Ouvrir le menu principal

Saint-Louis Agglomération

intercommunalité française du Haut-Rhin

Saint-Louis Agglomération
Blason de Saint-Louis Agglomération
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haut-Rhin
Forme Communauté d'agglomération
Siège Saint-Louis
Communes 40
Président Alain Girny (DVD)
Date de création 1er janvier 2017
Code SIREN 200 066 058
Géographie
Superficie 267,98 km2
Liens
Site web agglo-saint-louis.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

Saint-Louis Agglomération est une communauté d'agglomération française, située dans le département du Haut-Rhin et la région Grand Est. Elle fait partie du pôle métropolitain d'Alsace qui fédère les grandes intercommunalités alsaciennes. Elle se situe à la frontière entre la France, la Suisse (Bâle) et l'Allemagne (Weil am Rhein).

HistoireModifier

La communauté d'agglomération est créée le avec la fusion de la Communauté d'agglomération des Trois Frontières et des communautés de communes voisines, de la Porte du Sundgau et du Pays de Sierentz[1],[2]. La création de la nouvelle structure a aussi entraîné la dissolution du pays de Saint-Louis et des Trois-Frontières[3].

CompositionModifier

La communauté d'agglomération est constituée de 40 communes :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Saint-Louis
(siège)
68297 Ludoviciens 16,85 20 642 (2016) 1 225
Attenschwiller 68013 Attenschwillerois 5,11 959 (2016) 188
Bartenheim 68021 Bartenheimois 12,86 3 796 (2016) 295
Blotzheim 68042 Blotzheimois 14,6 4 457 (2016) 305
Brinckheim 68054 Brinckheimois 3,41 385 (2016) 113
Buschwiller 68061 Buschwillerois 4,16 1 029 (2016) 247
Folgensbourg 68094 Folgensbourgeois 6,72 903 (2016) 134
Geispitzen 68103 Geispitzenois 6,02 448 (2016) 74
Hagenthal-le-Bas 68120 Hagenthalois 6,2 1 226 (2016) 198
Hagenthal-le-Haut 68121 4,92 642 (2016) 130
Hégenheim 68126 Hégenheimois 6,7 3 446 (2016) 514
Helfrantzkirch 68132 Helfrantzkirchois 6,23 700 (2016) 112
Hésingue 68135 Hésinguois 9,14 2 694 (2016) 295
Huningue 68149 Huninguois 2,86 7 213 (2016) 2 522
Kappelen 68160 Kappelenois 5,15 587 (2016) 114
Kembs 68163 Kembsois 16,45 5 156 (2016) 313
Knœringue 68168 Knoeringuois 4,68 379 (2016) 81
Kœtzingue 68170 Kœtzinguois 5,14 604 (2016) 118
Landser 68174 3,04 1 576 (2016) 518
Leymen 68182 Leymenois 11,64 1 203 (2016) 103
Liebenswiller 68183 Liebenswillerois 3,87 200 (2016) 52
Magstatt-le-Bas 68197 Magstattois 3,35 471 (2016) 141
Magstatt-le-Haut 68198 3,91 282 (2016) 72
Michelbach-le-Bas 68207 4,94 698 (2016) 141
Michelbach-le-Haut 68208 7,38 609 (2016) 83
Neuwiller 68232 Neuwillerois 3,72 469 (2016) 126
Ranspach-le-Bas 68263 4,43 652 (2016) 147
Ranspach-le-Haut 68264 4,39 626 (2016) 143
Rantzwiller 68265 Rantzwillerois 5,47 800 (2016) 146
Rosenau 68286 Rosenauviens 6,47 2 349 (2016) 363
Schlierbach 68301 Schlierbachois 11,8 1 216 (2016) 103
Sierentz 68309 Sierentzois 13,22 3 685 (2016) 279
Steinbrunn-le-Haut 68324 9,21 576 (2016) 63
Stetten 68327 4,32 340 (2016) 79
Uffheim 68341 Uffheimois 4,36 876 (2016) 201
Village-Neuf 68349 Villageneuvois 6,83 4 243 (2016) 621
Wahlbach 68353 Wahlbachois 6,41 501 (2016) 78
Waltenheim 68357 Waltenheimois 2,32 537 (2016) 231
Wentzwiller 68362 Wentzwillerois 4,71 745 (2016) 158
Zaessingue 68382 Zaessinguois 4,99 380 (2016) 76

Domaines de compétencesModifier

Activités en matière de coopération transfrontalièreModifier

  • Aménagement de la plate-forme du Palmrain, partenaire cofinanceur d'Infobest Palmrain (instance d'information transfrontalière)
  • Construction en partenariat avec la ville de Weil am Rhein de la passerelle des Trois Pays sur le Rhin pour piétons et cyclistes entre Huningue et Weil-am-Rhein
  • Membre de différentes associations à caractère transfrontalier centre de l'écologie trinationale (projet Regiobogen)
  • Membre français de la « Conférence d'Agglomération » (Nachbarschaftskonferenz)
  • Organisateur avec les Basler Verkehrsbetriebe d'une ligne de transport urbain Saint-Louis/Bâle
  • Participation à la coopération transfrontalière dans les domaines de compétences de la Communauté d'agglomération
  • Projet ETB (Eurodistrict trinational de Bâle, entre les Français, les Allemands et les Suisses)
  • Regio du Haut-Rhin, Conseil de la Regio TriRhena

PartenairesModifier

DistribusModifier

Article détaillé : Distribus.

Le réseau de bus de l'agglomération se nomme Distribus et est composé de 12 lignes.

EnvironnementModifier

ÉnergieModifier

Dans le cadre du SRADDET du Grand Est, ATMO Grand Est tient à jour les statistiques énergétiques de tous les EPCI régionaux. Aussi pouvons-nous représenter l’énergie finale consommée sur le territoire[Note 1] annuellement par secteur, ou par source, pour l’année 2017. Cette énergie finale annuelle correspond à 29,1 MWh par habitant[Note 2].

Énergie finale par secteur en 2017[4]
- GWh par an[Note 3]
Industrie 479
Résidentiel 739
Tertiaire 240
Transport routier 542
Autres transports 225
Énergie finale par source en 2017[4]
- GWh par an
Électricité 530
Gaz naturel et produits pétroliers 1 495
Bois-énergie 111
Autres EnR (PAC, solaire thermique…) 78
Réseau de chaleur 44

La consommation des « autres transports » est particulièrement élevée.

La production d’énergie renouvelable (EnR) du territoire apparaît dans le tableau suivant, toujours pour l’année 2017 :

Énergie renouvelable en 2017[5]
- GWh par an
Bois-énergie 129
Hydraulique 848
Pompe à chaleur (PAC)[Note 4] 35
Photovoltaïque 6
Solaire thermique 3
Biogaz 2

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. L'énergie grise n'est pas prise en compte, pas plus que ne le sont les soutes aériennes internationales.
  2. Cette énergie finale annuelle par habitant correspond à puissance moyenne de 3,3 kW par habitant. Remarquons que l'énergie finale annuelle par habitant dans le Grand Est s'élève à 33,2 MWh par habitant, ce qui correspond à une puissance moyenne de 3,8 kW par habitant.
  3. Remarquons que 1000 GWh/a = 1 TWh/a.
  4. Les valeurs correspondant aux lignes « PACs aérothermiques » et « Géothermie (chaleur) » sont additionnées. Les pompes à chaleur consomment de l'énergie électrique.

RéférencesModifier

  1. « SDCI du Haut-Rhin », sur www.haut-rhin.gouv.fr, (consulté le 11 juillet 2016).
  2. « Nouveau nom et nouveau logo pour la communauté d’agglo », sur www.lalsace.fr, (consulté le 11 juillet 2016).
  3. « Recueil des actes administratifs du HAUT-RHIN n°28 », sur www.haut-rhin.gouv.fr, (consulté le 3 février 2017).
  4. a et b [PDF] Saint-Louis Plan Climat Air Énergie sur observatoire.atmo-grandest.eu; voir page 17.
  5. Ibid. p. 23

Voir aussiModifier