Ouvrir le menu principal

Saint-Pierre-en-Port

commune française du département de la Seine-Maritime

Saint-Pierre-en-Port.
Saint-Pierre-en-Port
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Le Havre
Canton Fécamp
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Fécamp Caux Littoral
Maire
Mandat
Jean-Claude Trépied
2014-2020
Code postal 76540
Code commune 76637
Démographie
Population
municipale
830 hab. (2016 en diminution de 0,24 % par rapport à 2011)
Densité 213 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 48′ 26″ nord, 0° 29′ 49″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 96 m
Superficie 3,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-en-Port.

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-en-Port.

Saint-Pierre-en-Port est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie, anciennement Haute-Normandie.

GéographieModifier

La commune est située dans le pays de Caux. Son territoire s'étend jusqu'à la mer.

 
Les falaises et la plage de Saint-Pierre-en-Port.

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes latinisées Sancti Petri Portus vers 1240[1],[2], Sancti Petri in portu en 1271, Saint Pierre port en 1319, Sanctus Petrus in Portu en 1337, Saint Pierreport en 1412, Saint Pierre Port en 1431, Sancti Petri in Portu en 1434, Saint Pierre en port en 1472[1].

Saint Pierre est le saint patron de la paroisse. La forme la plus ancienne et les formes romanes impliquent le sens de « port de saint-Pierre ». Il s'agit d'une formation toponymique antérieure dans laquelle l'appellatif port est postposé, selon un mode de composition déterminant + appellatif caractéristique des formations toponymiques anciennes typiques de la plupart des pays normands et au-delà dans le nord et l'est de la France. Elle s'explique essentiellement par l'influence germanique[3] et anglo-scandinave en Normandie.

La forme actuelle en-port ne fait pas grand sens et résulte de la mauvaise latinisation in Portu qui apparaît dès la fin du XIIe siècle dans les textes rédigés en latin médiéval, mais qui n'est pas celle employée par la population locale jusqu'au milieu du XVe siècle. c'est seulement à partir de la fin du XVe siècle que la forme romane en-port se généralise d'après la latinisation erronée. En revanche Saint-Pierre-Port à Guernesey, Vatteport (Eure, à Vatteville, Vateport 1616) et Quenneport (Seine-Maritime, Val-de-la-Haye, Quenzico porta 872-875, Cheineport 1203) ont conservé leur mode de composition initial.

L'élément -port s'explique par le fait que le centre de la paroisse se trouvait jadis au bord de la mer. Il a été déplacé sur le plateau, en raison du recul du littoral[2].

HistoireModifier

Durant l'entre deux guerres, s'élevait le Sanatorium marin des Grandes-Dalles[4]. Situé le long de la plage des Grandes-Dalles, protégé des vents dominants par la falaise, ce sanatorium accueillait les enfants atteints de tuberculose ganglionnaire ou osseuse (dont le Mal de Pott). Alternative plus efficace que l'hospitalisation, c'était à la fois un lieu de soin, de vie et d'éducation pour les enfants qui pouvaient y séjourner plusieurs années [5],[6]. Il fut inauguré en 1924[7], agrandi en 1931[8], évacué durant la Seconde Guerre mondiale et finalement dynamité par l'armée allemande le 21 septembre 1943[9].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 en cours Jean-Paul Hervieux    

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

En 2016, la commune comptait 830 habitants[Note 1], en diminution de 0,24 % par rapport à 2011 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0669509681 0961 1661 2491 2851 2671 263
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1971 2111 2491 2601 1441 1241 1611 1621 215
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2556046591 2281 3271 3001 3911 0741 140
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
995922856853832802838832830
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

  • Église Saint-Pierre.
 
Croix nimbée à l'entrée du village.

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b Beaurepaire (Charles de), Laporte (dom Jean), Dictionnaire topographique du département de la Seine-Maritime, Paris, 1982-1984, p. 928. [1]
  2. a et b François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 143
  3. François de Beaurepaire, op. cit., Introduction, p. 8
  4. « Dépliant et fascicule sur le Sanatorium des Grandes Dalles », Les Petites-Dalles,‎ (lire en ligne).
  5. Yannick Marrec, Accueillir ou soigner ? : L'hôpital et ses alternatives du moyen-âge à nos jours (ISBN 978-2-87775-423-1, lire en ligne).
  6. « Les œuvres sociales de la Seine-Inférieure », Le Républicain Normand,‎ (lire en ligne).
  7. « Inauguration du Sanatorium des Grandes-Dalles », Journal de Rouen,‎ , p. 2, col. 2 - col. 4 (lire en ligne).
  8. « Au Sanatorium marin des Grandes-Dalles », Journal de Rouen,‎ , p. 3, col. 1 - col. 4 (lire en ligne).
  9. Giselle Poulain, Aux enfants victorieux de la tuberculose : Histoire du sanatorium marin des Grandes-Dalles (ISBN 978-2-7466-8648-9).
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier