Saint-Hilaire-du-Maine

commune française du département de la Mayenne

Saint-Hilaire-du-Maine
Saint-Hilaire-du-Maine
La mairie de Saint-Hilaire-du-Maine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Mayenne
Intercommunalité Communauté de communes de l'Ernée
Maire
Mandat
Christian Quinton
2014-2020
Code postal 53380
Code commune 53226
Démographie
Gentilé Hilairien
Population
municipale
863 hab. (2017 en augmentation de 3,6 % par rapport à 2012)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 13′ 34″ nord, 0° 55′ 47″ ouest
Altitude Min. 97 m
Max. 224 m
Superficie 31,06 km2
Élections
Départementales Canton d'Ernée
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-du-Maine
Géolocalisation sur la carte : Mayenne
Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-du-Maine
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-du-Maine
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-du-Maine

Saint-Hilaire-du-Maine est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 863 habitants[Note 1].

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

Durant la Révolution, la commune, alors nommée Saint-Hilaire-des-Landes, porte le nom de Landes-et-Landa[1].

En 1916, la commune de Saint-Hilaire-des-Landes change de nom pour Saint-Hilaire-du-Maine[1].

Le gentilé est Hilairien[2],[3].

HistoireModifier

Moyen-ÂgeModifier

 
Le monument aux morts du village.

Connu en 1326 sous le nom de Saint Hilaire des Landes (d'où des confusions avec la commune de Saint-Hilaire-des-Landes située en Ille-et-Vilaine), le village est alors constitué autour de l’église. De nombreuses fermes sont également installées dans les écarts et, grâce à la présence de plusieurs sources, chacune est pourvue d’un puits, mais les terres recouvertes de landes restent peut productives.

La paroisse relève de la seigneurie de La Tour, dont le château conserve longtemps la tour Eumond. Ce domaine comprend en 1518, outre cette tour, un manoir avec une cour, entouré de doubles douves, des vergers, divers jardins, étangs, bois et futaies, ainsi qu’une chapelle dédiée à Saint Jean.

La famille SauvéModifier

La famille Sauvé est une dynastie de médecins et de chirurgiens qui ont exercé principalement à Laval. Ses membres les plus connus sont :

  • Robert Sauvé, né vers 1598 et décédé vers 1659 à la Templerie d'Echerbay en Saint-Hilaire-des-Landes [nom que portait à l'époque Saint-Hilaire-du-Maine], chirurgien et notaire ;
  • Geoffroy Sauvé, fils du précédent, né le , sieur de la Poulaillerie, décédé vers 1699 à Saint-Hilaire-des-Landes [Saint-Hilaire-du-Maine], notaire général [le seul apparemment à ne pas être médecin] ;
  • Jean Sauvé, fils du précédent, né le au manoir du Bois-Gaucher en Fleurigné (Ille-et-Vilaine), sieur de la Poulaillerie, décédé vers 1724 à Saint-Hilaire-des-Landes [nom que portait à l'époque Saint-Hilaire-du-Maine], maître en chirurgie ;
  • René Sauvé, fils du précédent, né le à Saint-Hilaire-des-Landes [Saint-Hilaire-du-Maine], sieur de la Poulaillerie, décédé le au bourg de cette même paroisse ; maître-chirurgien ;
  • Jacques Sauvé, né le et décédé le , dans les deux cas à Saint-Hilaire-des-Landes [Saint-Hilaire-du-Maine], maître en chirurgie, puis chirurgien à Laval.
  • Jean Sauvé (de Rougefeu ou de la Gasnerie), fils de René Sauvé cité précédemment, né le à Saint-Hilaire-des-Landes [Saint-Hilaire-du-Maine], décédé le à Andouillé (Mayenne), maître-chirurgien ;
  • François Sauvé, fils de Jacques Sauvé cité précédemment, né le à Saint-Hilaire-des-Landes [Saint-Hilaire-du-Maine], décédé le à la Templerie en Saint-Hilaire-des-Landes [Saint-Hilaire-du-Maine], médecin chirurgien ;
  • Louis Sauvé, fils du précédent, né le à la Templerie en Saint-Hilaire-des-Landes [Saint-Hilaire-du-Maine], décédé le à Saint-Cyr-le-Gravelais (Mayenne) , médecin à Saint-Cyr-le-Gravelais ;
  • Georges Sauvé, né le à Paris, décédé le à Laval, inhumé le à Saint-Hilaire-du-Maine, chirurgien et écrivain.

Le XIXe siècleModifier

À partir du XIXe siècle , les landes sont défrichées, épierrées, et l’utilisation de la chaux remplacée peu à peu par le fumier et les engrais chimiques, permet de remédier à l’acidité des sols.

Le groupement des terres et des cultivateurs restreint le nombre des exploitations, mais l’agriculture reste l’activité principale de la commune, produisant essentiellement du maïs, cultivé à des fins fourragères.

Le XXe siècleModifier

La commune porte son nom actuel depuis 1916[4].

Saint Hilaire du Maine fait partie du canton d'Ernée et de la communauté de communes de l’Ernée.

Le chemin de ferModifier

La commune était desservie par la ligne de chemin de fer départementale reliant Laval à Landivy. Cette ligne fut ouverte le et son déclassement fut décidé par le conseil général le .

En 1902, la gare de Saint-Hilaire-du-Maine, alors dénommée Saint-Hilaire-des-Landes, avait accueilli 6 396 voyageurs[5].

Politique et administrationModifier

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995[6] En cours Christian Quinton[7] DVG puis 2e vice-président de la communauté de communes
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2017, la commune comptait 863 habitants[Note 2], en augmentation de 3,6 % par rapport à 2012 (Mayenne : 0 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6511 1741 3731 6601 7751 7161 7381 7431 740
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6781 6911 6381 5831 5491 4561 4401 3681 308
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3221 2371 1711 1011 0291 0211 0291 013984
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
923824755688633664773833846
2017 - - - - - - - -
863--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monumentsModifier

 
L'église paroissiale Saint-Hilaire.
  • L'église paroissiale Saint-Hilaire de style néo-gothique, construite au XIXe. La municipalité a financé avec l'aide de mécènes les travaux de restauration de ses vitraux ainsi que certains éléments architecturaux vétustes.
  • Le monument aux morts.
  • La mairie du village.
  • Le Logis du Poirier.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Saint Hilaire du Maine », sur cc-lernee.fr, communauté de communes de l'Ernée (consulté le 23 août 2016)
  3. « Premier chantier Argent de poche pour six Hilairiens », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 23 août 2016)
  4. « Historique - SAINT-HILAIRE-DU-MAINE », sur www.sthilairedumaine53.mairie53.fr (consulté le 7 juin 2018)
  5. Un demi-siècle de petits trains en Mayenne, Pierre-Alain Menant, Éditions du Petit Pavé.
  6. « Christian Quinton, 54 ans, candidat de la Gauche unie », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 mai 2015)
  7. Réélection 2014 : « Christian Quinton a été réélu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 15 avril 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. « BMX : il va disputer son 11e challenge mondial », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juin 2018)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :