Saint-Pé-de-Bigorre

commune française du département des Hautes-Pyrénées

Saint-Pé-de-Bigorre
Saint-Pé-de-Bigorre
L'église Saint-Pierre.
Blason de Saint-Pé-de-Bigorre
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Argelès-Gazost
Intercommunalité Communauté d'agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées
Maire
Mandat
Jean-Claude Beaucoueste
2014-2020
Code postal 65270
Code commune 65395
Démographie
Gentilé Saint-Péens
Population
municipale
1 162 hab. (2017 en diminution de 5,99 % par rapport à 2012)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 06′ 10″ nord, 0° 09′ 29″ ouest
Altitude Min. 308 m
Max. 1 527 m
Superficie 43,44 km2
Élections
Départementales Canton de Lourdes-1
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Saint-Pé-de-Bigorre
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées
Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Saint-Pé-de-Bigorre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pé-de-Bigorre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pé-de-Bigorre

Saint-Pé-de-Bigorre est une commune française située dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Saint-Péens.

GéographieModifier

 
Localisation de Saint-Pé-de-Bigorre dans le département des Hautes-Pyrénées.

LocalisationModifier

La commune est située dans les Pyrénées à la confluence du gave de Pau, de la Batmale et de la Génie longue, sur la route départementale 937 entre Lourdes et Pau. Elle est limitrophe du département des Pyrénées-Atlantiques.

Communes limitrophesModifier

 
Carte de la commune de Saint-Pé-de-Bigorre et des proches communes.


Communes limitrophes de Saint-Pé-de-Bigorre[1]
Lestelle-Bétharram
(Pyrénées-Atlantiques)
Montaut
(Pyrénées-Atlantiques)
Lourdes,
Peyrouse
Asson
(Pyrénées-Atlantiques)
  Lourdes,
Omex
Salles Ségus

Géologie et reliefModifier

HydrographieModifier

Le Gave de Pau traverse la commune d’est en ouest.
Les ruisseaux de Rieulhès, la Génie-Longue et de de Labatmale(tous affluents duGave de Pau) traversent la commune.

ClimatModifier

La commune jouit d'un climat montagnard caractérisé par des étés doux (température moyenne de 25 °C) et des périodes de beaux temps. Parfois des orages éclatent sous formes de fortes averses, imprévues et violentes. Quant aux hivers, ils sont frais ou froids avec des températures de 3 °C en moyenne, et souvent humides avec de fréquentes dépressions en provenance de l'Atlantique amenant de la pluie.

Voies de communication et transportsModifier

Cette commune est desservie par la route départementale D 937. De même, la gare de Saint-Pé-de-Bigorre fait partie de la ligne Toulouse - Bayonne.

UrbanismeModifier

Morphologie urbaineModifier

LogementModifier

En 2012, le nombre total de logements dans la commune est de 654[2].
Parmi ces logements, 79,0 % sont des résidences principales, 8,7 % des résidences secondaires et 12,3 % des logements vacants.

Risques naturels et technologiquesModifier

ToponymieModifier

 
Extrait de la carte de Cassini (entre 1756 et 1789) situant Saint-Pé-de-Bigorre à l'ouest de Lourdes

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[3] qui rapporte les dénominations historiques du village :

Dénominations historiques :

  • in loco Generensi, latin (1022, Marca, Histoire de Béarn) ;
  • Garsia Anerio et Anerio Garsiae et Donato Generensibus, latin (v. 1080, cartulaire de Saint-Pé) ;
  • Generensis cenobii, latin (1083, cartulaire de Bigorre) ;
  • Petrus Generensis, latin (1175, cartulaire de Saint-Savin) ;
  • De Sancto Petro, latin (XIIe siècle, cartulaires Bigorre) ;
  • Sent Per de Generes, (v. 1200-1230, ibid.) ;
  • Ieres, ( XIIe siècle ou XIIIe siècle, livre vert de Bénac) ;
  • monasterio Generensi, latin (1272, cartulaire Saint-Pé) ;
  • Geyres, la vesiau de Geyres , (1281, cartulaire Saint-Pé) ;
  • Geeres, abat de Geres, (1283, procès Bigorre) ;
  • De Generesio, latin (1313, Debita regi Navarre ; 1342, pouillé Tarbes).
  • Sent Per, Sent Pe, (1429, censier de Bigorre) ;
  • Semper de Geires, Sanctper, Sanctpe, Sempe, (1541, ADPA, B 1010) ;
  • Sempé, Senpé, (1614, Guillaume Mauran) ;
  • Saint-Pé de Gierres ou de Generez, (1760, Larcher, pouillé de Tarbes) ;
  • St Pé , (fin XVIIIe siècle, carte de Cassini) ;
  • Prend le nom de Saint-Pé-de-Bigorre en 1962.

