Sainte-Agathe-de-Lotbinière

municipalité du Québec (Canada)

Sainte-Agathe-de-Lotbinière
Sainte-Agathe-de-Lotbinière
De haut en bas et de gauche à droite : le lac du Parc Agathois, le Pont Rouge, le Quatre-chemins, la rue Saint-Pierre, l'Église Sainte-Agathe, le Parc Agathois ainsi que le terrain de baseball.
Blason de Sainte-Agathe-de-Lotbinière
Armoiries de Sainte-Agathe-de-Lotbinière
Drapeau de Sainte-Agathe-de-Lotbinière
Drapeau de Sainte-Agathe-de-Lotbinière
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Subdivision régionale Lotbinière
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Gilbert Breton
2021-2025
Code postal G0S 2A0
Fondateur
Date de fondation
Étienne Chartier
Constitution
Démographie
Gentilé Agathois, oise
Population 1 049 hab. ()
Densité 6,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 23′ 00″ nord, 71° 25′ 00″ ouest
Superficie 16 670 ha = 166,7 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Le Parc de la chute Sainte-Agathe-de-Lotbinière
La ferme pédagogique Marichel
Le Circuit historique des chemins Craig et Gosford
Langue(s) Français
Fuseau horaire UTC-5
Indicatif +1-418 599[1]
Code géographique 2433017
Devise Solidaires dans l’épreuve, ensemble dans la joie
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches
Voir sur la carte topographique de Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Sainte-Agathe-de-Lotbinière
Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches
Voir sur la carte administrative de Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Sainte-Agathe-de-Lotbinière
Géolocalisation sur la carte : Québec
Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Sainte-Agathe-de-Lotbinière
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Sainte-Agathe-de-Lotbinière
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Sainte-Agathe-de-Lotbinière[2] est une municipalité canadienne d'environ 1 000 habitants de la province de Québec située dans la municipalité régionale de comté de Lotbinière et dans la région administrative de Chaudière-Appalaches. Elle est nommée en l'honneur d'Agathe de Catane.

C'est aussi un lieu touristique connu pour son camping sauvage, pour son pont couvert qui enjambe la rivière Palmer ainsi que pour la chute qui poursuit le parcours de la rivière Palmer.

Cette municipalité a la deuxième plus grande superficie dans Lotbinière avec une superficie d'environ 166,7 km2 et elle est la deuxième municipalité la moins densément peuplée dans cette même municipalité régionale de comté avec une densité d'environ 6,29 habitants/km2[3].

La municipalité dépend surtout sur les villes de Lévis, Québec et Thetford Mines ainsi que d'autres municipalités plus populeuses de la MRC de Lotbinière (Laurier-Station, Saint-Agapit, Saint-Apollinaire) vu qu'elle ne contient pas suffisamment de services pour satisfaire tous les besoins de ses citoyens.

La municipalité contient un village central ainsi que des terres agricoles qui couvrent le reste du territoire. Historiquement, ces deux éléments formaient deux municipalités différentes : La paroisse de Sainte-Agathe et le village de Sainte-Agathe. Elles se sont réunies lors d'une vague de fusions municipales le pour former la municipalité courante.

Les personnes de cette municipalité sont des Agathois et des Agathoises. La municipalité a fêté son 150e anniversaire en . Contrairement à d'autres municipalités, Sainte-Agathe-de-Lotbinière célèbre ainsi son érection canonique () plutôt que son érection civile ().

ÉtymologieModifier

Le nom de la municipalité est composé de deux parties : Sainte-Agathe et de-Lotbinière, chacune avec leur propre origine.

Sainte-AgatheModifier

La municipalité est nommée en l'honneur d'Agathe de Catane. Elle est nommée en l'honneur d'Agathe de Catane, car c'est des Irlandais qui sont venus s'installer en premier et qui ont pris cette sainte pour représenter la municipalité. Les Canadiens français qui viendront après reprendront le nom pour l'église catholique située au centre du village, ainsi donnant le nom Sainte-Agathe à la municipalité[4].

de-LotbinièreModifier

La partie "de-Lotbinière" a été ajoutée, mais aucune source ne précise quelle est la signification de cet ajout.

Provenances possibles

La municipalité de village et la municipalité de paroisse par le passé étaient référencées en ajoutant l'expression "dans Lotbinière", alors il est possible que l'ajout "de-Lotbinière" vient de cette appellation[5]. Ceci peut être pour distinguer cette municipalité de celle de Sainte-Agathe-des-Monts[6].

Le nom de l'ancien canton de NelsonModifier

Le canton a eu ce nom en l'honneur de Horatio Nelson, un vice-amiral britannique[7].

GéographieModifier

La municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière peut être décrite géographiquement de deux façons : par sa physiographie et par sa géographie politique.

 
Dans la MRC : Lotbinière.

PhysiographieModifier

 
Vue de Sainte-Agathe-de-Lotbinière à partir du piedmont des Appalaches

Le territoire de Sainte-Agathe-de-Lotbinière, situé au pied des Appalaches, est sillonné par de petits cours d’eau et présente un caractère surtout agricole et forestier. Il y pousse principalement une forêt mixte. Le territoire fait partie de la zone climatique hémiborée[8].

La municipalité couvre une superficie de 167,04 km carré, soit 10% du territoire de la MRC de Lotbinière[8].

ClimatModifier

Sainte-Agathe-de-Lotbinière

JFMAMJJASOND
 
 
86
 
−14
−18
 
 
67
 
−13
−15
 
 
79
 
−4
−11
 
 
95
 
10
−3
 
 
184
 
17
4
 
 
163
 
19
11
 
 
109
 
21
14
 
 
139
 
21
13
 
 
133
 
18
10
 
 
135
 
9
3
 
 
77
 
2
−5
 
 
104
 
−10
−14
Haut : Température maximale moyenne (°C)
Bas : Précipitations (mm). Total annuel : 1 371 mm.
Source : [9]

La température annuelle moyenne dans la région est de 3 °C. Le mois le plus chaud est juillet, lorsque la température moyenne est de 18 °C, et le plus froid est janvier, avec -16 °C. Les précipitations annuelles moyennes sont de 1 371 mm. Le mois le plus humide est mai, avec une moyenne de 184 mm de précipitations, et le plus sec est février avec 67 mm de précipitations[9].

Cours d'eauModifier

 
Rivière Henri

La municipalité est traversée par divers cours d'eau :

  • La rivière Armagh. Elle est située à l'est du cœur villageois, près du rang Armagh.
  • La rivière aux Chevreuils. Elle est située au sud du cœur villageois. Elle est traversée par la rue Gosford Ouest, le 11e rang et le 10e rang.
  • La rivière du Chêne. Elle s'étend du nord-est au nord-ouest du cœur villageois. Elle est traversée par le rang Armagh, le chemin Gosford et la route Saint-Georges.
  • La rivière Filkars. Elle est située à l'est du cœur villageois.
  • La rivière Henri.
  • La rivière Palmer. Elle est située au sud du cœur villageois. Elle traverse le chemin Gosford. C'est cette rivière qui crée une chute au site touristique le Parc de la chute de Sainte-Agathe. Le pont rouge traverse cette rivière également.
  • La rivière Saint-André. Elle est située à l'est du cœur villageois.
  • La rivière Saint-Georges. Elle est située au nord-ouest du cœur villageois.

Géographie politiqueModifier

La municipalité est formée de deux parties : Le village et le reste de la municipalité[10]. Avant la fusion des deux entités, le village faisait partie de la municipalité de village de Sainte-Agathe, alors que le reste de la municipalité faisait partie de la municipalité de paroisse de Sainte-Agathe[11].

Le village est situé à la croisée des routes 218 et 271[11].

Le reste de la municipalité est situé en-dehors des limites du village[12].

Municipalités limitrophesModifier

 
Municipalités limitrophes

La municipalité est entourée de sept autres municipalités. Étant située aux limites de la MRC de Lotbinière, certaines des municipalités voisines font partie d'autres MRCs. Les municipalités de Lyster et Inverness, situées à l'ouest et au sud-ouest respectivement, font partie de la MRC de L'Érable alors que la municipalité de Saint-Jacques-de-Leeds, située au sud-est, fait partie de la MRC des Appalaches. Le reste des municipalités envoisinnantes est situé dans la MRC de Lotbinière. Au nord-ouest, il y a la municipalité de Dosquet; Au nord, il y a la municipalité de Saint-Gilles; Au nord-est, il y a la municipalité de Saint-Patrice-de-Beaurivage; Et à l'est, il y a la municipalité de Saint-Sylvestre.

Villes et infrastructures routières environnantesModifier

En termes de distance, les citoyens doivent parcourir 30 km pour atteindre l’autoroute 20 à Laurier-Station. Ils sont situés à 45 minutes de Québec et de Lévis et à 30 minutes de Sainte-Marie-de-Beauce et de Thetford Mines, les principales villes environnantes[8].

D'autres villes qui sont près : Plessisville est situé à environ 30 minutes et Victoriaville est situé à environ 1 heure[13].

HistoireModifier

L'histoire de Sainte-Agathe-de-Lotbinière est caractérisée par une forte solidarité, comme sa devise l'indique, qui l'aidera à se créer une identité, à braver les drames et à continuer dans son développement tout en forgeant des personnalités remarquables.

Histoire brèveModifier

Chronologie
Proclamation du canton de Nelson[14].
Ouverture du chemin Craig[15].
Construction du chemin Gosford[16].
Arrivée des premiers colons, des Irlandais[14].
Construction de la première chapelle[17].
[18] Érection canonique de la paroisse de Sainte-Agathe.
[19] Érection de la municipalité de canton de Nelson.
[18] Érection civile de la municipalité de paroisse de Sainte-Agathe.
[18] Détachement de la municipalité du village de la paroisse.
[20] Regroupement de la municipalité de paroisse avec la municipalité de canton.
[21] Constitution de la municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière à la suite de la fusion de la municipalité de village de Sainte-Agathe avec la municipalité de paroisse de Sainte-Agathe[4].

L'histoire de Sainte-Agathe-de-Lotbinière est marqué par différents changements à sa composition.

La construction initiale des chemins menant à la municipalité a permis aux premiers colons Irlandais et Français de s'installer dans ces nouveaux chemins. La construction de la première chapelle en a mené à l'érection canonique le et l'érection civile le . Lorsque le noyau villageois est devenu plus dense, en , cette partie de la municipalité s'est séparée. Après plusieurs années où les deux parties principales étaient séparées et dans un temps où plusieurs entités québécoises se fusionnaient, les deux parties ont décidé de se fusionner le , ce qui a mené à la municipalité qui existe depuis.

Le canton de Nelson, proclamé en , s'est fusionné avec la municipalité de paroisse de Sainte-Agathe en . Ce canton a changé de composition avant cette date, notamment lorsque la municipalité de Lyster s'est formé d'une partie du canton en .

TerresModifier

Chronologie
Le Platon Sainte-Croix, autrement dit seigneurie de Sainte-Croix, est concédé.
La seigneurie de Beaurivage est concédée.
Le canton de Nelson est concédé.

Sainte-Agathe-de-Lotbinière fait partie de trois terres historiques : la seigneurie de Beaurivage, la seigneurie de Sainte-Croix et les terres du canton de Nelson.

 
Vue aérienne de la municipalité

Le , la Compagnie de la Nouvelle-France concédait à Jean Beauvais, commissaire de marine du Panet, une étendue de terre d’une lieue de front sur le fleuve St-Laurent, au lieu dit Platon Sainte-Croix, par dix lieues de profondeur.

La seigneurie de Beaurivage fut concédée le par le marquis de Beauharnois et par Gilles Hocquart, respectivement gouverneur et intendant de la Nouvelle-France, à Gilles Rageot sieur de Beaurivage et négociant de Québec.

Les terres du canton de Nelson, faisant partie des terres incultes de la Couronne, furent concédées par ordre en Conseil le aux miliciens qui avaient servi sous le colonel comte Dupré au siège de Québec en 1775-1776. Le canton de Nelson était dans le comté de Mégantic[22].

New ArmaghModifier

Chronologie
Premiers développements de l'hameau
Transfert des lots du hameau de Saint-Patrice-de-Beaurivage à la paroisse de Sainte-Agathe
Un incendie ravage l'hameau
Vente des terrains et bâtiments
 
Panneau d'information incluant une mention de l'ancien village de New Armagh

Sainte-Agathe-de-Lotbinière comprend en son territoire d'aujourd'hui les restants d'un ancien village ou hameau qui s'appelait New Armagh. Le développement de cet hameau commence en . Son nom fait référence à la ville d'Armagh, en Irlande du Nord. Cet hameau comprenait deux moulins, un barrage en bois, une école, un magasin général, une forge et plusieurs maisons. En , les lots du hameau sont transférés de Saint-Patrice-de-Beaurivage à la paroisse de Sainte-Agathe. En , tous les terrains et bâtiments sont vendus pour de l'exploitation agricole[23]. Selon un panneau d'information situé sur le site du Parc de la chute, il y aurait eu un incendie à cet endroit en , ce qui a détruit une grande partie de l'information qu'il y avait sur cet hameau.

Le rang Armagh qui existe à ce jour prend son nom en référence à cet hameau[24].

DramesModifier

Chronologie
Construction de la première église du village[25].
La première église du village a été incendiée[25].
Construction de la deuxième église du village[26].
Un incendie au village emporta 10 maisons ainsi que le moulin à scie[27].
La deuxième église du village a été incendiée[26].
Construction de la troisième église du village[28].
 
Insigne sur l'église qui indique l'année de construction

Plusieurs drames se sont produits dans cette municipalité. L'église du village a été brûlée plus de deux fois. À chaque fois, la municipalité s'est relevée et a érigé une nouvelle église. Quelques autres incendies ont ravagé des parties du village, comme un incendie en qui a détruit le seul moulin à scie du village et quelques maisons[29]. De plus, au fil des années, il y a eu plusieurs incidents à l'endroit du Parc de la chute, dû à des manœuvres dangereuses[30].

Développement initial et développement au 19e siècleModifier

Chronologie
Ouverture du chemin Craig[15].
Construction du chemin Gosford[16].
Le territoire est ouvert aux colonisateurs.
Le rang Armagh est établi lorsque la première famille s'y installe.
Construction de l'école du village.
Construction du premier moulin à scie.
La quantité de population francophone dépasse celle de la population irlandaise pour la première fois.
Construction du chemin vers Methot's Mill (Dosquet).
Construction de la première beurrerie.
Une partie de la paroisse est annexée à Sainte-Anastasie (faisant partie de Lyster maintenant (29 janvier 2023))[31].
Fermeture de la mine de Harvey Hill.

Le 19e siècle verra naître cette municipalité. Des premières familles à l'arrivée du 20e siècle, plusieurs événements ont marqué les débuts de cette nouvelle municipalité.

Le développement initial de Sainte-Agathe-de-Lotbinière est lié à la construction du chemin de Craig et du chemin de Gosford au milieu du 19e siècle.

Le premier chemin à être construit est le chemin de Craig (29 janvier 2023 la route 269), nommé en l’honneur de James Henry Craig. La construction de ce chemin a débuté en . L'utilisation de ce chemin commença dès 1811.

 
Diligence Chemin Craig 1811

Du chemin de Craig, on construit le premier chemin qui se dirige vers le territoire qui devient plus tard la paroisse de Ste-Agathe. Ce chemin (29 janvier 2023, une partie de la route 271) a longtemps été nommé Harvey Hill ou chemin des Mines. Il partait de la mine de Harvey Hill, située au sud du Craig et le traversait pour se rendre à Ste-Agathe. Le territoire est ouvert aux colonisateurs en 1830.

Ce chemin est initialement ouvert aux prospecteurs pour leur permettre de trouver des gisements de cuivre ou d’autres métaux. Ainsi, dans ces années, beaucoup de prospections dans les environs ont lieu dans le but de trouver des gisements importants. Après un certain temps, les prospections sont abandonnées et la mine Harvey Hill est fermée définitivement en .

À la suite de la construction de ce chemin, quelques colons en profitent pour s’établir et s’adonner à l’agriculture. Ce sont surtout des irlandais qui s'établissent sur ce chemin.

Quelque temps plus tard, le chemin Gosford est ouvert. Ce chemin reliait à Québec les cantons de Nelson, Inverness, Halifax, Wolfton, Ham, Weedon, Westbury et Ascot.

À ce moment-là, le territoire qui devait former plus tard la paroisse de Sainte-Agathe comptait déjà 63 familles pour 522 âmes dont 219 de langue française et 303 de langue anglaise, et 1 763 acres étaient en culture.

Plusieurs années plus tard, un chemin vers Methot’s Mill (Dosquet) est ouvert. C'était le seul endroit où les gens pouvaient recevoir de la marchandise et voyager par le train. Il y avait un petit sentier de tracé dans la forêt qui permettait de voyager à pied ou à dos de cheval, mais non en voiture. C’est en que la construction a débuté. La somme totale des coûts fut de 41 livres, 16 shillings, obtenue du gouvernement par l’entremise du député M. H. Joly[22].

Développement au 20e siècleModifier

Chronologie
Une partie de la paroisse est annexée à Saint-Jacques-de-Leeds.
La première ligne téléphonique reliant Sainte-Agathe aux autres paroisses a été installée.
La première voiture arrive à Sainte-Agathe.
Le premier service de poste est établi.
Les chemins du village sont gravelés.
Le premier radio arrive dans la paroisse.
Le dernier moulin ferme définitivement.
Sainte-Agathe obtient sa première ligne électrique, ce qui permettra l'électrification du village.
Formation de la première Brigade des incendies.
Fondation de la caisse populaire.
Fondation de Meubles Drouin.
La première télévision arrive dans la paroisse.
L'école du village devient l'école primaire principale.
Fermeture de la beurrerie du village.
Ouverture de la clinique médicale.
Ouverture de la pharmacie.
Ouverture du HLM.
Création du lac du Parc Agathois.
Création des Armoiries et de la devise de la paroisse.
Ouverture de la première bibliothèque municipale.
Construction du centre municipal.
Premier Festival d'Automne de Sainte-Agathe-de-Lotbinière[32].
L'école de Fatima, ancienne école secondaire, cesse ses opérations en tant qu'école.
Fondation d'Alutrec.
Alutrec s'installe dans les anciens bureaux des Meubles Drouin.
Alutrec déménage dans de nouveaux locaux situés dans le nouveau parc industriel de la municipalité[33],[31].
 
Sainte-Agathe-de-Lotbinière en 1981

Le 20e siècle est un siècle qui verra le plus de changements dans cette municipalité. Les changements vus dans le reste du Québec et du monde affectent également cette municipalité. Plusieurs industries, services et événements d'importance élevée à l'histoire de la municipalité voient le jour.

La municipalité a été modernisée par l'arrivée de nouveaux services. En , il y a l'arrivée de la première ligne téléphonique qui relie Sainte-Agathe aux autres paroisses. En , il y a l'arrivée du premier service de poste. En , l'électricité arrive dans la municipalité. En , il y a à la fois la fondation de la première Brigade des incendies et la fondation de la caisse populaire. L'école du village devient l'école primaire principale en . En , une première clinique médicale ouvre. L'année suivante, en , il y a également ouverture de la première pharmacie. La première résidence pour personnes âgées, le HLM Villa A. Gagné[34], voit le jour en . En , il y a à la fois l'ouverture de la première bibliothèque municipale et la construction du centre municipal.

Au fil des années, avec l'arrivée de nouveaux services, de nouvelles industries se sont établies dans cette municipalité. En , il y a la fondation de Meubles Drouin, un employeur d'importance élevée dans l'histoire de la municipalité. Cependant, cet employeur cesse ses opérations peu de temps avant qu'un nouveau employeur s'installe dans les mêmes locaux. En , il y a la fondation d'Alutrec, qui est ce nouveau employeur. Il s'installe dans les anciens bureaux des Meubles Drouin en . Au travers de la fondation de ces nouvelles industries, il y a également la fermeture d'anciennes industries. En , le dernier moulin ferme définitivement. En , il y a également la fermeture de la seule beurrerie du village.

Autre que ces changements, il y a également d'autres événements marquants. En , la première voiture arrive à Sainte-Agathe. En , les chemins du village sont gravelés. En , le premier radio arrive dans la paroisse. En , il y a l'arrivée de la première télévision. En , le lac du Parc Agathois est créé. En , il y a création des armoiries et de la devise de la paroisse. En , l'école de Fatima cesse ses opérations en tant qu'école secondaire. En , le premier Festival d'Automne de Sainte-Agathe-de-Lotbinière a lieu.


Développement au 21e siècleModifier

Chronologie
La Coopérative se déplace dans ses locaux actuels, incluant le poste à gaz Sonic, situés dans le parc industriel de la municipalité[35].
Entre et [36],[37],[38],[39],[40] Fermeture de la seule épicerie du village, le Marché Napert, qui faisait partie des épiceries Marché Bonichoix.
[41] Le village a acheté une terre agricole et en a fait un développement résidentiel, ce qui permet à un plus grand nombre de personnes de s'installer dans le village[42].
[43] Le restaurant Chez Ti-Bé est renommé à "les Quatre-Saisons".
[44] Alutrec déménage vers Laurier-Station, ce qui rend ses locaux à Sainte-Agathe-de-Lotbinière inoccupés[45].
[46] Le village a fait un nouveau développement industriel situé en arrière de la Coopérative BMR[47].
Le dépanneur situé sur le chemin Gosford, qui faisait précédemment partie de Shell, a été acheté par la Coopérative BMR du village[48].
La Caisse Desjardins de l'Érable a vendu une partie de son immeuble à la municipalité[49].
[50] Le restaurant les Quatre-Saisons a été acheté par La Fin d'la Faim.
Post-[51] L'Oasis, un restaurant-bar à la sortie du village sur la rue Saint-Pierre, a été vendu. Cet endroit n'a pas rouvert depuis la vente.
Construction du nouveau bâtiment pour la pharmacie Jocelyne-Paradis et la clinique médicale du village. Ce nouveau bâtiment remplace celui de l'ancienne épicerie[52].
[53] Installation d'une enseigne numérique aux quatre chemins[54],[13].
Pendant la pandémie de COVID-19, Sainte-Agathe-de-Lotbinière a été la municipalité gagnante du concours "Ça va bien aller", organisé par la MRC de Lotbinière, ce qui permet à la municipalité d'améliorer ses infrastructures avec le montant gagné[55].
Avec le montant gagné en , la municipalité installe une porte sécurisée ainsi que des caméras au Chalet des sports[56].
La Société Générale d'Électrotechnique Internationale inc. s'établit à l'endroit de l'ancienne usine d'Alutrec, sous la filiale Transmag Énergie[57],[58].
Le seul restaurant de la municipalité, La Fin d'la Faim, annonce sa fermeture[59].
Une surface multifonctionnelle est aménagée dans le parc municipal[60].
 
Ancienne Usine de Meubles Drouin à Sainte-Agathe-de-Lotbinière
 
L'ancienne usine d'Alutrec

Ce siècle voit un déclin initial de population qui transformera le futur de cette municipalité. Ce déclin amène des fermetures et des changements significatifs aux industries et services de la municipalité. À travers cela, certains changements positifs sont faits. Il y a également du nouveau dans la suite de cette histoire de la municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière.

Durant ce siècle, la municipalité est surtout marquée par des changements à ses commerces et ses industries. En , la dernière épicerie du village ferme ses portes. En , un des restaurants de la municipalité, le restaurant Chez Ti-Bé change son nom pour "les Quatre-saisons". En , Alutrec, un des principaux employeurs de la municipalité, déménage à Laurier-Station. Le , le dépanneur qui était situé sur le chemin Gosford est acheté par la Coopérative BMR du village. Le , le restaurant les Quatre-Saisons, qui avait été renommé il n'y a pas si longtemps, est acheté par un nouveau restaurateur : La Fin d'la Faim. En , l'Oasis, un autre des restaurants de la municipalité, est vendu à un nouveau propriétaire. En , un nouveau bâtiment est construit à l'emplacement de l'ancienne épicerie pour y accueillir la pharmacie et la clinique médicale du village. Le , la Société Générale d'Électrotechnique Internationale inc. s'établit à l'endroit de l'ancienne usine d'Alutrec, sous la filiale Transmag Énergie.

D'autres changements ont également lieu durant ce siècle. En , la municipalité achète une terre agricole et en fait un nouveau développement résidentiel. En , la municipalité aménage un nouveau développement industriel situé en arrière de la Coopérative BMR. En , la municipalité s'offre un nouveau hôtel de ville, en achetant une partie du terrain de la Caisse Desjardins de l'Érable. Le , une enseigne numérique est installée au croisement des chemins principaux du village. En , la municipalité installe une porte sécurisée et des caméras au Chalet des sports.

Personnalités remarquablesModifier

 
Panneau qui présente une partie de l'histoire de Sainte-Agathe-de-Lotbinière

Plusieurs familles et leur descendance ont marqué l'histoire de cette municipalité. Voici une liste qui comprend à la fois des individus et des familles remarquables :

  • Albert Gagné, un homme qui a aidé le développement de Sainte-Agathe. Il est responsable de la construction de plusieurs bâtiments dans la municipalité, incluant le HLM, le bâtiment anciennement dédié aux services médicaux et la salle municipale. Il a été maire du village pendant 10 ans[61].

ArmoiriesModifier

 
Armoiries de Sainte-Agathe-de-Lotbinière

Les armoiries représentent l'identité d'un regroupement de personnes. La municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière en possède également.

Les armoiries de cette municipalité ont été conçues et dessinées par Albert Gagné. Elles ont été conçues à l'occasion du 125e anniversaire de la fondation de la paroisse[62].

En deux parties, elles représentent les deux seigneuries sur lesquelles Sainte-Agathe-de-Lotbinière est située : la Seigneurie de Sainte-Croix et la Seigneurie Beaurivage. Le soleil levant représente la joie de vivre des résidents. La couleur or des rayons du soleil représente la richesse de l’esprit paroissial et l’attachement à son milieu. La fleur de lys représente l’élément français de la paroisse. Le trèfle représente l’élément irlandais de la paroisse. La feuille d’érable représente la nationalité et les nombreuses érablières. La lettre « I » en forme de cheminée représente les industries. Les deux brins de blé représentent l’agriculture. La croix formée par les deux tiges de blé représente la foi que les ancêtres ont léguée. La guirlande de neuf feuilles d’érables montées sur trois tiges représente les neuf rangs. La couleur d’automne des feuilles rappelle les beaux paysages. Devise : Solidaires dans l’épreuve, ensemble dans la joie ()[8].

DémographieModifier

La démographie de Sainte-Agathe-de-Lotbinière est l'effet de plusieurs changements au courant des années. Ici, il y a une séparation des démographies du Canton de Nelson, de la paroisse de Sainte-Agathe ainsi que du village de Sainte-Agathe, pour représenter les populations avant fusion. La population totale prend en compte les trois parties et la municipalité fusionnée. Les caractéristiques démographiques rapportent les différentes statistiques qui caractérisent la population de cette municipalité.

Canton de NelsonModifier

Les populations présentées ici vont de à , car ce canton a été érigé canoniquement en et a été fusionné à la municipalité de paroisse de Sainte-Agathe en .

Évolution démographique
1861 1871 1881 1891
1 0781 633428410
1901 1911 1921 1931
431413349309
1941 1951 1956 1961
297274287287
1966 1971 1976 1981
258230195226
(Sources : Recensement du Canada,)

Les démographies de et , environnant 1 000 personnes, peuvent être expliquées par le fait que la municipalité de Lyster faisait partie du canton de Nelson jusqu'en , lors de l'érection canonique de la nouvelle paroisse[63]. Par la suite, le canton passe d'environ 400 personnes en à environ 200 personnes en , date du dernier recensement où le canton n'avait pas encore été fusionné.

Paroisse de Sainte-AgatheModifier

Ayant existé de son érection canonique en à la fusion avec la municipalité de village en , la paroisse a des données affichées ci-dessous qui couvrent les années de , premier recensement où la paroisse faisait partie des entités québécoises pouvant être dénombrées, à , dernier recensement avant la fusion avec le village.

Évolution démographique
1861 1871 1881 1891 1901
1 5091 052981930894
1911 1921 1931 1941 1951
997704539577610
1956 1961 1966 1971 1976
559538537494425
1981 1986 1991 1996 -
462590555561-
(Sources : Recensement du Canada,)

Les populations de à sont plus nombreuses, environnant les 1 000 personnes, car la municipalité de village faisait partie de la municipalité de paroisse dans ces années. Il y a aussi un bond de population à partir de dû à la fusion avec le canton de Nelson. Entre ces deux événements, la paroisse compte environ 600 personnes jusqu'en , où elle commence à décroître en population pour atteindre son plus bas en avec 425 personnes.

Village de Sainte-AgatheModifier

Le village de Sainte-Agathe en tant que municipalité indépendante a existé de 1914 à 1999, c'est ainsi pourquoi les données vont de 1921 à 1996.

Évolution démographique
1921 1931 1941 1951 1956 1961 1966
250258310457559600657
1971 1976 1981 1986 1991 1996 -
646727709689694675-
(Sources : Recensement du Canada,)

La municipalité de village passe de 250 habitants en à 675 habitants en en atteignant son plus haut compte de population de 727 habitants en .

Population totaleModifier

Les données ci-dessous prennent en compte que de à , la municipalité était séparée en plusieurs entités, en totalisant les comptes de chaque entité pour ces années. À partir de , les données représentent celles de la municipalité complètement fusionnée en .

Évolution démographique
1861 1871 1881 1891 1901 1911
2 5872 6841 4091 3151 3251 409
1921 1931 1941 1951 1956 1961
1 3031 1061 1851 3411 4051 425
1966 1971 1976 1981 1986 1991
1 4521 3701 3471 3971 2751 249
1996 2001 2006 2011 2016 2021
1 2361 2381 2021 1451 1681 049

À travers les années, excluant les premières années où Lyster faisait partie de la municipalité, la population varie entre 1 100 et 1 400 habitants. Depuis , il y a une forte baisse de population dans cette municipalité. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce déclin de population. Notamment, la fermeture d'industries et de services réduit la quantité d'emplois disponibles dans la municipalité et peut influencer ce déclin. L'augmentation de population la plus remarquable depuis est celle entre et , où la population est passée de 1 145 habitants à 1 168 habitants. De à , la population de cette municipalité a baissé considérablement, perdant environ 10 % de sa population pour atteindre 1 049 habitants en . Cette baisse de population peut être expliqué par une baisse de logements dans la municipalité de 536 logements à 515 logements selon le recensement du Canada de 2021, malgré la construction de nouveaux logements dans la municipalité de 2016 à 2021 et aucune destruction de logements annoncée dans cette même période[66]. Selon la gazette officielle du Québec, la population de la municipalité en serait plutôt de 1 153 habitants[67].

Caractéristiques démographiquesModifier

Selon les statistiques ci-dessous, une grande portion de la population est âgée de plus de 40 ans. Environ une centaine de personnes sont d'âge pour aller à l'école primaire, une autre centaine de personnes sont d'âge pour aller à l'école secondaire et le reste sont des personnes d'âge adulte. Puisque la municipalité compte environ 1 200 personnes, il y a une différence marquée entre la proportion d'adultes et la proportion de jeunes, qui indique qu'il y a beaucoup moins de jeunes que d'adultes.

Population selon l'âge (2016)[68]
Âge Total Sexe masculin Sexe féminin
0 à 4 ans 50 25 25
5 à 9 ans 60 35 25
10 à 14 ans 60 30 25
15 à 19 ans 70 30 45
20 à 24 ans 70 45 25
25 à 29 ans 40 25 15
30 à 34 ans 45 25 20
35 à 39 ans 80 45 30
40 à 44 ans 70 35 40
45 à 49 ans 75 45 35
50 à 54 ans 110 60 55
55 à 59 ans 90 45 50
60 à 64 ans 80 45 40
65 à 69 ans 80 35 40
70 à 74 ans 65 40 30
75 à 79 ans 55 20 35
80 à 84 ans 35 20 15
85 à 89 ans 25 5 15
90 à 94 ans 5 5 5
95 à 99 ans 0 0 0
100 ans et plus 0 0 0
Répartition de la population selon l'âge en pourcentage (2016)[68]
Âge Total Sexe Masculin Sexe Féminin
0 à 14 ans 14,2 13,9 14,3
15 à 64 ans 63,9 66,4 61,6
65 ans et plus 22,3 19,7 25,0
85 ans et plus 2,1 0,8 2,7

En , l'âge moyen de la population est de 44,7 ans[68], alors que l'âge médian de la population est de 47,7 ans[68].

LangueModifier

Sur 1140 personnes, 880 connaissent seulement le français et 260 connaissent l'anglais et le français. Ceci fait que la population est en grande majorité francophone unilingue[68].

AdministrationModifier

La municipalité a été administrée par plusieurs maires au courant des années. Avant la fusion du village et de la paroisse, il y avait un maire pour chaque subdivision non-fusionnée. Après la fusion, il y a seulement un maire pour tout le territoire couvert par la municipalité. Il y a également eu quelques controverses au fil des années. Faisant partie de la MRC de Lotbinière, la municipalité fait partie des circonscriptions incluant cette MRC.

La municipalité tient des séances de conseil à chaque mois qui permettent aux conseillers d'aborder des sujets en lien avec la municipalité et prendre des décisions sur ceux-ci. Une période de question se tient à chaque fin de séance afin de permettre au public de poser des questions sur divers sujets en lien avec la municipalité[69].

Avant la fusion du village et de la paroisseModifier

Avant la fusion, plusieurs maires se sont partagé la mairie des différentes divisions. Références[70],[71],[72]

Sainte-Agathe
Maires de la paroisse avant la fusion
Mandat Maire
1854-1858 Lazare Boulanger
1858-1862 James Campbell
1862-1864 Jean Enouf
1864-1866 Francis Maguire
1866-1868 Louis Carrier
1868 Peter Power
1869-1872 Charles Mercier
1872-1874 Matthiew Smith
1874-1879 Thomas Guay
1879 Francis Maguire
1879-1880 Thomas Guay
1880-1882 Augustin Laflamme
1882-1894 Honoré Paquet
1894-1896 Octave Boulanger
1896-1898 Laurent Morin
1898-1903 Honoré Paquet
1903-1906 Hilaire Bernard
1906-1909 Pierre Proulx
1909-1912 Omer Gravel
1912-1914 Onésime Boutin
1914-1915 Hermégénide Therrien
1915 Arthur Dubois
1915-1917 Zoël Hamel
1917-1921 Ferdinand Gingras
1921-1923 Octave Gagné
1923 Louis Martineau
1923-1925 Patrick Small
1925-1945 Georges Rouillard
1945-1947 Amédée Gingras
1947-1951 Philémon Boutin
1951-1953 Joseph Laflamme
1953-1957 Henri Lambert
1957-1959 Napoléon Mercier
1959-1961 Alcide Bédard
1961-1965 Henri Gagné
1965-1967 Alphonse Rouillard
1967-1971 Laurent Boutin
1971-1977 Gervais Lambert
1977-1992 Réal Poirier
1992-1995 André Vachon
1996-1999 Jacques Marcoux
Sainte-Agathe
Maires du village avant la fusion
Mandat Maire
1914-1925 Frédéric Boulanger
1926-1932 Philias Drouin
1933-1935 Patrick Small
1935-1937 Wilfrid Poirier
1937-1943 Léon Hamel
1943-1947 Alonzo Drouin
1947-1949 Aristide Drouin
1949-1951 Thimoty D. Small
1951-1959 Hermas Drouin
1959-1963 Alphonse Drouin
1963-1964 Albert McKinnon
1964-1967 Albert Rouillard
1967-1969 Robert Roy
1969-1979 Albert Gagné
1979-1983 Réal Laflamme
1983-1987 Philippe Turcotte
1987-1989 Robert Martineau
1989-1996 Philippe Turcotte
1997-2005 Lise Thivierge
Nelson
Maires du canton avant la fusion
Mandat Maire
1872-1876 Thomas Fillion
1876-1880 Marcel Guay
1880-1882 John Cox
1882-1884 Thomas Fillion
1884-1886 Joseph Gingras
1886-1887 Vilbon Guillemette
1887-1888 Octave Boissonneault
1888-1889 Octave Chapeleau
1889-1895 Octave Boissonneault
1895-1901 Israël Lambert
1901-1903 Joseph Jacques
1903-1906 Octave Boissonneault
1906-1909 Amédée Martineau
1909-1913 Joseph Gingras
1913-1915 Léon Martineau
1915-1916 Pierre Martineau
1916-1921 Joseph Gingras
1921-1923 Baptiste Brochu
1923-1927 Léandre Brochu
1927-1929 Gédéon Gingras
1929-1933 Alfred Turcotte
1933-1935 Wilfrid Isabel
1935-1939 Léandre Brochu
1939-1941 Arthur Martineau
1941-1953 Alphonse Martineau
1953-1955 Philémon Bolduc
1955-1959 Philias Mercier
1959-1967 Octave Gosselin
1967-1981 Léon Chartrand
1981-1985 Gaston Martineau

Après la fusion du village et de la paroisseModifier

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[73].

Sainte-Agathe-de-Lotbinière
Maires depuis 2002
Élection Maire Qualité Résultat
2002 Lise Thivierge Voir
2005 Michel Champagne Voir
2009 Voir
2013 Gilbert Breton Voir
2017 Voir
2021 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises


Conseil municipal en 2021[74]
Rôle Nom
Maire de Sainte-Agathe-de-Lotbinière Gilbert Breton
Conseiller municipal #1 Allan McCaffrey
Conseiller municipal #2 Daniel Desrochers
Conseiller municipal #3 Émmanuel Séguin
Conseiller municipal #4 Marylin Shallow
Conseiller municipal #5 Suzanne Cyr
Conseiller municipal #6 Guylaine Napert

Controverses et autresModifier

Lise Thivierge, la mairesse de 1997 à 2005, a plaidé coupable à une accusation de fraude de moins de 5000$ à l'endroit de la Fabrique de la paroisse de Sainte-Agathe[75].

Circonscriptions électorales provinciales et fédéralesModifier

Sainte-Agathe-de-Lotbinière fait partie de la circonscription électorale fédérale de Lévis—Lotbinière[76] et fait partie de la circonscription électorale provinciale de Lotbinière-Frontenac[77].

District judiciaireModifier

La municipalité fait partie du district judiciaire de Frontenac, dans le Barreau d'Arthabaska.

InfrastructuresModifier

La municipalité contient quelques infrastructures civiles et sportives. Étant une municipalité peu densément peuplée, il y a peu d'infrastructures urbaines qui desservent la municipalité.

Infrastructures civilesModifier

La municipalité contient diverses infrastructures civiles qui permettent de satisfaire des besoins de la population locale. Ce sont surtout des infrastructures qui sont possibles à maintenir dans des endroits à faible densité. Voici une liste non-exhaustive des infrastructures civiles dans cette municipalité :

  • Une salle municipale : un endroit fait pour divers événements civiles. Elle est située sur la rue Saint-Pierre.
  • Une bibliothèque municipale : La Bibliothèque Rayons d'Art. Elle est située au rez-de-chaussée de la résidence privée pour aînés Notre-Dame-de-Fatima[78].
  • Un bureau de poste Postes Canada. Il est situé sur la rue Saint-Pierre.
  • Un hôtel de ville. Il est situé sur la rue Saint-Pierre, dans le même établissement que la caisse Desjardins[13].


Infrastructures sportivesModifier

La municipalité contient diverses infrastructures sportives soit disponibles l'été, l'hiver ou en toute saison. Ce sont surtout des infrastructures qui ont des équivalents dans toute autre municipalité. Voici une liste non-exhaustive des infrastructures sportives dans cette municipalité :

Toute saison
  • Un parc avec quelques sentiers et un lac - localement appelé le Parc Agathois[79]. Il est situé sur le côté est de la rue Saint-Pierre.
  • Un chalet des sports : un endroit propice à divers événements sportifs. Il est situé sur le terrain du Parc Agathois, près de la caserne des pompiers.
  • Une surface multifonctionnelle. Elle est située sur le terrain du Parc Agathois, près du terrain de baseball.
Été
  • Un parc pour enfants. Il est situé sur le terrain de l'école primaire.
  • Un terrain de soccer. Il est situé sur la rue Saint-Pierre, tout près du stationnement de la salle municipale.
  • Un terrain de baseball. Il est situé sur le terrain du Parc Agathois, près de la caserne des pompiers et du chalet des sports.
Hiver
  • Une patinoire extérieure. Elle remplace une partie du terrain de baseball durant la saison hivernale[13].


Autres infrastructuresModifier

La municipalité possède plusieurs autres types d'infrastructures. Elle contient :

  • Une caserne de pompiers, qui est située sur la rue Saint-Pierre et qui est encore en opération[80].
  • Une enseigne numérique, qui est située au centre du village, au croisement des rues principales.


Architecture et urbanismeModifier

 
Panoramique de Sainte-Agathe-de-Lotbinière

L'architecture et l'urbanisme de la municipalité ressemblent à ceux d'autres municipalités du Québec.

Architecture et immobilierModifier

L'architecture présente dans la municipalité reflète le type et les années de construction de son immobilier.

L'immobilier de la municipalité est en majorité unifamilial ou individuel, représentant environ 89 % du total de l'immobilier présent en . Il existe des maisons jumelées (2 % du total de ) et des immeubles à moins de 5 étages (8 % du total de ). 49 % des habitations ont été construites avant . 40 % des habitations ont été construites de à [81].

Au total, il y a 486 logements privés qui sont occupés en sur un total de 536 logements. C'est une augmentation de 5 % par rapport à 2011[82].

Selon le recensement du Canada de 2021, il y a 473 logements privés qui sont occupés en sur un total de 515 logements. Ce qui est à la fois une baisse en logement occupés et en logements au total par rapport à [83].

UrbanismeModifier

La municipalité fait partie d'un milieu rurale, par sa faible densité. Elle a son propre plan d'urbanisme et s'allie avec d'autres municipalités dans les environs pour aider à son urbanisme.

La municipalité est divisée en divers zones d'urbanisme. Le village est en grande partie divisé en zones résidentielles et multifonctionnelles alors que la paroisse est surtout divisée en zones propres à l'agriculture et l'exploitation de ressources. Il existe également des zones industrielles dans le village[84].

La municipalité continue à se développer en suivant une politique établie avec la MRC de Lotbinière, qui s'appelle la politique MADA-Famille, afin de combler les besoins des citoyens de la municipalité[85].

ÉconomieModifier

La municipalité a une situation économique stable et possède quelques services essentiels. La municipalité fait l'objet de quelques exploits économiques également.

Au début, puisque le village était dans un endroit recouvert de forêts, l'industrie forestière a prospéré dans cette municipalité. Par la suite, il y a eu un nombre grandissant de fermes qui se sont établies dans la municipalité. Pendant un certain temps, Sainte-Agathe-de-Lotbinière a vécu l'autosuffisance par l'abondance de ses commerces. Cependant, le nombre de commerces a diminué considérablement avec le vieillissement de la population et l'exode des jeunes vers les grands centres urbains[86].

Situation économiqueModifier

 
Coopérative BMR / Poste à gaz

Malgré une déclinaison de population, la situation économique de cette municipalité est surtout stable.

Le taux d'activité de la municipalité est de 70,6%[68] alors que le taux d'emploi de la municipalité est de 68,0%[68] et le taux de chômage de la municipalité est de 4,4%[68].

L'économie de Sainte-Agathe-de-Lotbinière est surtout liée à l'agriculture ou à diverses activités qui sont liées à l'agriculture soit directement ou indirectement[87]. La municipalité comprend aussi plusieurs fermes familiales ou gérées par une seule famille[88].

Industrie d'emploi de la population (2016)[68]
Industrie Total Sexe masculin Sexe féminin
Agriculture, foresterie, pêche et chasse 100 80 20
Extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz 0 10 0
Services publics 0 0 0
Construction 50 50 0
Fabrication 105 75 35
Commerce de gros 25 20 0
Commerce de détail 60 20 40
Transport et entreposage 45 35 10
Industrie de l'information et industrie culturelle 0 0 0
Finance et assurances 0 0 0
Services immobiliers et services de location et de location à bail 10 0 0
Services professionnels, scientifiques et techniques 10 10 0
Gestion de sociétés et d'entreprises 0 0 0
Services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et services d'assainissement 15 0 0
Services d'enseignement 15 15 10
Soins de santé et assistance sociale 105 0 90
Arts, spectacles et loisirs 10 0 0
Services d'hébergement et de restauration 35 0 25
Autres services (sauf les administrations publiques) 60 45 15
Administrations publiques 50 25 30
Total 685 395 290

Services offertsModifier

La municipalité contient plusieurs garages et plusieurs entreprises qui ont un lien avec le travail physique ou manuel. Une coopérative à l'entrée du village sert de poste à gaz ainsi que de quincaillerie[88].

 
La caisse Desjardins
 
L'usine de couture

La municipalité contient également quelques autres services privés. En voici une liste brève :

  • Une caisse Desjardins
  • Une usine de couture
  • Un entrepôt à voitures
  • Un domaine de pêche
  • Deux campings (Un inclut dans le domaine de pêche, un dans le Parc de la Chute)
  • Un vignoble
  • Un magasin de meubles[88],[89].

Il existe également des services privés donnés dans des demeures. Voici une liste brève :

  • Coiffeurs/coiffeuses
  • Esthéticiens/esthéticiennes
  • Couturiers/couturières
  • Soins des animaux
  • Gardiennage d'enfants
  • Peintre
  • Un service de réparation d'ordinateurs et de fourniture informatique[88],[89].

La municipalité possède également quelques résidences pour personnes âgées[89].

ExploitsModifier

Le premier sirop d'érable à voyager dans l'espace avec Julie Payette provenait de Sainte-Agathe-de-Lotbinière[90].

TransportModifier

Cette municipalité est à la fois desservie par du transport routier et du transport récréatif. Ainsi, plusieurs modes de transport sont possibles et plusieurs infrastructures routières existent.

Transport routierModifier

Routes
  Route 218 : Route Gosford-Est, Rue Gosford-Est, Rue Saint-Georges, Route du Bois-Franc, 10e Rang
  Route 271 : Route Saint-Georges, Rue Saint-Georges, Rue Saint-Pierre, Route Saint-Pierre
Autres routes : Route Beaudoin, Route Bernard, Chemin Champagne, Route Chartrand, Route Gingras, Route Gosford Ouest, Route des Vallons, Route Nelson, Route Townline
Autres rangs : 8e Rang, 11e Rang, 12e Rang, Rang Armagh, Rang du Bois-Franc, Rang Saint-Michel, Petit rang du Nord
Autres rues : Rue Champagne, Rue Chartrand, Rue Drouin, Rue Fillion, Rue Gagné, Rue Gosford Ouest, Rue Gravel, Rue Industrielle, Rue Martineau, Rue Poirier, Rue Rouillard, Rue Saint-Jacques, Rue Small, Rue Turcotte[91]

La voiture est le principal moyen de transport.

Les services de Transport en commun les plus près de la municipalité sont Express Lotbinière vers Sainte-Foy et Société de transport de Lévis[13]. Le seul service de transport en commun qui dessert la municipalité est l'Express Taxi, organisé par Express Lotbinière[92].

En , la municipalité a fait partie d'un projet pilote de transport collectif menant à Laurier-Station[93].

La piste cyclable la plus près est située à Dosquet[13].

Des trottoirs sont aménagés dans la partie village de la municipalité, ce qui permet de se déplacer à la marche également[13].

Transport récréatifModifier

Des pistes de motoneige et de VTT passent par la municipalité. Les pistes de motoneige qui passent par la municipalité sont la piste 35, la piste 533, la piste 535, ainsi que quelques bouts de pistes qui se rendent tout près du village[94].

ÉducationModifier

 
L'École l'Amitié

Les écoles primaires et secondaires font partie du Centre de services scolaire des Navigateurs[95].

Éducation primaireModifier

Sainte-Agathe contient une école primaire : L'École L'Amitié. Cette école primaire accueille des élèves de la maternelle jusqu'à la sixième année[96].

Éducation secondaireModifier

L'école secondaire la plus près est l'École Beaurivage à Saint-Agapit[13].

Éducation collégialeModifier

L'établissement collégial le plus près est le Centre d'études collégiales de Lotbinière, qui fait partie du Cégep de Thetford et qui est situé à Saint-Agapit également[13].

Éducation universitaireModifier

L'établissement universitaire le plus près est l'Université Laval, qui est situé dans la ville de Québec[13].

SantéModifier

 
Pharmacie et clinique médicale

À une distance de plus de 30 minutes des villes environnantes, la municipalité est desservie par différents services médicaux, à la fois dans la municipalité et à l'extérieur.

Services médicauxModifier

La municipalité dispose d'une clinique médicale ainsi que d'une pharmacie au centre du village[97]. Le CLSC le plus proche est situé à Laurier-Station et le centre hospitalier le plus près est à Thetford Mines[13].

Il existe également quelques services médicaux privés :

  • Soins des pieds
  • Chiropratique
  • Massothérapie
  • Kinésithérapie[88],[89].

MédiasModifier

La municipalité est l'objet de plusieurs types de médias et est desservie par d'autres.

Journal municipalModifier

Le Babillard est un journal municipal mensuel de Sainte-Agathe-de-Lotbinière[98].

Le Peuple Lotbinière est un journal hebdomadaire qui couvre les nouvelles des municipalités de la municipalité régionale de comté de Lotbinière, incluant Sainte-Agathe-de-Lotbinière[99].

Télévision municipaleModifier

La chaîne Câble 6 / Numérique 100 : TV LOCAL STE-AGATHE, obtenue via des distributeurs de services locaux, est une télévision municipale de Sainte-Agathe-de-Lotbinière[100].

Distributeurs de services locauxModifier

La Coopérative de câblodistribution Sainte-Agathe est une coopérative qui distribue des services locaux à Sainte-Agathe-de-Lotbinière[88].

Apparition de la municipalité dans les médias externesModifier

L'émission Soirée canadienne a un épisode dédié à la municipalité, diffusé en [101],[102].

La municipalité est également passée dans l'émission québécoise L'amour est dans le pré à plus de deux reprises[103].

LoisirsModifier

La municipalité comporte plusieurs loisirs culturels, sportifs et civils. Ceux-ci sont souvent organisés par des organisations locales.

Loisirs culturelsModifier

À chaque année, en automne, il y a le Festival D'Automne De Sainte-Agathe-de-Lotbinière. C'est un festival créé pour célébrer l'arrivée de l'automne et qui contient plusieurs activités différentes. L'activité qui revient à chaque année est la parade, qui part de la Coopérative Avantis (BMR) et se dirige vers la salle municipale en empruntant les rues Saint-Georges et Saint-Pierre. Exceptionnellement, l'événement n'a pas eu lieu en 2020, dû à la pandémie[104].

À chaque année, il y a aussi le party Hot-Dog, qui est un événement organisé par la municipalité qui permet de récolter des fonds pour l'organisme Opération enfant-soleil. L'événement est souvent en Mai, ou près de la date du téléthon pour l'Opération enfant-soleil. Afin de récolter des fonds, il y a une vente de hot-dogs durant l'événement, ce qui donne le nom party Hot-Dog. L'événement n'a pas eu lieu en 2020 ni en 2021, dû à la pandémie[105].

À chaque année, il y a un Marché de Noël, un événement similaire à d'autres événements dans les municipalités autour, où les gens se rassemblent pour célébrer Noël. Cet événement permet à des entreprises et organismes de la région de présenter leurs produits en même temps. Il a lieu à la salle municipale de la municipalité. Des cadeaux sont distribués aux enfants de la municipalité lors de l'événement[106]. L'événement n'a pas eu lieu en 2020, dû à la pandémie[107].

Dû à une grande population irlandaise dans le passé, la Saint-Patrick est célébrée à chaque année par les descendants de ces Irlandais ainsi que d'autres citoyens. Il y a parfois des rencontres à la salle municipale pour cet événement[108],[109].

Loisirs sportifsModifier

Durant l'été, le terrain de baseball, situé juste à côté du Chalet des Sports, fait partie de tournois de baseball, souvent avec une équipe qui vient de Sainte-Agathe ou des municipalités autour[110]. Le terrain est disponible pour se pratiquer au baseball. Le terrain de soccer situé à côté de la salle municipale est disponible pour se pratiquer au soccer. Le terrain a servi à faire quelques tournois de soccer. Les sentiers de marche dans le parc Agathois permettent de faire un parcours à la marche dans la forêt. Il y a aussi un parc pour enfants situé à côté de l'école primaire.

 
Un match de baseball au terrain de baseball

Durant l'hiver, le terrain de baseball est transformé en patinoire, ce qui permet à plusieurs de patiner sur celle-ci. Il y a parfois des petits matchs d'hockey[111]. La côte située juste à côté du terrain de baseball permet de glisser avec des traineaux. Les sentiers servent à trois activités de plein-air différents : la marche, la raquette et le ski. Il y a aussi des sentiers de motoneige tout près[97].

Loisirs civilsModifier

La bibliothèque Rayons d'Art, une bibliothèque municipale, permet de louer et commander des livres à lire[112].

Organisateurs des loisirsModifier

Les activités de culture et de loisir sont gérés par le club Optimiste de Sainte-Agathe-de-Lotbinière. Il existe également d'autres organisations[88].

TourismeModifier

La municipalité, qui est traversée par différents cours d'eau et qui a un caractère agricole, comporte surtout du tourisme estival.

Tourisme estivalModifier

 
Chutes du Parc de la chute de Sainte-Agathe-de-Lotbinière

Le Parc de la chute Sainte-Agathe-de-Lotbinière est un parc ouvert durant l'été qui comporte une chute provenant de la rivière Palmer et du camping. Des sentiers sont tracés dans la forêt et permettent de se rendre à un pont suspendu au-dessus de la chute[113]. Le site est également ouvert pendant l'hiver. Cependant, durant l'hiver, les toilettes sont barrées et il n'y a aucun employé sur le site pour venir en aide[114]. C'est l'attrait touristique le mieux connu de la municipalité et fait venir des gens de partout.

La ferme pédagogique Marichel est une ferme qui éduque les gens sur les processus d'une ferme et qui comporte diverses activités en lien avec le domaine agricole. Ce sont surtout des activités orientées vers les jeunes du primaire et du secondaire[115]. Ainsi, plusieurs familles et écoles visitent cette ferme pédagogique.

Le Circuit historique des chemins Craig et Gosford, qui passe par la municipalité, est un circuit historique qui permet de connaître l'histoire des chemins Craig et Gosford au travers d'une baladodiffusion. Ce circuit passe par plusieurs municipalités environnantes : Saint-Gilles, Saint-Sylvestre, Saint-Jacques-de-Leeds, Inverness, Kinnear's Mills, Saint-Jean-de-Brébeuf, Irlande et Saint-Ferdinand[116],[117].

PersonnalitésModifier

Quelques personnalités reconnues sont nées et d'autres ont déjà résidé dans cette municipalité.

Nées à Sainte-Agathe-de-LotbinièreModifier

AutresModifier

PatrimoineModifier

 
Église de Sainte-Agathe-de-Lotbinière

L'église Sainte-Agathe est érigée en 1926-1927[122]. Ses architectes sont René Lemay et Joseph-Siméon Bergeron[123]. Un cimetière catholique voisine l'église[124]. Il contient la Croix de Sainte-Agathe-de-Lotbinière[125].

 
Maison Louis-Dumont

Sur le plan de l'architecture résidentielle, la maison Louis-Dumont est citée comme immeuble patrimonial depuis 2005[126]. Bâtie dans le style éclectique victorien à l'intersection des chemins Gosford et Craig, elle a abrité pendant environ 70 ans une succursale de la Banque provinciale[126].

Sur le plan de l'architecture agricole, plusieurs fermes possèdent un intérêt patrimonial. Situé près du 984, chemin Gosford, un important ensemble de ferme[127] comprend une grange-étable[128], un hangar[129], une laiterie[130] et une porcherie[131]. Non loin, un autre ensemble[132] comprend un hangar[133] et un poulailler[134]. Le voisinage[135] comprend un dernier ensemble constitué d'un garage[136] et d'un hangar[137]. Enfin, trois granges-étables sont également inventoriées dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec[138],[139],[140].

 
Pont Rouge

Situé près de la chute de Sainte-Anne sur la rivière Palmer, le pont Rouge est un pont couvert cité depuis 2006[141].

 
Site de la croix celtique

Une croix celtique témoigne de l’héritage de la communauté irlandaise toujours présente à Sainte-Agathe. La communauté irlandaise a érigé cette croix celtique en 2000 afin de rendre hommage aux immigrants d’Irlande. Les noms des colonisateurs de la municipalité qui sont arrivés vers 1830 y sont inscrits. Les descendants de ces pionniers ont aménagé ce site sur le modèle des sites celtiques d'Irlande. Il y a une plaque commémorative située tout près[142].

GalerieModifier

Voici une galerie d'images en lien avec la municipalité.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Liste des indicatifs de central téléphonique de l'indicatif régional 418
  2. Sainte-Agathe-de-Lotbinière - Répertoires des municipalités - Ministère des affaires municipales et des régions du Québec
  3. « Population Municipalités - Statistique Québec »
  4. a et b « Banque de noms de lieux du Québec, entrée Sainte-Agathe-de-Lotbinière »
  5. Plusieurs exemples de cela peuvent être trouvés dans le livre Ste-Agathe de Lotbinière, notes historiques (1853-1953), qui a été écrit avant que les anciennes entités fusionnent
  6. Ceci provient de raisonnements logiques, mais peut ne pas être la réalité.
  7. « Banque de noms de lieux du Québec - Entrée Nelson »
  8. a b c et d « Plan de développement 2017-2022 officiel.pdf », sur https://www.steagathedelotbiniere.com/
  9. a et b (en) « NASA Earth Observations Data Set Index »,
  10. « Plan de zonage - village (2 de 2) - Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière »
  11. a et b Banque de noms de lieux du Québec, entrée Sainte-Agathe-de-Lotbinière
  12. « Plan de zonage - municipalité (1 de 2) - Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière »
  13. a b c d e f g h i j et k Ces faits sont vérifiables en utilisant des logiciels de cartographie montrant des photos d'endroits à divers points dans le temps.
  14. a et b « Mémoire du Québec - Sainte-Agathe-de-Lotbinière », sur memoireduquebec.com (consulté le )
  15. a et b « Saint-Gilles - Histoire du Québec », sur histoire-du-quebec.ca (consulté le )
  16. a et b « Mémoire du Québec - chemin Gosford », sur memoireduquebec.com (consulté le )
  17. Sainte-Agathe-de-Lotbinière 150 ans - 1853 à 2003 (ISBN 2-9807626-0-1), p. 12
  18. a b et c « Originis - Sainte-Agathe-de-Lotbinière »
  19. « Maires du Québec - Canton de Nelson »
  20. « Modifications aux municipalités du Québec de 1961 à 1991 - Statistiques Québec »
  21. « Modifications aux municipalités - Février 1999 - Statistique Québec »
  22. a et b Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière, « Un brin d'histoire de Sainte-Agathe-de-Lotbinière », sur https://www.steagathedelotbiniere.com
  23. « Toponymie - New Armagh - MRC de Lotbinière »
  24. « Toponymie - Armagh, Rang »
  25. a et b Sainte-Agathe-de-Lotbinière 150 ans - 1853 à 2003 (ISBN 2-9807626-0-1), p. 13
  26. a et b Sainte-Agathe-de-Lotbinière 150 ans - 1853 à 2003 (ISBN 2-9807626-0-1), p. 16
  27. Sainte-Agathe-de-Lotbinière 150 ans - 1853 à 2003 (ISBN 2-9807626-0-1), p. 99
  28. Sainte-Agathe-de-Lotbinière 150 ans - 1853 à 2003 (ISBN 2-9807626-0-1), p. 19
  29. « BAnQ numérique - Le soleil du lundi 20 février 1939 »
  30. « TVA Nouvelles - Le corps du noyé de Sainte-Agathe-de-Lotbinière est retrouvé »
  31. a et b Sainte-Agathe-de-Lotbinière 150 ans - 1853 à 2003 (ISBN 2-9807626-0-1), p. 240 à 250
  32. Mélanie Labrecque, « Le Festival d'automne souffle 40 bougies », Le Peuple Lotbinière,‎ (lire en ligne)
  33. Sainte-Agathe-de-Lotbinière 150 ans - 1853 à 2003 (ISBN 2-9807626-0-1), p. 189
  34. (en) « Villa A.Gagné (HLM Ste-Agathe-de-Lotbinière) - 1540 Principale Suite 110, Saint-Gilles, QC G0S 2P0, Canada », sur canada247.info, (consulté le )
  35. Sainte-Agathe-de-Lotbinière 150 ans - 1853 à 2003 (ISBN 2-9807626-0-1), p. 173
  36. « Google Maps - Street View Août 2009 »
  37. « Québec Entreprises - Marché Napert Inc. (Dernière déclaration de renseignements en 2008) »
  38. « Procès verbal de la séance ordinaire du conseil du 2 février 2009 - Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière »
  39. « Procès verbal de la séance ordinaire du conseil du 6 juillet 2009 - Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière »
  40. Considérant la mention d'un projet de réintégration d'une épicerie dans la séance de conseil du 6 juillet 2009, il peut être déduit que la fermeture de l'épicerie s'est fait peu de temps avant, soit en juin ou en juillet
  41. « Le Babillard - Avril 2015 (Première mention du projet) »
  42. « Développement résidentiel - Sainte-Agathe-de-Lotbinière »
  43. « Le Babillard - Août 2015 (le commanditaire Ti-Bé est maintenant les Quatre-Saisons) »
  44. « Alutrec déménage à Laurier-Station »
  45. « Alutrec - Historique »
  46. « Le Babillard - Février 2016 (Première mention du projet) »
  47. « Développement industriel - Sainte-Agathe-de-Lotbinière »
  48. « Le Babillard - Décembre 2017 - Janvier 2018 »
  49. « Le Babillard - Mars 2017 »
  50. « Facebook La fin d'la faim - 23 février 2018 »
  51. « Le Babillard - Décembre 2018 (Dernière apparition d'annonce provenant du restaurant-bar) »
  52. « Communiqué de presse - Avenir Sainte-Agathe - Projet de relocalisation - Clinique médicale et pharmacie »
  53. « Libertevision - Sainte-Agathe-de-Lotbinière »
  54. « Le Babillard - Septembre 2019 »
  55. « Ça va bien aller - MRC de Lotbinière »
  56. « Le Babillard - Septembre 2021 »
  57. « Rôle d'évaluation foncière - Sainte-Agathe-de-Lotbinière »
  58. « Canada 247 - Transmag Énergie » (consulté le )
  59. « Facebook La fin d'la faim - 9 août 2022 »
  60. « Journal Le Babillard | Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière », sur www.steagathedelotbiniere.com, (consulté le )
  61. Albert Gagné, Avant d'oublier, Les Éditions Sans Âge (ISBN 2-921679-30-2)
  62. Sainte-Agathe-de-Lotbinière 150 ans - 1853 à 2003 (ISBN 2-9807626-0-1), p. XXII
  63. « Lyster - Toponymie du Québec »
  64. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2006 - Sainte-Agathe-de-Lotbinière, MÉ » (consulté le )
  65. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2016 - Sainte-Agathe-de-Lotbinière, MÉ » (consulté le )
  66. Statistique Canada Gouvernement du Canada, « Chiffres de population et des logements : Canada, provinces et territoires, et subdivisions de recensement (municipalités) », sur www150.statcan.gc.ca, (consulté le )
  67. « Partie 2 - Lois et règlements » [PDF], sur Gazette officielle du Québec, (consulté le )
  68. a b c d e f g h et i « Profil de recensement - Sainte-Agathe-de-Lotbinière »
  69. « Procès-verbaux - Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière »
  70. Sainte-Agathe-de-Lotbinière 150 ans - 1853 à 2003 (ISBN 2-9807626-0-1), p. 66
  71. Sainte-Agathe-de-Lotbinière 150 ans - 1853 à 2003 (ISBN 2-9807626-0-1), p. 78
  72. Sainte-Agathe-de-Lotbinière 150 ans - 1853 à 2003 (ISBN 2-9807626-0-1), p. 88
  73. « Liste des municipalités divisées en districts électoraux », sur DGEQ (consulté en )
  74. « Résultats - Élections municipales – 7 novembre 2021 », sur Élections Québec (consulté le )
  75. « L'ex-mairesse de Sainte-Agathe-de-Lotbinière coupable de fraude », Le journal de Montréal,‎ mercredi, 24 août 2016 (lire en ligne)
  76. « Carte de la circonscription Lévis-Lotbinière, Élections Canada »
  77. « Circonscription Lotbinière-Frontenac, Élections Québec »
  78. « Bibliothèque Rayons d'Art | Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière », sur www.steagathedelotbiniere.com (consulté le )
  79. « Fiche descriptive - Parc Agathois », sur toponymie.gouv.qc.ca (consulté le )
  80. « Sécurité incendie | Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière »
  81. Centris®, « Profil de la population - Sainte-Agathe-de-Lotbinière, Chaudière-Appalaches », sur www.centris.ca (consulté le )
  82. Statistique Canada Gouvernement du Canada, « Série « Perspective géographique », Recensement de 2016 - Subdivisions de recensement (SDR) de Sainte-Agathe-de-Lotbinière, MÉ (Québec) », sur www12.statcan.gc.ca, (consulté le )
  83. Statitsiques Canada Gouverment du Canada, « Tableau de profil - Sainte-Agathe-de-Lotbinière » (consulté le )
  84. « Sainte-Agathe-de-Lotbinière - Plan d'urbanisme » (consulté le )
  85. « Sainte-Agathe-de-Lotbinière - Politique MADA-Famille », sur steagathedelotbiniere.com (consulté le )
  86. Ces informations ont été prises de l'image suivante : [1]
  87. « Mot du maire - Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière »
  88. a b c d e f et g « Commerces, services et organismes | Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière », sur www.steagathedelotbiniere.com (consulté le )
  89. a b c et d « Répertoire des entreprises – MRC de Lotbinière » (consulté le )
  90. Sainte-Agathe-de-Lotbinière 150 ans - 1853 à 2003 (ISBN 2-9807626-0-1), p. 250
  91. Routes de Sainte-Agathe-de-Lotbinière sur Toponymie Québec
  92. « Express Taxi », sur Express Lotbinière (consulté le )
  93. « Une offre de transport qui attise la curiosité », sur Le Peuple Lotbinière (consulté le )
  94. Pistes de motoneige à Sainte-Agathe-de-Lotbinière
  95. « Site officiel du Centre de services scolaire des Navigateurs »
  96. « École L'Amitié / École Étienne-Chartier - Centre de services scolaire des navigateurs »
  97. a et b Observable lors de passages dans la municipalité
  98. « Journal le Babillard | Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière », sur www.steagathedelotbiniere.com (consulté le )
  99. « Le Peuple Lotbinière », sur Le Peuple Lotbinière (consulté le )
  100. « (2019-12) Grille canaux numériques », sur Câblo distribution Sainte-Agathe, (consulté le )
  101. Liste des épisodes de Soirée canadienne sur Prise 2, consulté sur l'Internet Archive le 5 octobre 2021.
  102. « Soirée canadienne », sur imdb.com (consulté le )
  103. « Le Peuple de Lotbinière - Un candidat de Sainte-Agathe à L'amour est dans le pré »
  104. « Festival d'automne de Sainte-Agathe-de-Lotbinière - Page Facebook »
  105. « Party Hot-Dog - Page Facebook »
  106. « Facebook Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière - 2 novembre 2021 »
  107. « Le Babillard - Novembre 2020 »
  108. « La Fête Saint-Patrick - Sainte-Agathe-de-Lotbinière - Vivre en Lotbinière »
  109. Ces événements sont décrits également dans le journal local Le Babillard, qui a des parutions sur le site web officiel de la municipalité.
  110. « Facebook Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière - 30 juillet 2021 »
  111. « Facebook Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière - 7 janvier 2020 »
  112. « Bibliothèque Rayons d'Art - Sainte-Agathe-de-Lotbinière »
  113. « Parc de la chute Ste-Agathe-de-Lotbinière »
  114. « Facebook - Parc de la Chute Ste-Agathe - 16 septembre 2021 »
  115. « Ferme Pédagogique Marichel »
  116. « Rallye Touristique - Chemin Craig et Gosford »
  117. « Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière | Municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière », sur www.steagathedelotbiniere.com (consulté le )
  118. Eric Veillette, « Jean-Paul Mercier », sur Historiquement Logique!, (consulté le )
  119. « Les Femmes artistes du Canada - Carmelle Martineau »
  120. « Henry George CARROLL », sur archive.wikiwix.com (consulté le )
  121. « Avis de décès - Guy Drouin »
  122. « Église Sainte-Agathe - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  123. « Inventaire des lieux de culte du Québec - Fiche », sur www.lieuxdeculte.qc.ca (consulté le )
  124. « Cimetière de Sainte-Agathe-de-Lotbinière - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  125. « Croix de Sainte-Agathe-de-Lotbinière - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  126. a et b « Maison Louis-Dumont - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  127. « Ensemble de ferme - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  128. « Grange-étable - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  129. « Hangar - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  130. « Laiterie - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  131. « Porcherie - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  132. « Ferme - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  133. « Hangar - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  134. « Poulailler - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  135. « Ferme - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  136. « Garage - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  137. « Hangar - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  138. « Grange-étable - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  139. « Grange-étable - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  140. « Grange-étable - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  141. « Pont Rouge - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le )
  142. « Histoire du Québec - Sainte-Agathe-de-Lotbinière »

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Albert Gagné, Sainte-Agathe-de-Lotbinière 150 ans - 1853 à 2003 (ISBN 2-9807626-0-1) (Ce livre a été créé pour célébrer les 150 ans depuis l'érection canonique de la municipalité)
  • Albert Gagné, Ste-Agathe de Lotbinière, notes historiques (1853-1953) (Ce livre a été créé avant l'invention d'ISBN, ce qui fait qu'il n'a pas de numéro ISBN) (Le livre a été créé pour célébrer les 100 ans depuis l'érection canonique de la municipalité)
  • Albert Gagné, Avant d'oublier, Les Éditions Sans Âge (ISBN 2-921679-30-2) (Ce livre est une auto-biographie d'Albert Gagné et contient des chapitres sur le développement de la municipalité)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier