Ouvrir le menu principal

Saison 1992-1993 du Paris Saint-Germain

Paris Saint-Germain
Saison 1992-1993
Description de l'image Logo Paris SG 1992.svg.
Généralités
Couleurs Rouge, bleu et blanc
Stade Parc des Princes
48 527 places
Président Drapeau : France Michel Denisot
Entraîneur Drapeau : Portugal Artur Jorge
Résultats
Championnat Deuxième
51 pts (20V, 11N, 7D)
(61 buts pour, 29 buts contre)
Coupe de France Vainqueur
Contre le FC Nantes (3-0)
Coupe de l'UEFA Demi-finale
Éliminé par la Juventus de Turin
(1-3, score cumulé aller-retour)
Meilleur buteur Championnat :
Drapeau : Libéria George Weah (14)
Toutes compétitions :
Drapeau : Libéria George Weah (23)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Chronologie

La saison 1992-1993 du Paris Saint-Germain est la dix-neuvième saison consécutive du club de la capitale en première division.

Artur Jorge, entraîneur portugais de 46 ans, est à la tête du staff parisien cette saison-là. Ancien sélectionneur du Portugal, il remporte plusieurs trophées avec le FC Porto, dont le championnat à trois reprises (1985, 1986 et 1990) ainsi que la Coupe des clubs champions européens en 1987.

Le Paris SG finit deuxième de Division 1, malgré l'annulation du titre de l'Olympique de Marseille suite à l'affaire VA-OM. La direction de Canal+ refuse le titre de champion pour le PSG pour ne pas se fâcher avec ses abonnés de province. Le club remporte néanmoins la coupe de France en battant le FC Nantes et remporte le trophée pour la troisième fois. En Coupe UEFA, l'équipe parisienne parvient à atteindre la demi-finale mais s'incline face à la Juventus de Turin.

Avant-saisonModifier

Le Paris Saint-Germain fait son retour sur la scène européenne grâce à la troisième place obtenue la saison passée[1]. Après sept saisons dans les cages parisiennes, Joël Bats prend sa retraite sportive. Il rejoint néanmoins le staff technique pour entraîner les gardiens. Un pré-contrat est signé une saison auparavant avec le gardien de but Bernard Lama, qui aura disputé la saison 1991-1992 dans les cages du RC Lens.

A la recherche d'un grand attaquant, le PSG parvient à signer un pré-contrat avec l'attaquant bulgare du FC Barcelone Hristo Stoitchkov, à qui il ne reste qu'une année de contrat. La transaction est finalement bloquée par le vice-président du Barça Joan Gaspart[2]. L'attaquant allemand Jürgen Klinsmann, alors à l'Inter Milan, est pressenti pour rejoindre la capitale. Mais le salaire du champion du monde 1990 est conséquent, et Artur Jorge préfère le profil du Libérien Georges Weah de l'AS Monaco, annoncé sur le départ. Un accord est alors trouvé entre l'ASM et le PSG pour un double transfert : c'est donc finalement Weah qui est recruté le 23 juillet[3].

  Tableau des transferts du mercato d’été
Nom Nationalité Transfert Provenance/Destination Division
  Arrivées
Bernard Lama   France Transfert RC Lens   Division 1
Alain Roche   France Transfert AJ Auxerre   Division 1
Jean-Luc Sassus   France Transfert AS Cannes   Division 2
Vincent Guérin   France Transfert Montpellier HSC   Division 1
Joël Cloarec   France Transfert LB Châteauroux   Division 2
François Calderaro   France Transfert FC Metz   Division 1
George Weah   Liberia Transfert AS Monaco   Division 1
Patrick Mboma   France Premier contrat professionnel Paris Saint-Germain B
Francis de Percin   France Premier contrat professionnel Paris Saint-Germain B
  Départs
Geraldão   Brésil Transfert CF América   Liga MX
Jean-Luc Vasseur   France Transfert Stade rennais football club   Division 2
Bernard Héréson   France Transfert RC Lens   Division 1
Lyazid Sandjak   Algérie Transfert OGC Nice   Division 2
Pascal Nouma   France Prêt Lille OSC   Division 1
Christian Perez   France Transfert Montpellier HSC   Division 1
David Rinçon   France Transfert LB Châteauroux   Division 2
Franck Vandecasteele   France Transfert Stade lavallois   Division 2
Patrick Mboma   France Prêt LB Châteauroux   Division 2
Dominique Leclercq   France Préparateur physique Paris Saint-Germain   Division 1
Oumar Sène   Sénégal Arrêt Paris Saint-Germain   Division 1
Joël Bats   France Retraite sportive Paris Saint-Germain   Division 1
Bernard Pardo   France Libre ; Blessé Paris Saint-Germain   Division 1

CompétitionsModifier

ChampionnatModifier

La saison 1992-1993 de Division 1 est la cinquante-septième édition du championnat de France de football. La division oppose vingt clubs en une série de trente-huit rencontres. Les meilleurs de ce championnat se qualifient pour les coupes d'Europe que sont la Ligue des Champions (le vainqueur), la Coupe UEFA (les trois suivants) et la Coupe des vainqueurs de coupe (le vainqueur de la Coupe de France[Note 1]). Le Paris Saint-Germain participe à cette compétition pour la vingtième fois de son histoire et la dix-neuvième depuis la saison 1974-1975[4].

Détail des matchesModifier

Classement et statistiquesModifier

Le Paris Saint-Germain termine le championnat à la deuxième place avec 20 victoires, 11 matchs nuls et 7 défaites. Une victoire rapportant deux points et un match nul un point, le PSG totalise 51 points, soit à deux points de l'Olympique de Marseille, champion déclassé en raison d'une affaire de corruption (affaire VA-OM). Les Parisiens possèdent la deuxième attaque du championnat, la troisième meilleure défense et la deuxième meilleure différence de buts.

Extrait du classement de Division 1 1992-1993[5]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Olympique de Marseille T, déclassé[6] 53 38 22 9 7 71 36 +35
2 Paris SG C 51 38 20 11 7 61 29 +32
3 AS Monaco 51 38 21 9 8 56 29 +27
4 Girondins de Bordeaux 46 38 18 12 8 42 25 +17
5 FC Nantes 45 38 17 11 10 54 39 +15
6 AJ Auxerre 44 38 18 7 13 57 44 +13
Évolution du classementModifier
Journée
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
Journées
en tête
Nombre de journées
relégable
Rang 6 4 1 1 1 1 1 1 1 1 2 2 2 2 2 2 1 3 4 3 3 3 2 2 2 1 2 2 3 3 3 2 2 1 2 2 2 2 11 0

Coupe de FranceModifier

Rencontres en Coupe de France
Tour Rencontre Div.
1/32 RC Strasbourg 0-1ap Paris SG D1
1/16 FC Annecy 0-1 Paris SG D2
1/8 AS Monaco 2-0 Paris SG D1
1/4 Paris SG 1-0 Girondins de Bordeaux D1
1/2 Paris SG 2-0 Stade lavallois D2
Finale Paris SG 3-0 FC Nantes D1

La coupe de France 1992-1993 est la 76e édition de la coupe de France, une compétition à élimination directe mettant aux prises tous les clubs de football amateurs et professionnels à travers la France métropolitaine. Elle est organisée par la FFF et ses ligues régionales.

C'est le Paris Saint-Germain qui remporte cette édition de la coupe de France en battant sur le score de 3-0 le FC Nantes.

Coupe de l'UEFAModifier

La coupe UEFA 1992-1993 est la vingtième édition de la Coupe UEFA. Le tenant du titre est l'Ajax Amsterdam, formation néerlandaise vainqueur face à un club italien, le Torino FC. L'objectif affiché est de passer les deux premiers tours de la compétition[7].

Parcours en Coupe de l'UEFAModifier

Rencontres en Coupe de l'UEFA
Tour Rencontre
1/32 Paris SG 2-0 3-0   PAOK Salonique
1/16 SSC Naples   0-2 0-0 Paris SG
1/8 Paris SG 0-0 1-1e   RSC Anderlecht
1/4 Real Madrid   3-1 1-4 Paris SG
1/2 Juventus FC   2-1 0-1 Paris SG

Pour les trente-deuxièmes de finale, le Paris SG joue contre les Grecs du PAOK Salonique, quatrième du championnat grec 1991-1992. Lors du match aller, George Weah inscrit deux buts d'une tête sur corner dès la première mi-temps, son premier doublé de la saison[m 1]. Le match retour se déroule dans le bouillant stade Toumba à Thessalonique. Weah marque à nouveau, suivi par Jean-Luc Sassus sur un centre de Vincent Guérin qui porte le score à 0-2 avant le retour aux vestiaires. Les supporters du PAOK, en colère contre leur président et les résultats de leur équipe, envahissent le terrain. La sécurité n'étant pas assurée, le match est arrêté par l'arbitre hollandais John Blankenstein. L'UEFA décide de donner la victoire au PSG sur tapis vert, portant alors le score à 3-0[m 2].

Pour les seizièmes de finale, les Parisiens se déplacent au stade San Paolo pour affronter le SSC Naples, vainqueur de la compétition quatre ans auparavant[7]. Weah inscrit à nouveau un doublé malgré une grippe, le premier d'une reprise de volée sur un centre de Valdo (13e), le second d'une tête sur corner de Guérin (24e)[m 3]. En remportant ce match deux à zéro, Jorge avoue ne pas avoir imaginé ce scénario. Pour le match retour, l'équipe parisienne parvient à contrôler son match et finit sur un score vierge[m 4].

Pour les huitièmes de finale, Paris affronte les Belges du RSC Anderlecht. Le match aller voit rapidement son attaquant David Ginola quittent la pelouse avec deux avertissements au bout de vingt minutes et le score reste vierge et nul[m 5]. Le retour au Park Astrid se joue sans Ginola, ni Weah, respectivement suspendu et blessé. Le RSCA ouvre le score d'une tête de John Bosman, mais Antoine Kombouaré, entré en cours de jeu, égalise d'une tête puissante d'un corner tiré par Valdo et permet au PSG de se qualifier pour le tour suivant[m 6].

Les Parisiens se déplacent dans le mythique stade Santiago-Bernabéu pour affronter le Real Madrid lors des quarts de finale. Surclassé, le PSG encaisse deux buts en première période sur des réalisations de Emilio Butragueño puis du Chilien Iván Zamorano. Alors que Ginola réduit le score en début de deuxième période, un penalty litigieux est sifflé en fin de rencontre. Alain Roche est expulsé et le penalty est transformé par Míchel, portant le score à trois buts à un[m 7]. Le retour s'annonce difficile face aux Merengues, c'est pourtant Georges Weah qui ouvre le score en reprenant un corner de Valdo de la tête (34e), permettant au PSG de croire à la qualification. A neuf minutes de la fin, David Ginola marquer d'une demi-volée au terme d'une action collective menée par Valdo, Weah puis Bravo qui remise de la tête. Théoriquement qualifié, Valdo enfonce le clou à la 89e en mystifiant le gardien Francisco Buyo d'une feinte de frappe. Le Real obtient un coup franc dans le temps additionnel et parvient à marquer le but permettant de jouer les prolongations. David Ginola en obtient un autre après six minutes de temps additionnel. Tiré par Valdo, Antoine Kombouaré parvient à marque d'une tête décroisée dans le petit filet. Le score final est de quatre buts à un[m 8]. Après ce nouveau coup de tête décisif, Kombouaré prend le surnom de « Casque d'or »[8]. David Ginola est surnommé El Magnífico par la presse espagnole[9].

Le Paris Saint-Germain se qualifie pour la première demi-finale de coupe européenne de son histoire et affronte la Juventus FC. L'équipe italienne a déjà remporté cette compétition à deux reprises, en 1977 et 1990. Le match aller se joue au stade des Alpes. Georges Weah ouvre le score en première période, la Juve parvient à remporter le match avec un doublé de son attaquant Roberto Baggio[m 9]. Sur le match retour, les Bianconeri adoptent une tactique défensive, le catenaccio et les Parisiens peinent à trouver une faille. Le défenseur Massimo Carrera tacle Weah dans la surface sans jouer le ballon, une faute non-sifflée par l'arbitre Jaap Uilenberg. Sur une action initiée par un coup-franc, Roberto Baggio dévie le ballon au fond des filets à la 77e minute. Paris est éliminé[m 10].

La Juventus de Turin remporte la compétition en l'emportant 6 buts à 1 (3-1 à l'aller, 3-0 au retour) face aux Allemands du Borussia Dortmund. La Vieille Dame remporte la Coupe UEFA pour la troisième fois.

Joueurs et encadrement techniqueModifier

Effectif et encadrementModifier

Effectif de la saison 1992-1993[10]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[Note 2] Nom Date de naissance Sélection[Note 3] Club précédent
999 G   Lama, BernardBernard Lama 07/04/1963 (30 ans) France RC Lens
999 G   Dutruel, RichardRichard Dutruel 24/12/1972 (20 ans) Formé au club
999 D   Sassus, Jean-LucJean-Luc Sassus 04/10/1962 (30 ans) France AS Cannes
999 D   Colleter, PatrickPatrick Colleter 06/11/1965 (27 ans) Bretagne Montpellier HSC
999 D   , RicardoRicardo 13/12/1964 (28 ans) Brésil Benfica Lisbonne
999 D   Roche, AlainAlain Roche 14/10/1967 (25 ans) France AJ Auxerre
999 D   Kombouaré, AntoineAntoine Kombouaré 16/11/1963 (29 ans) France A' Sporting Toulon
999 D   Llacer, FrancisFrancis Llacer 09/09/1971 (21 ans) France espoirs Formé au club
999 M   Guérin, VincentVincent Guérin 22/11/1965 (27 ans) France A' Montpellier HSC
999 M   Ginola, DavidDavid Ginola 25/01/1967 (26 ans) France Brest Armorique FC
999 M   Fournier, LaurentLaurent Fournier 14/09/1964 (28 ans) France Olympique de Marseille
999 M   Le Guen, PaulPaul Le Guen   01/03/1964 (29 ans) France FC Nantes
999 M   Germain, BrunoBruno Germain 28/04/1960 (33 ans) France Olympique de Marseille
999 M   Reynaud, PierrePierre Reynaud 09/01/1968 (25 ans) Formé au club
999 A   Bravo, DanielDaniel Bravo 09/02/1963 (30 ans) France OGC Nice
999 A   Weah, GeorgeGeorge Weah 01/10/1966 (26 ans) Libéria AS Monaco
999 A   Valdo, Valdo 12/01/1964 (29 ans) Brésil Benfica Lisbonne
999 A   Calderaro, FrançoisFrançois Calderaro 15/06/1964 (28 ans) France A' FC Metz
999 A   Cloarec, JoëlJoël Cloarec 05/02/1966 (27 ans) Bretagne LB Châteauroux
999 A   Simba, AmaraAmara Simba 23/12/1961 (31 ans) France RC Versailles
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Entraîneur(s) des gardiens

Aide-entraîneur

Régisseur Sportif

  •   Guy Adam

Responsable du Service Médical

  •   Yves Demarais
Médecin(s)
  •   Francis Lepage
  •   Alain Simon

Masseurs Kinésithérapeutes

  •   Joël Le Hir
  •   Philippe Étienne
  •   André Lansade

Podologue

  •   Gilles Watelle

Légende

 

Statistiques collectivesModifier

Bilan sportif de l'équipe première du Paris Saint-Germain
Compétition Débute au tour Termine Matches joués Gagnés Nuls Perdus Buts pour Buts contre Différence
Division 1 - 2e 38 20 11 7 61 29 +32
Coupe de France 1/32 de finale Vainqueur 6 6 0 0 9 0 +9
Coupe UEFA 1/32 de finale Demi-finale 10 4 3 3 14 8 +6
Total - - 54 30 14 10 84 37 +47

Statistiques individuellesModifier

L'équipe type de la saison 1992-1993.

Récompenses et distinctionsModifier

Aspects juridiques et économiquesModifier

OrganigrammeModifier

Organigramme du Paris Saint-Germain[11]
Direction Administratif Sportif
Président : Bernard Brochand
Président de la société à objet sportif (S.A.O.S.) : Pierre Lescure
Vice-président délégué : Michel Denisot
Directeur sportif : Jean-Michel Moutier
Directeur administratif : Jean-François Domergue
Directeur financier : Pierre Frelot
Comptabilité : Marie-Laure Pizzuto
Christian Hericher
Directeur commercial : Richard Cadudal
Directeur Produits Grand Public, Abonnements, Télématique, Produits dérivés : Frédérique Schmite
Billetterie, supporteurs : Pierre Jozroland
Entraîneur : Artur Jorge
Entraîneur adjoint : Denis Troch
Entraîneur des gardiens : Joël Bats
Aide-entraîneur : Nambatingue Toko
Responsable du service médical : Yves Demarais
Médecins : Francis Lepage, Alain Simon
Masseurs kinésithérapeutes : Joël Le Hir, Philippe Étienne, André Lansade
Podologue : Gilles Watelle

Le conseil d'Administration de la S.A.O.S. est composé de Pierre Aranzana, Bernard Brochand, Alain Cayzac, Alain De Greef, Michel Denisot, Guy Drut, Pierre Lescure, Annie Lhéritier, Claude Ravilly, Simon Tahar, Charles Talar et Jean Tiberi.

Structure juridiqueModifier

Équipementiers et sponsorsModifier

La tenue est encore cette année fournie par l'équipementier Nike. Cette association dure depuis 1989.

Nous retrouvons comme partenaires :

Notes et référencesModifier

Notes
  1. En principe, les trois clubs qualifiés pour la Coupe UEFA sont le vainqueur de la Coupe de France, s'il n'est pas dans les trois premiers du classement.
  2. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  3. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
Références
  1. « Classement 1991/1992 Division 1 », sur lfp.fr, LFP (consulté le 14 novembre 2019)
  2. Canal Supporters, « Pourquoi cela ne s’est pas fait entre le PSG et Stoichkov », sur canal-supporters.com, (consulté le 31 août 2019).
  3. Nicolas Jucha, So Foot, « Klinsmann-Weah, le double transfert de la saison 1992-1993 », sur sofoot.com, (consulté le 10 septembre 2019).
  4. « Historique du Paris SG », sur lfp.fr (consulté le 15 mai 2016)
  5. « Classement 1992/1993 Division 1 », sur lfp.fr, LFP
  6. À la suite de la tentative de corruption portant sur la rencontre Valenciennes-Marseille (résultat initial : 0-1), la fédération française donne match perdu (0-0) aux deux équipes et dépossède l'OM de son titre de champion.
  7. a et b EuroPSG 92/93 [VHS] () Canal+ Vidéo. Consulté le .
  8. Mathieu Faure, So Foot, « La vraie histoire de Casque d’or », sur sofoot.com, (consulté le 10 septembre 2019).
  9. Antoine Donnarieix, So Foot, « PSG-Real 1993 vu par les Madrilènes de l'époque », sur sofoot.com, (consulté le 10 septembre 2019).
  10. « Statistiques du Paris SG 1992-1993 », sur footballdatabase.eu
  11. « Les guides des Saisons : 1992/93 », La mémoire du PSG, saison 1992/93 (consulté le 28 décembre 2018)
Fiches de match
  1. « PSG – PAOK Salonique 2-0, 16/09/92, Coupe de l’UEFA 92-93 », sur archivesparisfootball.wordpress.com (consulté le 17 décembre 2018).
  2. « Le match du jour, 1er octobre 1992 : PAOK-PSG, Paris dans l'enfer de Salonique », sur paris-canalhistorique.com (consulté le 17 décembre 2018).
  3. « Naples – PSG 0-2, 21/10/92, Coupe de l’UEFA 92-93 », sur archivesparisfootball.wordpress.com (consulté le 19 septembre 2019).
  4. « PSG – Naples 0-0, 04/11/92, Coupe de l’UEFA 92-93 », sur archivesparisfootball.wordpress.com (consulté le 19 septembre 2019).
  5. « PSG – Anderlecht 0-0, 24/11/92, Coupe de l’UEFA 92-93 », sur archivesparisfootball.wordpress.com (consulté le 19 septembre 2019).
  6. « Anderlecht – PSG 1-1, 08/12/92, Coupe de l’UEFA 92-93 », sur archivesparisfootball.wordpress.com (consulté le 19 septembre 2019).
  7. « Real Madrid – PSG 3-1, 02/03/93, Coupe de l’UEFA 92-93 », sur archivesparisfootball.wordpress.com (consulté le 19 septembre 2019).
  8. « Le match du jour, 18 mars 1993 : PSG-Real Madrid, pour l'éternité... », sur paris-canalhistorique.com (consulté le 19 septembre 2019).
  9. « Juventus Turin – PSG 2-1, 06/04/93, Coupe de l’UEFA 92-93 », sur archivesparisfootball.wordpress.com (consulté le 19 septembre 2019).
  10. « le match du jour, 22 avril 1993 : PSG-Juventus Turin, Paris maudit », sur paris-canalhistorique.com (consulté le 22 septembre 2019).
Liens externes
Bibliographie
  • Jean-Philippe Bouchard, Le roman noir du PSG : De Canal+ à Canal-, Calmann-Lévy, , 262 p. (ISBN 978-2702131077)
  • Rodolphe Albert, Les secrets du PSG : la danseuse de Canal+ : mai 1991-avril 2006, Privé, , 318 p. (ISBN 978-2350760285)

NavigationModifier