Étymologie : Sent-Pèr : forme gasconne de Sanctus Petrus.

Nom occitan gascon : Sent-Pèr.

HistoireModifier

Cadastre napoléonien de Saint-Pé-de-BigorreModifier

Le plan cadastral napoléonien de Saint-Pé-de-Bigorre est consultable sur le site des archives départementales des Hautes-Pyrénées[4].

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

 
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Bruno Lepore UMP Conseiller général du canton de Saint-Pé-de-Bigorre
mars 2008 en cours Jean-Claude Beaucoueste PRG Conseiller général du canton de Saint-Pé-de-Bigorre

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Historique administratifModifier

Pays et sénéchaussée de Bigorre, quarteron de Lourdes, chef-lieu de canton de Saint-Pé (1790), de Lourdes (1801), Saint-Pé-de-Bigorre (depuis 1802). Prend le nom de Saint-Pé-de-Bigorre en 1962[7].

IntercommunalitéModifier

Saint-Pé-de-Bigorre appartient à la Communauté d'agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées créée en et qui réunit 86 communes.

Services publicsModifier

La commune de Saint-Pé-de-Bigorre dispose d'une agence postale.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2017, la commune comptait 1 162 habitants[Note 1], en diminution de 5,99 % par rapport à 2012 (Hautes-Pyrénées : -0,14 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 7422 6132 6972 5282 7542 7122 9722 9842 907
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 7232 5242 5412 6362 4162 3472 3802 1282 178
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 9691 8381 8161 7901 9081 9251 9531 7521 758
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 4821 5411 5691 4251 2961 2571 2611 2571 163
2017 - - - - - - - -
1 162--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Population et sociétéModifier

EnseignementModifier

La commune dépend de l'académie de Toulouse. Elle dispose d'écoles en 2017[13].

ÉconomieModifier

L'entreprise Norma Auto Concept (ou tout simplement Norma), un constructeur de voiture de sport français, est basé à Saint-Pé-de-Bigorre.

Culture locale et patrimoineModifier

 
Église Saint-Pierre.

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • Michel Camélat.
  • Albert Domec surnommé Bambou, est né le à Saint-Pé-de-Bigorre et décédé le . C’était un joueur français de rugby à XV qui a terminé sa carrière à Carcassonne, où un stade porte son nom.
  • Jean-Marie Vergez, général baron de l'Empire, né à Saint-Pé-de-Bigorre le , mort à Paris le .

HéraldiqueModifier

  Blasonnement :
D'azur à la main de carnation tenant une palme d'argent, brochant sur deux clefs du même passées en sautoir, le tout accosté des mots SAI et NPE en lettres capitales d'or, surmonté d'une couronne royale du même, accompagné de trois étoiles de huit rais aussi d'or, celle de la pointe surmontée des lettres R et S capitales du même[15].
Commentaires : Ce blason est officiel (vérifié auprès de la mairie).

Voir aussiModifier

 
Le monument aux morts municipal.

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Insee : Rapport statistique communal pour la commune de Saint-Pé-de-Bigorre
  3. Michel Grosclaude et Jean-Francois Le Nail, intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées, Tarbes, Conseil Général des Hautes-Pyrénées, , 348 p. (ISBN 2-9514810-1-2, notice BnF no FRBNF37213307).
  4. Archives départementales des Hautes-Pyrénées : Plan cadastral de Saint-Pé-de-Bigorre en 1815
  5. Ministère de l'Intérieur - Hautes-Pyrénées (Occitanie), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Saint-Pé-de-Bigorre » (consulté le 25 juin 2018)
  6. Ministère de l'Intérieur - Hautes-Pyrénées (Occitanie), « Résultats de l'élection présidentielle de 2017 à Saint-Pé-de-Bigorre » (consulté le 20 juin 2018)
  7. Archives départementales des Hautes-Pyrénées
  8. « Liste des juridictions compétentes pour Saint-Pé-de-Bigorre », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 17 décembre 2015)
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  13. « Annuaire : Résultats de recherche », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 28 juin 2017).
  14. Description et photographies
  15. Passion Bigorre