Saint-Saphorin-sur-Morges

ancienne commune de Suisse

Saint-Saphorin-sur-Morges
Saint-Saphorin-sur-Morges
Vue du château de Saint-Saphorin-sur-Morges.
Blason de Saint-Saphorin-sur-Morges
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Morges
Commune Échichens
NPA 1113
Géographie
Coordonnées 46° 32′ 46″ nord, 6° 29′ 13″ est
Altitude 525 m
Superficie 3,85 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du canton de Vaud
City locator 14.svg
Saint-Saphorin-sur-Morges
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Saint-Saphorin-sur-Morges
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Saint-Saphorin-sur-Morges
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Saint-Saphorin-sur-Morges est une localité dans la commune d'Échichens et une ancienne commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Morges.

Patrimoine bâtiModifier

Temple réformé (ancienne église Saint-Symphorien), reconstruit en 1731-1732 selon les plans simplifiés de l'architecte lausannois Guillaume Delagrange. Transformation de la façade occidentale et construction du clocher en 1905. À l'intérieur, un imposant monument funéraire du seigneur du lieu, François-Louis de Pesmes (1668-1737), installé vers 1740 et probablement dû au sculpteur Johann August Nahl, a été brisé en 1802 mais a pu être restauré en 1965-1966 grâce à au projet de monument, conservé dans les archives. Vitraux 1904 par Pierre Chiara[3].

La localité compte sur son territoire un château du XVIIIe siècle, propriété de la famille de Mestral.

Fusion de communesModifier

Le , Saint-Saphorin-sur-Morges a fusionné avec les communes de Colombier, Échichens et Monnaz pour former la nouvelle commune d'Échichens.

ArmoiriesModifier

Les armoiries de la commune étaient d'argent à la croix de sable chargée de cinq molettes du premier[4].

PersonnalitésModifier

François-Louis de Pesme de Saint-Saphorin (1668-1737), militaire, marin et diplomate, fut commandant en chef (avec le titre de vice-amiral) de la flotte du Danube, avec laquelle il combattit les Turcs (siège de Belgrade, bataille de Petervaradin, désastre du Tibisque). Il fit bâtir le château actuel ; il est né et mort à Saint-Saphorin. Sa fille, Judith-Louise, épousa Gabriel-Henri de Mestral, alors seigneur de Pampigny.

Georges de Mestral, l'inventeur du Velcro, dont la famille possède le château (il en fut lui-même propriétaire), est originaire de la commune.

Notes et référencesModifier

  1. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  2. « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le ).
  3. Guide artistique de la Suisse : Jura, Jura bernois, Neuchâtel, Vaud, Genève, vol. 4a, Berne, Société d'histoire de l'art en Suisse, , 642 p. (ISBN 978-3-906131-98-6), p. 282.
  4. « Arrêté cantonal du 10 février 1925 relatif aux armoiries communales (AAC) », sur rsv.vd.ch, (consulté le )

Sur les autres projets Wikimedia :