Saint-Lazare (métro de Paris)

station du métro de Paris

Saint-Lazare est une station des lignes 3, 12, 13 et 14 du métro de Paris, située à la limite des 8e et 9e arrondissements de Paris.

Saint-Lazare
La Lentille, l'une des entrées de la station de métro.
La Lentille, l'une des entrées de la station de métro.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 8e, 9e
Coordonnées
géographiques
48° 52′ 32″ nord, 2° 19′ 34″ est

Carte

Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 8
Quais 8
Nombre d'accès 11
Accessibilité Oui (ligne 14 uniquement)
Zone 1 (tarification Île-de-France)
Transit annuel 33 128 384 voyageurs (2021)
Historique
Mise en service
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code(s) de la station 06-09 ou LAZ
GA98 / 98STL
Ligne(s) (M)(3)(12)(13)(14)
Correspondances
Métro (M)(9) (Saint-Augustin)
RER (RER)(E) (Haussmann - Saint-Lazare)
Transilien TransilienLigne J du TransilienLigne L du Transilien
Bus RATP (BUS)RATP2021222627282932424366809495
Noctilien (BUS)N01N02N15N16N51N52N53N150N151N152N153N154
(3)
(12)
(13)
(14)

Elle constitue la deuxième station la plus fréquentée du réseau avec 33 millions de voyageurs entrant en 2021, la plaçant non loin derrière la station Gare du Nord. De fait, Saint-Lazare a longtemps été la station de métro la plus fréquentée de la capitale durant le XXe siècle.

Situation modifier

La station est implantée aux abords de la gare de Paris-Saint-Lazare, les quais étant établis :

Un court raccordement de service relie la voie de la ligne 12 en direction de Mairie d'Issy à celle de la ligne 13 pour Les Courtilles et Saint-Denis - Université, se raccordant en talon à chacune d'elles au niveau d'une courbe particulièrement serrée qui précède les points d'arrêt respectifs des deux lignes (en direction de Mairie d'Aubervilliers sur la ligne 12 et de Châtillon - Montrouge sur la ligne 13).

La ligne 9 passe sous le boulevard Haussmann, à proximité de la station mais sans toutefois la desservir directement compte tenu de sa relative distance avec cette dernière.

Histoire modifier

Mises en service modifier

La station est ouverte le 19 octobre 1904 avec la mise en service du premier tronçon de la ligne 3 de la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris (dite CMP) entre les stations Avenue de Villiers (aujourd'hui Villiers) et Père Lachaise[1].

Le , la station de la ligne A de la Société du chemin de fer électrique souterrain Nord-Sud de Paris (dite Nord-Sud) est mise en service avec l'inauguration de son premier tronçon entre Porte de Versailles et Notre-Dame-de-Lorette.

Le , la station de la ligne B de la société du Nord-Sud est ouverte à son tour en tant que terminus sud de son premier tronçon depuis Porte de Saint-Ouen.

La station voisine Saint-Augustin est ouverte le avec la mise en service de la première extension de la ligne 9 depuis son terminus initial de Trocadéro, dont elle reprend alors le rôle de terminus nord-est depuis Exelmans durant une semaine, jusqu'à l'inauguration d'un second prolongement à Chaussée d'Antin - La Fayette qui intervient le 3 juin suivant. Malgré sa proximité avec la station Saint-Lazare, aucune correspondance n'est alors aménagée, car la présence du tiroir de la ligne B du Nord-Sud devant la gare Saint-Lazare a imposé de positionner la ligne 9 plus au sud, sous le boulevard Haussmann, ce qui l'a éloignée de la gare et réduit son potentiel de correspondances[2].

Le , les lignes A et B deviennent respectivement les actuelles lignes 12 et 13 du métro à la suite de l'absorption du Nord-Sud le par sa concurrente, la CMP, qui gérait déjà la concession de l'essentiel des autres lignes du réseau.

La station de la ligne 13 conserve son rôle de terminus jusqu'au , date à laquelle ladite ligne est prolongée d'une station au sud jusqu'à Miromesnil, dans le cadre de sa fusion avec l'ancienne ligne 14 qui avait pour terminus nord la station Invalides.

Le , la station est mise en correspondance avec la nouvelle gare souterraine d'Haussmann - Saint-Lazare, desservie par la ligne E du RER dont elle constitue alors le terminus occidental. Par l'intermédiaire de celle-ci, une correspondance indirecte est dorénavant possible avec la station Havre - Caumartin sur les lignes 3 et 9 (créant ainsi une première connexion souterraine entre les lignes 9 et 12, inexistante jusqu'alors) ainsi qu'avec la gare d'Auber sur la ligne A du RER, cette dernière gare étant elle-même connectée à la station Opéra des lignes 3, 7 et 8.

Le , la station de la ligne 14 est ouverte en tant que terminus nord de cette dernière depuis Bibliothèque-François-Mitterrand, en remplacement du terminus initial de Madeleine. Par la même occasion, une nouvelle correspondance est créée avec la station Saint-Augustin sur la ligne 9 depuis les quais de la ligne 14 afin d'améliorer la desserte de la gare SNCF, tout en permettant également une seconde jonction souterraine indirecte entre les lignes 9 et 12.

Depuis le , la station de la ligne 14 ne joue plus le rôle de terminus à la suite de l'inauguration du prolongement de celle-ci jusqu'à Mairie de Saint-Ouen, lequel a pour objectif de désaturer la ligne 13 dont la charge croissante était devenue critique aux heures de pointe.

Origine du nom modifier

La station doit sa dénomination à sa proximité avec la gare de Paris-Saint-Lazare ainsi qu'avec la rue Saint-Lazare, dont le nom fait référence à l'ancienne maison Saint-Lazare à laquelle la rue précitée conduisait jadis.

Aménagements modifier

Dans les années 1950, les piédroits de la ligne 3 sont revêtus d'un carrossage métallique jusqu'à la rénovation des quais en style « Andreu-Motte » dans les années 1980, de couleur vert-de-gris avec le remplacement des faïences biseautées d'origine par de grands carreaux blancs plats en l'occurrence.

Les points d'arrêt des lignes 12 et 13 perdent quant à eux leur carrelage blanc biseauté ainsi que leurs faïences vertes de style « Nord-Sud » dans les années 1970, au profit d'une déclinaison particulière du style « Mouton-Duvernet » dont les carreaux en céramique plats, posés horizontalement et alignés, sont en deux tons de bleu et en blanc au lieu des nuances d'orangé caractéristiques de cette décoration. Sur la ligne 12, les bandeaux lumineux, bien que typiques de ce style, sont suspendus du fait de la plus grande hauteur de la voûte, contrairement à ceux des autres stations qui sont placés au plus près de celle-ci. Cette décoration, similaire à celle que la station Opéra des lignes 7 et 8 a possédé jusqu'en 2007, était par la suite complétée de sièges de style « Motte » de couleur bleu ciel pour s'harmoniser avec la teinte dominante du carrelage.

À l'occasion de l'ouverture de la ligne 14 le , un couloir reliant son point d'arrêt à la station Saint-Augustin, sur la ligne 9, est aménagé afin d'améliorer la desserte de la gare SNCF, tandis qu'un vaste puits d'accès de forme circulaire est créé sous la cour de Rome, coiffé d'une bulle de verre permettant à la lumière naturelle de pénétrer en profondeur. En parallèle, les couloirs existants sont entièrement rénovés dans le cadre du programme « Renouveau du métro » de la RATP, et le hall originel de la station, aménagé en vaste rotonde sous la place du Havre par le Nord-Sud, perd ses mosaïques au sol représentant le logo de l'ancienne compagnie, au profit d'un carrelage gris clair plus sobre. Les stations des lignes 12 et 13 sont modernisées en 2005, mettant fin à la décoration spécifique qu'elles partageaient jusqu'alors au profit d'un retour au carrelage blanc biseauté, sans toutefois restituer le style « Nord-Sud » d'origine (seuls les cadres publicitaires en faïence verte avec les lettres « NS » entrelacées étant reconduits).

Du 10 au , la station de la ligne 12 est, avec Opéra et Concorde sur la ligne 8 ainsi que Champs-Élysées - Clemenceau sur la ligne 13, une des quatre du réseau dotées sur certains quais de canapés de l'entreprise d'ameublement Ikea, accompagnés d’affiches créant un fond de salon en trompe-l’œil ainsi que de lampes de cette marque, les sièges habituels (de style « Motte » blancs) étant provisoirement démontés pour l'occasion.

Dans le cadre du plan d'actions voté en 2010 visant à améliorer la régularité de la ligne 13, chroniquement saturée, ses quais sont équipés de portes palières en 2011, de même que onze autres stations de la ligne précitée, afin d'éviter le risque de chutes sur les voies aux heures d'affluence.

Début novembre 2019, les banquettes grises caractéristiques des quais de la ligne 3 sont supprimées au profit de sièges individuels contemporains, lesquels sont installés au premier semestre 2020. De couleur cyan, ils s'harmonisent ainsi avec la teinte vert-de-gris des rampes d'éclairage.

Dans le cadre du prolongement de la ligne 14 jusqu'à Mairie de Saint-Ouen, ses quais font l'objet de travaux d'adaptation à l'arrivée de nouvelles rames MP 14 à huit voitures en 2020[3]. Prévus dès l'origine pour accueillir des trains de 120 mètres de long, ils n'étaient initialement aménagés que sur 90 mètres, car le manque de place dans le tiroir de retournement avait imposé de placer les appareils de voie dans l'espace inutilisé par les rame à quai (situation très rare que la station partageait avec Place Monge sur la ligne 7).

Fréquentation modifier

Selon les estimations de la RATP, la station a vu entrer 46 923 920 voyageurs en 2019, ce qui la place à la deuxième position des stations de métro pour sa fréquentation[4]. En 2020, avec la crise du Covid-19, son trafic annuel tombe à 26 904 975 voyageurs, la classant de nouveau au premier rang des stations du réseau pour son trafic[5], soit une place qu'elle a longtemps occupé au cours du XXe siècle avant d'être supplantée par Gare du Nord. En 2021, sa fréquentation remonte progressivement avec 33 128 384 entrants comptabilisés, ce qui la rétrograde cependant en seconde position[6].

Services aux voyageurs modifier

Accès modifier

La station comporte 11 accès :

  • Accès no 1 « cour de Rome » : escaliers mécaniques (entrée et sortie), escalier cour de Rome. L'accès est équipé d'un édicule de verre (La Lentille[7],[8],[9],[10]) dont l'auteur est Jean-Marie Charpentier ;
  • Accès no 2 « Place du Havre » : deux escaliers au 13, place du Havre ;
  • Accès no 3 « passage du Havre » : deux escaliers au 14, place du Havre, doublés d'un accès direct au centre commercial du passage du Havre ;
  • Accès no 4 « galerie des Marchands » : escaliers mécaniques (entrée et sortie) vers la galerie marchande en lien avec la gare SNCF ;
  • Accès no 5 « rue Intérieure » : rue Intérieure (accès à la gare SNCF) ;
  • Accès no 6 « place Gabriel-Péri » : place Gabriel-Péri ;
  • Accès no 7 « rue de l'Arcade » : 62, rue de l'Arcade (angle rue de Rome) ;
  • Accès no 8 « rue d'Amsterdam » : un escalier face au 2, rue d'Amsterdam ;
  • Accès no 9 « cour du Havre » : un escalier mécanique en sortie cour du Havre ;
  • Accès no 10 « rue Caumartin » : un escalier au 95-97, rue Saint-Lazare ;
  • Accès no 11 « rue Saint-Lazare » : 92, rue Saint-Lazare.

Couloirs modifier

Le hall originel de la station, implanté sous la place du Havre entre les points d'arrêt des lignes 12 et 13, est aménagé par l'architecte Lucien Bechmann sous la forme d'une vaste rotonde octogonale, héritage de l'ancienne compagnie du Nord-Sud. Elle est soutenue par de multiples piliers ornés de moulures et de carreaux en céramique dessinant des motifs marron clair et verts, tandis que la voûte est carrelée en blanc avec des frises vertes. Les piliers reçoivent régulièrement des affiches publicitaires rétro-éclairées à l'occasion de certaines campagnes publicitaires ou événementielles.

Au fond du puits de la cour de Rome, la mezzanine circulaire surplombant les quais de la ligne 14 prend la forme d'un vaste cadran d'horloge vu depuis les niveaux supérieurs, avec des chiffres en métal, les points cardinaux représentés en lettres métalliques également ainsi que des repères lumineux encastrés dans le sol (carrelé en gris anthracite sur les bords et en gris clair au centre), ceux-ci s'allumant en bleu pour indiquer l'heure de la journée.

Un couloir relie la station Saint-Augustin de la ligne 9 à l'extrémité sud-ouest de la station Saint-Lazare de la ligne 14 et, en conséquence, à la gare Saint-Lazare ainsi qu'à la ligne 12, qui croise la ligne 9 sans connexion directe. La station est par ailleurs incorporée à la plus longue correspondance du métro de Paris, laquelle relie les stations Opéra et Saint-Augustin via les gares RER d'Auber et d'Haussmann - Saint-Lazare notamment.

Cas unique pour un accès à la ligne 14, le couloir la reliant à la ligne 9 est entièrement décoré en carrelage blanc biseauté typique des stations du métro « historique », quand la première ligne précitée utilise habituellement ses propres styles décoratifs contemporains pour ses couloirs d'accès.

Depuis 2011, une mosaïque de l'artiste québécoise Geneviève Cadieux, intitulée La Voix lactée, est installée dans ce même couloir à hauteur de la bifurcation entre les directions Mairie de Saint-Ouen et Olympiades de la ligne 14. Cette œuvre d'art fut offerte à la RATP par la Société de transport de Montréal (STM) en échange d'un édicule Guimard ayant appartenu à la station Charles de Gaulle - Étoile sur les lignes 1, 2 et 6. Celui-ci est dorénavant installé à la station Square-Victoria–OACI du métro de Montréal, et constitue à ce jour seul exemplaire original ayant fait l'objet d'un échange artistique avec un réseau de métro étranger, tous les autres édicules Guimard offerts par la RATP étant des reproductions à l'identique d'entourages existants[11].

Quais modifier

 
Travaux de pose de portes palières sur le prolongement du quai de la ligne 14 en vue du passage des rames de 6 à 8 voitures, en décembre 2018.

Les quais des quatre lignes sont de configuration standard : au nombre de deux par point d'arrêt, ils sont séparés par les voies du métro situées au centre. Ceux des lignes 3, 12 et 13 sont d'une longueur classique de 75 mètres, tandis que ceux de la ligne 14 mesurent 120 mètres de longueur.

Ceux de la ligne 3, établis en courbe, sont construits à fleur de sol : le plafond est constitué d'un tablier métallique dont les poutres, de couleur argentée, sont supportées par des piédroits verticaux. Ils sont aménagés dans le style « Andreu-Motte » aux tons relativement neutres par rapport aux couleurs habituellement employées, avec deux rampes lumineuses vert-de-gris, les piédroits et tympans recouverts de grands carreaux plats blancs en grès étiré ainsi que des sièges « Akiko » de couleur cyan. Les publicités sont dépourvues de cadres et le nom de la station est inscrit en police de caractères Parisine sur des plaques émaillées.

Sur les lignes 12 et 13, la voûte est elliptique et la partie basse des piédroits est verticale, forme spécifique aux anciennes stations du Nord-Sud. Ces deux points d'arrêt font partie des rares stations de cette société à ne pas avoir retrouvé leur style originel à leur rénovation dans les années 2000 (avec les stations Saint-Georges et Rennes de la ligne 12), seuls les cadres publicitaires en faïence de couleur verte avec motifs végétaux et lettres « NS » entrelacées étant restitués. Leur décoration est assez semblable, se rapprochant du style utilisé pour la majorité des stations de métro, avec des bandeaux d'éclairage blancs et arrondis dans le style « Gaudin » du renouveau du métro des années 2000 et des carreaux en céramique blancs biseautés recouvrant les piédroits, la voûte et les tympans, sur la ligne 12, tandis que la voûte de la ligne 13, plus basse, est peinte en blanc. La station de la ligne 13 se distingue également par la présence de portes palières mi-hauteur et l'absence de sièges en raison de son importante fréquentation, contrairement aux quais de la ligne 12 équipés de sièges blancs de style « Motte ». Le nom de la station figure en typographie Parisine sur des plaques émaillées dans les deux cas.

La station de la ligne 14 est établie à grande profondeur sous le puits de la cour de Rome, lequel interrompt la voûte elliptique sous la forme d'une vaste passerelle vitrée et apporte un peu de lumière naturelle sur les quais. À l'instar des autres stations de la ligne ouvertes entre 1998 et 2007, elle possède une décoration moderne et sobre avec du béton clair, des planches de verre sur les piédroits ainsi que des sièges en bois. Les quais sont carrelés en gris clair sur l'essentiel de leur largeur et en gris anthracite le long des voies, bordées de portes palières intégrales. Le nom de la station est écrit en police d'écriture Parisine sur des panneaux rétro-éclairés encastrés dans les piédroits et sur des autocollants apposés aux façades de quai.

Intermodalité modifier

La station assure la desserte de la gare de Paris Saint-Lazare, laquelle constitue le point de départ des lignes J et L du Transilien qui desservent respectivement le nord-ouest et l'ouest de la région Île-de-France, ainsi que des TER Normandie qui donnent accès à la région Normandie.

La station est en correspondance directe, depuis le , avec la gare d'Haussmann - Saint-Lazare sur la ligne E du RER, ainsi qu'avec la station Saint-Augustin de la ligne 9 depuis le , via les quais de la ligne 14. Cette dernière connexion permet également une correspondance souterraine indirecte entre les lignes 9 et 12, laquelle figure sur la signalétique directionnelle de certains accès et couloirs, mais pas sur les plans à bord des rames de métro compte tenu de sa longueur importante. Il est par ailleurs possible via des couloirs supplémentaires de rejoindre la station Opéra en empruntant les quais de la première gare précitée, puis en traversant depuis Havre - Caumartin le hall de la gare d'Auber de la ligne A du RER et enfin les couloirs menant aux lignes 7 et 8 à la station Opéra. Cette continuité, mettant bout à bout plusieurs correspondances de la station Saint-Augustin à la station Opéra, constitue la plus longue liaison piétonne souterraine du métro de Paris.

La station est également desservie par les lignes 20, 21, 22, 26, 27, 28, 29, 32, 42, 43, 66, 80, 94 et 95 du réseau de bus RATP et, la nuit, par les lignes N01, N02, N15, N16, N51, N52, N53, N150, N151, N152, N153 et N154 du réseau Noctilien.

À proximité modifier

Notes et références modifier

  1. Clive Lamming, Métro insolite, Parigramme, , 173 p. (ISBN 978-2-84096-190-1), p. 17.
  2. Jean Robert, op. cit., p. 105.
  3. « La RATP teste à Paris «le plus grand métro de France» », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  4. « Trafic annuel entrant par station du réseau ferré 2019 - Métro SAINT-LAZARE », sur data.ratp.fr (consulté le ).
  5. « Trafic annuel entrant 2020 », sur data.ratp.fr, (consulté le )
  6. « Trafic annuel entrant 2021 », sur data.ratp.fr, (consulté le )
  7. « La bulle de Saint-Lazare a perdu son créateur », sur leparisien.fr, (consulté le ) : « L'architecte Jean-Marie Charpentier, connu à Paris pour avoir imaginé et réalisé La Lentille — cette bulle de verre de la station de métro Météor devant la gare Saint-Lazare — est… ».
  8. Mitsu Edwards et Jean Calloch, « La Lentille de la cour de Rome, Paris », Revue Construction métallique, no 3,‎ , p. 24-41.
  9. Architectes : Arté-Charpentier, Abbès Tahir.
    Dimensions : Diamètre=15,8 m, Hauteur=4,3 m
    Poids : structure métallique=12 t, Verre=12,6 t, Portes=1,6 t par vantail.
  10. La surface externe de la lentille est obtenue par la fusion d'une sphère de rayon 14,1 m avec un tore de grand rayon 11,8 m et de petit rayon 2,3 m.
  11. « Une œuvre montréalaise dans le métro de Paris », sur radio-canada.ca, (consulté le ).

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe modifier