Ouvrir le menu principal

Saint-Martin-de-Bossenay

commune française du département de l'Aube
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin.

Saint-Martin-de-Bossenay
Saint-Martin-de-Bossenay
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Arrondissement de Nogent-sur-Seine
Canton Saint-Lyé
Intercommunalité Communauté de communes de l'Orvin et de l'Ardusson
Maire
Mandat
Maryse Odot
2014-2020
Code postal 10100
Code commune 10351
Démographie
Population
municipale
366 hab. (2016 en diminution de 1,88 % par rapport à 2011)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 29″ nord, 3° 41′ 01″ est
Superficie 16,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Bossenay

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Bossenay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Bossenay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Bossenay

Saint-Martin-de-Bossenay est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

GéographieModifier

Le village de Saint-Martin-de-Bossenay est situé sur la vallée de l'Ardusson, en Champagne crayeuse. Des champs de pétrole découvert en 1959 y sont toujours en exploitation.

 
Plan de Saint-Martin-de-Bossenay.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophesModifier

Neuf communes limitent le territoire de Saint-Martin. Marigny-le-Châtel et Rigny-la-Nonneuse appartiennent au canton de Marcilly-le-Hayer. Gélannes, La Fosse-Corduan, Origny-le-Sec, Ossey-les-Trois-Maisons, Pars-les-Romilly, Saint-Hilaire-sous-Romilly et Saint-Loup-de-Buffigny tout comme Saint-Martin-de-Bossenay relèvent du canton de Romilly-sur-Seine-1. L'écart du Moulin Rouge appartient à Ossey-les-Trois-Maisons, celui de La Belle-Assise à Marigny-le-Châtel tandis que celui du Malminoux dépend de Saint-Martin. L'ancien hameau de Saint-Pierre-de-Bossenay aussi appelé Bossenay est aujourd'hui englobé dans le village.

HistoireModifier

L'occupation humaine du secteur de Saint-Martin est ancienne. Plusieurs enclos funéraires protohistoriques ont été repérés lors de survols de la commune. En 1867, un pot contenant 24 phalères discoïdales en bronze a été découvert fortuitement. Ceux-ci datés de la fin de l'âge du bronze, début de l'âge du fer sont aujourd'hui exposés aux musées de Troyes et au British Museum de Londres. D'autres objets de la même période (torque ternaire à pastilles, hache...) ont été trouvés sur le territoire[1].

La voie romaine Troyes - Beauvais ou vieille route de Paris vient d'Ossey-les-Trois-Maisons et coupe le territoire du sud-est au nord-ouest. Elle a été détectée au nord du bourg, sur les hauteurs, lors de missions archéologiques[1]. La voie de La Loge-Pomblin à Pont-sur-Seine arrive de Marigny-le-Châtel par la rive gauche de l'Ardusson.

Au hameau de Saint-Pierre-de-Bossenay, un baptistère du haut Moyen Âge aurait été découvert au cours du XIXe siècle. Sa contenance aurait été de un mètre cube avec des parois épaisses de dix centimètres. Il a été précisé qu'il s'agissait d'une cuve à immersion et non par infusion. L'objet aujourd'hui perdu est sans doute à mettre en rapport avec la présence d'un saint homme dans le secteur. Saint Winebaud (ou Vinebaud), clerc de Nogent-sur-Seine, vécut retiré dans une cellule dans ce hameau de Saint-Martin à la fin du VIe siècle et au début du VIIe[1].

MalminousModifier

En partie à Ossey mais surtout à Saint-Martin, c'est un écart cité en 1182 comme dîme appartenant à l'abbaye du Paraclet. Une grange appartenait à l'abbaye de Sellières dés 1251. Des biens avaient été donnés en ce lieu en 1153 par Henri de Carinthie, en 1166 par Alvide de Minay à l'abbaye de Jouy qui les donnèrent à la fondation de Sellières. Le citoyen Largentier acquérait en 1792 les deux tiers de Malminout. En 1847 il y avait deux maisons sur chaque communes mais en 1905 les douze habitants sont cités à Saint-Martin.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 M. Gérard Roze[2]    
mars 2014 En cours Mme Maryse Odot PS Employée
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 366 habitants[Note 1], en diminution de 1,88 % par rapport à 2011 (Aube : +1,62 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
194192210231225250242299334
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
356363348348357346365372392
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
379371401363376374368374308
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
333309317324309316371379365
2016 - - - - - - - -
366--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a b et c Laurent Denajar, l'Aube : Carte archéologie de la Gaule .- Paris : Académie des Inscriptions et belles Lettres : Ministère de la Culture et de la Communication : Ministère de la Recherche : Maison des sciences de l'Homme, 2005.- 701 p. (ISBN 2-87754-093-6).
  2. Site officiel de la préfecture de l‘Aube
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :