Ouvrir le menu principal

Saint-Romain-sur-Gironde

ancienne commune française du département de la Charente-Maritime
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Romain.

Saint-Romain-sur-Gironde
Saint-Romain-sur-Gironde
Le bourg de Saint-Romain-sur-Gironde vue de la route côtière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Saintes
Canton Saintonge Estuaire
Intercommunalité Communauté d'agglomération Royan Atlantique
Maire délégué Josette Riffaud
Code postal 17240
Code commune 17392
Démographie
Gentilé Saint-Rominais
Population 64 hab. (2015 en augmentation de 33,33 % par rapport à 2010)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 27′ 03″ nord, 0° 45′ 23″ ouest
Altitude Min. 1 m
Max. 30 m
Superficie 3,16 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Floirac
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 15.svg
Saint-Romain-sur-Gironde

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 15.svg
Saint-Romain-sur-Gironde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Romain-sur-Gironde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Romain-sur-Gironde

Saint-Romain-sur-Gironde (prononcé [sɛ̃.ʁɔ.mɛ̃.syʁ.ʒi.ʁɔ̃d]) est une ancienne commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine). Ses habitants sont appelés les Saint-Rominais et Saint-Rominaises[1]. Depuis le 1er janvier 2018, la commune est rattachée à la commune de Floirac (17).

Sommaire

GéographieModifier

Localisation et accèsModifier

Saint-Romain est une petite commune située dans le canton de Saintonge Estuaire, sur la route côtière D 145 entre Royan et Bordeaux qui longe la Gironde, entre Port-Maubert et Mortagne-sur-Gironde. Le bourg est situé au pied du terrier de Beaumont, petite éminence calcaire dominant les marais et visible loin à la ronde.

La commune est une des étapes d'un sentier de grande randonnée balisé, le GR 360.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Saint-Romain
Floirac
(Floirac)
  Saint-Fort-sur-Gironde
estuaire de la Gironde

HydrographieModifier

L'estuaire de la Gironde.

HistoireModifier

Autrefois appelée Saint-Romain-de-Beaumont, la localité prend son nom actuel le 5 mai 1956. La localité a de tout temps été tiraillée entre plusieurs châtellenies ou unités administratives. La légende vient à la rescousse de son histoire mal connue à propos du nom de la rue principale - La rue Charlemagne. Charlemagne et ses compagnons seraient passés par là à leur retour d'Espagne, ou au retour d'une bataille. Le plan de croissance de la localité est disparate et évoque plus un gros hameau qu'un village. Cette croissance disparate a permis de laisser intacts de nombreux bâtiments qui conservent des types de façades ou des détails de construction que l'on croyait disparus. Ainsi sont encore visible des baies avec fenêtres à canevas, en mauvais état mais complets.

La commune fusionne avec Floirac pour former la commune nouvelle de Floirac au [2].

Communes limitrophesModifier

Les communes limitrophes de Saint-Romain sont Floirac, Saint-Fort-sur-Gironde et Mortagne-sur-Gironde.

AdministrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs de Saint-Romain-sur-Gironde
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2006 Jacques Gautier   agriculteur
2006 2017 Josette Riffaud DVD Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

RégionModifier

À la suite de la réforme administrative de 2014 ramenant le nombre de régions de France métropolitaine de 22 à 13, la commune appartient depuis le à la région Nouvelle-Aquitaine, dont la capitale est Bordeaux. De 1972 au , elle a appartenu à la région Poitou-Charentes, dont le chef-lieu était Poitiers.

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 64 habitants[Note 1], en augmentation de 33,33 % par rapport à 2010 (Charente-Maritime : +2,64 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
105110100131156143130115123
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
13815014313410813712312295
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
919393837786907255
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
656152385351505050
2013 2015 - - - - - - -
6164-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

L'égliseModifier

 
L'église de Saint-Romain-sur-Gironde.

Des XIIe et XIVe siècles - calcaire - rue Charlemagne

Il ne reste de l'édifice passé qu'une moitié d'église en nef unique. Les historiens ne savent toujours pas quand la partie manquante de cette nef a disparu et hésitent encore entre la guerre de Cent Ans et les guerres de Religion.

Le style de l'église, rappelant celui des édifices templiers, reste lui aussi difficilement qualifiable tant cette église apparaît comme une survivante. Est-elle romane ou bien préromane ? Elle est construite sur un cimetière sans doute préexistant car la base et une partie de l'actuel clocher sont bâties avec des morceaux de sarcophages. Cet actuel clocher serait en fait la tour d'accès à l'ancien, qui aurait été bâti à la croisée du transept dont une tentative reste visible à l'intérieur. Une très ancienne porte aveugle est visible à l'intérieur.

La mairieModifier

Architecte : Eutase Rullier - entrepreneur : Emile Brunet - calcaire - rue Charlemagne

À l'image du village et de l'église, la mairie est bâtie sur des proportions restreintes à l'emplacement d'une maison acquise en 1886 de la famille Fortain. Malgré ses dimensions, la façade en pierres de taille affiche les principales caractéristiques de l'architecture publique à l'époque. Elle fait face à l'autre bâtiment public que toute commune se devait de posséder, la maison d'école élevée en 1868, alors que certaines communes des environs ont attendu plus longtemps pour élever leur école. Ainsi avant la fin de 1890, la commune avait avec succès appliqué le pacte républicain en offrant à ses citoyens des équipements que des communes plus aisées ont mis un certain temps à avoir.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

RéférencesModifier

Liens externesModifier