Ouvrir le menu principal

Saint-Romain-les-Atheux

commune française du département de la Loire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Romain.

Saint-Romain-les-Atheux
Saint-Romain-les-Atheux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Canton Le Pilat
Intercommunalité Communauté de communes des Monts du Pilat
Maire
Mandat
Robert Teyssier
2014-2020
Code postal 42660
Code commune 42286
Démographie
Population
municipale
968 hab. (2014)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 21′ 25″ nord, 4° 22′ 37″ est
Altitude Min. 635 m
Max. 983 m
Superficie 14,68 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Romain-les-Atheux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Romain-les-Atheux

Saint-Romain-les-Atheux est une commune française située dans le département de la Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Sommaire

GéographieModifier

Au sud-ouest du département de la Loire, en lisière ouest du parc naturel du Pilat, dans le Haut-Pilat, à quelques kilomètres au sud de l'agglomération stéphanoise et à mi-chemin entre le Chambon-Feugerolles et Saint-Genest-Malifaux, chef-lieu de canton, Saint-Romain-les-Atheux, commune rurale de 918 habitants, s'étend sur 1 468 hectares et se situe à l'altitude moyenne de 885 mètres.

Les communes limitrophes sont au nord, Saint-Genest-Malifaux et la Ricamarie ; à l'est Saint-Genest-Malifaux et Jonzieux ; au sud Saint-Just-Malmont (en Haute-Loire) ; à l'ouest le Chambon-Feugerolles.

Elle est reliée par la RD 22 au nord au Chambon-Feugerolles, où les San-Roumi bénéficient d'un accès à l'autoroute A 47, et au sud-ouest à Saint-Genest-Malifaux. Le bourg est traversé d'est en ouest par la RD 22-2, qui rejoint la RD 22 et n'a pas de vocation d'itinéraire de transit mais plutôt de desserte locale, et est drainé par des rues étroites.

Sur le territoire communal, la topographie se caractérise par une zone de hauts plateaux au sud (d'altitude comprise entre 850 et 950 mètres), au relief vallonné et entaillé de vallées : le couloir de l'Ondaine et ses deux affluents, le Valchérie et le Cotatay. L'altitude minimale est de 630 mètres au nord-ouest de la commune, au niveau de la rivière Valchérie et de la rivière le Cotatay, et l'altitude maximale est de 982 mètres au sud-est en amont du hameau le Breton.

La commune est soumise à un climat de moyenne montagne, assez tempéré, relativement pluvieux. La température moyenne annuelle est comprise entre 7 et 9 °C. Les températures hivernales sont basses. Les précipitations moyennes annuelles sont comprises entre 800 et 1000 millimètres.

ToponymieModifier

HistoireModifier

Article détaillé : Jarez.

Le village de Saint-Romain-les-Atheux s'est développé au XIIIe siècle autour d'un prieuré bénédictin. L'origine du mot Atheux est controversée. L'hypothèse la plus plausible est une déformation du mot gaulois Attegiat, qui désigne une cabane de berger. Ce nom a subi de multiples altérations dans le temps avant de trouver sa forme définitive en 1789.

Le prieuré bénédictin dépendait de l'abbaye d'Ainay et passa ensuite à la nomination du prieur de Saint-Julien-en-Jarez, qui relevait également de l'abbaye d'Ainay. En 1580, Saint-Romain-les-Atheux et Saint-Julien-en-Jarez furent unis au collège de la Trinité de Lyon, appelé le Grand Collège.

En 1593, les Bénédictins, fondateurs du prieuré laissèrent place aux Jésuites. L'actuelle mairie, bâtie à partir de la maison d'œuvres, porte le blason des Jésuites.

Le bourg s'est fortement transformé au XXe siècle. Devant l'église trônaient deux arbres géants abattus dans les années 1920 pour permettre aux automobiles de tourner dans le village.

La commune de Saint-Romain possède sur son territoire le barrage de Cotatay. Construit entre 1901 et 1904 par l'entreprise Brahic et Thomas de Paris, il culmine à plus de 45 mètres, pour un rayon de 300 mètres et une contenance de 900 000 mètres cubes. Sa réalisation, envisagée dès 1869 et encouragée par la réalisation de Rochetaillée, a coûté 1 050 000 francs, un budget qui nécessita la participation de Firminy et de nombreux emprunts. Il est alimenté par les nombreuses sources des bois alentour et son achèvement donna lieu le 28 octobre 1906 à un banquet de plus de 1000 couverts.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1792 1795 Marcellin Riocreux    
1795 1797 Thomas Courbon    
1797 1800 Jacques Louizon    
1800 1808 Gabriel Montmartin    
1808 1812 Thomas Courbon    
1812 1816 Zacharie Colard    
1816 1828 Jacques Peyron    
1828 1832 Jean-Louis Celle    
1832 1835 Claude Gallot    
1835 1846 Jacques Mathevet    
1846 1852 Jean Ferriol    
1852 1861 Claude Colard    
1861 1871 Benoit Delorme    
1871 1889 Jean-Baptiste Servanton    
1889 1899 Jacques-Marius Colard    
1899 1920 Pierre Delorme    
1920 1925 Jean-Baptiste Cotte    
1925 1942 Jacques Rebaud    
1942 1965 Jean Delorme    
1965 1979 Claudius Rouchouse    
1979 1989 Jean Louison    
1989 2008 Jean Odouard    
2008 2014 Claudius Maritan    
2014 En cours
(au avril 2014)
Robert Teyssier    

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2016, la commune comptait 968 habitants[Note 1], en augmentation de 2,98 % par rapport à 2011 (Loire : +1,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7253928329341 2031 0181 005935940
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
786846819703691733784752752
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
729618578514490478429360378
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
347342385700780816905918931
2013 2016 - - - - - - -
972968-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier