Sainte-Geneviève (Montréal)

établissement humain de L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève (Québec, Canada)

Sainte-Geneviève est un quartier et un ancien village de l'ouest de l'île de Montréal. Sainte-Geneviève est rattachée depuis le à l’arrondissement L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève de la ville de Montréal. Elle a été nommée en l'honneur de sainte Geneviève.

Sainte-Geneviève
Géographie
Pays
Région administrative
Territoire équivalent
Ville
Arrondissement
Coordonnées
Démographie
Gentilé
Génovéfain, Génovéfaine
Fonctionnement
Statut
Ancien village (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Carte

Histoire

modifier

Fondation

modifier

Antoine Faucon, père de Saint-Sulpice, participe à la construction de la première église de l'histoire du village. Pour être reconnu paroisse, le village doit recevoir deux reconnaissances : la canonique et la civile. Celles-ci lui sont données en 1834 et 1843. Une autre proclamation, celle du , crée la municipalité du village de Sainte-Geneviève. Cent ans plus tard, soit en 1959, celle-ci reçoit le nom de Ville Sainte-Geneviève.

 
Le château Pierrefonds.

Scissions et fusions

modifier

La ville de Sainte-Geneviève englobait lors de sa fondation au XVIIIe siècle le territoire des villes de Roxboro, de Dollard-Des Ormeaux et de Pierrefonds. En 1904, après plusieurs divisions successives, la ville de Sainte-Geneviève est séparée en deux nouveaux villages : Sainte-Geneviève et Sainte-Geneviève-de-Pierrefonds.

Au cœur du conflit ayant mené à la séparation du village se trouvait le célèbre notaire Joseph-Adolphe Chauret, qui, en 1902, fait construire une résidence seigneuriale lui rappelant un peu son passage dans la commune de Pierrefonds en France, dans le département de l'Oise. Il baptise sa maison couverte de chaume le « Château Pierrefonds ». Curieusement, en 1935, les deux villages de Sainte-Geneviève et Sainte-Geneviève-de-Pierrefonds sont de nouveau fusionnés et redeviennent pour un temps le village de Sainte-Geneviève. Le nom de Pierrefonds disparut alors jusqu’à sa réapparition en 1958, date de fondation de Pierrefonds.

 
Vitrail de l'époque de la Renaissance représentant sainte Geneviève, patronne de la ville (il se trouve à Saint-Julien en France).

Réorganisation des municipalités de 2002

modifier

Dans le cadre des réorganisations municipales québécoises orchestrées par le gouvernement provincial, Sainte-Geneviève est fusionnée avec la ville de Montréal en 2002 et fera donc partie de l'arrondissement L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève–Sainte-Anne-de-Bellevue avec les villes de L'Île-Bizard et de Sainte-Anne-de-Bellevue.

En 2004, lors d'un référendum organisé par un nouveau gouvernement récemment élu, les citoyens de Sainte-Geneviève votent dans une proportion de 66 % pour la reconstitution de leur municipalité en entité indépendante, mais avec un taux de participation insuffisant pour que le résultat soit contraignant. Un résultat similaire est observé à L'Île-Bizard, alors qu'à Sainte-Anne-de-Bellevue, les résultats du référendum commandent une reconstitution de la municipalité qui sera effective le . À partir de cette date, Sainte-Geneviève et L'Île-Bizard forment l'arrondissement de L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève.

Géographie

modifier

Le village de Sainte-Geneviève est situé sur l'île de Montréal, au nord-ouest de la ville, il sert de point d'accès à l'Île Bizard. Elle est accessible depuis l'autoroute Félix-Leclerc (A-40) jusqu'au boulevard Saint-Charles vers le nord puis jusqu'au boulevard Gouin. La promenade sur le boulevard Gouin est renommée et de nombreux artisans et antiquaires y font commerce.

Démographie

modifier

Le tableau suivant fait état de l'évolution du nombre d'habitants de la ville de Sainte-Geneviève alors qu'elle constituait une municipalité.

Évolution démographique
1971 1976 1981 1986 1991 1996 2001
2 8472 8692 5732 5883 1953 3403 280
(Source : [1],[2],[3],[4],[5],[6],[7])

Éducation

modifier

Sainte-Geneviève abrite l'unique établissement d'enseignement supérieur francophone de l'Ouest-de-l'Île, soit le cégep Gérald-Godin, inauguré en 1999.

Architecture

modifier

Côté architecture, l'église actuelle est à noter. La valeur architecturale de Sainte-Geneviève se retrouve au niveau de son organisation urbaine très particulière et surtout bien conservée depuis sa fondation.

Deux édifices ont été classés monuments patrimoniaux par le ministère de la Culture et des Communications du Québec :

  • Maison D'Ailleboust-de-Manthet
  • Maison Montpellier-dit-Beaulieu

Références

modifier
  1. « Statistique Canada - Recensement du Canada 1971 - Population - Divisions et subdivisions de recensement (Québec) » (consulté le )
  2. « Statistique Canada - Recensement du Canada de 1976 - Population: Répartition géographique - Divisions et subdivisions de recensement Québec » (consulté le )
  3. « Statistique Canada - Tableaux de données, Recensement de 1981 - Profil du recensement pour le Canada, provinces et territoires, divisions de recensement et subdivisions de recensement, Recensement de 1981 - Partie A - Index géographique » (consulté le )
  4. « Statistique Canada - Tableaux de données, Recensement de 1986 - Profil du recensement pour le Canada, provinces et territoires, divisions de recensement et subdivisions de recensement, Recensement de 1986 - Partie A - Index géographique » (consulté le )
  5. « Statistique Canada - Tableaux de données, Recensement de 1991 - E9101 - Population selon l'année d'âge (110), par sexe (3) - Canada, provinces et territoires, divisions de recensement et subdivisions de recensement - Index géographique » (consulté le )
  6. « Statistique Canada - Tableaux de données, Recensement de 1996 - Population selon le groupe d'âge quinquennal (18) et le sexe (3), par état matrimonial légal (6), Canada, provinces, territoires, divisions de recensement et subdivisions de recensement, recensement de 1996 - Données intégrales - Index géographique » (consulté le )
  7. « Statistique Canada - Tableaux thématiques du Recensement de 2001 - Âge (122) et sexe (3) pour la population, pour le Canada, les provinces, les territoires, les divisions de recensement et les subdivisions de recensement, recensement de 2001 - Données intégrales (100 %) - Index géographique » (consulté le )

Annexes

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier