Saison 13 de New York, unité spéciale

Saison 13 de New York, unité spéciale
Description de l'image New York, unité spéciale.jpg.

Série New York, unité spéciale
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine NBC
Diff. originale
Nb. d'épisodes 23

Chronologie


La treizième saison de New York, unité spéciale, ou La Loi et l'Ordre : Crimes sexuels au Québec, (Law and Order: Special Victims Unit), série télévisée américaine, est constituée de vingt-trois épisodes, diffusée du au sur NBC.

DistributionModifier

Acteurs principauxModifier

Acteurs récurrentsModifier

Membres de l'Unité spécialeModifier

Avocats de la défenseModifier

  • Ron Rifkin : avocat de la défense Marvin Exley (épisodes 1, 9, 18 et 23)
  • Robert Klein : avocat de la défense Dwight Stannich (épisode 13)
  • Delaney Williams : avocat de la défense John Buchanan (épisode 14)
  • Gretchen Egolf : avocate de la défense Kendra Gill (épisodes 20 et 23)
  • Reg E. Cathey : avocat de la défense Barry Querns (épisode 23)

JugesModifier

Substituts du procureurModifier

  • Linus Roache : premier substitut du procureur et chef du bureau de l'Unité spéciale Michael Cutter (épisodes 1, 6, 9 et 13)
  • Tabitha Holbert : substitut du procureur Rose Callier (épisodes 6, 16, 17 et 23)

NYFDModifier

NYPDModifier

Entourage de l'Unité spécialeModifier

  • Laura Benanti : Maria Grazie, ex-femme d'Amaro (épisodes 10, 12, 15, 18, 19 et 23)

Liste des épisodesModifier

Épisode 1 : Terre brûléeModifier

Titre original
Scorched Earth
Numéro de production
273 (13-01)
Code de production
E1301
Première diffusion
Réalisation
Scénario
David Matthews
Audiences
  •   États-Unis : 7,63 millions de téléspectateurs [1] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé

Dans un hôtel luxueux de New York, une femme de ménage d'origine africaine, Miriam Deng, accuse l'influent diplomate italien Roberto DiStasio de l'avoir violée dans sa chambre où elle faisait le ménage pendant son absence. D'après elle, il était en peignoir à son retour et il l'a poussée sur son lit pour l'agresser sexuellement. Après avoir réussi à se débattre contre lui, DiStasio l'a rattrapée et l'a forcée à lui faire une fellation. Hospitalisée pour prélever les bouts de sa peau qu'elle a griffée, traumatisée par ce qu'elle a subi, Deng souffle à Benson qu'elle a recraché son sperme dans la salle de bain. Alors qu'elle reste à ses côtés pour ne pas la laisser seule car l'affaire s'avère être explosive en raison des accusations portées contre le futur Premier Ministre Italien, l'inspecteur Amanda Rollins, fraîchement arrivée à l'Unité spéciale après avoir fait ses preuves dans la police d'Atlanta, découvre suffisamment de preuves sur les lieux du crime pour que Munch et Fin arrêtent le suspect au moment même où il allait quitter les États-Unis en avion pour rejoindre l'Italie, dans lequel il est intercepté in extremis. Désormais dirigée par un nouvel chef-adjoint et procureur général, Mike Cutter, l'Unité s'empresse de mener à bien le scandale médiatique en cours tandis que le consulat italien proclame aux enquêteurs que DiStasio est protégé par son immunité diplomatique. De retour du Congo, le substitut du procureur Alexandra Cabot s'y oppose et, pour le juger comme n'importe quel citoyen, décide de poursuivre la plainte pour viol déposée par Miriam Deng à son égard. Rapidement, DiStasio est représenté par l'avocat de la défense Marvin Exley qui lui interdit de parler aux inspecteurs sans sa présence. Paniqué et paranoïaque, l'homme politique lui fait part de sa crainte qu'il s'agirait d'un piège tendu par Berlusconi pour briser ses rêves d'atteindre le poste de Premier Ministre. Comme tout suspect, il doit donc transmettre son ADN pour vérifier qu'il a bien eu un rapport avec Deng qui l'a reconnu lors d'un tapissage parmi d'autres individus qui lui ressemblent physiquement. Tout compte fait, le sperme retrouvé dans l'évier de la chambre d'hôtel est bien celui de DiStasio. Dès lors, il est inculpé pour le viol de Deng et interdit de quitter le sol américain en attendant son procès. Comme prévu, il est menotté et humilié devant les caméras des journalistes et dans le monde entier. Il est donc en détention préventive à Riker's Island mais, persévérants, ses avocats obtiennent son placement en résidence surveillée dans une maison de la ville. Pendant ce temps, Cabot et Benson annoncent à la victime que l'accusation fragilisera son témoignage en soutenant qu'elle a voulu faire chanter DiStasio. Battante, elle leur réitère qu'il l'a bien violée et qu'elle ne tente pas de lui faire de l'extorsion comme l'exposera Exley pour acquitter son agresseur. Malheureusement, l'affaire prend une tournure cauchemardesque lorsqu'un enregistrement audio, vendu à la presse par l'une de ses collègues de travail, prouve que Deng lui a insinué qu'elle pouvait lui soutirer de l'argent en l'accusant de viol. Une révélation qui fragilise sa déposition mais elle refuse de retirer sa plainte pour lui faire payer son agression sexuelle.

Avant le procès, où DiStasio sera jugé pour viol, agression et emprisonnement illégal, l'image de victime de Miriam se détériore encore plus lorsqu'Exley livre publiquement qu'elle a été jugée pour prostitution deux ans auparavant au Soudan. En d'autres mots, elle aurait couché avec son client pour ensuite lui exiger une somme pour leur rapport sexuel qu'elle présente toujours comme étant non consentie. Persuadée qu'elle fait face à une mythomane, Benson continue à lui faire confiance quand Deng se défend en lui expliquant qu'elle a été violée par 12 soldats qui ont tué son mari. Profondément meurtrie, elle a fui le Soudan pour débarquer en Amérique avec ses deux enfants dans le but de refaire sa vie tout en réclamant l'asile politique. De son côté, pour décrédibiliser à son tour DiStasio, Rollins détecte une autre femme de ménage à Buenos Aires qui a communiqué à son chef que DiStasio a essayé de la violer. Néanmoins, celle-ci refuse de répondre aux questions de l'Unité spéciale et de témoigner contre lui lors de son audience où, le jour venu, il reconnait qu'il a bien couché avec elle mais qu'il n'a pas voulu lui donner de l'argent quand elle lui a indiqué qu'elle vendait son corps. Selon sa version, elle lui a fait du chantage et l'a menacé de l'accuser de viol pour détruire sa réputation. Lors de son contre-interrogatoire, Cabot le déstabilise en le poussant à s'expliquer sur les bleus sur le corps de Miriam et, stoïque et froid, ce dernier lui faire croire que les femmes sont toutes différentes sur le plan sexuel. Si elle porte des marques sur sa chair, c'est parce qu'elle aime le sexe brutal. Cependant, Cabot parvient à l'enfoncer en lui faisant admettre qu'il ne l'a pas écoutée quand elle le suppliait de se retirer d'elle lors de son viol. Insensible et sûr de lui, il lui insinue qu'il voyait dans ses yeux qu'elle désirait jouir avec lui. De l'autre côté, à la barre, Miriam est discrédité par Exley en exposant ses mensonges et sa tentative d'escroquerie contre DiStasio. Perdue dans sa mythomanie, elle convainc peu le public et, surtout, le jury en le blâmant pour avoir abusé d'elle. En outre, son humiliation continue quand la défense convoque un témoin surprise d'origine soudanaise, Daniel Achok, qui l'a aidée à remplir des papiers pour obtenir l'asile politique aux États-Unis. Il l'a épaulée à fabriquer son mensonge sur son prétendu viol par plusieurs soldats. Pour être crédible, elle l'a inventé en exagérant le nombre de violeurs afin de paraître émouvante lors de son entretien d'entrée au pays de l'Oncle Sam. Dès lors, alors que Cabot craint qu'il a été payé par l'accusé pour être blanchi, Deng est définitivement perçue comme une menteuse et une arriviste. Elle a beau insister sur le fait que DiStasio l'a violée et qu'elle a fui son pays avec ses enfants pour échapper à la charia au Soudan, elle a perdu son procès. La vérité semble désormais confuse. Finalement, à la plus grande surprise générale, DiStasio est incriminé pour séquestration et non pour viol. Quant à Miriam, seule contre tous et décrite comme une menteuse pathologique, elle se confesse auprès de Benson en lui disant qu'elle a bien menti pour travailler à New York et offrir un avenir radieux à ses fils. En revanche, sincère et franche, elle lui assure qu'elle a toujours dit la vérité sur son viol à l'hôtel... Menotté et emprisonné, entouré de son épouse qui ne l'a jamais abandonné, DiStasio assiste à la fin de son rêve de devenir premier ministre italien qui vole en éclats...

Entre-temps, tout en faisant connaissance avec sa collègue débutante Rollins, Benson se questionne sur l'avenir de son collègue Stabler qui a abattu une adolescente armée en plein commissariat. Celle-ci a voulu venger la mort de sa mère qui devait témoigner à un procès et elle a abattu sur les coupables. Mais, conséquemment, le capitaine Cragen lui dévoile que Stabler doit suivre un examen psychiatrique avant de revenir travailler car les Affaires Internes enquêtent de très près sur son implication dans plusieurs autres fusillades dans lesquelles il a tiré mortellement sur des criminels. Même si Benson lui remémore qu'il a toujours agi en légitime défense, Cragen lui indique qu'il ne peut plus rien faire pour le protéger. Mais, épuisé et dégoûté, Stabler préfère démissionner et quitter l'Unité spéciale pour de bon. Choquée, abandonnée par son collègue de longue date, Benson s'effondre en larmes...
Commentaires
Cet épisode est directement inspiré de l'Affaire Dominique Strauss-Kahn, survenu deux ans avant sa diffusion, soit en mai 2011.

Épisode 2 : Le Coach suprêmeModifier

Titre original
Personal Fouls
Numéro de production
274 (13-02)
Code de production
E1302
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Bryan Goluboff
Audiences
  •   États-Unis : 7,24 millions de téléspectateurs [2] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé

Profondément blessée par le départ de son coéquipier Stabler, Benson est chargée de former son nouveau collègue débarqué des Stups, l'inspecteur Nick Amaro, tandis que Fin prend sous son aile Rollins. La nouvelle équipe s'intéresse au cas d'un jeune sans-abri toxicomane, Stevie Harris, qui a perturbé une cérémonie sportive consacrée à un fameux entraineur de basket, Ray Masters, qui reevait les honneurs de tous ses anciens protégés qui, grâce à lui, sont devenus des célébrités. Or, avant d'être expulsé par les gardes de la soirée, Harris l'accuse publiquement de lui avoir fait du mal quand il était encore sportif à ses côtés. Depuis, ravagé par la drogue, il est devenu SDF et il a abandonné sa carrière pourtant prometteuse dans le basket. Placé en cellule de dégrisement à l'Unité spéciale car à la suite du trouble de l'ordre public car il est probablement victime d'une agression sexuelle, Harris fait une overdose et il est aussitôt expédié à l'hôpital où, le lendemain, il s'échappe. Cependant, Fin et Amaro parviennent à le retrouver dans la rue et, d'abord désolé de son comportement qu'il considère diffamatoire, Harris leur raconte que Masters l'a effectivement tripoté et abusé de lui lors d'un tournoi de basket où il était son joueur préféré pendant de longues années jusqu'à ce que Masters le délaisse à ses 15 ans pour s'attaquer à des basketteurs plus jeunes que lui. Détruit et meurtri, désormais adulte, Harris s'est senti humilié et il est tombé dans la drogue et la rue. De plus, il leur avoue que Masters lui versait habituellement de l'argent sur son compte bancaire pour acheter son silence et, rusé, qu'il sévit toujours lors de tournois à travers les États-Unis. Néanmoins, la prescription empêche tout procès contre son ancien coach d'autant plus qu'il n'y a ni preuves ni témoins pouvant l'inculper. De son côté, toujours interrogé par Fin et Amaro, ce dernier nie les faits et se présente comme un père spirituel pour tous les adolescents, souvent issus de quartiers défavorisés, qu'il forme au point de les amener vers la gloire et il leur confie qu'il les aide financièrement pour leur garantir un avenir meilleur d'où, selon lui, les sommes que reçoit Harris de sa part. De fait, les deux enquêteurs remarquent qu'il s'occupe désormais d'un certain Devon, gamin doué dont il semble être très proche. D'ailleurs, celui-ci leur sous-entend qu'il faut toujours lui rendre un service en échange de ses coups de mains. Surtout, en épluchant le compte bancaire d'un association caritative de Masters, l'Unité spéciale s'aperçoit que Masters épuise les fonds pour offrir discrètement des cachets à de jeunes retraités du basket qu'il a entrainés dans le passé. Malheureusement, en les questionnant, les inspecteurs font face à un omerta car ils leur assurent que Masters n'est qu'un bon Samaritain qui les assiste économiquement depuis leur enfance. En d'autres mots, selon eux, ils n'ont jamais été victimes de sa perversité. En revanche, Rollins lève le voile sur l'accusation d'un garçon qu'il a portée contre lui dans les années 1980 au cœur d'une autre ville proche de New York car il l'aurait tripoté et violé lors d'un championnat, soit le modus operandi de Masters. Une plainte sans suite car, hanté et traumatisé par son agression sexuelle, il s'est donné la mort avant qu'il ne soit poursuivi et sa mère pousse à Benson à mettre Masters sous les verrous une fois pour toutes. Dégoûté d'être le seul à dénoncer son penchant pédophile, Harris leur conseille de parler à son colocataire de chambre d'antan, la vedette Prince Miller, en leur insinuant que Masters est allé beaucoup plus loin avec lui car l'entraineur a un faible pour les Noirs. Devenu une super-star du basketball, à la fois richissime et célèbre, Miller dément ses propos et, encouragé par son impresario Supreme et son avocat, interrompt rapidement son entretien avec Benson et Fin alors que, parallèlement, Masters devient furieux lorsque les détectives prétendent qu'il est un violeur en série qui opère en profitant de la situation précaire de ses poulains pour mieux s'attaquer à eux, comme ce fut le cas avec le suicidé ou Harris. Toutefois, un détail interpelle Benson et son équipe. Lors de l'hommage à Masters, Miller n'était pas présent contrairement à d'autres stars prises en charge par le coach quand ils étaient mineurs et, même si Miller le présente comme un homme bien prêt à tous les sacrifices pour ses élèves, il s'avère qu'il a coupé les ponts avec lui...

Cependant, l'Unité spéciale est persuadée que Masters est bien un pédophile qui fait taire ses proies en les corrompant avec son argent. En outre, le substitut du procureur Cabot soumet son plan à Benson et Amaro pour le faire juger pour le viol d'Harris. En effet, comme il a été victime de ses attouchements répétitifs qui se sont déroulés lors d'un tournoi dans les alentours de New York quand il était enfant, elle peut toujours tenter de convaincre le procureur de Boston de monter un Grand Jury pour le condamner puisque cette ville retarde la prescription. Dès lors, justice pourra être faite pour le sans-abri en quête de vengeance contre lui. Mais cette issue judiciaire est avortée quand Harris s'en prend physiquement à son vieil ami Miller devant une boîte de nuit où il lui reproche de ne pas s'allier avec lui pour détruire la réputation de Masters et leur bagarre est interrompue par l'intervention de Benson et Amaro qui, peu de temps après, tombent sur le cadavre d'Harris dans une ruelle, décédé d'une surdose de drogues fatale...

Épisode 3 : L'Enfant illégitimeModifier

Titre original
Blood Brothers
Numéro de production
275 (13-03)
Code de production
E1303
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Audiences
  •   États-Unis : 7,98 millions de téléspectateurs [3] (première diffusion)
Invités

Épisode 4 : Le Yin et le YangModifier

Titre original
Double Strands
Numéro de production
276 (13-04)
Code de production
E1304
Première diffusion
Réalisation
Fred Berner
Scénario
John P. Roche
Audiences
  •   États-Unis : 7,34 millions de téléspectateurs [4] (première diffusion)
Invités

Épisode 5 : Le Vrai du fauxModifier

Titre original
Missing Pieces
Numéro de production
277 (13-05)
Code de production
E1305
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Audiences
  •   États-Unis : 7,66 millions de téléspectateurs [5] (première diffusion)

Épisode 6 : Fausse noteModifier

Titre original
True Believers
Numéro de production
278 (13-06)
Code de production
E1306
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Audiences
  •   États-Unis : 7,10 millions de téléspectateurs [6] (première diffusion)
Invités

Épisode 7 : La Fiancée russeModifier

Titre original
Russian Brides
Numéro de production
279 (13-07)
Code de production
E1307
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Bryan Goluboff
Audiences
  •   États-Unis : 6,70 millions de téléspectateurs [7] (première diffusion)
Invités

Épisode 8 : Parole de folleModifier

Titre original
Educated Guess
Numéro de production
280 (13-08)
Code de production
E1308
Première diffusion
Réalisation
Arthur W. Forney
Scénario
Audiences
  •   États-Unis : 7,33 millions de téléspectateurs [8] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé
A Central Park, Rollins et Fin découvre Eric, un jeune homme souffrant de convulsions. Il a des visions et parle avec une petite amie imaginaire. Les policiers le conduisent immédiatement au sein de l'unité psychiatrique de l'hôpital La Guardia pour déterminer s'il est psychotique ou si ses hallucinations sont le résultat d'une prise de drogue. A l'hôpital, Eric est victime d'une nouvelle hallucination. Il voit une patiente appelée Gia qui a été violée. Il demande à Rollins et Fin s'ils sont au courant de cette agression. Evidemment, les deux agents doutent de la crédibilité des propos. Mais la description de Gia semble réelle...

Épisode 9 : Perdu en cheminModifier

Titre original
Lost Traveler
Numéro de production
281 (13-09)
Code de production
E1309
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Julie Martin et David Matthews
Audiences
  •   États-Unis : 9,90 millions de téléspectateurs [9] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé
iseuse de bonne aventure. Quant au chef de la communauté des parents, ils semblent interférer dans l'enquête...

Épisode 10 : Punir ou compatir ?Modifier

Titre original
Spiraling Down
Numéro de production
282 (13-10)
Code de production
E1310
Première diffusion
Réalisation
Scénario
John P. Roche et Warren Leight
Audiences
Invités

Épisode 11 : Le Cercle de l'enferModifier

Titre original
Theatre Tricks
Numéro de production
283 (13-11)
Code de production
E1311
Première diffusion
Réalisation
Alex Chapple
Scénario
Marygrace O'Shea, Julie Martin et Warren Leight
Audiences
Invités

Épisode 12 : Guerre ouverteModifier

Titre original
Official Story
Numéro de production
284 (13-12)
Code de production
E1312
Première diffusion
Réalisation
Alex Chapple
Scénario
Audiences
Invités

Épisode 13 : Dans l'ombre du pèreModifier

Titre original
Father's Shadow
Numéro de production
285 (13-13)
Code de production
E1313
Première diffusion
Réalisation
Jean de Segonzac
Scénario
Warren Leight et Julie Martin
Audiences
Invités
Résumé détaillé

En pleine nuit, alors qu'il promène son chien à Central Park, un homme en surprend un autre en train de violer une jeune fille inconsciente sur un banc et il le maîtrise aussitôt. Aussitôt arrêté, ce dernier, Jose Silva, se défend en avançant aux enquêteurs qu'il pensait qu'elle était morte et qu'il s'est seulement frotté à son manteau en fourrure avant d'aller beaucoup plus loin. Quant à la victime, Mallory Jenner, elle est rapidement hospitalisée mais, à son réveil, elle semble amnésique. Questionnée par Benson et Amaro, elle leur raconte que, la veille, elle passait une audition dans un bureau dont elle n'a aucun souvenir. De plus, elle est encore capable de se remémorer d'un incident qu'elle a eu ensuite en prenant un taxi dans lequel, ivre et malade, elle a vomi, ce qui a rendu le chauffeur furieux au point de la jeter dehors, près du parc où elle a dormi. Parallèlement, ses médecins détectent des traces de barbituriques dans son organisme et d'autres médicaments tout aussi assommants tandis que son kit du viol démontre que Silva ne l'a pas pénétrée. En revanche, un autre individu l'a bien agressée sexuellement en la droguant et violant donc, avant que Silva ne la trouve évanouie. En retrouvant le taxi qui l'a prise en charge dans lequel ils retrouvent son sac à main contenant son portable, l'Unité spéciale remonte jusqu'à une boîte de production de télé-réalité, appartenant au réalisateur Kurt Sandow, pour laquelle elle a effectivement auditionné. Pourtant, en arrivant sur place, Benson et Amaro tombent sur son assistante Jess et son producteur ainsi que fils Eddie qui leur demandent de ne pas le déranger car il est en pleine répétition avec une actrice débutante, Lacey. Or, en ouvrant brusquement la porte de son bureau, les enquêteurs le surprennent en train de tenter de la violer et le menottent aussitôt. Quasi inconsciente en raison du champagne drogué qu'elle a bu, Lacey affirme à Amaro qu'elle était pas consentante et, impulsif et sanguin, Eddie est également emmené au poste de police car il s'en est pris physiquement aux inspecteurs en voulant défendre son père. Secondé par son avocat, le cinéaste ose soutenir à Fin et Rollins que Mallory et Lacey l'accusent de viol pour percer dans le monde de la télé-réalité afin d'atteindre une notoriété qu'elles ne peuvent pas atteindre sans lui. D'après ses dires, il n'a jamais eu de rapport sexuel, consenti ou non. En outre, sans les convaincre, il leur explique que ses auditions passent par une scène d'agression qu'il doit répéter avec elles qui, selon lui, sont des droguées ou alcooliques arrivistes. En fait, il s'avère que son employée Jess leur donne à boire avant qu'il ne lui permette de rentrer plutôt pour rester avec ses proies tout seul et son adolescent Eddie est censé filmer les auditions. Malin, son père exige qu'il éteigne la caméra et qu'il le laisse avec les actrices pour mieux les mettre en confiance sans public. Une méthode pour droguer et violer ses victimes sans aucun témoin direct. Cependant, très proche de lui, Eddie refuse de croire qu'il est un violeur et dénigre celles qui portent plainte contre lui pour viol. Naïf, il ne se rend pas compte que Kurt l'utilise pour nettoyer ses crimes comme, par exemple, d'appeler un taxi pour éjecter Mallory de leur immeuble après avoir abusé d'elle en lui proclamant qu'elle est une épave. Néanmoins, effrayée de ne pas devenir une star, Lacey recule et défend Kurt en déclarant aux policiers qu'il n'essayait pas de la violer, un stratagème uniquement pour réaliser ses rêves de starlette. Toujours souffrante d'un trou de mémoire, Mallory n'a pas la force de se rappeler de son agression sexuelle et encore moins de désigner son bourreau.

Pour inculper Sandow, Fin et Rollins rendent visite à son assistante Jess qui vit avec sa petite fille Lily et son petit ami Eddie dans son appartement. Mère d'une enfant, Jess réitère aux enquêteurs qu'elle ignorait tout des viols et que Sandow la libérait fréquemment plus tôt pour qu'elle ne doute pas de son penchant pervers avec les actrices qu'il auditionnait et violait. Lorsque les inspecteurs lui font peur en lui soufflant qu'elle risque de perdre la garde de son enfant si elle continue à le protéger et d'étouffer ses agressions sexuelles, Jess est effrayée d'être condamnée pour complicité de viol et croupir en prison puis, tout compte fait, collabore avec eux en leur fournissant en secret les sous-vêtements de Mallory qu'elle a décelés dans le canapé du bureau de Sandow, dans lequel Amaro et Fin mettent la main sur un revolver et les fameux barbituriques, ou d'autres preuves accablantes, comme la liste de celles qui ont passé un casting avec lui vers la fin de journée, au moment où il était seul en leur compagnie. Accablé par ces documents, Sandow est donc emprisonné pour le viol de Mallory et, avant d'être envoyé en prison, sous-entend à son fils que sa copine l'a vendu à la police. Convaincu de l'innocence de son père qui s'est sacrifié pour lui contrairement à sa mère qui l'a quitté avec sa sœur aînée quand il était encore gamin, instable et agressif, Eddie perd ses moyens et devient incontrôlable au point de prendre en otage Jess et Lily à leur domicile rapidement encerclé par la police de New York et ses snipers. Appelée sur place, l'Unité spéciale doit travailler avec eux car, enfermé chez lui avec sa famille, Eddie réclame de négocier avec Benson qu'il a menacée physiquement plus tôt après l'arrestation de son parent. Il lui propose un échange : si elle libère son père dont il est certain qu'il est irréprochable, il laissera Jess et Lily partir ou bien, en cas d'échec de son plan, il les tuera…

Épisode 14 : Le PlanModifier

Titre original
Home Invasions
Numéro de production
286 (13-14)
Code de production
E1314
Première diffusion
Réalisation
Jim McKay
Scénario
Bryan Goluboff
Audiences
Invités
Résumé détaillé

En pleine nuit, l'Unité spéciale est appelée sur le lieu d'un crime dont le mobile semble être haineux. En effet, un couple, Joan et Sidney, Eckhouse, a été tué par balles dans leur maison tandis que leur fille adolescente, Emmy, a été grièvement blessée dans cette attaque à main armée puis, en raison d'une balle dans sa tête, plongée dans un coma artificiel. Sa mère, Joan, était conseillère pour une Coalition des droits homosexuels et elle militait pour le mariage gay. Dès lors, son tueur a signé ses meurtres d'une insulte homophobe sur le mur de leur salon. Alors qu'Emmy est transportée à l'hôpital, son petit ami, Rob, arrive devant son domicile avec son père et, devant les inspecteurs, lui rejette la faute pour ce qui est arrivé à sa copine. De fait, le jeune homme lui reproche de lui avoir interdit de l'inviter Emmy chez eux pour faire leurs devoirs ensemble tandis que son parent détaille aux enquêteurs qu'il voit leur relation d'un mauvais œil car ils sont encore mineurs quitte à collaborer avec la famille d'Emmy pour instaurer un couvre-feu pour les empêcher de passer à l'acte car ils ont tous les deux 14 ans. Par ailleurs, il leur indique qu'il était en bon terme avec Sidney et qu'il a aperçu une voiture de police quelque temps plus tôt devant leur résidence. Étonnamment, en interrogeant le supérieur des deux policiers qui se sont rendus chez eux, Fin et Rollins sont surpris d'apprendre qu'ils ont démissionné et récupèrent aussitôt leurs affaires dont un carnet dont les notes attestent que Sidney a accusé son ancienne gouvernante, Carmen, d'avoir volé des bijoux de sa femme avant de la renvoyer. Questionnée, émue par la situation critique d'Emmy, celle-ci signale à l'Unité spéciale que Sidney était criblé de dettes et qu'il les a vendus pour les éponger tout en répandant de fausses accusations à son encontre. Quant à son frère Jimmy, un ancien taulard devenu révérend pour d'anciens prisonniers, il sous-entend aux enquêteurs qu'Emmy le considérait, elle et sa sœur, comme une seconde famille ou un refuge depuis son enfance puis, surtout, il leur dévoile que son père l'utilisait pour faire des paris dans un bar miteux. Parallèlement, en rendant visite à la collègue de Joan qui luttait contre la discrimination LGBT avec elle, Benson et Amaro prennent connaissance de leur liaison et du souhait de feu de Joan de quitter son mari pour se marier avec elle ainsi que des lettres de menaces ou des appels anonymes reçus par la mère d'Emmy avant sa mort. Soupçonné d'avoir massacrer les Eckhouse pour se venger de Sidney qui ne l'aurait pas remboursé, son bookmaker est connu de la police pour être un homme dangereux mais, faute de preuves, il est relâché et, en sortant du commissariat, il sourit à Rollins qui, gênée, fait croire à Fin qu'il n'est qu'un dragueur lourdaud. Or, dans la soirée, à une station-service, elle est frappée au ventre par ce dernier ainsi qu'un ancien flic, qui n'est d'autre que celui qui a rendu visite aux Eckhouse pour régler leur dispute avec Carmen que Sidney suspectait de vol, qui lui conseillent de ne pas parler à son chef et de rembourser l'argent qu'elle a perdu. Dépendante aux jeux, elle confie son addiction à son coéquipier Fin qui la pousse à l'exposer à Cragen pour qu'elle puisse avoir son aide.

Finalement, lors d'une descente de police, l'Unité spéciale et la police arrêtent ses agresseurs ainsi que leur bookmaker à qui Rollins devait de l'argent. Lors de son arrestation, celui-ci confie une enveloppe à Amaro et Fin qui contient une grosse somme gagnée par Sidney le soir de sa mort, soit un alibi qui discrédite toute vendetta contre lui car le père d'Emmy était sa poule aux œufs d'or. Balancée par son preneur de paris, Rollins est démasquée aux yeux de Cragen qui prend la décision de la protéger de tout renvoi pour ses problèmes addictifs en lui proposant sérieusement de rejoindre un groupe de joueurs anonymes pour lutter contre ses démons, ce qu'elle accepte pour ne pas perdre son travail et rester dans l'Unité spéciale. Par chance, à la suite d'une opération, Emmy se réveille de son coma. Approchée par Benson et Amaro, elle leur fait part de quelques souvenirs dont un match de football qu'elle a regardé avec ses parents le soir de l'invasion domestique et de l'interdiction de retrouver son petit ami Rob. En inspectant sa fiche médicale, Amaro constate que son médecin lui prescrit un antiviral pour soigner un herpès génital, donc la preuve d'une maladie sexuelle transmissible. Leur investigation les mène à son père décédé qui était infecté par une MST. Tout compte fait, l'Unité spéciale conclut qu'il lui a refilé le virus lors d'un rapport sexuel incestueux et que la famille Eckhouse cachait des lourds secrets qui ont entrainé leur assassinat...

Épisode 15 : Terrain de chasseModifier

Titre original
Hunting Ground
Numéro de production
287 (13-15)
Code de production
E1315
Première diffusion
Réalisation
Scénario
John P. Roche et Warren Leight
Audiences
Invités
Résumé détaillé

Après avoir passé secrètement un week-end romantique avec l'assistant du procureur Haden, l'inspecteur Benson rejoint son collègue Amaro pour interroger une mère inquiète de la disparition de sa fille adolescente après s'être rendue à un entretien d'embauche le samedi soir. Depuis, elle ne donne plus de nouvelles, d'autant plus angoissant qu'elle lui a laissé son bébé sur les bras. Pourtant, rapidement, l'Unité spéciale se rend compte que la disparue, Haley, lui cachait sa double vie car elle est en fait escort-girl. Avant de s'évanouir dans la nature, Haley lui a envoyé un message audio sur son téléphone pour lui révéler qu'elle se prostituait et qu'elle avait honte de sa situation pour financer ses études ou nourrir son enfant. Malheureusement, son appel est difficile à localiser car il a été passé depuis une cabine téléphonique. De plus, les enquêteurs sont choqués de voir qu'Haley, âgée de 16 ans, figure en tenue sexy dans une publicité dans un journal qui promeut un service d'escort-girl qui emploie des filles très jeunes. Tout compte fait, questionnée par Fin et Rollins, la directrice leur assure qu'elle ignorait qu'elle était mineure et leur promet qu'elle prend soin de ses "filles" contrairement à un concurrent dont la réputation a été entachée par une prostituée, Roxie, qui ne donne plus de nouvelles comme Haley. Son proxénète avoue à Fin et Rollins qu'il n'engage que des paumées et qu'il a donc pris sous son aile Roxie pour lui offrir une nouvelle dentition. Or, après son relooking, selon lui, elle en a profité pour s'enfuir. De leur côté, grâce aux informations de la maquerelle d'Haley, Benson et Amaro sont mis au parfum de son dîner avec un certain Brewster dans un restaurant huppé, ce que confirme le serveur incapable de le décrire car il a passé la soirée à reluquer son invitée. Néanmoins, il leur précise que leur homme a emporté le reste de son repas dans un doggy bag pour son chien. Afin de l'identifier, Benson et Munch rencontrent le rédacteur du journal en question, dont une page a été achetée par le réseau d'escort-girl, pour avoir accès à ses abonnés numériques qui fréquentent le site de prostitution pour mettre la main sur Brewster qui loue des femmes soit dans ses petites annonces soit sur Internet. Furieux, il les met à la porte tout en se protégeant derrière le 1er Amendement pour s'opposer à leur requête. Persuadée que son quotidien participe à un trafic sexuel de mineures en faisant la pub pour des maquereaux, Benson tente de convaincre son amant Haden de mettre la pression sur le procureur pour obtenir la liste de ses lecteurs mais il lui rappelle que ces publicités ne vendent pas explicitement du sexe aux clients et que la gazette ne fait rien d'illégal. En outre, l'Unité spéciale est alertée par la mère d'Haley qui a reçu un nouveau message audio de sa fille qui lui fait part de sa fatigue de "jouer à un jeu" avec son kidnappeur dans le froid...

Conséquemment, en contactant toutes les agences de proxénétisme de la ville, Rollins découvre qu'une escort-girl a abandonné son métier à la suite d'une mauvaise rencontre avec un homme louche. Interrogée, depuis rangée avec un soldat qui ignore son passé de prostituée, Miranda explique à Amaro et Rollins qu'elle a aussi dîné avec le même Brewster et, ensuite, qu'il a essayé de la faire monter dans son véhicule. Réticente en voyant son chien avec une étrange queue enfermé dans une cage sur le siège passager, elle est finalement rentrée chez elle. Deux détails l'ont frappée : un autocollant MB sur l'une de ses vitres et donc son animal de compagnie qui s'avère, après des recherches effectuées par Amaro, être un partenaire de chasse de Brewster. Certains qu'il est issu de Manhattan Beach, d'où les initiales de son sticker, Amaro et Benson tombent sur un policier qui leur confie qu'il a été intrigué le soir de Noël par un individu qu'il a surpris en train d'enterrer le cadavre de son molosse sur une plage et, pris en flagrant délit, que ce dernier a pris la fuite lorsqu'il a voulu lui mettre une amende. En inspectant le bord de mer, Benson et Amaro lèvent le voile sur un ancien cimetière de chevaux qui contient plusieurs cadavres de femmes décédées, ensevelies sous le sable, dont Roxie, reconnue grâce à ses couronnes dans la bouche. En conséquence, bien que Haden dénonce finalement le journal Downtown Voice à la télévision pour avoir encouragé la prostitution dans leurs pages et favorisé Brewster qui y sélectionne des femmes pour les kidnapper, l'Unité spéciale doit faire face à un véritable tueur en série qui s'attaque à des proies sans famille et sans identité, dont la mort ne bouleverse personne. Surtout, lors de l'autopsie de quelques défuntes, le médecin-légiste Warner leur révèle que leur estomac est rempli de chênes et que leurs peaux sont recouvertes de tiques dont le rapport entomologie est capable de situer leur provenance, c'est à dire la région où le serial killer drogue, viole et traque ses victimes, comme Haley qui est toujours captive, comme des animaux sauvages dans la nature...

Épisode 16 : Papa, mamanModifier

Titre original
Child's Welfare
Numéro de production
288 (13-16)
Code de production
E1316
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Warren Leight
Audiences
Invités

Épisode 17 : Aveux forcésModifier

Titre original
Justice Denied
Numéro de production
289 (13-17)
Code de production
E1317
Première diffusion
Réalisation
Michael Slovis
Scénario
Stuart Feldman et Warren Leight
Audiences

Épisode 18 : Épouse modèleModifier

Titre original
Valentine's Day
Numéro de production
290 (13-18)
Code de production
E1318
Première diffusion
Réalisation
Peter Leto
Scénario
Julie Martin et Warren Leight
Audiences
Invités
Résumé détaillé

En voyages d'affaires à Hong Kong, le trader Boyd Hartwell contacte sa femme, Christine, par Skype pour lui prévenir qu'il pourra rentrer à l'heure pour passer la St-Valentin avec elle jusqu'à ce qu'un inconnu pénètre dans leur domicile où, en direct, il brutalise et viole son épouse sous ses yeux impuissants. Cagoulé, il prévient son mari, qui filme la scène avec son portable, de ne pas prévenir la police s'il veut la revoir vivante. Depuis, Christine ne donne plus de nouvelles car son agresseur l'a kidnappée. Alertée par un appel de son gendre, sa mère appelle aussitôt l'Unité spéciale pour signaler le viol et l'enlèvement de Christine. En arrivant chez les Hartwell, les enquêteurs remarquent qu'il n'y a aucun signe d'effraction car elle a été piégée par un individu qui a sonné sa porte pour rentrer chez elle et la violenter. Leurs seuls indices sont ses sous-vêtements qu'il a arrachés avant d'abuser d'elle. Interrogée, s'occupant de sa petite-fille le temps que Christine soit sauvée, Mrs. Hartwell assure aux inspecteurs que sa fille et Boyd sont très amoureux l'un de l'autre. Pourtant, en épluchant le compte bancaire de la victime, Fin et Rollins sont surpris de voir qu'elle dîne fréquemment avec l'associé de son époux souvent en déplacement professionnel, Justin, qui ont créé ensemble un fonds spéculatif qui s'est endetté avec le temps. Questionné, ce dernier leur garantit qu'il ne couche pas avec elle tandis que, de retour sur le sol américain, Boyd reçoit un appel de Christine qui lui exige de ne pas collaborer avec la police et qu'il doit déposer une importante somme d'argent à l'intérieur d'un sac à dos dans un parc. D'abord réticent, Boyd accepte finalement l'aide de l'Unité spéciale pour intercepter le ravisseur de Christine au moment où il récupérera la rançon. En revanche, Benson et son équipe sont sous le choc lorsqu'ils réussissent à l'arrêter lors de l'échange car ils surprennent Christine en train de recueillir son propre butin. Dès lors, elle tente de leur faire croire qu'elle a été séquestrée par trois Noirs qui l'ont violée quand elle était leur captive. Or, en inspectant son relevé téléphonique, Fin et Rollins se rendent compte que, le jour de sa disparition, elle a appelé un caissier d'une pharmacie de couleur noire qui correspond à la description de l'un des assaillants. Néanmoins, il leur révèle qu'elle voulait qu'il lui offre des drogues pour s'extasier chez elle. Réinterrogée par Benson, Christine change encore de version et elle précise cette fois-ci que son bourreau voulait qu'elle se droguait sous sa menace lors de son agression sexuelle. Prise dans ses propres incohérences, Christine charge maintenant un livreur, Kevin Fahey, qu'elle désigne cette fois-ci comme son violeur. Au commissariat, troublé par ses accusations, il confie à Fin et Rollins qu'il est son amant et qu'ils couchent ensemble régulièrement quand son conjoint voyage pour son travail. Surtout, il leur affirme qu'elle voulait le faire chanter en concoctant un plan machiavélique consistant à avoir un rapport sexuel consenti avec lui, qui doit la violer tout en obéissant ses règles, avant de s'enfuir avec lui pour monter son rapt de toutes pièces. En d'autres mots, perverse et diabolique, elle veut extorquer l'argent de Boyd avec Kevin qui ajoute qu'il l'a retenue dans un loft qu'elle lui a conseillé. Conséquemment, choqués par ses révélations, Benson et ses coéquipiers font face à une mère de famille qui s'avère être une croqueuse d'hommes aux penchants sado-masochistes vénale, infidèle et immorale car elle s'invente de faux sévices sexuels.

Confondue par son complice qu'elle a elle-même dénoncé, Christine se perd dans sa mythomanie mais elle persiste en réitérant aux détectives qu'elle a été violée et battue. Tout compte fait, leur repère appartient au collègue de son mari, Justin, qui n'est d'autre que sa garçonnière où il admet à Fin et Rollins qu'il a déjà emmené Christine pour bien s'envoyer en l'air avec elle. De plus, il leur dévoile qu'elle seule connaît le code d'entrée et qu'elle s'est renseigné auprès de lui pour savoir s'il l'utilisait, sans lui détailler sa machination à venir, le jour de son projet tortueux. Malheureusement, elle est trahie par une caméra cachée qui la montre en train de faire l'amour avec Kevin sur le lit de son loft. Désormais, l'Unité spéciale est convaincue qu'elle est une mythomane qui mérite d'être poursuivie pour avoir falsifié de graves accusations mensongères. Fou de sa femme et certain qu'elle a réellement été agressée sexuellement, Boyd engage l'avocat Marvin Exley pour qu'il la défende face au substitut du procureur Casey Novak qui la poursuit pour coercition, obstruction à la justice et faux rapport de police...
Commentaires
Dernière apparition du substitut du procureur Casey Novak, interprété par Diane Neal, dans la série.

Épisode 19 : La Ligue des justiciersModifier

Titre original
Street Revenge
Numéro de production
291 (13-19)
Code de production
E1319
Première diffusion
Réalisation
Arthur W. Forney
Scénario
Julie Martin et David Matthews
Audiences

Épisode 20 : Le Donneur 141Modifier

Titre original
Father Dearest
Numéro de production
292 (13-20)
Code de production
E1320
Première diffusion
Réalisation
Scénario
John P. Roche et Warren Leight
Audiences

Épisode 21 : À mauvaise écoleModifier

Titre original
Learning Curve
Numéro de production
293 (13-21)
Code de production
E1321
Première diffusion
Réalisation
Jonathan Herron
Scénario
Julie Martin et Warren Leight
Audiences

Commentaire : il s'agit de la dernière apparition de Stéphanie March dans le rôle du substitue du procureur Alexandra Cabot.

Épisode 22 : Beautés extraordinairesModifier

Titre original
Strange Beauty
Numéro de production
294 (13-22)
Code de production
E1322
Première diffusion
Réalisation
Alex Chapple
Scénario
Peter Blauner et Robin Veith
Audiences

Épisode 23 : V.I.PModifier

Titre original
Rhodium Nights
Numéro de production
295 (13-23)
Code de production
E1323
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Warren Leight et Julie Martin
Audiences
Invités
Résumé détaillé

Lors d'un enterrement de vie de garçon, qui n'est d'autre que le fils du commandant de la police de New York, se déroulant dans un appartement de luxe, son témoin, le journaliste Clayton Hannigan, et l'une de ses nombreuses escort-girl de la soirée, Carissa, s'isolent dans une chambre pour s'envoyer en l'air jusqu'au moment ils découvrent le cadavre d'une hôtesse, visiblement décédée d'une overdose, dans le lit. Paniqué, pour protéger la réputation du futur marié Will Brady, Hannigan décide de balancer son corps dans la piscine pour faire croire qu'il s'agit d'une noyade accidentelle dû à l'alcool. Arrivée sur place, car la défunte est mineure, l'Unité spéciale comprend très vite qu'il s'agit d'une affaire sensible car de nombreuses personnalités, comme des sportifs, des traders, des hommes politiques voire même des agents secrets, sont bloqués dans l'ascenseur car ils ont voulu fuir au moment de la découverte de la mort de l'adolescente. Cependant, interrogés, Hannigan et Brady nient la connaître et rappellent aux enquêteurs que c'était une soirée légale car ils ont payé un service pour leur fournir des filles pour s'amuser. Très tôt, inquiet d'un probable scandale, Cragen prévient son équipe qu'il faut enquêter avec tact car ces gosses de riches peuvent appeler à tout moment leurs avocats. Cependant, lors de l'autopsie de Megan Murphy, le médecin-légiste informe Rollins et Fin qu'elle est morte d'une surdose de scopolamine. En raison de l'absence d'eau dans ses poumons, quelqu'un, Hannigan en l'occurrence, l'a ensuite déplacée pour éviter tout soupçon sur son décès. De plus, grâce au sperme retrouvé en elle, Warner déduit que plusieurs hommes ont couché avec elle lors de la fête sans savoir si elle a été violée ou non. Au moyen du numéro de ses implants mammaires, Benson et ses coéquipiers l'identifient, une adolescente qui a fui sa famille d'accueil dans le Winnipeg six mois auparavant avant de devenir hôtesse. Pour s'innocenter, accompagné de son avocat, Brady fournit les vidéos prises lors de sa party pour démontrer à l'Unité spéciale qu'il n'a pas croisée Murphy, ce qui le dédouane de toute implication dans son meurtre. Or, ses preuves révèlent bien qu'Hannigan et une escort-girl se sont dirigés dans sa chambre, où les draps comportement l'ADN de la jeune fille, où ils sont tombés sur son corps inanimé. Démasqué, Hannigan certifie qu'il l'a bien jetée dans la piscine et dévoile le nom de la femme qui était avec lui, Carissa. Secondée par son conseiller, Barry Querns, celle-ci confie à Amaro et Benson qu'elle travaille pour un service d'escort et qu'elles connaissaient toutes ses collègues, qui ont pris la fuite en se cachant le visage devant les caméras de surveillance avant que la police n'arrive sur les lieux car une mystérieuse Espagnole l'a appelée pour signaler la mort de Murphy, sauf la décédée. Au moment où Rollins et Amaro se rendent dans le club de son bookmaker et futur mari, Bart Ganzel, ils le surprennent en train de prendre la fuite en compagnie de son garde du corps qui se bat violemment avec l'enquêteur. Au commissariat, Benson est surprise de le reconnaître. Il s'agit de son ancien partenaire, Brian Cassidy, qui a quitté l'Unité spéciale 13 ans auparavant. Malheureusement, en mission d'infiltration pour piéger Ganzel car il est soupçonné d'être un proxénète, Cassidy ne peut rien leur indiquer à propos de lui. De son côté, également représenté par Querns, Ganzel assure aux inspecteurs que Megan ne faisait pas partie de son agence qui a offert ses filles à Brady et ses amis. À leur retour, elles lui ont appris qu'elle s'est incrustée avec une certaine Anya, probablement issue d'un autre service d'escort. Néanmoins, changeant de nom régulièrement, elle a fui le pays le lendemain du crime. En se précipitant vers un pays étranger, elle a malencontreusement oublié sa boîte vide de scopolamine dans sa salle de bain...

Tout au long de son investigation, Benson se rend compte que Cragen a peur de s'impliquer profondément dans la recherche du coupable du meurtre de Megan. En effet, en plus de ses nombreux avertissements pour que ses troupes enquêtent doucement, il s'avère que quelqu'un le fait chanter pour qu'il confie l'affaire au Q.G. du procureur. Finalement, par amitié pour Benson, Cassidy lui souffle qu'Anya est inscrite chez une autre bookmaker, Delia Wilson, à la tête d'un site de rencontres fréquenté par des hommes d'influence qui veulent passer du bon temps avec de jeunes filles. Mère de famille, fermière à ses heures perdues, elle atteste à Benson et Amaro qu'elle n'a jamais rencontré Ganzel en personne et ignore l'existence d'Anya et de Megan... Pour autant, Ganzel et Wilson se livrent une guerre sans merci car le premier l'a ringardisée en lui volant toutes ses escort-girl, dont Carissa, ainsi que la plupart de ses clients les plus riches. Tout compte fait, Benson et ses hommes théorisent que Wilson a voulu se venger de lui en faisant assassiner une mineure à l'enterrement de vie de garçon pour détruire son business et regagner le terrain. Une haine féroce entre deux maquereaux aux affaires louches, liées à des figures importantes de la ville qui payent leurs services et surveillées de près par la police, où tous les coups sont permis dont le meurtre d'un ancien gouverneur, empoisonné au scopolamine comme Megan Murphy...

Notes et référencesModifier

  1. http://www.tvtango.com/series/law_and_order_special_victims_unit/episodes?filters%5Bday%5D=&filters%5Bseason%5D=3&filters%5Bbroadcast%5D=No&filters%5Bmedia%5D=&commit.x=20&commit.y=14
  2. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-x-factor-survivor-the-middle-modern-family-csi-l-happy-endings-adjusted-down/105383/
  3. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-modern-family-the-middle-up-all-night-adjusted-up-revenge-happy-endings-raising-hope-adjusted-down/106408/
  4. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-up-all-night-the-middle-suburgatory-modern-family-criminal-minds-adjusted-up-happy-endings-adjusted-down/107149/
  5. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-modern-family-the-middle-harrys-law-law-order-svu-antm-adjusted-up/107978/
  6. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-survivor-adjusted-up-to-season-high-x-factor-the-middle-modern-family-adjusted-up-happy-endings-adjusted-down/109504/
  7. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-the-x-factor-survivor-americas-next-top-model-adjusted-up/110322/
  8. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-the-x-factor-the-middle-suburgatory-modern-family-adjusted-up/111033/
  9. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-harrys-law-adjusted-down/112392/
  10. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-x-factor-up-all-night-modern-family-next-top-model-adjusted-up-happy-endings-adjusted-down/113087/
  11. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-the-middle-whitney-harrys-law-adjusted-down/116331/
  12. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-american-idol-modern-family-adjusted-up-are-you-there-chelsea-the-middle-adjusted-down/116986/
  13. « Wednesday Final Ratings : ‘American Idol,’ ‘Suburgatory’ Adjusted Up; … », sur archive.is, (consulté le ).
  14. (en) « Wednesday Final Ratings : 'American Idol,' 'One Tree Hill,' 'Survivor,' 'Whitney,' & 'Criminal Minds' Adjusted Up, 'The Middle,' 'CSI,' 'Rock Center,' & 'Happy Endings' Adjusted Down », sur web.archive.org (consulté le ).
  15. https://web.archive.org/web/20120227035612/http://tvbythenumbers.zap2it.com/2012/02/23/wednesday-final-ratings-modern-family-csi-one-tree-hill-adjusted-up-the-middle-happy-endings-adjusted-down/121523/
  16. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-american-idol-adjusted-up-suburgatory-americas-next-top-model-happy-endings-adjusted-down/122584/
  17. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-modern-family-csi-american-idol-survivor-law-rock-center-down/128848/
  18. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-american-idol-svu-survivor-modern-family-adjusted-up-off-their-rockers-best-friends-forever-rock-center-adjusted-down/129836/
  19. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-american-idol-svu-survivor-off-their-rockers-revenge-adjusted-up/130885/
  20. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-american-idol-svu-survivor-modern-family-antm-adjusted-up-dont-trust-the-b-adjusted-down/132366/
  21. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-idol-svu-modern-family-survivor-off-their-rockers-rock-center-adjusted-down/133245/
  22. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratingsamerican-idol-criminal-minds-off-their-rockers-adjusted-up-dont-trust-the-b-adjusted-down/134655/
  23. https://tvbythenumbers.zap2it.com/sdsdskdh279882992z1/wednesday-final-ratings-idol-modern-family-svu-adjusted-up-apt-23-adjusted-down/135606/