Saint-Pierre (Cap-Breton)

village de la Nouvelle-Écosse (Canada)
(Redirigé depuis Saint-Pierre (Cap Breton))

Saint-Pierre
Saint-Pierre (Cap-Breton)
Le centre-ville de Saint-Pierre
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau de la Nouvelle-Écosse Nouvelle-Écosse
Région Île du Cap-Breton
Subdivision régionale Comté de Richmond
Constitution
Démographie
Population 2 634 hab. (2001)
Densité 7,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 39′ 50″ nord, 60° 53′ 40″ ouest
Superficie 34 680 ha = 346,8 km2
Divers
Langue(s) anglais, gaélique écossais et français
Fuseau horaire UTC-4
Code géographique [1]
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Saint-Pierre
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Écosse
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Écosse
City locator 14.svg
Saint-Pierre
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Écosse
Voir sur la carte topographique de Nouvelle-Écosse
City locator 14.svg
Saint-Pierre
Liens
Site web http://www.visitstpeters.com/

Saint-Pierre (en anglais : St. Peter's, en gaélique écossais : Baile Naoimh Pheadair[1]) est un village de la province de Nouvelle-Écosse (Canada), dans le comté de Richmond. Il compte 2 634 habitants (recensement de 2001).

GéographieModifier

Saint-Pierre est situé sur l’isthme étroit (1 km de largeur) qui sépare le lac Bras d’or, au centre de l’île du Cap-Breton, de l’océan Atlantique (Baie de Chedabouctou). Le village est longé par le canal de Saint-Pierre. Il possède un petit port dans le lac.

HistoireModifier

Dans les années 1630, des marchands de La Rochelle érigèrent un petit établissement fortifié sur l’isthme et lui donnèrent le nom de Saint-Pierre. Nicolas Denys en prit possession en 1650 et en fit un poste de traite des fourrures, encourageant le commerce avec les Micmacs, qui occupaient alors l’île et pratiquaient le portage à cet endroit.

Lorsque la France perdit l’Acadie par le traité d’Utrecht (1713), elle ne conserva dans la région que l’île du Cap-Breton (rebaptisée île Royale) et quelques autres îles. Les colons français de la partie continentale de l’Acadie furent invités à s’établir sur l’île Royale et plusieurs d’entre eux s’installèrent à proximité du poste de Saint-Pierre, où ils fondèrent Port-Toulouse. Ce village, protégé par une fortification, servit de port et de base logistique pour Louisbourg jusqu’en 1758. Les Britanniques s’emparèrent alors de l’île Royale et y détruisirent toutes les possessions françaises.

À la fin du XVIIIe et au début du XIXe, des colons britanniques s’installèrent à leur tour sur le site de Saint-Pierre et le fort Dorchester fut construit sur une colline dominant l’isthme. Le chemin de portage fut réhabilité et on donna le nom de St. Peter’s à la localité.

En 1854, le canal de Saint-Pierre commença à être creusé dans le sol granitique. Il fut inauguré en 1869[2].

Le village a été officiellement constitué en 1940[3].

Sites et monumentsModifier

Personnalités liées au villageModifier

Notes et référencesModifier