Ouvrir le menu principal

Saint-Jean-Ligoure

commune française du département de la Haute-Vienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Jean.

Saint-Jean-Ligoure
Saint-Jean-Ligoure
Le château de Chalucet.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Arrondissement Limoges
Canton Condat-sur-Vienne
Intercommunalité Communauté de communes Pays de Nexon-Monts de Châlus
Maire
Mandat
Didier Marcellaud
2014-2020
Code postal 87260
Code commune 87151
Démographie
Population
municipale
528 hab. (2016 en augmentation de 17,86 % par rapport à 2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 41′ 24″ nord, 1° 18′ 47″ est
Altitude Min. 226 m
Max. 395 m
Superficie 30,30 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Saint-Jean-Ligoure

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Saint-Jean-Ligoure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-Ligoure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-Ligoure

Saint-Jean-Ligoure (Sant Joan Ligora en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

GéographieModifier

LocalisationModifier

 
Situation de la commune de Saint-Jean-Ligoure en Haute-Vienne.

HydrographieModifier

La commune est traversée par la Ligoure.

Hameaux et écartsModifier

La commune compte plusieurs villages, hameaux, écarts, lieux-dits : Esselet, Samie, les Champs, Lalet, la Ribeyrolle, Laplaud, Labrousse, le Pertuis, Chabreuil, l'Age du Bois, Luret, Lauterie, etc.

ToponymieModifier

HistoireModifier

ProtohistoireModifier

Un atelier de bijoux en lignite (jais) datant de la fin du IVe - début Ve siècle av. J.-C. (phase tardive du Premier âge du fer) été trouvé à Chalucet[2].

Moyen-ÂgeModifier

Sur son territoire se trouve le château de Chalucet (ou Chalusset).

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Michèle Gualde    
2008 En cours Didier Marcellaud[3] PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementaleModifier

En 2017, la commune a été labellisée « deux fleurs » par le Conseil national de villes et villages fleuris de France[4].

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2016, la commune comptait 528 habitants[Note 1], en augmentation de 17,86 % par rapport à 2011 (Haute-Vienne : -0,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7179399479491 0261 0261 0361 0631 056
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0541 0121 0101 0151 0461 0691 0911 0731 071
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0731 0801 055945897849818740721
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
653572448481436419413412411
2013 2016 - - - - - - -
500528-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Les principales personnalités liées à la commune sont les suivantes :

  • Arnaud Bernard et Bernard de Jaunhac qui ont en 1132 été les premiers bâtisseurs du château de Chalucet à la demande d'Eustorge évêque de Limoges sur les terres de l'abbaye de Solignac. L'abbé de Solignac était également de la famille Bernard, branche cadette des vicomtes de Limoges descendante de Charlemagne ;
  • Géraud de Maulmont, conseiller de la vicomtesse de Limoges, ministre de Philippe le Bel, chapelain particulier du pape. Il a reconstruit entièrement le château haut de Châlusset pour en faire la plus grande forteresse limousine sous la forme d'un palais richement équipé ;
  • Perrot le Béarnais, semi-brigand qui s'empara de la forteresse pour faire régner la terreur dans les environs ;
  • Henry de Sully (1282-1336) qui reçut Châlusset en apanage, neveu de Henri de Sully, archevêque de Bourges, bâtisseur de Notre-Dame de Paris ;
  • Aimeric de Lur, fondateur de l'hôstel (petit-château) sur la motte castrale de Saint-Jean-Ligoure époux avant 1160 de Agnes, fille de Pierre Bernard, lui-même fils du premier bâtisseur de Châlusset, auteur de la famille de Lur-Saluces, propriétaire pendant cinq siècles jusqu'en 1999 du Château-Yquem ;
  • Henri IV, roi de France qui fut seigneur de Châlusset, héritage des d'Albret par sa mère reine de Navarre et vicomtesse de Limoges ; les d'Albret étaient les descendants des Sully ;
  • le général Georges de Vanteau, héritier, dans la seconde moitié du XIXe siècle, de l'hôstel des Lur, abrita dans les communs une écurie de chevaux de courses ;
  • le docteur en médecine et pharmacie Michel Legros, l'un des inventeurs du vaccin contre les piqûres de serpent, venait passer ses vacances au début du XXe siècle dans l'ancienne maison Roche (famille de sa mère), face à l'entrée de l'hôstel de Lur, appelé le château de Saint-Jean-Ligoure.

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sur Géoportail
  2. Christian Chevillot, « Un atelier de bracelets en lignite décorés à Chalucet (Saint-Jean-Ligoure, Haute-Vienne) », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 73, no 1,‎ , p. 422-436 (lire en ligne, consulté le 11 mai 2018).
  3. Site officiel de la préfecture de Haute-Vienne - liste des maires (doc pdf)
  4. Site des villes et villages fleuris, consulté le 21 décembre 2017.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.