19 RCD Majorque P (R) 33 38 9 6 23 40 65 −25
20 Espanyol de Barcelone (R) 25 38 5 10 23 27 58 −31
Source : LaLiga
Critères de départage : 1) Points; 2) Points en confrontations directes; 3) Différence de buts en confrontations directes; 4) Différence de buts; 5) Buts marqués; 6) Points de fair-play (Remarque : le record en tête-à-tête n'est utilisé qu'après que tous les matchs entre les équipes en question ont été joués)[10].
(R) Relégué.

Coupe du RoiModifier



Ligue EuropaModifier

Phases de qualificationsModifier






Phase de groupesModifier

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)        
1   Espanyol de Barcelone 11 6 3 2 1 12 4 +8   Espanyol de Barcelone 6-0 1-1 0-1
2   Ludogorets Razgrad 8 6 2 2 2 10 10 0   Ludogorets Razgrad 0-1 1-1 5-1
3   Ferencváros TC 7 6 1 4 1 5 7 -2   Ferencváros TC 2-2 0-3 0-0
4   CSKA Moscou 5 6 1 2 3 3 9 -6   CSKA Moscou 0-2 1-1 0-1





Phase finaleModifier


Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  2. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

RéférencesModifier

  1. « Officiel : Borja Iglesias signe au Bétis », sur fr.besoccer.com, .
  2. « Liga : Le Séville FC démarre bien en s'imposant sur le terrain de l'Espanyol Barcelone », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  3. (es) « El Espanyol remonta ante el Eibar en Ipurua y se lleva la victoria », sur elespanol.com, .
  4. « Liga : le Celta Vigo accroche l'Espanyol Barcelone sur le fil », sur francefootball.fr, France Football, .
  5. « Espanyol Barcelone : l'entraîneur David Gallego limogé et remplacé par Pablo Machin », sur lequipe.fr, .
  6. « Espanyol Barcelone : l'entraîneur Pablo Machin limogé », L'Équipe,‎ (lire en ligne).
  7. (ca) Albert Setó, « Abelardo, nou entrenador de l’Espanyol », sur beteve.cat, .
  8. « A dix, l'Espanyol s'offre Villarreal… mais reste dernier », sur sport24.lefigaro.fr, .
  9. (es) Cristina Navarro, « El Espanyol se agarra a la salvación », sur marca.com, .
  10. (es) « Règlement général - article 201 », Fédération Royale Espagnole (consulté le )

Voir aussiModifier