Ouvrir le menu principal

Saisons amateur du Racing Club de Strasbourg

Bilan du Racing Club de Strasbourg en amateur
Championnat Saisons Titres J Pts V N D Bp Bc Diff
SFV div. C 3 1 Données non-connues
SFV div. B 2 1 Données non-connues
DH Alsace 14 3 215 262 103 42 70 440 299 +141
DH Dordogne 1 1 Données non-connues
Gauliga Elsass 4 1 72 110 Données incomplètes
CFA 2 1 1 30 100 21 7 2 66 14 +52
CFA 1 1 34 96 17 11 6 47 29 +18
National 3 1 108 177 47 36 25 142 96 +46
Total 29 9

Cette page détaille les saisons du Racing Club de Strasbourg sous le statut amateur.

Il y a quatre périodes distinctes durant lesquelles ce club alsacien basé à Strasbourg a évolué avec ce statut. Premièrement, la période 1906-1914, où le club évoluait dans les divisions allemandes amateurs sous le nom de FC Neudorf, puis la période 1919-1933, où le club évolue en Championnat d'Alsace de football. Il réalise souvent de bons parcours et remporte trois fois le titre. En 1933, le club devient professionnel pour la première fois de son histoire. La troisième période est celle de 1939-1944 où les affres de la guerre l'obligent à reprendre le statut amateur et à évoluer en Gauliga Elsass, une division allemande mise en place par les nazis. Le club retrouve le statut amateur en 2011 et évolue pour la première saison en CFA 2.

Le championnat dans lequel le Racing Club de Strasbourg a le plus souvent évolué durant l'ensemble de ces quatre périodes d'amateurisme est le Championnat de Division d'Honneur Alsace, dans lequel il évolue durant quatorze saisons. Vient ensuite le championnat de Gauliga Elsass, où il a évolué durant quatre saisons. On notera également qu'il ne s'agit pas de la seule compétition allemande que le club ait disputé, dans la mesure où il a participé cinq fois au Süddeutscher Fußball-Vereine dont trois fois au SFV C et deux fois au SFV B. Il a remporté un titre dans chacun de ces trois championnats allemands. On notera également la présence au palmarès du club alsacien un championnat de Dordogne de football, joué en 1939-1940 alors que l'Alsace avait été évacuée vers le Sud-Ouest en raison de la guerre.

Période 1906-1914Modifier

Saison Championnat Classement
1909-1910 SFV Div. C nc
1910-1911 SFV Div. C nc
1911-1912 SFV Div. C 1
1912-1913 SFV Div. B nc
1913-1914 SFV Div. B 1

On ne sait que peu de choses sur les premières saisons du FC Neudorf futur Racing Club de Strasbourg.

De 1906 à 1909, il ne dispute que des matches amicaux. Le premier match amical du est organisé contre le FC Germania[1], club voisin du quartier de Schluthfeld qui possède son propre terrain de football. À l'occasion de cette rencontre les jeunes de Neudorf, habitués à la rue d’Erstein et à des petits buts, jouent pour la première fois sur un terrain de taille règlementaire avec des buts de 7,32 mètres de largeur[2]. Le FC Germania domine outrageusement les débats et le premier match se solde par une cuisante défaite, le FC Neudorf abandonnant à la mi-temps sur le score de 7 buts à 0 sans jamais avoir réussi à passer la ligne médiane[3]. Leur deuxième match, quinze jours plus tard contre la même équipe, se termine par une défaite plus honorable sur le score cette fois de 2-0[4].

Après la création de l'équipe de football en 1906[5], le club enchaîne ses premiers matchs amicaux et les « défaites succèdent aux défaites »[6]. Les membres de l'équipe, conscients d'être inexpérimentés, font appel à des personnes extérieures.

Le club évolue à partir de 1909 en SFV C puis B.

Période 1919-1933Modifier

Saison 1919-1920Modifier

 
L'équipe première en 1919
Saison 1919-1920
DH Alsace
ClassementPtsJVND
5e2414428
Personnages clés
Président
  Charles Belling
Non inscrit en Coupe de France

En décembre 1918, les anciens du FC Neudorf, pour la plupart de retour du front, se retrouvent pour continuer l'aventure de leur club de football. Ils élisent à nouveau en janvier 1919 un comité du club, élection durant laquelle seuls les porteurs d'un passeport A ou B, non Allemands, peuvent postuler.

C'est à cette période que le club change de nom et devient le Racing Club de Strasbourg, en référence au Racing Club de Paris, considéré alors comme « le plus prestigieux club de France »[7]. C'est également lors de cette saison que le club évolue pour la première fois au Jardin Haemmerlé, futur Stade de la Meinau.

Sur les quatorze matchs joués dans le groupe Bas-Rhin de la Ligue d'Alsace de football, le club en gagne 4, en perd 8, et partage les points à deux reprises[8].

Le gardien de but de l'équipe est Paul Meyer, qui restera à ce poste jusqu'en 1925[9].

Saison 1920-1921Modifier

Saison 1920-1921
DH Alsace
ClassementPtsJVND
5e710316
Personnages clés
Président
  Charles Belling
Coupe de France
TourAdversaireScore
32eAS Française2 à 0

Cette saison est la deuxième que le club dispute en Championnat d'Alsace de football, dont ils finiront à la cinquième place, c'est-à-dire avant-derniers de ce championnat composé de six équipes. Sur les dix rencontres de championnat, le Racing en gagne 3, en perd six, et partage les points une seule fois. Il a un total de sept points, et est à égalité avec le FC Bischwiller[8].

Le Racing participe pour la première fois à la Coupe de France de football lors de l'exercice 1920-1921[10]. Il atteint les trente-deuxièmes de finale, où il est éliminé par deux buts à zéro par l'AS Française.

Saison 1921-1922Modifier

Saison 1921-1922
DH Alsace
ClassementPtsJVND
6e1214527
Personnages clés
Président
  Charles Belling
Coupe de France
TourAdversaireScore
1erToul4-0
2eSaint-Dié2-0
32eUS Suisse0-2

Cette saison est la troisième que le club dispute en Championnat d'Alsace de football, dont ils finiront à la sixième place, de ce championnat de huit équipes. Sur les quatorze rencontres de championnat, le Racing en gagne cinq, en perd sept, et partage les points à deux reprises. Il a un total de douze points, et est à trois points du cinquième, le FC Bischwiller, mais à huit points du septième, le FC 1906 Strasbourg[8]. La saison commence d'une manière assez décevante par une quatre défaites contre le FC Mulhouse, le SC Sélestat, le FC Bischwiller, et le voisin du FC Strasbourg 06, ainsi que deux matches nuls contre le Red Star Strasbourg et l'AS Strasbourg. La seule victoire a été obtenue face à Lingolsheim[11].

En 1921, Charles Wyss, champion de Suisse 1918-1919 avec l'Étoile La Chaux-de-Fonds, est recruté par le RCS au Servette Genève[12].

Le , le Racing est en déplacement pour un match amical à Paris face à l'Olympique de Pantin. L'équipe parvient à terminer la première mi-temps sur un score vierge, mais les Parisiens finissent par prendre l'avantage en inscrivant quatre buts d'affilée. Le score final fut lourd: sept buts à zéro en faveur de l'Olympique[11]. En février, le club se déplace pour jouer un autre match amical face au club suisse du FC La Chaux-de-Fonds, qui évoluait alors en D1 suisse. Le bulletin mensuel dit « Nos amis du FC La Chaux-de-Fonds nous ont montré un jeu de grande finesse technique sans aucune brutalité ». Finalement, le Racing perd sur le score de quatre buts à deux, devant près de 3 000 spectateurs[11].

En avril, lors d'un match contre l'AS Strasbourg, le club rassemble dans son stade près de 4 000 spectateurs[13]. Ce match spectaculaire voit rapidement l'équipe du Racing se faire dominer trois buts à zéro par les visiteurs, mais elle parvient cependant à marquer deux buts; réduisant l'écart, elle n'arrive néanmoins pas à égaliser[13].

En Coupe de France, le Racing ne brille pas. Après avoir passé le premier tour grâce à une victoire face au Football Club de Toul par quatre buts à zéro, puis le deuxième tour grâce à une victoire deux buts à zéro face au club de Saint-Dié, le club est éliminé au stade des trente-deuxièmes de finale par l'US Suisse sur le score de deux buts à zéro.

Saison 1922-1923Modifier

Saison 1922-1923
DH Alsace
ClassementPtsJVND
1er27181314
Personnages clés
Président
  Charles Belling
Coupe de France
TourAdversaireScore
tour préliminairenon-connudéfaite
 
L'équipe première lors de la saison 1922-1923 de football

Cette saison est la quatrième que le club dispute en Championnat d'Alsace de football, dont ils finiront champion pour la première fois de leur histoire. Sur les dix-huit rencontres de ce championnat regroupant dix équipes, le Racing en gagne treize, en perd quatre, et partage les points une seule fois. C'est également la première fois que le club affiche un bilan avec plus de victoires que de défaites. Il a un total de vingt-sept points, soit un de plus que le deuxième, le FC Bischwiller[8].

Lors de cette saison, le capitaine, qui avait alors une place prépondérante dans l'équipe, était Frédéric Schaeffer[14],[15], dit « Fritz » Schaeffer, qui joue dans l'équipe depuis 1920[16]. Le titre de champion d'Alsace 1927[14] est obtenu sous la direction du capitaine et défenseur Maurice Weber, au club depuis 1922[17]. Le gardien de but de l'équipe est Paul Meyer[18]. La défense comprend notamment Maurice Weber[19] et Charles Wyss, international suisse et première vedette étrangère du club[20]. Un autre international suisse fait partie de l'équipe,

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 RC Strasbourg 27 18 13 1 4 53 22 +31
2 FC Bischwiller 26 18 11 4 3 53 16 +37
3 FC Mulhouse 23 18 10 3 5 36 24 +12
4 Red Star CS Strasbourg 23 18 10 3 5 47 31 +16
5 SC Sélestat (T) 23 18 9 5 4 36 28 +8
6 AS Strasbourg 15 18 5 5 8 52 20 +32
7 FC Haguenau 15 18 6 3 9 17 33 -16
8 AS Mulhouse 14 18 5 4 9 16 23 -7
9 FC 1906 Strasbourg 11 18 3 5 10 24 33 -9
10 FC Lingolsheim 3 18 1 1 16 9 83 -74

Paul Wyss[21], qui inscrit neuf buts en 14 apparitions sous le maillot de la sélections suisse de football dans les années 1910[22]. L'équipe strasbourgeoise comprend également l'attaquant Albert Freyermuth[23], l'ailier gauche Willy Schaeffer[24], ses frères Charles[25] et Frédéric Schaeffer[26], ainsi que les joueurs Bronnimann, Hiltenbrand, Lacker et Schroeder[27].

Légende

  • Champion de DH Alsace 1922-1923
  • Relégué en Excellence 1923-1924

(T) Tenant du titre

Pour Noël et Nouvel An, le Racing fait une tournée en Afrique du Nord. Le départ se fait le . Les joueurs arrivent le à Oran, où ils disputent quelques matches amicaux[15]. Parmi les adversaires du Racing en Afrique, on peut citer l’Association Sportive de la Marine d’Oran, Marine Sportive d’Alger, ou le club de Sidi Bel-Abbès, champion d'Afrique 1922.

À l'opposé, en Coupe de France, le Racing réalise un parcours médiocre et est éliminé avant les trente-deuxièmes de finale, lors d'un tour préliminaire.

Saison 1923-1924Modifier

Saison 1923-1924
DH Alsace
ClassementPtsJVND
1er29181413
Personnages clés
Président
  Charles Belling
Coupe de France
TourAdversaireScore
32eCA Vitry3-0
16eSC Nîmes2-1

Cette saison est la cinquième que le club dispute en Championnat d'Alsace de football, dont ils finiront champion pour la deuxième fois consécutive. Sur les dix-huit rencontres de ce championnat composé pour la deuxième fois de huit équipes, le Racing en gagne quatorze, en perd trois, et partage les points une seule fois. Il a un total de vingt-neuf points, soit deux de plus que le deuxième, le Red Star CS Strasbourg[8].

En Coupe de France, le Racing bat le CA Vitry trois buts à zéro en trente-deuxième de finale, puis est éliminé en seizième de finale par le SC Nîmes. C'est la première fois que le club atteint ce niveau de la compétition.

Saison 1924-1925Modifier

Saison 1924-1925
DH Alsace gr. B
ClassementPtsJVND
3e1210442
Personnages clés
Président
  Charles Belling
Coupe de France
TourAdversaireScore
32eFC Lyon3-0
16eUS Boulogne3-1

Cette saison est la sixième que le club dispute en Championnat d'Alsace de football. Il participe au groupe B de ce championnat divisé en deux poules de cinq équipes. Sur les dix rencontres disputées, le Racing en gagne quatre, en perd deux, et fait quatre matchs nuls. Il a un total de douze points, soit un de moins que le deuxième, le SC Sélestat[8].

En Coupe de France, le Racing atteint pour la deuxième fois consécutive les seizièmes de finale. En effet, après avoir battu le FC Lyon en trente-deuxième de finale par le score sans appel de trois buts à zéro, le club est éliminé à l'extérieur par l'US Boulogne, sur le score de trois buts à deux.

Saison 1925-1926Modifier

Saison 1925-1926
DH Alsace gr. B
ClassementPtsJVND
2e1410541
Personnages clés
Président
  Charles Belling
Coupe de France
TourAdversaireScore
32eRed Star2-0
16eOl. lillois1-0
8eStade français2-0

Cette saison est la septième que le club dispute en Championnat d'Alsace de football. Il participe au groupe B de ce championnat divisé en deux poules de six et sept équipes. Sur les dix rencontres disputées, le Racing en gagne cinq, perd une seule fois, et fait quatre matchs nuls. Il a un total de quatorze points, soit trois de moins que le premier, le FC Mulhouse[8].

En Coupe de France, le Racing atteint pour la première fois le stade des huitièmes de finale. Cette édition de la Coupe voit en effet le Racing réaliser un exploit[28] en sortant le Red Star Paris[29], un des meilleurs clubs français de l'époque qui est dans les années 1920 plusieurs fois champion de Paris et vainqueur de la Coupe de France. Il élimine ensuite l'Olympique lillois à domicile par un but à zéro, puis quitte la compétition à trois pas de la finale, succombant à la prestation du Stade français, un club parisien qui bat le Racing deux buts à zéro.

Saison 1926-1927Modifier

Saison 1926-1927
DH Alsace gr. B
ClassementPtsJVND
2e1912831
Poule finale
CltPtsJVND
1er96330
CFA
CltPtsJVND
2e42301
Personnages clés
Président
  Charles Belling
Coupe de France
TourAdversaireScore
32eSC Nîmes2-3

La saison 1926-1927 du Racing Club de Strasbourg voit le club impliqué dans trois compétitions distinctes: le Championnat d'Alsace de football, auquel il participe pour la huitième fois, la Coupe de France de football, à laquelle il participe pour la septième fois, et le Championnat de France amateur de football en fin de saison.

Le championnat régional se déroule en deux étapes. La première voit les clubs s'affronter dans deux poules distinctes, chacune composée de sept clubs. Le Racing est affecté au groupe B, dont il finit deuxième. Sur les douze rencontres disputées, il en a gagné huit, perdu une seule, et fait trois matches nuls. En tout, il a engrangé 19 points, soit un de moins que le premier, le FC Mulhouse. Dans un deuxième temps, les deux premiers de chaque groupes s'affrontent dans une poule finale de quatre clubs, dont le Racing finit premier. Il décroche ainsi son troisième titre de champion d'Alsace.

Classement groupe B
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 FC Mulhouse 20 12 9 2 1 42 15 +27
2 RC Strasbourg 19 12 8 3 1 29 9 +20
3 Red Star CS Strasbourg 15 12 6 3 3 45 24 +21
4 FC Saint-Louis 12 12 6 0 6 30 38 -8
5 SC Sélestat 7 12 3 1 8 15 24 -9
6 SR Colmar 6 12 3 0 9 22 49 -27
7 FA Illkirch-Graffenstaden 5 12 2 1 9 23 47 -24






Légende

  • Qualification pour la poule finale
Classement poule finale
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 RC Strasbourg 9 6 3 3 0 10 6 +4
2 FC Bischwiller 8 6 3 2 1 16 8 +8
3 AS Strasbourg (T) 4 6 1 2 3 14 4 +10
4 FC Mulhouse 3 6 1 1 4 16 3 +13

Légende

(T) : Tenant du titre

Cette place le qualifie pour le Championnat de France amateur de football 1926-1927, où il est affecté à la Division d'Honneur, deuxième niveau de ce championnat. Il finit à la deuxième place de ce championnat.

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 AS Valentigney 5 3 2 1 0 10 4 +6
2 RC Strasbourg 4 3 2 0 1 11 7 +4
3 CA Messin 4 3 2 0 1 9 8 +1
4 SC Reims 3 3 1 1 1 3 6 -3
5 CO Saint-Chamond 0 4 0 0 4 7 15 -8

En Coupe de France, le RC Strasbourg est éliminé au stade des trente-deuxième de finale par le SC Nîmes, club contre lequel il perd par trois buts à deux, dans une rencontre disputée à Mulhouse.

Saison 1927-1928Modifier

Saison 1927-1928
DH Alsace
ClassementPtsJVND
5e1414626
Personnages clés
Président
  Charles Belling
Coupe de France
TourAdversaireScore
tour préliminairenon-connudéfaite

Pour la saison 1927-1928, le Racing s'engage dans deux compétitions: le Championnat d'Alsace de football, auquel il participe pour la dixième fois consécutive, et la Coupe de France de football 1927-1928.

La saison de championnat voit le club réaliser des performances plutôt décevantes, et terminer cinquième sur huit, et plus mauvais des trois clubs strasbourgeois engagés. En outre, sur les quatorze rencontres disputées, il en gagne six, en perd six également, et partage les points à deux reprises. Il termine sa saison avec un total de 14 points: un de moins que le Red Star Strasbourg, et deux de moins que l'AS Strasbourg, les deux autres clubs strasbourgeois.

La prestation que le club offre en Coupe de France est tout aussi décevante. En effet, pour cette édition 1927-1928, le club est éliminé dès les tours préliminaires.

Saison 1928-1929Modifier

Saison 1928-1929
DH Alsace
ClassementPtsJVND
4e1314617
Personnages clés
Président
  Charles Belling
Entraîneur
  Oscar Bongard
Coupe de France
TourAdversaireScore
32eExc. Roubaix1-0

En 1928-1929, le Racing Club de Strasbourg s'engage pour la onzième fois consécutive en Championnat d'Alsace de football, et pour la dixième fois en Coupe de France de football.

En championnat, le Racing ne brille pas vraiment et termine quatrième sur huit. Sur les quatorze rencontres disputées, le club en a gagné six, perdu sept, et partagé les points une fois. Il affiche ainsi un bilan moyen, avec treize points, soit un de plus que le cinquième, le FC Haguenau, et quatre de moins que le troisième, le FC Bischwiller.

En Coupe de France, le Racing se qualifie pour les trente-deuxième de finale, mais est éliminé par un but à zéro par l'Excelsior Roubaix.

Saison 1929-1930Modifier

Saison 1929-1930
DH Alsace
ClassementPtsJVND
3e1413544
Personnages clés
Président
  Charles Belling
Entraîneur
  Oscar Bongard
Coupe de France
TourAdversaireScore
32eSC Nîmes7-1

Lors de cette saison, le RC Strasbourg participe au Championnat d'Alsace de football pour la douzième fois consécutive, et à la Coupe de France de football pour la onzième fois.

En championnat, le Racing finit troisième. Il ne dispute que treize rencontres[Note 1], en gagne cinq, en perd quatre, et partage les points quatre fois également. Il a exactement deux fois moins de points que le premier, le FC Mulhouse, qui n'a perdu aucun de ses quatorze matchs. Le RCS a trois points de retard sur le deuxième, le FC Bischwiller, et deux points d'avance sur le quatrième, l'AS Strasbourg. En outre, il a marqué vingt-six buts et en a encaissé quinze.

En Coupe de France, le Racing, après s'être hissé jusqu'aux trente-deuxième de finale, est éjecté à l'extérieur par le SC Nîmes sur le lourd score de sept buts à un.

Enfin c'est en mai 1930 que l'industriel strasbourgeois Émile Mathis, fondateur de la marque automobile française Mathis, accepte la présidence d'honneur du club. Fort de ces nouveaux moyens, le Racing Club de Strasbourg peut passer à l'étape suivante de son évolution : le professionnalisme.

Saison 1930-1931Modifier

Saison 1930-1931
DH Alsace gr. B
ClassementPtsJVND
3e1814824
Personnages clés
Président
  Charles Belling
Entraîneur
  Adolf Riebe
Coupe de France
TourAdversaireScore
32eRC Calais1-2
16eRC Roubaix1-2
8eCS Jean-Bouin6-1

Pour la saison 1930-1931, le Racing s'engage dans deux compétitions: le Championnat d'Alsace de football, auquel il participe pour la treizième fois consécutive, et la Coupe de France de football 1930-1931.

La saison de championnat est dans l'ensemble plutôt réussie par le club strasbourgeois, qui finit troisième sur huit au classement final, à égalité de points avec le deuxième, le FA Illkirch-Graffenstaden. En effet, le RCS a engrangé dix-huit points en quatorze rencontres, dont sept victoires, trois défaites, et quatre matchs nuls. Le champion d'Alsace est encore une fois le FC Mulhouse.

La prestation que le club offre en Coupe de France est plutôt satisfaisante, dans la mesure où il atteint les huitièmes de finale pour la deuxième fois de son histoire. En effet, pour cette édition 1927-1928, le club s'impose d'abord à l'extérieur deux buts à un face au RC Calais pout le compte des trente-deuxièmes de finale. Par la suite, en seizième de finale, le Racing gagne à domicile face à un autre Racing, celui de Roubaix, par un but à zéro. Cependant, le club est sorti de manière particulièrement humiliante en huitième de finale par le CS Jean-Bouin, qui gagne contre Strasbourg sur le score sans appel de six buts à un.

Saison 1931-1932Modifier

Saison 1931-1932
DH Alsace
ClassementPtsJVND
5e1514716
Personnages clés
Président
  Charles Belling
Entraîneur
  Adolf Riebe
Coupe de France
TourAdversaireScore
32eUS Annemasse1-2

Lors de la saison 1931-1932, le RC Strasbourg s'engage en Championnat d'Alsace de football pour la treizième fois consécutive, et en Coupe de France de football pour la onzième fois consécutive.

En championnat, le parcours réalisé est mitigé: le Racing finit cinquième, avec quinze points, et un bilan de sept victoires, un nul, et six défaites. Il est à égalité de points avec le Red Star CS Strasbourg, et est le dernier des trois clubs strasbourgeois du championnat. Il est bien loin des performances du premier, le FC Mulhouse, qui termine la saison avec vingt-deux points et décroche son cinquième titre consécutif.

En Coupe de France, le club strasbourgeois est éliminé au stade des trente-deuxièmes de finale par l'US Annemasse, sur le score de deux buts à un.

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 FC Mulhouse (T) 22 14 11 0 3 51 18 +33
2 FC Bischwiller 17 14 7 3 4 45 27 +18
3 AS Strasbourg 17 14 7 3 4 43 27 +16
4 Red Star CS Strasbourg 15 14 6 3 5 42 36 +6
5 RC Strasbourg 15 14 7 1 6 28 31 -3
6 FC Mars Bischheim 12 14 4 4 6 17 41 -24
7 FC Haguenau 8 14 2 4 8 18 44 -26
8 FA Illkirch-Graffenstaden 6 14 2 2 10 19 39 -20





Légende

(T) : Tenant du titre

Saison 1932-1933Modifier

Saison 1932-1933
DH Alsace gr. B
ClassementPtsJVND
3e1714734
Personnages clés
Président
  Charles Belling
Entraîneur
Louis Neureuther
Coupe de France
TourAdversaireScore
32eSC Fives1-0
16eAmiens SC3-4
8eOGC Nice4-1

Cette saison est la dernière que le club ait réalisé avec Charles Belling comme président. Elle voit le Racing s'engager en Championnat d'Alsace de football, et ceci pour la quinzième fois consécutive, ainsi qu'en Coupe de France de football 1932-1933.

À l'image d'un grand nombre de clubs de la moitié nord de la France, le RC Strasbourg refuse le professionnalisme en 1932. Une fusion entre le Racing et le Red Star de Strasbourg est même évoquée un temps afin de constituer un grand club professionnel dans la capitale alsacienne[30]. Ainsi, contrairement à son grand rival haut-rhinois du FC Mulhouse, engagé en Division nationale professionnelle, le Racing reste en DH Alsacienne, dont il finit troisième, avec dix-sept points engrangés en quatorze rencontres, dont sept victoires, trois nuls, et quatre défaites.

Maillot 1
Maillot 2
Maillots du club en 1932

En Coupe de France[31], le Racing se distingue en éliminant notamment le Sporting Club fivois, nouvellement professionnel. Ce match, joué à la Meinau le , voit le Racing s'imposer grâce au plus petit des écarts. Ensuite, le Racing joue les seizièmes de finale face à l'Amiens Athletic Club, dont évoluait lui aussi dans les ligues régionales. Au Stade Moulonguet, le Racing s'impose par quatre buts à trois. Ce match serré, joué le , est suivi exactement un mois plus tard par les huitièmes de finale, auquel le RC Strasbourg participe pour la troisième fois. Cette rencontre, contre l'OGC Nice, un autre club professionnel, voit le RCS perdre sur le lourd score de quatre buts à un.

Au cours d'une assemblée générale extraordinaire le au Restaurant de la Bourse, le club se prononce en faveur du passage au professionnalisme par 126 voix pour, 2 contre et 2 abstentions[32]. La première saison de Division 1 vient de s'achever sur le sacre de l'Olympique lillois. Les six clubs relégués de ce premier championnat ainsi que les nouveaux venus du professionnalisme tels que le Racing participeront la saison suivante 1933-1934 au premier championnat de Division 2.

Période 1939-1945Modifier

Il n'y a concernant les saisons de guerre du Racing Club de Strasbourg que des informations disparatess. En effet, le club, à l'instar du FC Mulhouse, du CA Messin ou des SR Colmar, évolue non pas en Championnat de France de guerre, mais dans un championnat allemand: la Gauliga, ou plutôt Sportbereichesklasse, dans la mesure où cette division a été renommée en 1939, mais le nom de 1933 est resté employé couramment. Les territoires annexés sont regroupés en trois Gauligen: la Gauliga Mittelrhein pour le Luxembourg et les cantons belges, la Gauliga Sud-Ouest-Main-Hesse pour les clubs lorrains, et la Gauliga Elsass pour les clubs alsaciens, dont le Racing fait partie. Le RC Strasbourg n'intègre cependant pas directement cette division, et réalise sa saison 1939-1940 en championnat de Dordogne de football.

Saison 1939-1940Modifier

Saison 1939-1940
Dordogne
ClassementPtsJVND
1re
Personnages clés
Président
  Joseph Heintz
Entraîneur
  Charles Rumbold
Coupe de France
TourAdversaireScore
32eSVA Ruelle4-2
16eGir. Bordeaux3-2
8eFC Sète8-1

Au début de la Seconde Guerre mondiale en septembre 1939, les habitants de la ville de Strasbourg sont évacués dans le Sud de la France. Certains joueurs, comme Oskar Rohr, s'engagent volontairement dans l'armée française[33],[Note 2]. Paul Wolf, un étudiant strasbourgeois, prend l'initiative de regrouper les joueurs du Racing à Périgueux[33] décident d'y reformer leur club avec le statut amateur. L'espace d'une saison le Racing joue aussi dans le championnat de Dordogne, s'adjugeant même le titre[34]. En outre, on sait qu'il a marqué 46 buts et n'en a encaissé que 8[33].

En Coupe de France, le Racing réalise un étonnant parcours. En trente-deuxième de finale, il élimine le SVA Ruelle par quatre buts à deux, puis en seizième de finale, il réalise l'exploit d'éliminer les Girondins de Bordeaux par trois buts à deux, et Paul Wolf affirme alors « En 90 minutes nous sommes devenus des héros »[35]. Parmi les joueurs qui composaient le onze girondin pour ce match de coupe, il y avait notamment Paco Mateo[33], qui joua pour le Racing de 1945 à 1950, puis entraina l'équipe première et sa réserve dans les années 1970. Le FC Sète a finalement raison des Strasbourgeois de Périgueux, et battent le Racing en huitième de finale, sur le score écrasant de 8-1.

Durant cette saison, les matches à domicile étaient disputés à Périgueux, certainement à l’Arsault[35]. Le club portait par ailleurs, pendant cette saison, le nom de Racing Club de Strasbourg-Périgueux. Le soutien des habitants de Périgueux était très important, et Paul Wolff affirma même « On était très soutenu par la population locale, c’est grâce à eux que le Racing de Périgueux a pu exister. Nous, on n’avait plus rien. Ils nous ont tout donné : chaussures, vêtements, terrain… Tout »[35].

Le Racing a également essuyé des pertes de guerre durant cette saison, notamment son secrétaire général Auguste Zinmeister, mort en service près de Stutzheim alors qu'il occupait le poste de lieutenant.

Saison 1940-1941Modifier

 
Carte de l’Allemagne nazie montrant les subdivisions administratives en Gaue et Reichsgaue
Saison 1940-1941
Gauliga
ClassementPtsJVND
2e
Personnages clés
Président
  Joseph Heintz
Entraîneur
  Charles Rumbold
Non inscrit en coupe d'Allemagne

La saison 1940-1941 est la première des saisons de guerre que le Racing joue en Gauliga Elsass. Le nom du club est germanisé et celui-ci devient le Rasensportclub Straßburg, c'est-à-dire le « club de sports sur pelouse de Strasbourg ».

Lors sa première saison, la Gauliga Elsass compte deux groupes de huit équipes (un pour la Basse-Alsace et l'autre pour la Haute-Alsace). Les deux vainqueurs de groupes s'affrontent pour désigner le champion. Le Rasensportclub termine premier du groupe de Basse-Alsace et participe à la finale du championnat face au FC Mulhouse, devenu FC 1893 Mülhausen[36],[37]. Le club mulhousien l'emporte sur le score de 3-1 et 1-2.

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Rasen SC Straßburg 24 14 nc nc nc 36 14 +22
2 SC Schiltigheim 22 14 nc nc nc 43 21 +22
3 SG SS Straßburg 18 14 nc nc nc 63 23 +40
4 FC Hagenau 14 14 nc nc nc 30 32 -2
5 FK Mars Bischheim 12 14 nc nc nc 26 37 -11
6 SC Schlettstadt 06 11 14 nc nc nc 32 30 +2
7 SV Straßburg 9 14 nc nc nc 32 57 -25
8 FC Bischweiler 2 14 nc nc nc 22 70 -48

Pour la première fois depuis 1920, le Racing ne participe pas à la Coupe de France de football dans la mesure où il dépend maintenant du Nationalsozialistischer Reichsbund für Leibesübungen, c'est-à-dire de la Fédération nationale-socialiste pour l'éducation physique, une organisation allemande. Il ne participe pas non plus à la Coupe d'Allemagne de football.

Légende

  • Finaliste de Bundesliga
  • Relégués en Bezirksliga 1942-1943

Saison 1941-1942Modifier

Saison 1941-1942
Gauliga
ClassementPtsJVND
2e38
Personnages clés
Président
  Joseph Heintz
Entraîneur
  Karl Bostelaar
Coupe d'Allemagne
TourAdversaireScore
32eFC Mülhausen 932-1

La saison 1941-1942 est la deuxième des saisons de guerre du Racing Club de Strasbourg. Il participe au championnat de Gauliga Elsass et à la Coupe d'Allemagne de football. L'entraineur du club est Karl Bostelaar.

En championnat, le club se classe deuxième de la poule unique qui est formée[38]. Il a deux points de retard sur le SS SG Strasbourg, qui est sacré champion. En Coupe d'Allemagne de football 1942, le club est battu en trente-deuxième de finale face au FC Mülhausen 93, qui l'emporte par deux buts à un.

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 SG SS Straßburg 40 22 nc nc nc 70 20 +50
2 Rasen SC Straßburg 38 22 nc nc nc 78 20 +58
3 SpVgg Kolmar 30 22 nc nc nc 65 26 +39
4 FC Mülhausen 93 29 22 nc nc nc 55 38 +17
5 SC Schiltigheim 24 22 nc nc nc 46 41 +5
6 FK Mars Bischheim 23 22 nc nc nc 43 35 +8
7 FC Hagenau 20 22 nc nc nc 29 58 -29
8 FC Kolmar 18 22 nc nc nc 40 58 -18
9 TuS Schweighausen 14 22 nc nc nc 31 44 -13
10 FC Stern Mülhausen 14 22 nc nc nc 36 58 -22
12 ASV Mülhausen 10 22 nc nc nc 32 79 -47
11 SV Wittenheim 4 22 nc nc nc 18 66 -48









Légende

  • Champion de Bundesliga, qualifié pour le championnat national
  • Finaliste de Bundesliga
  • Relégués en Bezirksliga 1942-1943

Saison 1942-1943Modifier

Saison 1942-1943
Gauliga
ClassementPtsJVND
2e31
Personnages clés
Président
  Joseph Heintz
Entraîneur
  Karl Bostelaar
Non inscrit en coupe d'Allemagne

La saison 1942-1943 est la deuxième saison du Racing Club de Strasbourg en Gauliga Elsass. Il termine à égalité de points avec le FC Mülhausen 93, mais la différence de but ne lui est pas favorable et il est classé deuxième. Il n'est pas inscrit en Coupe d'Allemagne de football. L’entraîneur était pour la saison l'Allemand Karl Bostelaar.

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 FC Mülhausen 93 31 18 nc nc nc 66 9 +57
2 Rasen SC Straßburg 31 18 nc nc nc 54 7 +47
3 SG SS Straßburg 28 18 nc nc nc 65 14 +51
4 SpVgg Kolmar 23 18 nc nc nc 35 26 +9
5 SC Schiltigheim 13 18 nc nc nc 36 56 -20
6 FC Hagenau 13 18 nc nc nc 33 56 -23
7 SC Schlettstadt 06 13 18 nc nc nc 30 58 -28
8 FC Kolmar 10 18 nc nc nc 19 60 -41
9 FV Walk 9 18 nc nc nc 32 56 -24
10 FK Mars Bischheim 9 18 nc nc nc 22 50 -28







Légende

  • Champion de Bundesliga, qualifié pour le championnat national
  • Finaliste de Bundesliga
  • Relégués en Bezirksliga 1943-1944

Saison 1943-1944Modifier

Saison 1943-1944
Gauliga
ClassementPtsJVND
6e17
Personnages clés
Président
  Joseph Heintz
Entraîneur
  Karl Bostelaar
Non inscrit en coupe d'Allemagne

La saison 1943-1944 du Racing Club de Strasbourg est la dernière saison de guerre que le club a disputé, dans la mesure où l'édition 1944-1945 de la Gauliga Elsass a été annulée en raison des combats pour la libération. Le club termine sixième de ce championnat remporté par le FC Mülhausen 93; c'est la pire performance qu'il ait réalisé pendant la guerre.

Cette saison, ainsi que la précédente, est marquée par le départ de certains joueurs vers le front, en tant qu'incorporés de force.

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 FC Mülhausen 93 35 18 nc nc nc 113 10 +103
2 SG SS Straßburg 24 18 nc nc nc 61 36 +25
3 FC Hüningen 24 18 nc nc nc 51 33 +18
4 SpVgg Kolmar 22 18 nc nc nc 45 26 +19
5 FC Hagenau 18 18 nc nc nc 31 46 -15
6 Rasen SC Straßburg 17 18 nc nc nc 25 36 -11
7 FC Kolmar 13 18 nc nc nc 25 42 -17
8 SC Schiltigheim 13 18 nc nc nc 36 56 -20
9 TuS Schweighausen 13 18 nc nc nc 19 59 -40
10 SC Schlettstadt 06 6 18 nc nc nc 17 62 -45







Légende

  • Champion de Bundesliga, qualifié pour le championnat national
  • Finaliste de Bundesliga
  • Relégués en Bezirksliga 1944-1945

Période 2011-2016Modifier

Saison 2011-2012Modifier

Saison 2011-2012
CFA 2 gr. C
ClassementPtsJVND
1er100302172
Personnages clés
Président
Patrick Spielmann
puis Frédéric Sitterlé
puis Patrick Spielmann
Entraîneur
François Keller
Buteur
David Ledy
Coupe de France
TourAdversaireScore
3eWeyersheim0-2
4eAS Mutzig0-2
5eDuttlenheim0-2
6eFC Kronenbourg0-5
7eVerdun-Belleville0-2 (AP)
8eCA Pontarlier0-1
32eJA Drancy3-3

Le , le Racing Club de Strasbourg, qui avait fini quatrième de National la saison précédente, se voit rétrograder administrativement pour raisons budgétaires en Championnat de France amateur de football, quatrième échelon du football français, par la DNCG.

Le , la SASP est mise en redressement judiciaire. De nombreux joueurs sont libérés de leur contrat ainsi que de nombreux espoirs du centre de formation.

 
Présentation des équipes lors du match de coupe de France contre la JA Drancy

Le dépôt de bilan prononcé le 8 juillet devrait entraîner automatiquement une rétrogradation supplémentaire du club en CFA 2 en 2012 si le Racing ne termine pas premier de son groupe à cause du règlement de la Fédération Française de Football (FFF). S'il venait à terminer en position d'être relégué, il devrait même descendre en DH. S'il terminait premier, il devrait refaire une saison en CFA.

Pour conjurer cette double peine, les instances dirigeantes font un recours auprès du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF). Le , le conciliateur du CNOSF fait savoir qu'il va demander à la Fédération Française de Football (FFF) de reconsidérer sa décision en tenant en particulier compte du fait que c'est l'association Racing qui supporte le budget 2011-2012 et non la SASP qui a déposé bilan[39]. La FFF ne donne pas de suite favorable à la demande du CNOSF[40].

Le samedi , le club annonce alors par le biais de l'association support sa relégation volontaire en CFA 2.

Le lundi , la section professionnelle du club (SASP) est placée en liquidation judiciaire avec effet immédiat par la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg. Un juge commissaire est nommé pour vendre les actifs restants du club principalement la marque Racing Club de Strasbourg[41].

Le mercredi , la Fédération française de football (FFF) confirme le Racing en CFA 2[42].

Avant-saisonModifier

Matchs amicaux de préparation
Date Rencontre Rés.
RCS - Mulhouse 1-1
RCS - Vauban 2-2
RCS - SV Linx 1-0
US Oberlauterbach - RCS 1-7
RCS - Sarre-Union 1-1
Reipertswiller - RCS 2-2
Biesheim - RCS 1-2
RCS - Sporting Club Schiltigheim 1-2
Haguenau - RCS 0-3

ChampionnatModifier

En championnat, le premier match joué contre l'US Forbach est gagné par quatre buts à zéro par les Bleuets[43]. Le premier match à la Meinau est également gagné sur un lourd score, et bat le record d'affluence du CFA 2, avec 9 400 spectateurs[44]. La série de victoires du Racing continue face à l'ES Thaon, vaincu sur le score de deux buts à zéro[45].

Pour son deuxième match à domicile, face au CA Pontarlier, le Racing met fin à une série de près d'un an et demi d'invincibilité à domicile en perdant deux buts à un devant plus de 4 000 spectateurs, alors qu'il menait à la mi-temps. C'est une grande déception pour le public, à peine chassée par une victoire difficile contre le FC Steinseltz. La même semaine, Frédéric Sitterlé devient officiellement président. Néanmoins, pour le premier match disputé face à une équipe réserve de l'histoire du club, face à Dijon II, l'équipe ne décroche qu'un nul.

Calendrier 2011-2012 du RC Strasbourg
Matches aller Matches retour
J Date Affiche Score J Date Affiche Score
J2 Forbach - RCS 0-4 J18 RCS - Thaon 0-0
J3 RCS - ASIM 4-1 J19 Pontarlier - RCS 2-2
J4 Thaon - RCS 0-2 J20 Steinseltz - RCS 0-5
J5 RCS - Pontarlier 1-2 J21 RCS - Dijon II 2-1
J6 RCS - Steinseltz 2-0 J22 SC Schiltigheim - RCS 1-2
J7 Dijon II - RCS 0-0 J17 ASIM - RCS 2-1
J8 RCS - SC Schiltigheim 2-1 J16 RCS - Forbach 2-0
J9 Auxerre III - RCS 0-1 J23 RCS - Auxerre III 2-0
J10 RCS - Saint-Louis 1-1 J24 Saint-Louis - RCS 1-2
J11 Vesoul HSF - RCS 1-1 J25 RCS - Vesoul HSF 2-0
J12 RCS - SR Saint-Dié 5-0 J26 SR Saint-Dié - RCS 0-2
J13 FC Chaumont - RCS 0-3 J27 RCS - FC Chaumont 2-0
J1 RCS - Neuves-Maisons 5-0 J28 AS Belfort-Sud - RCS 0-0
J14 RCS - Belfort-Sud 6-0 J29 RCS - Jarville 3-0
J15 Jarville - RCS 0-0 J30 Neuves-Maisons - RCS 1-2

Face au SC Schiltigheim, lors d'un derby de Strasbourg, le Racing s'impose et bat encore le record d'affluence de CFA 2, le relevant à plus de 10 000 spectateurs. La journée suivante, Strasbourg défait le leader, Auxerre III, par un but à zéro, mais ne parvient pas à enchaîner face au FC Saint-Louis Neuweg, qui arrache le nul à la Meinau, ni face au Vesoul HSF, qui fait de même au stade René-Hologne. L'année est néanmoins terminée en beauté avec une victoire face aux SR Saint-Dié par 5 à 0.

En janvier 2012, le club enchaîne deux victoires, face au FC Chaumont (0-3) et au GS Neuves-Maisons (5-0). Il se retrouve donc en position de promu virtuel à l'issue de la treizième journée. Une troisième victoire face à Belfort-Sud (6-0) les propulse en position de leader. Le mois de février 2012 est peu rempli en raison de reports de matchs. Le RCS a du mal à reprendre et enchaîne deux nuls à Jarville et face à l'ES Thaon.

Le RCS retrouve le chemin de la victoire face à Steinseltz, où il s'impose 5-0. Il parvient à enchaîner face à la réserve du Dijon FCO (2-1), puis lors du cussico contre le SC Schiltigheim. Néanmoins, lors du derby face à l'ASIM, le Racing est stoppé net et concède sa deuxième défaite de la saison, lors d'un match notamment ponctué par deux pénalties et deux expulsions. Les strasbourgeois se reprennent en gagnant 2-0 face à l'US Forbach. Le Racing enchaine, d'abord avec une victoire dans un très bon match contre le coleader Auxerre III (2-0), avant de s'imposer dans le Sundgau, dans un nouveau derby alsacien, à Saint-Louis (1-2) après un match compliqué au vu d'une première mi-temps décevante. Après ces deux victoires, les strasbourgeois prennent seuls les commandes du championnat avec une avance confortable sur leurs poursuivants. Les strasbourgeois font le break au classement la semaine suivante en accueillant Vesoul, l'un des deux poursuivants au classement, en s'imposant 2-0 devant plus de 9000 spectateurs. Le RCS compte à ce moment-là 9 points d'avance sur Pontarlier et 12 sur Vesoul à 5 journées de la fin : le Racing a un pied (sportivement) en CFA.

Le Racing se rapproche encore un peu plus de la montée en s'imposant à St-Dié la semaine suivante (2-0). La montée est officialisée le 12 mai après une victoire à domicile 2 à 0 face à Chaumont devant plus de 6 700 spectateurs[46]. De plus, à la suite de la défaite d'Auxerre III sur tapis vert contre Thaon, Strasbourg est sacré champion de son groupe C de CFA2. Dans la foulée ils sont accrochés à Belfort où ils ne ramènent qu'un nul (0-0). Néanmoins, pour le dernier match à domicile, c'est une victoire contre Jarville (3-0), suivie d'une grande fête. La saison se termine sur une victoire difficile face à Neuves-Maison 2 à 1. Le Racing termine premier de son groupe et accède en CFA.

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 RC Strasbourg R 100 30 21 7 2 66 14 +52
2 CA Pontarlier 91 30 18 7 5 47 29 +18
3 AJ Auxerre2e rés. -1 [Note 3] 86 30 18 3 9 58 35 +23
4 Vesoul HSF 81 30 14 9 7 42 27 +15
5 FC St-Louis Neuweg 80 30 15 5 10 47 32 +15
6 Dijon FCO rés. 79 30 14 7 9 60 33 +27
7 SC Schiltigheim 77 30 15 2 13 44 39 +5
8 Jarville JF 75 30 13 6 11 51 39 +12
9 AS Illzach Modenheim 72 30 12 6 12 52 49 +3
10 US Forbach 71 30 12 5 13 44 37 +7
11 AS Belfort Sud P 71 30 10 11 9 40 42 -2
12 ES Thaon P 70 30 10 10 10 37 41 -4
13 SR Saint-Dié 53 30 6 5 19 29 63 -34
14 Chaumont FC P 51 30 5 6 19 20 54 -34
15 FC Steinseltz P 49 30 5 4 21 25 79 -54
16 GS Neuves-Maisons P 43 30 2 7 21 21 70 -49









Légende

  • Montée en CFA 2012-2013
  • Relégation en DH 2012-2013
  • Rétrogradation administrative

R Relégué de CFA 2010-2011
P Promu de DH 2010-2011
-x Point(s) de pénalité reçu(s)

Saison 2012-2013Modifier

Saison 2012-2013
CFA
ClassementPtsJVND
1er963417116
Personnages clés
Président
Marc Keller
Entraîneur
François Keller
Buteur
Julien Perrin (10)
Coupe de France
TourAdversaireScore
4eMars Bischheim0-4
5eRiedisheim0-2
6eOberschaeffolsheim1-9
7eWittenheim US6-0
8eSedan0-1

Le 21 juin, Marc Keller, à la tête d'un pool d'investisseurs dont font partie Sébastien Loeb, Egon Gindorf et Ivan Hašek, rachète le club pour un euro symbolique[48].

Avant-saisonModifier

Matchs amicaux de préparation
Date Rencontre Rés.
RCS - SR Colmar 1-0
RCS - SAS Épinal 0-0
RCS - US Sarre-Union 3-0
FC Mulhouse - RCS 3-2
RCS - Karlsruher SC II 0-0
Haguenau - RCS 2-4
Sélection de Schirrhein - RCS 1-4
RCS - Amnéville 2-1
RCS - Sochaux II 1-0
SC Schiltigheim - RCS 3-3

ChampionnatModifier

Calendrier 2012-2013 du RC Strasbourg Alsace
Matches aller Matches retour
J Date Affiche Score J Date Affiche Score
J1 RCSA - USR 2-0 J17 PSG II - RCSA 0-0
J2 FCSM II - RCSA 0-0 J21 ASNL II - RCSA 1-0
J3 RCSA - Jura Sud 1-1 J22 RCSA - FCVB 4-0
J4 AS Moulins - RCSA 1-1 J23 FCMB - RCSA 2-0
J5 RCSA - ASNL II 2-2 J19 Jura Sud - RCSA 1-1
J6 FCVB - RCSA 2-3 J24 RCSA - MDA Foot 2-1
J7 RCSA - FCMB 3-0 J25 UJAM Paris - RCSA 1-1
J8 MDA Foot - RCSA 1-0 J26 AJA II - RCSA 0-2
J9 RCSA - UJAM Paris 2-1 J27 RCSA - FCM 0-0
J10 RCSA - AJA II 2-2 J20 RCSA - AS Moulins 0-4
J11 FCM - RCSA 1-1 J28 ASY - RCSA 0-1
J12 RCSA - ASY 0-2 J29 RCSA - USS-U 2-0
J13 USS-U - RCSA 1-0 J30 Duchère - RCSA 1-5
J15 ASM Belfort - RCSA 0-1 J31 RCSA - ASM Belfort 2-1
J14 RCSA - Duchère 1-0 J32 GF38 - RCSA 0-1
J16 RCSA - GF38 2-0 J33 RCSA - PSG II 1-1
J18 RCSA - FCSM II 1-0 J34 USR - RCSA 2-3

Le face au FC Mulhouse, lors d'un derby alsacien, le Racing s'impose et pulvérise le record d'affluence de CFA, le portant à 20 044 spectateurs.

Le , le Racing subit la plus lourde défaite de la saison (0-4, 20e journée) : les espoirs de montée semblent anéantis. Mais le RCSA amorce alors une série de 6 matchs sans défaite (5 victoires et 1 nul) avant de se présenter devant le solide leader raonnais[Note 4] pour le dernier match de la saison.

Ce dernier n'a besoin que d'un nul pour remporter le titre alors que Strasbourg doit absolument gagner. En fin de première mi-temps, Benedick débloque le score pour Strasbourg sur une ouverture de Jean-Philippe Sabo. À la 68e, le même Sabo offre une passe décisive à Amofa. À la 88e, David Ledy, entré 22 minutes plus tôt, ajoute un troisième but au compteur. Le match semble alors plié mais les strasbourgeois se relâchent : ils encaissent un but de Ketlas sur l'engagement suivant puis un autre d'Hamzaoui sur penalty à la 92 min. Le Racing l'emporte pourtant.

Le RCSA coiffe ainsi l'USR sur le fil sans jamais avoir été leader dans la saison[50] et accède en National.





Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 RC Strasbourg P 96 34 17 11 6 47 29 +18
2 US Raon 96 34 17 11 6 53 31 +22
3 Grenoble Foot 38 P -4 92 34 17 11 6 63 30 +33
4 AS Lyon-Duchère 89 34 15 10 9 49 39 +10
5 AS Moulins 88 34 14 12 8 51 36 +15
6 FC Mulhouse 87 34 15 8 11 46 39 +7
7 FC Villefranche Beaujolais 81 34 12 11 11 44 42 +2
8 PSG II rés. 78 34 10 14 10 44 49 -5
9 Jura Sud Foot 77 34 10 13 11 31 38 -7
10 AS Yzeure 77 34 11 10 13 37 35 +2
11 FC Sochaux II rés. 74 34 10 10 14 30 34 -4
12 US Sarre-Union 74 34 10 10 14 28 52 -24
13 ASM Belfort FC 72 34 9 11 14 31 37 -6
14 FC Montceau Bourgogne P 72 34 10 8 16 30 43 -13
15 Monts d'Or Azergues Foot 71 34 10 7 17 37 47 -10
16 AJ Auxerre II rés. 71 34 9 10 15 29 52 -23
17 UJAM Paris 69 34 7 14 13 25 33 -8
18 AS Nancy Lorraine II rés. 67 34 8 9 17 42 51 -9











Légende

Saison 2013-2014Modifier

Saison 2013-2014
National
ClassementPtsJVNDbpbc
16e3534811153640
Personnages clés
Président
  Marc Keller
Entraîneur

  François Keller

puis   Jacky Duguépéroux
Buteur
  Dimitri Liénard (8)
Coupe de France
TourAdversaireScore
5eSchœnenbourg - Memmelshoffen0-7
6eMars Bischheim1-5
7eNancy1-2

ChampionnatModifier

Le en championnat lors du derby alsacien face au SR Colmar, le Racing bat le record d'affluence de National, le portant à 20 403 spectateurs[51].

Calendrier 2013-2014 du Racing Club Strasbourg Alsace
Matches aller Matches retour
J Date Affiche Score J Date Affiche Score
J1 Red Star - RCSA 0-0 J18 Uzès - RCSA 0-0
J2 RCSA - Uzès 2-0 J19 RCSA - Fréjus 2-0
J3 Fréjus - RCSA 1-0 J20 RCSA - GFCA 1-1
J4 GFCA - RCSA 2-0 J21 Vannes - RCSA 3-2
J5 RCSA - Vannes 2-0 J22 RCSA - PFC 0-2
J6 PFC - RCSA 2-0 J23 Luçon - RCSA 1-0
J7 RCSA - Luçon 1-1 J24 RCSA - USB 1-1
J8 USB - RCSA 1-0 J25 LAP - RCSA 2-1
J9 RCSA - LAP 2-2 J26 RCSA - Amiens 0-1
J10 Amiens - RCSA 1-1 J27 USJAC - RCSA 1-0
J11 RCSA - USJAC 1-1 J28 RCSA - SRC 1-2
J12 SRC - RCSA 2-1 J29 Orléans - RCSA 1-1
J13 RCSA - Orléans 1-0 J30 RCSA - Bourg 3-2
J14 Bourg - RCSA 2-1 J31 VPVF - RCSA 1-3
J15 RCSA - VPVF 1-3 J32 RCSA - USLD 3-0
J16 USLD - RCSA 0-0 J33 USC - RCSA 2-1
J17 RCSA - USC 2-0 J34 RCSA - Red Star 2-2




Légende
  • Promotion en Ligue 2 2014-2015
  • Clubs repêchés en National
  • Retrait des championnats de l'équipe première
  • Rétrogradation administrative
  • -x : Points de pénalité reçus
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 US Orléans LF 65 34 17 14 3 46 22 +24
2 Luzenac AP 63 34 17 12 5 51 30 +21
3 GFC Ajaccio 60 34 17 9 8 45 27 +18
4 SR Colmar 50 34 13 11 10 37 39 -2
5 USL Dunkerque 50 34 12 14 8 35 30 +5
6 Amiens SC 49 34 12 13 9 32 24 +8
7 Red Star FC 48 34 12 12 10 37 33 +4
8 USJA Carquefou 47 34 11 14 9 32 30 +2
9 Paris FC 46 34 11 13 10 32 27 +5
10 EFC Fréjus Saint-Raphaël -2 44 34 12 10 12 35 35 0
11 FC Bourg-Péronnas 43 34 11 10 13 38 45 -7
12 Vendée Luçon Football 41 34 10 11 13 32 41 -9
13 Vendée Poiré-sur-Vie Football 41 34 11 8 15 37 52 -15
14 US Boulogne 40 34 11 7 16 36 40 -4
15 US Colomiers 39 34 10 9 15 39 39 0
16 RC Strasbourg 35 34 8 11 15 36 40 -4
17 Vannes OC -3 29 34 6 14 14 35 45 -10
18 ES Uzès Pont du Gard 23 34 5 8 21 25 61 -36

ButeursModifier

ChampionnatModifier
Coupe de FranceModifier
  • 6 buts : David Ledy,
  • 2 buts : Yann Benedick,
  • 1 but : Anthony Sichi, Brian Amofa, Jérémy Grimm, Robin Binder, Stéphane Noro.

Saison 2014-2015Modifier

Saison 2014-2015
National
ClassementPtsJVNDbpbc
4e653419875029
Personnages clés
Président
  Marc Keller
Entraîneur
  Jacky Duguépéroux
Buteur
  Jérémy Blayac (12)
Coupe de France
TourAdversaireScore
5eUSI Guebwiller1-8
6eUS Reipertswiller1-2 ap
7eFC Seltz0-4
8eFC Sochaux0-1
32eAJ Auxerre1-0

Le budget du Racing est de 5,3 millions d'euros cette saison[52].

ChampionnatModifier

Au courant du championnat le Racing bat comme l'année passée le record d'affluence pour un match de national contre la même équipe du SR Colmar avec 25 096 spectateurs. Et lors de l'ultime journée le , le stade de la Meinau fait comble contre l'US Colomiers avec 26 724 spectateurs ce qui constitue le nouveau record pour un match à ce niveau. C'est aussi la septième victoire d'affilée de Strasbourg qui termine meilleure équipe de la seconde phase du championnat avec 41 points sur 51 possibles. Il manque cependant un point à l'équipe pour monter en ligue 2 alors même qu'elle a engrangé 65 points sur l'ensemble de la saison. Ce qui constitue en lui-même un record de national à 18 équipes parce que c'est la première fois qu'une équipe ayant 65 points ne termine que quatrième.

Calendrier 2014-2015 du Racing Club Strasbourg Alsace
Matches aller Matches retour
J Date Affiche Score J Date Affiche Score
J1 Colomiers - RCSA 1-3 J18 Épinal - RCSA 2-2
J2 RCSA - Épinal 1-0 J19 RCSA - Paris FC 2-1
J3 Paris FC - RCSA 1-1 J20 Boulogne - RCSA 1-2
J4 RCSA - Boulogne 0-0 J21 RCSA - Colmar 3-1
J5 Colmar - RCSA 3-3 J22 Marseille C. - RCSA 1-1
J6 RCSA - Marseille C. 2-0 J23 RCSA - Bourg P. 1-0
J7 Bourg P. - RCSA 3-0 J24 CA Bastia - RCSA 1-0
J8 RCSA - CA Bastia 1-0 J25 RCSA - Le Poiré 1-0
J9 Le Poiré - RCSA 1-0 J26 RCSA - Chambly 2-0
J10 Chambly - RCSA 2-1 J27 Avranches - RCSA 2-1
J11 RCSA - Avranches 1-2 J28 RCSA - Red Star 1-0
J12 Red Star - RCSA 1-2 J29 Dunkerque - RCSA 0-2
J13 RCSA - Dunkerque 0-0 J30 RCSA - Istres 4-1
J14 Istres - RCSA 0-1 J31 Fréjus - RCSA 0-2
J15 RCSA - Fréjus 0-1 J32 RCSA - Amiens SC 2-1
J16 Amiens - RCSA 1-1 J33 Luçon - RCSA 1-3
J17 RCSA - Luçon 1-1 J34 RCSA - Colomiers 2-0









Promotions et relégations
Abréviations
Classement — mise à jour : 3 aout 2015
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Red Star FC 70 34 21 7 6 68 30 +38
2 Paris FC 66 34 19 9 6 50 28 +22
3 FC Bourg-Péronnas 66 34 20 6 8 57 25 +32
4 RC Strasbourg 65 34 19 8 7 50 29 +21
5 Vendée Luçon Football 58 34 15 13 6 40 25 +15
6 USL Dunkerque 52 34 14 10 10 38 31 +7
7 US Boulogne CO 50 34 13 11 10 49 39 +10
8 ÉFC Fréjus Saint-Raphaël 49 34 12 13 9 42 38 +4
9 Sports réunis Colmar 48 34 13 9 12 41 44 -3
10 US Avranches P 46 34 12 10 12 42 38 +4
11 Consolat Marseille P 43 34 12 7 15 41 55 -14
12 Amiens SC 41 34 10 11 13 45 48 -3
13 Le Poiré-sur-Vie VF[53] 41 34 10 11 13 36 44 -8
14 FC Chambly P 37 34 9 10 15 42 54 -12
15 CA Bastia R 34 34 6 16 12 34 42 -8
16 US Colomiers[54] 25 34 6 10 18 26 54 -28
17 FC Istres R[55] 22 34 4 10 20 27 61 -34
18 SAS Épinal P 15 34 2 9 23 30 73 -43

ButeursModifier

ChampionnatModifier
Coupe de FranceModifier
  • 3 buts : Dimitri Liénard, Stéphane Bahoken,
  • 2 buts : Abdallah N'Dour, Abdelhak Belhameur, Mayoro N'Doye,
  • 1 but : Alassane N'Diaye, Jean-Philippe Sabo, Loris Ieraci.

AffluencesModifier

Les meilleures affluences du RC Strasbourg constituent également les meilleures du championnat. Le club bat deux fois le record de l'année précédente, dont il était déjà détenteur.

Meilleures affluences de National 2014-2015
Rang Match Journée date Affluence
1 RC Strasbourg - US Colomiers J34 22.05.15 27 820
2 RC Strasbourg - SR Colmar J21 13.02.15 25 096
3 RC Strasbourg - Amiens SC J32 08.05.15 15 416
4 RC Strasbourg - Red Star J28 10.04.15 14 542
5 RC Strasbourg - FC Bourg-Péronnas J23 06.03.15 14 203
6 RC Strasbourg - FC Istres OP J30 24.04.15 13 440
7 RC Strasbourg - US Boulogne CO J4 29.08.14 12 346
8 RC Strasbourg - Marseille Consolat J6 12.09.14 11 058
9 RC Strasbourg - SAS Épinal J2 15.08.14 11 022
10 RC Strasbourg - CA Bastia J8 26.09.14 10 592

Saison 2015-2016Modifier

Saison 2015-2016
National
ClassementPtsJVNDbpbc
1re5834151363519
Personnages clés
Président
  Marc Keller
Entraîneur
  Jacky Duguépéroux
Buteur
  Jérémy Blayac (8)
Coupe de France
TourAdversaireScore
5eRacing Holtzwihr Wickerschwihr 960-1 (AP)
6eFC Kronenbourg1-2
7eFC Sochaux-Montbéliard2-1 (AP)

La saison 2015-2016 est la trentième saison amateur du RC Strasbourg et sa quatrième disputée en National.

Jacky Duguépéroux, entraîneur depuis mars 2014, prolonge son contrat d'un an[56].

JoueursModifier

Avant-saisonModifier

Le , au stade municipal de Weyersheim, les Strasbourgeois s'en vont battre par un but à zéro l'équipe réserve du Bayern Munich pour ce qui est le premier match de préparation de la saison pour les Alsaciens. Trois jours plus tard, le , ils reçoivent l'Union Sportive de Sarre-Union pour le second match au stade d'Oberhausbergen. Les joueurs de l'Alsace Bossue, honorables pensionnaires de CFA l'année passée, sont battus sur le score de cinq buts à un pour leur premier match de préparation

Matchs amicaux de préparation
Date Rencontre Rés.
RCS - Bayern Munich II 1-0
RCS - Sarre-Union 5-1
Schiltigheim - RCS 1-2
Haguenau - RCS 1-1
RCS - Nancy 1-1
RCS - Metz II 4-2
RCS - Sélection UNFP 7-4

de la saison. Trois nouveaux matchs de préparation se succèdent le à Still, le au Parc des Sports de Haguenau et le au stade de l'Aar à Schiltigheim. Le premier se solde par une courte victoire deux à un contre le Sporting Club Schiltigheim évoluant deux niveaux en-dessous. Les buts strasbourgeois sont signés N'Dour et Kanté, les Brasseurs ayant ouvert le score par Weber à la 36e minute. Le second match oppose le Racing aux locaux du Football Club Sports Réunis Haguenau. Les deux équipes se séparent sur un match nul un partout. Le but strasbourgeois est signé Frédéric Marques. Le dernier des trois matchs oppose les Alsaciens aux Lorrains de Nancy évoluant un niveau au-dessus. Le match se termine sur un nul prometteur pour les Alsaciens. Ils ont ouvert le score à la 41e minute par Jérémy Blayac, tandis que les Lorrains leur ont répondu par Antony Robic à la 48e minute. Le mercredi , les Strasbourgeois affrontent l'équipe réserve du football Club de Metz à Reipertswiller. Les Lorrains sont battus quatre à deux. Pour son ultime match de préparation contre l'UNFP à Eschau, le , les Alsaciens remportent une large victoire sept but à quatre.

ObjectifsModifier

Marc Keller annonce dès le debut de saison que "la montée doit être naturelle et inéluctable", c'est ainsi en favori que le racing va évoluer durant cette saison, car réel candidat à l'accession en Ligue 2[57].

ChampionnatModifier

La première journée, en déplacement chez les Nordistes de Dunkerque, se solde par une cuisante défaite quatre à un. Tout s'est joué dans l'entame du match[58] avec deux buts encaissés par les Strasbourgeois en deux minutes. Lors de la seconde journée, le vendredi 14 août 2015, le Racing engrange son premier point contre l'US Orléans, relégué de ligue 2, avec un match nul zéro partout. Pour son troisième match, le Racing se déplace dans l'Hérault. Il y remporte sa première victoire de la saison par deux buts à un contre l'Avenir sportif Béziers. Lors des trois journées suivantes, Strasbourg enchaîne trois matchs nuls et cale notamment deux fois à domicile contre Les Herbiers et Fréjus-St Raphaël.

Calendrier 2015-2016 du Racing Club Strasbourg Alsace
Matches aller Matches retour
J Date Affiche Score J Date Affiche Score
J1 Dunkerque - Strasbourg 4-1 J18 Orléans - Strasbourg 0-0
J2 Strasbourg - Orléans 0-0 J19 Strasbourg - Béziers 3-0
J3 Béziers - Strasbourg 1-2 J20 Les Herbiers - Strasbourg 0-0
J4 Strasbourg - Les Herbiers 2-2 J21 Strasbourg - Sedan 2-0
J5 Sedan - Strasbourg 0-0 J22 Fréjus-St Raphael - Strasbourg 1-0
J6 Strasbourg - Fréjus-St Raphael 1-1 J23 Strasbourg - Épinal 2-1
J7 Épinal - Strasbourg 0-1 J24 Colmar - Strasbourg 0-3
J8 Strasbourg - Colmar 1-0 J25 Strasbourg - Chambly 1-0
J9 Chambly - Strasbourg 0-2 J26 Boulogne - Strasbourg 0-1
J10 Strasbourg - Boulogne 2-0 J27 Strasbourg - Châteauroux 1-1
J11 Châteauroux - Strasbourg 0-1 J28 Consolat - Strasbourg 0-0
J12 Strasbourg - Consolat 0-0 J29 Strasbourg - Luçon 1-1
J13 Luçon - Strasbourg 1-0 J30 Avranches - Strasbourg 0-0
J14 Strasbourg - Avranches 1-0 J31 Strasbourg - CA Bastia 3-0
J15 CA Bastia - Strasbourg 1-0 J32 Strasbourg - Amiens 0-1
J16 Amiens - Strasbourg 2-0 J33 Belfort - Strasbourg 0-0
J17 Strasbourg - Belfort 2-0 J34 Strasbourg - Dunkerque 2-2

Lors de la septième journée, les Strasbourgeois remportent leur deuxième victoire à l'extérieur contre Épinal. Le derby contre Colmar est remporté par le Racing qui par la même occasion enchaîne deux victoires de rang, signe son premier succès à domicile de la saison et pointe à la cinquième place du championnat à quelques points du podium. La neuvième journée voit les Strasbourgeois enchainer une troisième victoire lors de leur déplacement à Chambly. Celle-ci les amène à la troisième place du classement et les fait monter sur le podium pour la première fois de la saison et ne le quittera plus. Face à Boulogne pour la dixième journée, le Racing conforte sa place sur le podium. Lors du déplacement à Châteauroux, l'équipe signe sa cinquième victoire consécutive et se distingue en n'ayant plus encaissé de but en championnat depuis la 6e journée face à Fréjus. Cette série sera la meilleure de la saison et l'équipe est alors classée deuxième. La douzième journée voit le Racing se déplacer sur le terrain de Marseille Consolat où il décroche un match nul avant un retour au stade de la Meinau pour affronter Avranches et décrocher la septième victoire de la saison pour la quatorzième journée (matches de la treizième journée reportés).

Le mois de décembre s'avère catastrophique pour le club qui enchaine trois défaites consécutives juste avant la trêve contre Luçon, Bastia et Amiens, plus mauvaise série de la saison. L'équipe glisse à la troisième place. À la reprise, Strasbourg démarre sur une victoire face au promu Belfort et conclu ainsi la phase de matches aller en décrochant la première place du classement. Le Racing démarre la deuxième phase par deux victoires (contre Béziers et Sedan) et deux matches nul (contre Orléans et Les Herbiers). Lors de la vingt-deuxième journée, Strasbourg s'incline sur le terrain de Fréjus Saint-Raphaël et perd sa place de leader.

Les Strasbourgeois enchainent alors une série quatre victoires consécutives contre Epinal, Colmar, Chambly puis Boulogne. Ils récupèrent la place de leader à la vingt-quatrième journée pour ne plus la lâcher jusqu'à la fin du championnat. S'ensuivent quatre matches nul face à Châteauroux, Consolat, Luçon et Avranches. La trente-et-unième journée voit le Racing s'imposer contre le CA Bastia.

Lors de la journée suivante, le club a la possibilité de valider sa montée en cas de match nul contre Amiens. Mais l'équipe s'incline dans les tout derniers instants de la rencontre et doit encore patienter. La montée est validée le 27 mai à Belfort au sortir d'un match nul. Le Racing remporte par le même occasion le titre de champion de France du National. La saison s’achève à la Meinau sur un nouveau match nul face à Dunkerque.

ButeursModifier
AffluencesModifier

Cette saison aura marqué des records en termes de nombre d'abonnements, car le club en compte 4700, ce qui bat son précédent record de National. Par ailleurs, l'affluence moyenne à la Meinau aura été de plus de 15000 spectateurs, ce qui aurait classé le club en seconde position de Ligue 2, et quinzième toutes divisions confondues.

Meilleures affluences de National 2015-2016
Rang Match Journée date Affluence
1 RC Strasbourg - US Dunkerque J34 03.07.16 26 145
2 RC Strasbourg - SC Amiens J32 13.06.16 26 053
3 RC Strasbourg - SR Colmar J8 25.09.15 26 022
4 RC Strasbourg - CA Bastia J31 06.05.16 23 574
5 RC Strasbourg - Luçon VF J29 22.04.16 19 292
6 RC Strasbourg - LB Châteauroux J27 08.04.16 14 907
7 RC Strasbourg - ASM Belfort J17 08.01.16 14 713
8 RC Strasbourg - FC Chambly Thelle J25 18.03.16 14 314
9 RC Strasbourg - Orléans J2 14.08.15 13 561
10 RC Strasbourg - Les Herbiers J4 28.08.15 12 742

Issue de la saisonModifier

À l'issue de cette saison, le RCSA quitte pour la première fois depuis 2011 le niveau amateur, pour retrouver le monde du football professionnel.

Coupe de FranceModifier

ButeursModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le match contre Saint-Louis n'est pas compté, le forfait d'une des deux équipes est probable, sans être avéré.
  2. Pourtant de nationalité allemande, il s'engage dans la Légion étrangère
  3. À l'issue de la saison, l'AJ Auxerre, en proie à des soucis financiers, décide de ne pas faire participer sa 2e réserve à la prochaine édition du CFA 2[47]
  4. l'USR était en tête du championnat depuis la 20e journée[49]

RéférencesModifier

  1. coll., 100 ans de football en Alsace (tome 2), Strasbourg, LAFA, 2002, p. 88 (ISBN 2911219139)
  2. Collectif, op. cit., p. 7
  3. « Automne 1906, rue d’Erstein - Des débuts difficiles », sur racingstub.com, (consulté le 30 janvier 2009)
  4. Bernard Delattre, « Petites histoires d'une grande histoire » in Les Dernières Nouvelles d'Alsace, 3 octobre 2006, cahier sports, sur dna.fr
  5. Bride, Fournier et Kuntz 2002, p. 88
  6. Bernard Delattre, « Quand un club de quartier devient un « Wunderteam » », Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ (lire en ligne)
  7. Claire-Marie Denis, Cédric Douzant, « Le jardin où tout a commencé », News d'Ill, Centre universitaire d'enseignement du journalisme, no 86,‎ , p. 14-15 (ISSN 0996-9624, lire en ligne [PDF])
  8. a b c d e f et g (en) Classements des Championnats d'Alsace (Division d'Honneur) de 1919 à 1932 sur rsssf.com
  9. Fiche de Paul Meyer sur racingstub.com
  10. Descamps 2007, p. 337
  11. a b et c jeanclaude, « Il était une fois 1922 (1ère partie) », sur racingstub.com, (consulté le 27 juillet 2011)
  12. (en) Erik Garin, « Swiss Players in France », sur rsssf.com, (consulté le 16 août 2011)
  13. a et b jeanclaude, « Il était une fois 1922 (2e partie) », sur racingstub.com, (consulté le 10 janvier 2011)
  14. a et b Collectif 1991, p. 16
  15. a et b jeanclaude, « Il était une fois 1922 (3e partie) », sur racingstub.com, (consulté le 10 janvier 2011)
  16. « Frédéric Schaeffer » (consulté le 11 janvier 2011)
  17. « Maurice Weber » (consulté le 11 janvier 2011)
  18. « Paul Meyer »
  19. « Maurice Weber »
  20. « Charles Wyss »
  21. « Paul Wyss »
  22. (en) Erik Garin et Roberto Mamrud, « Goalscoring for Switzerland National Team », sur rsssf.com, (consulté le 16 août 2011)
  23. « Albert Freyermuth »
  24. « Willy Schaeffer »
  25. « Charles Schaeffer »
  26. « Frédéric Schaeffer »
  27. Collectif 1991, p. 7
  28. « Coupe de France 1925-1926, Trente-deuxièmes de finale », sur fff.fr (consulté le 4 décembre 2009)
  29. Descamps 2007, p. 342
  30. Alfred Wahl, Les archives du football, Paris, Gallimard, 1989, p. 256, (ISBN 2070716031)
  31. RCS en 1932-1933 sur racingstub.com
  32. Gauthey 1961, p. 235
  33. a b c et d Trouvé dans "Les saisons d'Alsace" no 9 (Hiver 2000/2001) sur racingstub.com
  34. Descamps 2007, p. 129
  35. a b et c PERIGUEUX FOOT L'histoire du club sur pxfoot.com
  36. (en) Dinant Abbink, « Germany - Championship 1940-41 », sur rsssf.com, (consulté le 6 février 2010)
  37. « Gauliga Elsaß 1940/41 », sur f-archiv.de, (consulté le 6 février 2010)
  38. « Gauliga Elsaß 1941/42 », sur f-archiv.de, (consulté le 6 février 2010)
  39. François Namur, « Un round de gagné », Dernières Nouvelles d'Alsace, no 46310,‎ , Sport 4
  40. Barbara Schuster, « L'art de botter en touche », Dernières Nouvelles d'Alsace, no 46316,‎ , Sport 2
  41. « Football : le Racing club de Strasbourg en liquidation judiciaire », Le Monde, (consulté le 22 août 2011)
  42. Barbara Schuster, « !La place en CFA 2 confirmée », Dernières Nouvelles d'Alsace, (consulté le 25 août 2011)
  43. Succès écrasant du Racing à Forbach (0-4) sur lalsace.fr
  44. « Les petits plats dans les grands », (consulté le 4 septembre 2011)
  45. « Le Racing Club de Strasbourg s'impose difficilement à Thaon (0-2) », sur dna.fr, (consulté le 11 septembre 2011)
  46. « Strasbourg remonte en CFA », sur eurosport.fr, (consulté le 12 mai 2012)
  47. Erwann Penland, « Fresnoy rétrogradé en DH, Lormont sauvé en CFA 2 », sur foot-national.com,
  48. « Keller reprend Strasbourg pour 1 euro », sur lequipe.fr (consulté le 23 juin 2012)
  49. « Évolution du classement de l'union sportive raonnaise pendant la saison 2012-2013 », sur foot-national (consulté le 5 juin 2013)
  50. « Évolution du classement du racing club de Strasbourg pendant la saison 2012-2013 », sur foot-national (consulté le 5 juin 2013)
  51. « LA MEINAU 23E AFFLUENCE FRANÇAISE ! », sur Site officiel du Racing Club Strasbourg Alsace, (consulté le 27 septembre 2014).
  52. Jérôme Gil, « En direct Le Racing Strasbourg s'impose (2-0) face à Marseille Consolat », sur http://www.lalsace.fr, (consulté le 13 septembre 2014).
  53. « Le Poiré-sur-Vie quitte le Championnat de National », sur lequipe.fr
  54. « Colomiers rétrogradé en CFA2 », sur foot.national.com
  55. « FC Istres, l'énorme gâchis », sur laprovence.com
  56. Rédaction Mercato365, « Strasbourg : Duguépéroux et Seka prolongent », sur football365.fr, (consulté le 4 juillet 2015)
  57. https://www.francebleu.fr/amp/sports/football/football-marc-keller-president-du-racing-club-de-strasbourg-cette-annee-veut-monter-1438694526?client=safari
  58. Stéphane Godin, « Le Racing Strasbourg battu 4 à 1 à Dunkerque », sur L'Alsace, (consulté le 9 août 2015)

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Pierre-Marie Descamps, Gérard Ejnès et Jacques Hennaux, Coupe de France: La folle épopée, L'Équipe, , 431 p. (ISBN 2915535620, lire en ligne)  
  • Gilles Gauthey, Le football professionnel français, Paris, Gilles Gauthey, , p. 235-244  
  • Collectif, Il était une fois le Racing, Ronald Hirlé, Berger-Levrault,  
  • Hervé Bride, Jean-Luc Fournier et Bernard Kuntz, 100 ans de football en Alsace, petites et grandes histoires du football alsacien de 1890 à nos jours, Edito, (ISBN 9782911219139)