Ouvrir le menu principal

Saint-Maixant (Creuse)

commune française du département de la Creuse
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Maixant.

Saint-Maixant
Saint-Maixant (Creuse)
Château de Saint Maixant.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Aubusson
Canton Aubusson
Intercommunalité Communauté de communes Creuse Grand Sud
Maire
Mandat
Gérard Chabert Le Gros Cochon
2014-2020
Code postal 23200
Code commune 23210
Démographie
Population
municipale
239 hab. (2016 en augmentation de 6,22 % par rapport à 2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 59′ 40″ nord, 2° 12′ 29″ est
Altitude Min. 420 m
Max. 628 m
Superficie 13,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de la Creuse
City locator 14.svg
Saint-Maixant

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Saint-Maixant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Maixant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Maixant

Saint-Maixant est une commune française située dans le département de la Creuse en région Nouvelle-Aquitaine.

Sommaire

GéographieModifier

C'est un petit village situé sur la D10. Le territoire communal est arrosé par la rivière Creuse.

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 août 2003 Alain Julien    
août 2003 2014 Nicole Pallier PS  
2014 En cours Gérard Chabert Le Gros Cochon SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementaleModifier

Dans son palmarès 2017, le Conseil national des villes et villages fleuris de France a attribué deux fleurs à la commune au Concours des villes et villages fleuris[1].

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2016, la commune comptait 239 habitants[Note 1], en augmentation de 6,22 % par rapport à 2011 (Creuse : -2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
668595673640640681690668668
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
677629625635588522534561539
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
560534507505506511501379342
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
320320304298255260232228225
2016 - - - - - - - -
239--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

  • L'Église Saint-Maixant du XIIe siècle[6].
  • L’église Saint Amand XIIe siècle remaniée au XVIIe siècle[7].
  • Le château du XVe siècle, caractéristique de l'architecture militaire de la Marche à cette époque. L'édifice a été une première fois restauré en 1860, et tout récemment (propriété privée). Classé par arrêté le 02/11/1959 et sur la liste des Monuments historiques depuis 1992[8] . Le château est ouvert au public et louable pour des réceptions. Il possède aussi un gîtes et des chambres d'hôtes[9].
  • La Croix de Saint Maixant[10].
  • Le puits de Saint Maixant[11].
  • La Croix des chameaux[12].
  • Le vieux lavoir de St Amand[13].
  • Le monument funéraire de Pierre-Victor Loth (1842-1932), édifice classé Monuments historiques depuis le 18 décembre 1981.[14].
  • Juchefaux
  • Un monument sépulcral. Édifié en 1900 par son propriétaire, Pierre-Victor Loth[15]. Classé par arrêté le 18/12/0981 et sur la liste des Monuments Historiques depuis 1992.

L'Église Saint-Maixant du XIIe siècleModifier

Bien que la paroisse de Saint-Maixent soit connue depuis plus de mille ans (en 1912), la liste de ses curés n'a pas été conservée antérieurement au seizième siècle. Ont été curés de la paroisse[16] :

  • En 1501, Louis de Saint-Exupéry de Miremont. Il avait le titre de chapelain, capellano.
  • En 1530, Fabien de Selve. Il était aussi prieur de Saint-Pantaléon-de-Lapleau.
  • En 1560, Pierre de Bino.
  • En 1580, François Borie.
  • En 1606, Étienne Perrier.
  • En 1617, Jean Ceron. Prieur aussi de la Rhode, de Saint-Clément.
  • En 1631, Antoine Ceron. Vicaire du précédent.
  • En 1652, Pierre Dumyrat.
  • En 1666. Jean-Baptiste Ceron (2).
  • En 1682, Jean-Martial de Lespinasse (3).
  • En 1728, N. Lavaud
  • En 1746, N. Buginie.
  • En 1754. N. Desager.
  • En 1778. Jean-Albier. de Beffefond (4).
  • En 1787, M. Buisson.
  • En 1792, N. Ladoire (5).

A partir de cette date jusqu'en 1804, les Registres ne font plus mention ni des baptêmes, ni des mariages, ni des sépultures religieuses.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Philibert de La Roche-Aymon (1613-v.1652), marquis de Saint-Maixant dit "le grand diable de Saint-Maixant", célèbre par ses excentricités, sa cruauté et sa vie dissolue, qui défrayèrent la chronique marchoise et bourbonnaise.
  • Théodore Noël (1853-1937) est né à Saint-Maixant. C'est un joueur de cabrette et un compositeur de musique folklorique limousine[17].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Site des villes et villages fleuris, consulté le 7 décembre 2017.
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. « Gallica : Notice historique sur Saint-Maixent, diocèse de Tulle... par l'abbé Pierre-Léonard. 1912 Bordes », (consulté en 208/04/2019)
  7. « meconnu.fr Le portail collaboratif du patrimoine français », (consulté en 208/04/2019)
  8. « Château à Saint-Maixant (23) », sur www.patrimoine-de-france.org (consulté le 13 juillet 2010)
  9. « Le Château de Saint Maixant », (consulté le 22 novembre 2014)
  10. « meconnu.fr Le portail collaboratif du patrimoine français », (consulté en 208/04/2019)
  11. « meconnu.fr Le portail collaboratif du patrimoine français », (consulté en 208/04/2019)
  12. « meconnu.fr Le portail collaboratif du patrimoine français », (consulté en 208/04/2019)
  13. « meconnu.fr Le portail collaboratif du patrimoine français », (consulté en 208/04/2019)
  14. « meconnu.fr Le portail collaboratif du patrimoine français », (consulté en 208/04/2019)
  15. « Monument funéraire sis dans le cimetière à Saint-Maixant (23) », sur www.patrimoine-de-france.org (consulté le 13 juillet 2010)
  16. « Gallica : Notice historique sur Saint-Maixent, diocèse de Tulle... par l'abbé Pierre-Léonard. 1912 Bordes », (consulté en 208/04/2019)
  17. Site de la cabrette

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :