Ouvrir le menu principal

Saint-Martin-d'Arcé

ancienne commune française du département de Maine-et-Loire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin.

Saint-Martin-d'Arcé
Saint-Martin-d'Arcé
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Saumur
Canton Beaufort-en-Vallée
Commune Baugé-en-Anjou
Statut commune déléguée
Maire délégué Jean Poirier
2015-2020
Code postal 49150
Code commune 49303
Démographie
Gentilé Arcéens
Population 794 hab. (2010)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 33′ 35″ nord, 0° 05′ 01″ ouest
Altitude Min. 52 m
Max. 95 m
Superficie 13,18 km2
Historique
Date de fusion 1er janvier 2013
Commune(s) d’intégration Baugé-en-Anjou
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Saint-Martin-d'Arcé

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Saint-Martin-d'Arcé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Martin-d'Arcé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Martin-d'Arcé

Saint-Martin-d'Arcé est une ancienne commune française, située dans le département de Maine-et-Loire et la région Pays de la Loire. Son territoire est essentiellement rural.

Le 1er janvier 2013, les communes de Baugé, Montpollin, Pontigné, Saint-Martin-d'Arcé et Le Vieil-Baugé se sont regroupées pour former la commune nouvelle dénommée Baugé-en-Anjou dont Saint-Martin-d'Arcé constitue une commune déléguée.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Ce village angevin de l'Ouest de la France se trouve dans le pays Baugeois, au nord de Baugé, en retrait de la route D195 qui va de Vaulandry à Baugé[1].

TerritoireModifier

Saint-Martin-d'Arcé se situe sur des hauts coteaux découpés par des vallées profondes[2]. Son altitude varie de 52 à 95 mètres[3], pour une altitude moyenne de 74 mètres. Sa superficie est de plus de 13 km2 (1 318 hectares[4]).

La géologie de son territoire se compose de grès tertiaire et de calcaire[2].

La commune comporte des zones naturelles d'intérêt écologique, floristique et faunistique (ZNIEFF), pour la zone du bois et vallée du Couasnon entre Baugé et Pontigné, et celle du ruisseau Le Verdun[5].

HydrographieModifier

On trouve sur la commune la rivière Altrée. Cours d'eau d'une longueur d'environ 5 km, elle prend sa source à partir de deux bras situés l'un en amont de Saint-Martin-d'Arcé et l'autre en amont du château de Grésillon, pour s'écouler ensuite vers Baugé, et y finir sa course dans la rivière du Couasnon[1].

ClimatModifier

Le climat angevin est tempéré, de type océanique. Il est particulièrement doux, compte tenu de sa situation entre les influences océaniques et continentales. Généralement les hivers sont pluvieux, les gelés rares et les étés ensoleillés. Le climat du Baugeois est plus continental : plus sec et chaud l'été[6].

Aux alentoursModifier

Les communes les plus proches sont Baugé (2 km), Montpollin (3 km), Pontigné (3 km), Le Vieil-Baugé (4 km), Vaulandry (5 km), Bocé (6 km), Échemiré (6 km), Clefs (7 km), Le Guédeniau (7 km) et Lasse (8 km)[7].

ToponymieModifier

Formes anciennes du nom : Ecclesia Sancti Martini de Arethio ou Parrochia de Arresci en 1095, Ecclesia de Arreceio en 1096, G. de Noeriaco en 1133, Capella de Aretio en 1150, St Martin d'Arrece en 1283, St Martin de la Noueraye près Baugé en 1442, Sanctus Martinus de Arceyo en 1501, St Martin de la Noiraye près Baugé en 1540, St-Martin-d'Arcé ou de Narcé en 1788[8], Saint Martin en 1793 puis Saint-Martin-d'Arcé en 1801[9].

L'origine du nom « Arcé » viendrait du vieux français « arséis », qui signifie « terre brûlée par le défrichement »[10].

Nom des habitants : Les Arcéens[11],[10].

HistoireModifier

PréhistoireModifier

Présence de vestiges d'une occupation préhistorique : dix haches en pierre polie, un menhir (Pierrefrite)[2].

Moyen ÂgeModifier

Il apparait une église dès le milieu du XIe siècle, appartenant au seigneur de Doussé[2].

Ancien RégimeModifier

Au XVe siècle le roi René, qui aimait venir chasser dans les forêts de la région, fit reconstruire le château de Baugé.

Sous l'Ancien Régime, la commune dépendait de la sénéchaussée angevine de Baugé.

Époque contemporaineModifier

À la réorganisation administrative qui suivit la Révolution, en 1790 Saint-Martin-d'Arcé fut rattaché au canton de Baugé et au district de Baugé, puis en 1800 à l'arrondissement de Baugé, et à sa disparition en 1926, à l'arrondissement de Saumur[9].

Commune nouvelle de Baugé-en-AnjouModifier

En juin 2011, cinq communes du Baugeois lancent un projet de fusion : Baugé, Montpollin, Pontigné, Saint-Martin-d’Arcé et Le Vieil-Baugé[12].

Après la consultation de la population par l’intermédiaire de réunions publiques en novembre et décembre 2011, et la validation de la charte Commune nouvelle du Baugeois[13], l'ensemble des conseils municipaux votent l'adoption du projet le 8 mars 2012[14] qui est validé par arrêté préfectoral le 30 mars suivant et mis en place le 1er janvier 2013[15].

Quelques chiffres du nouvel ensemble[16]
Nom de la commune Population
(2010)
Surface
(hectares)
Alt. mini
(mètres)
Alt. maxi
(mètres)
Baugé 3 681 855 41 102
Montpollin 214 449 56 103
Pontigné 257 2 417 47 92
Saint-Martin-d'Arcé 794 1 318 52 95
Le Vieil-Baugé 1 266 2 863 27 89
Ensemble 6 212 7 902 27 103

En 2014, un nouveau projet de fusion se dessine, les municipalités de la communauté de communes du canton de Baugé envisageant de se réunir en une seule commune. Le 29 avril 2015, le conseil communautaire se prononce en faveur du projet de commune nouvelle constituée des communes déléguées de Baugé, Montpollin, Pontigné, Saint-Martin-d'Arcé, Le Vieil-Baugé, Clefs, Vaulandry, Bocé, Cuon, Chartrené, Cheviré-le-Rouge, Le Guédeniau, Échemiré, Fougeré, Saint-Quentin-lès-Beaurepaire[17]. Le 18 mai, l'ensemble des conseils municipaux votent en faveur de la création de la commune nouvelle[18]. L'arrêté préfectoral est signé le 10 juillet et porte sur la création au 1er janvier 2016 de la commune nouvelle de « Baugé-en-Anjou », groupant les communes de Baugé-en-Anjou, Bocé, Chartrené, Cheviré-le-Rouge, Clefs-Val d'Anjou, Cuon, Échemiré, Fougeré, Le Guédeniau et Saint-Quentin-lès-Beaurepaire[19].

Politique et administrationModifier

 
La mairie.

Administration actuelleModifier

Depuis le 1er janvier 2013, elle constitue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Baugé-en-Anjou et dispose d'un maire délégué.

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2013 En cours Jean Poirier[20]   ancien maire de Saint-Martin-d'Arcé
Les données manquantes sont à compléter.

Administration ancienneModifier

La commune a été érigée en municipalité en 1790[9]. Au 31 décembre 2012, le conseil municipal était composé de 15 élus[21].

Liste des maires successifs[22]
Période Identité Étiquette Qualité
1943 1957 Eugène Delarue    
1957 1971 Gustave Corvaisier    
1971 1989 Gaston Coatanoan    
1989   Pierre Guibert    
mars 2001 décembre 2012 Jean Poirier    
Les données manquantes sont à compléter.

JumelageModifier

La commune ne comporte pas de jumelage.

Ancienne situation administrativeModifier

IntercommunalitéModifier

Au 31 décembre 2012, la commune de Saint-Martin-d'Arcé était intégrée à la Communauté de communes du canton de Baugé ; structure intercommunale ayant pour objet d’associer des communes au sein d’un espace de solidarité, en vue de l’élaboration d’un projet commun de développement et d’aménagement de l’espace[23].

Créée en 1994[24], cette structure intercommunale regroupait jusqu'en décembre 2012 quinze communes du canton, dont Baugé, Montpollin, Pontigné, Saint-Martin-d'Arcé et Le Vieil-Baugé.

La communauté de communes était, à cette date, membre du syndicat mixte Pays des Vallées d'Anjou (SMPVA), structure administrative d'aménagement du territoire regroupant six communautés de communes : Beaufort-en-Anjou, Canton de Baugé, Canton de Noyant, Loir-et-Sarthe, Loire Longué, Portes-de-l'Anjou.

Autres administrationsModifier

Au 31 décembre 2012, la commune de Saint-Martin-d'Arcé était adhérente du conseil de développement du Pays des Vallées d'Anjou (CDPVA), du syndicat intercommunal d’eau et d’assainissement de l’agglomération Baugeoise, du syndicat mixte intercommunal de valorisation et de recyclage thermique des déchets de l’Est Anjou (SIVERT), du syndicat intercommunal pour l'aménagement du Couasnon (SIAC)[25].

Le SIVERT était, à cette date, le syndicat intercommunal de valorisation et de recyclage thermique des déchets de l’Est Anjou, situé à Lasse[26].

Autres circonscriptionsModifier

Au 31 décembre 2012, la commune de Saint-Martin-d'Arcé faisait partie du canton de Baugé et de l'arrondissement de Saumur. Le canton de Baugé comprenait en décembre 2012 quinze communes. C'était l'un des quarante-et-un cantons que comptait le département ; circonscriptions électorales servant à l'élection des conseillers généraux, membres du conseil général du département.

À cette date, Saint-Martin-d'Arcé faisait partie de la troisième circonscription de Maine-et-Loire, composée de huit cantons dont Longué-Jumelles et Noyant. La troisième circonscription de Maine-et-Loire est l'une des sept circonscriptions législatives que compte le département.

Population et sociétéModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[27]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en [28],[Note 1].

En 2010, la commune comptait 794 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872
309360333324350331375358366
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
333343311338312297277304278
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
244254237229256218236242435
1990 1999 2005 2006 2010 - - - -
634650737738794----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[29] puis Insee à partir de 2006[30].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (13,8 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %).

Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,1 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 50,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 27,9 %, 15 à 29 ans = 10,6 %, 30 à 44 ans = 23,6 %, 45 à 59 ans = 23,6 %, plus de 60 ans = 14,4 %) ;
  • 49,9 % de femmes (0 à 14 ans = 27,4 %, 15 à 29 ans = 11,1 %, 30 à 44 ans = 26,6 %, 45 à 59 ans = 21,5 %, plus de 60 ans = 13,4 %).
Pyramide des âges à Saint-Martin-d'Arcé en 2008 en pourcentage[31]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,3 
4,1 
75 à 89 ans
2,2 
10,3 
60 à 74 ans
10,9 
23,6 
45 à 59 ans
21,5 
23,6 
30 à 44 ans
26,6 
10,6 
15 à 29 ans
11,1 
27,9 
0 à 14 ans
27,4 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[32].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie localeModifier

Services publics présents sur la commune : mairie, école maternelle et élémentaire. D'autres services publics se trouvent à Baugé, dont le collège et le centre de secours[25].

L'hôpital intercommunal du Baugeois et de la Vallée, ainsi que les maisons de retraite, se situent à Baugé[33].

La collecte des déchets ménagers (tri sélectif) est organisée par la Communauté de Communes du Canton de Baugé. La déchèterie intercommunale se situe sur la commune de Saint-Martin-d'Arcé[26].

Très répandu dans le Baugeois, un cercle de Boule de fort est présent sur la commune.

ÉconomieModifier

Sur 38 établissements présents sur la commune à fin 2010, 29 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 3 % du secteur de l'industrie, 26 % du secteur de la construction, 34 % de celui du commerce et des services et 8 % du secteur de l'administration et de la santé[34].

À fin 2009, 87 établissements étaient présents sur la commune, dont 31 % relevaient du secteur de l'agriculture[35].

Liste des AOC sur le territoire[36] :

  • IGP Bœuf du Maine, IGP Porc de la Sarthe, IGP Volailles de Loué, IGP Volailles du Maine, IGP Œufs de Loué,
  • IGP Cidre de Bretagne ou Cidre breton,
  • IGP Maine-et-Loire blanc, IGP Maine-et-Loire rosé, IGP Maine-et-Loire rouge.

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

La commune de Saint-Martin-d'Arcé comporte plusieurs inscriptions à l'inventaire du patrimoine[37], dont un monument historique[38].

  • Château de Sancé, des XVIe XVIIe et XVIIIe siècles, Monument historique classé le 14 janvier 1964 pour le vestibule, le grand salon, l'office et l'escalier, et Monument historique inscrit le 14 janvier 1964 pour les façades et toitures du bâtiment d'habitation (PA00109275).
  • Église Paroissiale Saint-Martin, des XIIe et XIXe siècles, Inventaire général.
  • Plusieurs fermes et maisons, des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, Inventaire général.
  • Manoir le Grand-Chemant, des XVIe et XIXe siècles, Inventaire général.
  • Manoir la Grand Maison, des XVIe et XIXe siècles, Inventaire général.
  • Manoir la Chalopinière, des XVe, XVIIe et XIXe siècles, Inventaire général.
  • Plusieurs moulins, des XVIIe et XIXe siècles, Inventaire général.
  • Site mégalithique Pierre Frite.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier

  1. a et b IGN et BRGM, Géoportail Saint-Martin-d'Arcé (49), consulté le 7 juillet 2011.
  2. a b c et d Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, 1874-1878, Édition révisée de 1996 par André Sarazin et Pascal Tellier, t. 4, p. 170 et suivantes.
  3. Ign, Répertoire Géographique des Communes (RGC), consulté le 3 février 2012.
  4. Insee, chiffres clés sur un territoire, Communes de Maine-et-Loire, consultés le 15 février 2012.
  5. DREAL Pays de la Loire, Données environnementales GéoSource, consultées le 5 juillet 2011.
  6. Comité météorologique départemental de Maine-et-Loire, Les régions naturelles, Le Climat, consulté le 19 décembre 2010.
  7. Lion1906, Distances orthodromiques à partir de Saint-Martin-d'Arcé, consulté le 26 mars 2012 — Les distances affichées sont des distances orthodromiques (à vol d'oiseau).
  8. Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, Lachèse & Dolbeau, 1878, t. 3 p. 420 et suivantes — selon ses travaux faits au XIXe siècle sur les archives anciennes.
  9. a b et c EHESS, Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, Notice communale de Saint-Martin-d'Arcé, consultée le7 juillet 2011 — Nom de la municipalité en 1793 (an II), selon le recensement réalisé sur l’ensemble du territoire français de l’époque, et en 1801, selon les « Arrêtés de réduction des justices de paix » (actes publiés au Bulletin des lois) constituant la première nomenclature officielle des circonscriptions administratives de la France contemporaine.
  10. a et b Office de tourisme du Baugeois, Saint-Martin-d'Arcé - Infos pratiques, document de juillet 2014.
  11. Pierre-Louis Augereau, Les secrets des noms de communes et lieux-dits du Maine-et-Loire, Cheminements, 2005, p. 172.
  12. Blog Commune nouvelle du Baugeois, Projet de fusion, consulté le 13 mars 2012.
  13. Blog Commune nouvelle du Baugeois, Charte Commune nouvelle du Baugeois, consultée le 13 mars 2012.
  14. Ouest France, Baugé-en-Anjou, une nouvelle ville est née, 12 mars 2012.
  15. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté no 2012090-0002 portant création de la commune nouvelle de Baugé en Anjou, du 30 mars 2012 (JORF no 0133 du 9 juin 2012 page 9778 texte no 8).
  16. Population : Insee, Populations municipales 2010, mis à jour le 3 janvier 2013
    Surfaces et altitudes : IGN, Répertoire Géographique des Communes (RGC 2010), consulté le 2 février 2011
  17. Communauté de communes du canton de Baugé, Compte rendu de séance Conseil communautaire, Séance du 29 avril 2015, p. 11-28.
  18. Le Courrier de l'Ouest, Dix communes pour en faire une, Édition du 19 mai 2015, p. 3.
  19. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté préfectoral no DRCL-2015-525 du 10 juillet 2015, RAA spécial du 15 juillet 2015 p. 13, portant création de la commune nouvelle.
  20. « Conseillers communaux », sur Mairie de Baugé-en-Anjou (consulté le 8 septembre 2019).
  21. Nombre de conseillers municipaux sur le Code général des collectivités territoriales
  22. Célestin Port (édition actualisée par André Sarazin et Pascal Tellier), Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. 4, Angers, H. Siraudeau, (1re éd. 1878) (notice BnF no FRBNF35857376), p. 170-172.
  23. Statuts de la communauté de communes du canton de Baugé, Arrêté préfectoral no 2007-107, du 9 mai 2007.
  24. Arrêté préfectoral no D3-94-932 portant création de la communauté de communes du canton de Baugé, du 23 décembre 1994
  25. a et b C. C. du canton de Baugé, Communauté de communes, consultée le 7 juillet 2011.
  26. a et b SIVERT, C. C. du canton de Baugé, consulté le 20 décembre 2010.
  27. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  28. [ Calendrier départemental des recensements], sur le site de l'Insee.
  29. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  30. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2010 .
  31. « Évolution et structure de la population à Saint-Martin-d'Arcé en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 octobre 2012).
  32. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 24 octobre 2012)
  33. Fédération Hospitalière de France, Hôpital local (Baugé), consulté le 6 octobre 2011.
  34. Insee, Statistiques locales du territoire de Saint-Martin-d'Arcé (49), consultées le 19 décembre 2012.
  35. Insee, Statistiques locales 2009 du territoire de Saint-Martin-d'Arcé, consultées le 26 mars 2012.
  36. INAO, Fiche de Saint-Martin-d'Arcé (49), consultée le 6 juillet 2011 - AOC Appellation d'origine contrôlée (FR), AOP Appellation d'origine protégée (CE), IGP Indication géographique protégée (CE).
  37. Ministère de la Culture, Monuments historiques et Inventaire général du patrimoine culturel, base Mérimée, consultée le 15 avril 2012.
  38. Service Départemental de l'Architecture et du Patrimoine, Maine et Loire, consulté le 7 février 2011.