Ouvrir le menu principal

Saint-Vincent-de-Paul (Laval)

district de Laval, Québec, Canada
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Vincent-de-Paul.

Saint-Vincent-de-Paul
Saint-Vincent-de-Paul (Laval)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité Laval
Statut Quartier
Démographie
Population 15 591 hab. (2011[1])
Géographie
Localisation
Localisation de Saint-Vincent-de-Paul

Saint-Vincent-de-Paul est un quartier de la ville de Laval, au Québec. Il est, avec Sainte-Rose, l'un des plus vieux quartiers de cette ville, dont les origines remontent à la paroisse du même nom[2], fondée en 1740, nommée en l'honneur du saint Vincent de Paul, apôtre de la charité.

DescriptionModifier

Saint-Vincent-de-Paul est délimité au sud par la rivière des Prairies et entouré par Duvernay.

On trouve dans ce quartier plusieurs établissements correctionnels à Laval. L'établissement Leclerc étant un à sécurité moyenne. L'établissement Montée Saint-François et l'établissement Centre Fédéral de Formation en sont de sécurité minimale.

ÉducationModifier

 
Collège Laval

La Commission scolaire de Laval administre les écoles francophones.

La Commission scolaire Sir Wilfrid Laurier administre les écoles anglophones:

  • École primaire Saint-Vincent[6]

L'Académie Junior Laval et l'Académie Senior Laval (en) servi a toutes parties de Laval

Aussi compte une école privée, le Collège Laval. Le Collège Laval, nommé en l'honneur de François de Montmorency-Laval, par Ignace Bourget en 1859 est le premier collège construit à Saint-Vincent-de-Paul. Depuis 1888, les Frères maristes assurent la direction du collège qui offre un programme sport[7]. En 1954, ils font construire à proximité le Colisée de Laval.

Pénitencier Saint-Vincent-de-PaulModifier

 
Pénitencier Saint-Vincent-de-Paul, 1884

Le pénitencier Saint-Vincent-de-Paul est un pénitencier fédéral ouvert en 1873. Fermé en 1989, le pénitencier Saint-Vincent-de-Paul est désigné lieu historique national du Canada le 23 février 1990[8]. Le bloc principal[9] et les tours[10] sont protégées. On y a tourné plusieurs films[11]. En 2012, le Service correctionnel du Canada entreprend la rénovation du vieux pénitencier[12].

Le 4 novembre 1932, un détenu et un petit groupe de mutins tentent de s'évader du pénitencier en déclenchant un incendie[13].

Le 17 juin 1962, des prisonniers allument des incendies qui entraînent la destruction de neuf édifices[14].

Parmi ses prisonniers célèbres on trouve Jacques Mesrine et Richard Blass. Le Service correctionnel du Canada possède d'autres installations à proximité.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier