Ouvrir le menu principal

Saint-Hilaire-au-Temple

commune française du département de la Marne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Hilaire.

Saint-Hilaire-au-Temple
Saint-Hilaire-au-Temple
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Châlons-en-Champagne
Canton Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
Intercommunalité Châlons Agglo
Maire
Mandat
Michel Jacquier
2014-2020
Code postal 51400
Code commune 51485
Démographie
Population
municipale
337 hab. (2016 en augmentation de 14,63 % par rapport à 2011)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 27″ nord, 4° 23′ 09″ est
Altitude Min. 113 m
Max. 151 m
Superficie 6,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-au-Temple

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-au-Temple

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-au-Temple

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-au-Temple

Saint-Hilaire-au-Temple est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

HistoireModifier

Aux XIIe et XIIIe siècles, cette seigneurie a appartenu aux templiers de la commanderie de La Neuville[1],[2] et c'est de cette époque que la commune tire, en partie, son nom.

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Veslecours[3].

Le 19 octobre 2004, la pose du premier rail du TGV Est par le ministre des transports, Gilles de Robien, a été faite sur la commune.

GéographieModifier

Le village se trouve au nord de Chalons et de l'autoroute A4, il est desservi par sa gare de la ligne Chalons-Reims.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1876 1877 Jacquier[4]    
2001 2014 Yvon Lefevre    
2014[5] En cours
(au 4 juillet 2014)
Michel Jacquier    

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2016, la commune comptait 337 habitants[Note 1], en augmentation de 14,63 % par rapport à 2011 (Marne : +0,76 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
10211512199110117120117102
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
99117124168180191181182173
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
193202192183181193196193195
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
175159170190218237275294337
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • Georges Guiraud (1901 - 1989), sculpteur et graveur médailleur français mort à Saint-Hilaire-au-Temple.

AnecdotesModifier

On peut voir la gare de Saint-Hilaire dans le film L'Armée des ombres avec Lino Ventura (1969).

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Bulletin archéologique du Comité des travaux historiques et scientifiques: Moyen Age, Renaissance, temps modernes, Volume 27. sur Google Livres, Hélène Maigret : La commanderie de la Neuville-au-Temple (Marne). Éditions du CTHS, 1999, page 31.
  2. Édouard de Barthélemy, Diocèse ancien de Châlons-sur-Marne, histoire et monuments : suivi des cartulaires inédits de la commanderie de la Neuville-au-Temple, des abbayes de Toussaints, de Monstiers et du prieuré de Vinetz., vol. 1, , 447 p. (lire en ligne), « Recueil des chartes de la commanderie du Temple de la Neuville-lèz-Chalons », p. 234,413,426
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Almanach économique, historique & administratif de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine de 1877, Reims, p164.
  5. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 2 septembre 2015).
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.


Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :