Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Loup et Loup.

Saint Loup de Limoges est un évêque de Limoges, mort en 632. Il est honoré par des ostensions et fêté le 22 mai.

BiographieModifier

 
Vitrail représentant saint Loup (église de Saint-Germain-de-Belvès).
 
La châsse de saint Loup lors des ostensions de 2016 à Limoges.

Selon la légende, ce prêtre est chargé de la garde du tombeau de saint Martial[1], dont la vénération conduit à l'édification de l'église Saint-Sauveur, qui deviendra l'abbaye Saint-Martial de Limoges.

Sous le règne de Clotaire II, il est choisi comme évêque mais refuse la charge ; c'est alors qu'il aurait guéri le fils du roi qui l'aurait nommé évêque en 614[1].

Il participe à la création de l'abbaye de Solignac, fondée par saint Éloi en 631[1]. Il meurt peu après, le [1]. Il est enterré dans la basilique Saint-Martial jusqu'en 1158, date à laquelle ses restes sont déplacés dans un reliquaire déposé dans l'église Saint-Michel-des-Lions à Limoges[1]. Une confrérie d'hommes, la Confrérie de saint Loup[2] est garante du culte du saint et participe aux ostensions limousines, lors desquelles la châsse contenant les reliques de saint Loup est portée lors des processions.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e « Loup de Limoges » sur le site Martyrs et Saints, consulté le 9 mai 2015.
  2. [PDF] Confrérie Saint Loup, p. 23-24, sur le site de la Confrérie des pénitents.