Saint-Julien-lès-Metz

commune française du département de la Moselle

Saint-Julien-lès-Metz est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est.

Saint-Julien-lès-Metz
Saint-Julien-lès-Metz
Église Saint-Julien.
Blason de Saint-Julien-lès-Metz
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Metz
Intercommunalité Metz Métropole
Maire
Mandat
Franck Osswald
2020-2026
Code postal 57070
Code commune 57616
Démographie
Gentilé Saint-Juliennois[1]
Population
municipale
3 514 hab. (2021 en augmentation de 9,33 % par rapport à 2015)
Densité 735 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 05″ nord, 6° 12′ 12″ est
Altitude Min. 162 m
Max. 452 m
Superficie 4,78 km2
Type Grand centre urbain
Unité urbaine Metz
(banlieue)
Aire d'attraction Metz
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton du Pays messin
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Saint-Julien-lès-Metz
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Saint-Julien-lès-Metz
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
Saint-Julien-lès-Metz
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Saint-Julien-lès-Metz
Liens
Site web http://www.mairie-stjulienlesmetz.fr

Géographie

modifier

La commune de Saint-Julien-lès-Metz est située à 2 km du centre de Metz. Elle s’étend des rives de la Moselle au sud jusque sur le plateau au nord. Le centre se situe sur le versant. Le ruisseau de Vallières venant de l’est traverse la commune avant de se jeter dans la Moselle.

Autrefois distincte de Metz, Saint-Julien-lès-Metz a été peu à peu incorporée au sein de l’agglomération. La route départementale 1 qui longe la Moselle et la route départementale 3, en lacets, qui va vers Bouzonville, traversent la commune.

Communes limitrophes

modifier

Les communes limitrophes sont Chieulles, La Maxe, Metz, Vantoux et Vany.

  La Maxe Chieulles Vany  
N Vantoux
O    Saint-Julien-lès-Metz    E
S
Metz

Hydrographie

modifier

La commune est située dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par le bras mort aval de la Moselle, la Moselle, la Moselle canalisée, le ruisseau de Vallières et le ruisseau de Malroy[Carte 1].

Le bras mort aval de la Moselle, d'une longueur totale de 5,1 km, prend sa source dans la commune de Metz et se jette dans la Moselle canalisée à Metz, après avoir traversé trois communes[2].

La Moselle, d’une longueur totale de 560 kilomètres, dont 315 kilomètres en France, prend sa source dans le massif des Vosges au col de Bussang et se jette dans le Rhin à Coblence en Allemagne[3].

La Moselle canalisée, d'une longueur totale de 135,2 km, prend sa source dans la commune de Pont-Saint-Vincent et se jette dans la Moselle à Kœnigsmacker, après avoir traversé 61 communes[4].

Le ruisseau de Vallières, d'une longueur totale de 14 km, prend sa source dans la commune de Glatigny et se jette dans un bras mort de la Moselle sur la commune en limite avec Metz, après avoir traversé neuf communes[5].

 
Réseaux hydrographique et routier de Saint-Julien-lès-Metz.

La qualité des eaux des principaux cours d’eau de la commune, notamment du bras mort aval de la Moselle, de la Moselle, de la Moselle canalisée, du ruisseau de Saulny et du ruisseau de Vallières, peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

En 2010, le climat de la commune est de type climat des marges montargnardes, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[6]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans la région climatique Lorraine, plateau de Langres, Morvan, caractérisée par un hiver rude (1,5 °C), des vents modérés et des brouillards fréquents en automne et hiver[7].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 9,7 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 16,9 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 784 mm, avec 12,1 jours de précipitations en janvier et 9,1 jours en juillet[6]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Metz-Frescaty », sur la commune d'Augny à 10 km à vol d'oiseau[8], est de 11,1 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 713,5 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 39,7 °C, atteinte le ; la température minimale est de −23,2 °C, atteinte le [Note 1],[9],[10].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[11]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[12].

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Au , Saint-Julien-lès-Metz est catégorisée grand centre urbain, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[13]. Elle appartient à l'unité urbaine de Metz[Note 2], une agglomération intra-départementale regroupant 42 communes, dont elle est une commune de la banlieue[Note 3],[14],[15]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Metz, dont elle est une commune du pôle principal[Note 4],[15]. Cette aire, qui regroupe 245 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[16],[17].

Occupation des sols

modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (48,7 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (38,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (40,2 %), forêts (31,5 %), terres arables (18,1 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (6,8 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (1,7 %), eaux continentales[Note 5] (1,6 %)[18]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 3].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie

modifier

Ad sanctum Julianum (945) ; Burgum sancti Juliani (1094) ; Villa sancti Juliani (1192) ; La Croix Saint-Julien (1213) ; Saint-Juliens (1246) ; Saint-Juliant (1287) ; Saint-Julliein (1377) ; Saint-Jullien (1473) ; La paupellerie de Saint-Jullien (1517) ; Sanctus Julianus in Burgo (1544) ; La paupetterie Saint-Julien (1552) ; Le bourg Saint-Julian sur la montagne d'Ésirmont (1553)[19].

Histoire

modifier

Saint-Julien-lès-Metz faisait partie du Pays messin (ban des Treize). Lors de la guerre des quatre seigneurs en 1324, le village fut brûlé. Une partie des habitants trahirent leur camp et allèrent se joindre aux ennemis. Le faubourg situé en avant de la porte du Pont-Rengmont résista cependant à plusieurs assauts, grâce au sire de Bitche[20]. Saint-Julien-lès-Metz a aussi souffert du siège de Metz de 1444.

Le village est entièrement détruit par le duc de Guise en 1552, au cours du siège de Metz de Charles Quint. Le faubourg de Saint-Julien-lès-Metz est détruit en 1731 pour faire place au fort de Belle-Croix : il est reconstruit plus loin en 1733 sur la pente nord-ouest de Bellecroix, avec une église et un presbytère.

Comme les autres communes de Moselle, Saint-Julien-lès-Metz est annexée à l’Empire allemand de 1871 à 1918 et de 1940 à 1944. Lors de la seconde annexion, le , la commune de Saint-Julien, rebaptisée "Sankt Julian" intègre le district urbain de Metz ou "Stadtkreis Metz". Malgré la combativité des troupes allemandes de la 462e Volks-Grenadier-Division de l'armée de Knobelsdorff, Saint-Julien est libérée par la 5e division d’infanterie de l'armée de Patton le [21], à la fin de la bataille de Metz, mettant ainsi fin à quatre années de souffrance.

Économie

modifier

Saint-Julien-lès-Metz a connu récemment un fort développement économique, consécutif à l’étalement urbain de l’agglomération messine. De nombreuses entreprises s’y sont installées, notamment le complexe cinématographique du Kinepolis, ainsi que des administrations, comme les archives départementales de la Moselle.

Politique et administration

modifier
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1929 mars 1965 François Simon[22] (1896-1967) PCF Ouvrier à la Manufacture des tabacs de Metz, ancien combattant
Réélu en 1935
mars 1965   Jean Weber[23]    
juin 1995 mars 2008 Marcel Simon DVD Maire honoraire
mars 2008 juillet 2020 Fabrice Herdé DVD Expert-comptable
7e vice-président de Metz Métropole (2014 → 2020)
juillet 2020 En cours Franck Osswald   Cadre administratif et commercial
Les données manquantes sont à compléter.

L’équipe municipale compte six adjoints et seize conseillers municipaux.

Population et société

modifier

Démographie

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[25].

En 2021, la commune comptait 3 514 habitants[Note 6], en augmentation de 9,33 % par rapport à 2015 (Moselle : +0,52 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
359408419383518465486561821
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
1 1341 3401 1811 4821 4941 5201 6031 1811 101
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
1 2081 3491 5721 8012 0452 7192 6782 6672 990
1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
2 9713 1342 9812 9763 3663 514---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[26] puis Insee à partir de 2006[27]. |recens-.)
Histogramme de l'évolution démographique

La localité accueille un médecin généraliste, une pharmacie et un kinésithérapeute.

Les hôpitaux et cliniques les plus proches sont à Metz (Robert Schuman, Belle-Isle, Claude Bernard, Sainte-Blandine, Mercy). Ce dernier se trouve sur la commune d'Ars-Laquenexy, près du parc des expositions et du quartier résidentiel de la Grange-aux-Bois.

La ville dispose de l'église Saint-Julien, rattachée au diocèse de Metz.Un orgue néo-baroque, venu de Hollande, est inauguré dans l’église en juin 2021, sur l’impulsion du curé Loïc Bonisoli[28].

Enseignement

modifier

Saint-Julien-lès-Metz possède deux établissements scolaires :

  • l'école maternelle Croque-Soleil
  • l'école élémentaire Paul-Langevin

Le collège public du secteur est le collège Jules-Lagneau, situé à Metz, où se trouvent également les lycées les plus proches.

Culture locale et patrimoine

modifier
 
Château de Grimond : casernement de l'Inf. Reg. Nr.8 (vers 1900).

Lieux et monuments

modifier
  • Maison à colombages de 1906 (en cours de démolition)[29]. Alors que la commune voisine de Metz sauvegarde son patrimoine, au nom de l'intérêt général, en étendant son secteur sauvegardé[30], la commune de Saint-Julien-lès-Metz laisse détruire son patrimoine architectural, au nom d'intérêts privés[31].
  • Ancien moulin (auj. détruit): le moulin à farine qui n’est pas rentable devient moulin à papier, il est détruit une première fois au début du XVIe siècle ; reconstruit un siècle plus tard, il devient la propriété de la congrégation de Notre-Dame de Metz ; un incendie ravage le bâtiment du XVIIe siècle en 1983, et la municipalité décide de le raser[32] ;
  • Pont du Moulin (auj. détruit), construit au XIVe siècle, les inondations des années 1980 ont eu raison de l’ouvrage ; l’édifice, jugé « vétuste » est détruit. Un nouveau pont, plus large, remplace l'ancien, en [32] ;
  • Passage d’une voie romaine ; vestiges four, aqueduc, statuettes ;
  • Château de Grimont, XIVe siècle, reconstruit au XVIIIe siècle ; surplombe Saint-Julien-lès-Metz à côté des archives départementales de la Moselle ; détruit jusqu'en 2010. Le château a été réhabilité en 2013, en 20 logements sociaux passifs pour une somme de 2 194 329 [33],[34] ;
  • « Jardins ouvriers », en contrebas de la rue Paul-Langevin, le long de la rue Moselle ;
  • Zones de loisirs : complexe cinématographique Kinépolis de quatorze salles, bowling, restaurants… ;
  • Archives départementales de la Moselle ; les étagères présentent plus de 35 km linéaires d’archives départementales, 60 % des documents datent d’après 1940, 13 % pour la période 1800–1940 et 15 % avant 1790. Le Cercle généalogique de Moselle et de Cercle généalogique de Pays messin y ont installé leurs bureaux[32] ;

Édifices religieux

modifier
  • Église Saint-Julien, 1968 ; et son orgue typique Verschueren de Hollande
  • Ermitage Sainte-Anne, chapelle XIXe siècle, érigé par le lieutenant Christophe Frote[35] pour faire pénitence ; en piteux état et avec une partie du toit qui commençait à tomber, il fut détruit fin 2012 pour laisser place à des maisons individuelles et des logements sociaux.

Ouvrages militaires

modifier
  • Fort de Saint-Julien : le fort fait partie de la première ceinture des fortifications de Metz. Il est situé sur les hauteurs de Saint-Julien-lès-Metz et surplombe la ville et la vallée de la Moselle. En 1867, Napoléon III décide d’urgence de passer un décret gouvernemental pour construire le fort de Saint-Julien, le Groupe fortifié du Saint-Quentin et le fort Saint-Privat. La construction commence en 1867 et lorsque la guerre éclate en 1870 le fort n’est toujours pas achevé. Les Allemands en prennent possession : il le renomme fort Manteuffel et en finiront la construction de 1871 à 1891. Il y aurait eu inscrit à l’intérieur du bâtiment « Érigé pour protéger l’Allemagne et défier la France » mais l’inscription aurait disparu après la victoire de 1918. Une partie du fort abrite aujourd’hui un restaurant spécialisé dans les plats lorrains et alsaciens[32].

Jumelages

modifier

Personnalités de la commune

modifier

Personnalités nées à Saint-Julien-lès-Metz

modifier

Personnalités liées à Saint-Julien-lès-Metz

modifier
  • Loïc Bonisoli : prêtre catholique, peintre, enseignant, organiste, animateur radio et écrivain français. Curé de la Communauté de paroisses Sainte-Jeanne Jugan du Désiremont qui rassemble les paroisses de Bellecroix, Vallières, Vantoux, Mey et Saint-Julien-lès-Metz.

Héraldique

modifier
  Blason
Parti d'argent et de sable, au chêne posé sur un mont de trois coupeaux mouvant d'une champagne ondée, le tout brochant de l'un en l'autre.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi

modifier

Bibliographie

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

modifier

Notes et cartes

modifier
  • Notes
  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Une unité urbaine est, en France, une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. Une commune doit avoir plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.
  3. Dans une agglomération multicommunale, une commune est dite de banlieue lorsqu'elle n'est pas ville-centre, à savoir que sa population est inférieure à 50 % de la population de l’agglomération ou de la commune la plus peuplée. L'unité urbaine de Metz comprend une ville-centre et 41 communes de banlieue.
  4. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  5. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique de Saint-Julien-lès-Metz » sur Géoportail (consulté le 29 juillet 2022).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le ) - Pour recentrer la carte sur les cours d'eau de la commune, entrer son nom ou son code postal dans la fenêtre "Rechercher".
  3. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

modifier
  1. « Saint-Julien-lès-Metz », sur genealogie-metz-moselle.fr via Internet Archive (consulté le ).
  2. Sandre, « le bras mort aval de la Moselle »
  3. Sandre, « la Moselle »
  4. Sandre, « la Moselle canalisée »
  5. Sandre, « le ruisseau de Vallieres »
  6. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  7. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  8. « Orthodromie entre Saint-Julien-lès-Metz et Augny », sur fr.distance.to (consulté le ).
  9. « Station Météo-France « Metz-Frescaty », sur la commune d'Augny - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  10. « Station Météo-France « Metz-Frescaty », sur la commune d'Augny - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  11. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  12. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  13. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  14. « Unité urbaine 2020 de Metz », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  15. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Saint-Julien-lès-Metz ».
  16. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Metz », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  17. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  18. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  19. Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  20. Ernest de Bouteiller, François Bonnardot, La guerre de Metz en 1324, poème du XIVe siècle, éd. Firmin-Didot, Paris, 1875.
  21. 1944-1945 : Les années liberté, Le Républicain lorrain, 1994 (p.14 : Recensement préfectoral sur les dates de libération)
  22. Notice SIMON François (SIMON Jean, Marie, François) par Étienne Kagan, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 30 novembre 2010
  23. [1]
  24. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  26. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  28. « Saint-Julien-lès-Metz : bénédiction du nouvel orgue », sur Diocèse de Metz, (consulté le ).
  29. Saint-Julien-lès-Metz : l’ancien dancing et restaurant bientôt démoli… et remplacé sur republicain-lorrain.fr sur le Républicain lorrain
  30. Des objectifs ambitieux pour la révision du plan de sauvegarde et de mise en valeur sur metz.fr/pages/urbanisme/site_patrimonial_remarquable.
  31. Patrimoine à Saint-julien-lès-metz ; Maison à colombages : la démolition a démarré sur republicain-lorrain.fr (consulté le 26/09/2017).
  32. a b c et d Le Journal de Metz-Orne du 22 novembre 2009, dans Le Républicain lorrain, Les trésors de Saint-Julien, p. 14.
  33. PDF sur logiest.fr.
  34. Article sur loractu.fr
  35. Le lieutenant Frote resta à l’ermitage jusqu'à sa mort en 1844. Les Saint-Juliennois le surnomment « le Saint ».