Ouvrir le menu principal

Saison 1 de The Crown
Description de l'image The crown logo2.png.

Série The Crown
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine Netflix
Diff. originale
Nb. d'épisodes 10

Chronologie

Cet article présente la première saison de la série télévisée américaine The Crown.

Sommaire

Synopsis de la saisonModifier

La première saison présente le mariage de la princesse Élisabeth et de Philip Mountbatten, son accession au trône, ses premières années en tant que reine et ses relations avec le protocole et le monde politique.

DistributionModifier

Acteurs principauxModifier

Acteurs récurentsModifier

Version française :

  Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[1] et Doublage Séries Database[2]

ProductionModifier

DéveloppementModifier

Peter Morgan, scénariste du film The Queen sorti en 2006 et de la pièce de théâtre The Audience sortie en 2013 annonce une série basée sur la vie de la reine Élisabeth II, celle-ci devant couvrir un règne de plus de soixante ans, un renouvellement des acteurs est prévu dès la troisième saison[3]. La série est commandé par Netflix[4] pour deux saisons .Les dix premiers épisodes de la série ont coûté 100 millions de livres aux studios Left Bank Pictures, faisant ainsi de The Crown la série la plus chère diffusée sur Netflix[5].

Liste des épisodesModifier

Épisode 1 : Wolferton Splash (Wolferton Splash)Modifier

Autre(s) titre(s) francophones
Wolferton Splash
Titre original
'Wolferton Splash' (trad. litt. : « Wolferton Splash »)
Numéro de production
1
Réalisation
Scénario
Résumé détaillé
Philip de Grèce a consenti à renoncer à ses titres, religion et nationalité pour épouser Élisabeth, héritière du trône anglais. Deux enfants viennent au monde tandis que le roi Georges VI qui se sait condamné par la maladie, convainc un Churchill réticent que sa fille peut le remplacer lors d'une visite des pays du Commonwealth. Il la prépare à ses futures fonctions et apprend que le duc d’Édimbourg s'ennuie depuis qu'il n'est plus actif dans la Marine ; le roi rappelle à Philip que son rôle sera de soutenir son épouse quand elle accèdera au trône.

Épisode 2 : Hyde Park Corner (Hyde Park Corner)Modifier

Autre(s) titre(s) francophones
Hyde Park Corner
Titre original
'Hyde Park Corner' (trad. litt. : « Hyde Park Corner »)
Numéro de production
2
Réalisation
Scénario
Résumé détaillé

Élisabeth et Philip prennent plaisir à leur voyage en Afrique hormis quelques gaffes du duc avec les peuples autochtones. Margaret et Peter Townsend, un estimé et loyal écuyer du roi, entament une relation amoureuse, mais Townsend est marié.

Le roi meurt et Élisabeth choisit de conserver son prénom comme nom de reine. Townsend apprend que sa romance avec la princesse Margaret est connue des proches de la Couronne ; il est évincé et muté. Dans l'avion du retour, le jeune couple royal est confronté à quelques pénibles réalités, comme l'éviction de certaines personnes de leur entourage au profit de serviteurs plus anciens et plus rigides quant aux préséances et traditions. Le protocole exige que la nouvelle reine sorte seule de l'avion ; Philip cherche du soutien auprès de son épouse mais elle donne raison aux coutumes en vigueur.

Épisode 3 : Windsor (Windsor)Modifier

Autre(s) titre(s) francophones
Windsor
Titre original
'Windsor' (trad. litt. : « Windsor »)
Numéro de production
3
Réalisation
Scénario
Résumé détaillé

Les funérailles de George VI se préparent et la présence du duc de Windsor, ex-roi Edouard VIII, et la place à lui accorder lors de la cérémonie ravivent les rancœurs familiales. Philip, influencé par son oncle dont il a hérité le patronyme, insiste auprès de son épouse pour que ses enfants conservent son patronyme de Mountbatten et que Clarence House, plus intime, soit la demeure familiale ; Elizabeth demande le soutien de Churchill en échange du sien pour qu'il reste encore un peu au pouvoir. Elle ignore alors que lord Mountbatten fait déjà passer la nouvelle comme officielle et s'en enorgueillit. La reine-mère et la reine douairière Mary freinent son ambition et les manœuvres perfides du duc de Windsor mènent au refus des vœux de Philip. Celui-ci est profondément humilié et en fait le reproche à Elizabeth.

Margaret est sur un petit nuage depuis que la femme de Peter Townsend l'a quitté, négligeant pour eux deux les conséquences d'un divorce.

Épisode 4 : Catastrophe naturelle (Act of God)Modifier

Autre(s) titre(s) francophones
Catastrophe naturelle
Titre original
'Act of God' (trad. litt. : « Action divine »)
Numéro de production
4
Réalisation
Scénario
Résumé détaillé
Un épais brouillard de pollution se répand sur Londres, provoquant un chaos sanitaire. La reine douairière Mary, se sentant proche de sa fin, insiste auprès d'Elizabeth sur le caractère divin de la monarchie et qu'elle n'a de compte à rendre à personne, ce qui ne l'empêche pas de se faire malmener par Churchill qui lui refuse toute marge de manœuvre tant dans sa vie privée que quant au bien-être de ses sujets.

Épisode 5 : Poudre aux yeux (Smoke and Mirrors)Modifier

Autre(s) titre(s) francophones
Poudre aux yeux
Titre original
'Smoke and Mirrors'
Numéro de production
5
Réalisation
Scénario
Résumé détaillé

Elizabeth demande à son époux de superviser les préparatifs du couronnement ; Philip pressent que c'est une façon de lui donner un rôle officiel en échange de sa soumission, et qu'il va se heurter aux conservateurs, soutenus par la reine-mère. Tous sont néanmoins d'accord pour refuser la présence du duc de Windsor.

Philip, désireux que le peuple ne reste pas à l'écart du couronnement, impose une retransmission en direct au grand dam des conservateurs ; il parvient à convaincre Elizabeth mais elle exige en retour que Philip s'incline devant elle lors du couronnement. Il exprime une fois encore son ressentiment d'être soumis à sa femme.

Épisode 6 : Bombe à retardement (Gelignite)Modifier

Autre(s) titre(s) francophones
Bombe à retardement
Titre original
'Gelignite'
Numéro de production
6
Réalisation
Scénario
Résumé détaillé
Margaret et Peter Townsend, désormais divorcé, annoncent à Elizabeth et Philip leur intention de se marier. Philip se montre réticent par rejet du divorce et pressent le scandale à venir pour la Couronne. Elizabeth, heureuse du bonheur de sa sœur, lui donne son soutien et promet une solution pour contourner le refus de l’Église anglicane de marier les divorcés. La Reine-mère et son conseiller conservateur rappellent à Elizabeth que Margaret n'ayant que 23 ans elle ne peut convoler sans accord parental avant ses 25 ans ; ils annoncent à Elizabeth, choquée, la mutation de Townsend à l'étranger en espérant que l'éloignement ait raison de leur liaison. La presse et le peuple prennent la défense du jeune couple et Margaret meurtrie rend sa sœur responsable de son malheur.

Épisode 7 : Le savoir, c'est le pouvoir (Scientia Potentia Est)Modifier

Autre(s) titre(s) francophones
Le savoir, c'est le pouvoir
Titre original
'Scientia Potentia Est' (trad. litt. : « Le savoir, c'est le pouvoir »)
Numéro de production
7
Réalisation
Scénario
Résumé détaillé
Elizabeth prend conscience de sa méconnaissance des grandes questions géopolitiques et de politique intérieure et reproche vivement à sa mère son manque d'instruction et de culture, laquelle lui rétorque qu'elle ne se montre pas une mère très brillante non plus. Elle prend quelques cours avec un brillant professeur et suscite l'admiration de son époux qui la trouve plus assurée.

Épisode 8 : Joie et Fierté (Pride and Joy)Modifier

Autre(s) titre(s) francophones
Joie et Fierté
Titre original
'Pride and Joy' (trad. litt. : « Joie et Fierté »)
Numéro de production
8
Réalisation
Scénario
Résumé détaillé

Le couple royal part en voyage officiel autour du monde ; tandis que Philip désabusé constate la diminution de l'empire britannique et qu'Elizabeth découvre que sa garde-robe est destinée à promouvoir le savoir-faire anglais, la Reine-mère en proie à la mélancolie demande à être suppléée par Margaret et exhorte Elizabeth à accorder une place plus importante à sa sœur au sein de la Couronne.

Toujours blessée d'être loin de Townsend, Margaret prend ses nouvelles responsabilités à cœur et son style moins guindé que celui de sa sœur est relevé par la presse ; Elizabeth en prend ombrage et une explication s'impose quand Margaret va trop loin. Les deux sœurs admettent se jalouser mutuellement, Elizabeth car elle reproche à Margaret sa spontanéité et d'avoir été la préférée de leur père, Margaret car elle aurait souhaité être l'aînée et de n'être que le vilain petit canard de la famille.

Épisode 9 : Assassins (Assassins)Modifier

Autre(s) titre(s) francophones
Assassins
Titre original
'Assassins'
Numéro de production
9
Réalisation
Scénario
Résumé détaillé

Elizabeth feint d’ignorer que Philip découche de plus en plus souvent et se rapproche de son vieil ami Porchey, responsble des écuries royales et autrefois épris d'elle. Philip prend ombrage de ce rapprochement qui n'échappe pas non plus à Margaret qui tacle sa sœur et laisse entendre que Philip la trompe.

Elizabeth assure à son mari qu'elle n'a rien à se reprocher mais avoue qu'un mariage avec Porchey fut envisagé autrefois et aurait peut-être été plus réussi que le leur. Cependant elle assure Philip qu'elle n'a jamais aimé que lui et lui demande si c'est réciproque ; Philip garde le silence.

Épisode 10 : Gloriana (Gloriana)Modifier

Autre(s) titre(s) francophones
Gloriana
Titre original
'Gloriana'
Numéro de production
10
Réalisation
Scénario
Résumé détaillé

Face aux tensions au sein du couple royal, les proches de la Reine-mère suggèrent d'envoyer le duc d’Édimbourg en Australie inaugurer les Jeux olympiques ; Philip n'est pas dupe du stratagème et Elizabeth admet qu'elle espère que cette séparation leur fera du bien. Désormais âgée de 25 ans, Margaret est toujours déterminée à épouser Peter Townsend. Mais Elizabeth est informée que dans l'espoir que l'éloignement de Townsend mettrait fin à l'idylle princière, on l'a laissée volontairement dans l'ignorance d'un obstacle législatif supplémentaire et que des parlementaires très conservateurs s'opposeront au mariage de Margaret et Peter. Le Premier ministre rapporte l'opposition du gouvernement et que la seule solution pour que la Reine tienne sa promesse serait le renoncement de Margaret à ses prérogatives princières, une union civile à l'étranger et un éloignement de la famille royale. Margaret saisit parfaitement que ses adversaires espèrent que la perspective d'une vie de paria la fera renoncer à son mariage et en fait le reproche à Elizabeth. Le soutien inconditionnel de la presse au jeune couple renforce la volonté d'Elizabeth d'aider sa sœur ; la reine fait remarquer ironiquement au Premier ministre que lui-même est divorcé... Les autorités ecclésiastiques font pression sur la reine et même Philip finit par se ranger du côté de Margaret. Elizabeth se positionne en chef de l’Église et annonce à sa sœur qu'elle ne peut la laisser épouser un divorcé, au risque de se mettre à dos tous ceux qui croient en la famille et la religion. Margaret est effondrée, Peter étant la seule satisfaction de son existence. Townsend, fidèle à son caractère, annonce à la presse qu'il renonce à ce mariage par respect des valeurs de la famille royale et de Margaret.

Philip apprend que son voyage en Australie durera cinq mois, il exprime son désarroi à son épouse mais l'accepte dans l'espoir que cela améliorera leur relation ; la réponse maladroite d'Elizabeth met fin à sa tentative de rapprochement.

Notes et référencesModifier

  1. « The Crown », sur RS Doublage (consulté le 10 décembre 2017)
  2. « Fiche du doublage de la série », sur Doublage Séries Database (consulté le 10 décembre 2017)
  3. (en) Amy Feinstein, « What to expect from Netflix The Crown season 2 cast and storyline », sur inquisitr.com, (consulté le 23 juillet 2017)
  4. « Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de la série The Crown et de son tournage ! », sur Allociné.fr (consulté le 24 juillet 2017)
  5. (en) « "The Crown: the Royal family are 'nervous' about Netflix's new £100 million series », sur The Daily Telegraph, (consulté le 24 juillet 2017)