Saint Enogat

saint breton

Saint Enogat est un saint de Bretagne[1], dont la tradition en fait le cinquième évêque d'Aleth[2].

Page de garde du livre la vie des bienheureux et des saints de Bretagne, pour tous les jours de l'année de Malo-Joseph de Garaby.

HagiographieModifier

Il est un saint chrétien, moine puis abbé à Saint-Méen. Il serait monté sur le siège épiscopal d’Alet, quatrième ou cinquième successeur de Malo. Il aurait restauré l’abbaye de Saint-Méen et se serait fait remarquer par ses talents d’administrateur. Il aurait aussi obtenu pour cette abbaye la possession de l’abbaye de Gaël. Bien que cela soit chronologiquement impossible, il aurait collaboré avec Conwoion à l’abbaye de Redon pour l’établissement de nouvelles règles monastiques et serait - dit-on - à l’origine de l’élection des abbés par les membres de la communauté.Selon l'abbé Amédée Guillotin de Corson, il serait mort le [3].

Culte d’EnogatModifier

Il se fête le 13 janvier.

Dans l’évêché de Saint-Malo :

  • à Dinard, il est le saint éponyme et patron d’une paroisse qui s'appelait initialement Saint-Enogat, "berceau" et plus vieux quartier historique de Dinard, d'abord paroisse distincte et plus peuplée que Dinard même.

Notes et référencesModifier

  1. Google Books - Page 52 Malo-Joseph de Garaby - Vie des bienheureux et des saints de Bretagne, pour tous les jours de l'année - 1839
  2. Marius Mallet, Dinard : son histoire, Husson Publicite Impression, , p. 66
  3. Pouillé Historique de l’Archevêché de Rennes, Rennes & Paris, Fougeray & René Haton réédition Edition Régionales de l'Ouset, 1880 & 1997, 840 p. (ISBN 978-2-85554-083-2 et 2-85554-083-6), p. 572-574